Fantastic Worlds Industry Index du Forum
Fantastic Worlds Industry Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La repousse des Marguerites

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marguerite
Moldu
Moldu

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 6
Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 29 Nov - 20:30 (2009)    Sujet du message: La repousse des Marguerites Répondre en citant

"Routine" se terminait d'une façon trop dramatique pour moi. Je corrige donc celà

Citation:
Six mois. Six longs et affreux mois étaient passés depuis ce jour horrible qui avait marqué mon départ du Tardis. Entre temps, de nombreuses choses avaient changés. J'avais quitté Amiens pour Beauvais, toujours en Picardie mais dans l'Oise cette fois. J'étais entrée en TS spé math en gardant mon euro anglais et avait réussit à intégrer le Conservatoire de Beauvais pour un parcours libre en piano.

Après mon départ du Tardis, je m'étais enfermée dans les études et la musique. Mes journées se résumaient à lycée, devoirs, repas, piano, un peu de PC et dodo. Les vêtements que je portais étaient souvent de couleur sombre. J'avais réussit à m'intégrer dans mon nouveau lycée assez facilement car la Marguerite énergique était restée dans le Tardis et je ressemblais plus à une limace qu'à autre chose. Je n'avais donc pas la force de montrer à mes nouveaux camarades mon esprit dérangé et perverti.

Mais j'avais aussi prise certaines habitudes depuis le départ du Tardis comme celle de porter toujours la clef du Tardis autour du cou ou bien regarder si je n'avais pas reçu un message avec pour provenance « l'alien de la cabine bleue ». Car oui, c'est le nom que j'avais mis dans mon répertoire pour le numéro de téléphone du Docteur. Et j'espérerais que le Seigneur du Temps ne s'était pas amusé à fouiller dans mon téléphone à l'époque où je voyageais avec lui sinon j'étais sure de ne jamais le revoir. Et puis si il avait fouillé, il me l'aurait fait payer à sa façon tel que la visite d'un marécage ou une blague de ce genre.

Ce jeudi-là, je terminais à 15h20, comme tous les jeudi. Je quitta la salle 37 où j'avais italien et descendis les marches de mon lycée, traversa le Boulevard parmi la foule de lycéens, marcha le long des deux rues pour arriver au conservatoire. J'ai regardé l'heure sur mon portable et suis entrée dans le bâtiment blanc. Je suis passée par l'accueil pour voir sur la feuille de présence que ma prof de piano n'était pas encore arrivée. Étrange, d'habitude elle était présente dés le matin car il m'arrivait d'avoir des cours dans la matinée.

J'ai sortit mon porte-monnaie et ai mis trente centimes dans la machine à café pour me faire couler une bonne soupe à la tomate. Je me suis assise sur une des chaises du hall du conservatoire et ai attendu en buvant ma soupe. Je l'ai terminé au bout de dix minutes puis suis retournée à l'accueil. J'ai demandé cette fois-ci à l'employée de l'accueil si ma prof était bien là, vu que certains professeurs du Conservatoire ne signaient pas la feuille de présence. La réponse de la jeune employée m'a légèrement troublée:

« Vous êtes une de ses élèves?
-Oui bien sur.
-Et bien, elle a du partir en congé maternité précipitée à cause de la grippe A mais un professeur la remplace. Nous avons envoyé des lettres à tous ses élèves mais vous connaissez la Poste. Vous pouvez y aller. C'est en salle Ravel comme d'habitude.
-Merci beaucoup. »

J'ai traversé le hall et ai monté au premier étage. J'ai tourné à droite et ai marché le long du couloir. Je me suis arrêtée devant la porte et ai frappé trois coups avant d'entrer car j'entendais deux voix. Celle que je reconnaissais de l'élève avant moi, une fille de mon age, et une autre voix qui devait être celle du remplaçant de ma prof. Étrangement, la voix du remplaçant me disait quelque chose. Elle m'était familière, même trop familière.

« Tu me reverras donc ton Chopin, disait cette voix. Fait attention aux basses qui sont beaucoup trop fortes. Elles doivent être délicates, à peine audibles.
-Bien monsieur.
-Pas monsieur, John s'il te plait. Tu sais quand arrive la prochaine élève?
-D'habitude, elle est toujours en avance de 5 minutes. Elle n'est jamais en retard.
-Merci. Bien. Travail bien et à la semaine prochaine. »

J'ai pris mon courage à deux mains et ai ouvert la porte. J'ai vu l'autre élève qui mettait son manteau. Accroché au porte manteau, un long pardessus marron que je n'avais pas vu depuis six mois. J'ai attendu que l'élève ai quitté la pièce pour poser mes partitions sur le piano puis ai accroché mon manteau à une chaise. Sans accorder un regard à ce remplaçant, je me suis installée derrière le piano à demi-queue de la pièce après avoir réajustée le tabouret. J'ai disposé les six pages de la Fantaisie en Ré mineur sur le pupitre du piano, ai poussé mes mains sur le clavier puis me suis enfin tournée vers le remplaçant avec un immense sourire.

« Ça fait du bien de vous revoir Docteur! »


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 29 Nov - 20:30 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com