Fantastic Worlds Industry Index du Forum
Fantastic Worlds Industry Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les Chroniques de Tasset'Vaal

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Laedy
Touriste de l'espace
Touriste de l'espace

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2009
Messages: 373
Localisation: Essonne, France, Terre, Système solair, plus de détails ?
Féminin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mar 22 Déc - 19:06 (2009)    Sujet du message: Les Chroniques de Tasset'Vaal Répondre en citant

 Disclaimer : Doctor Who appartiens à RTD et à BBC, les personnages d'Utopia et de KD sont quand à eux la propriété de leur homonyme sur ce forum quand aus autres personnages intervenant et en rapport au monde de Tasset'Vaal ils m'appartiennent.

Synopsis : Le Docteur, accompagné par Uto et KD débarquent à Tasset'Vaal où ils rencontrent Laedy, s'en suit une aventure qui les mènera à allier leurs forces.



 
Citation:

Les Chroniques de Tasset’Vaal           
            
Prologue           
            
Alors qu’il finissait de préparer ses bagages dans sa chambre, KD entendit sa mère, Utopia, l’appeler depuis la cuisine.  
-         KDééééééééé ! Tu es prêt ? Ton père ne va plus tarder à arriver !
-         J’arrive Mummy ! dit-il en fermant sa valise qu’il emporta dans l’entrée.
 
Utopia sortie de la cuisine pour le rejoindre, un panier sous le bras.
 
-         Tu es content d’aller pique-niquer avec ton père et moi pour ton anniversaire ? Rien que tous les trois ça va être bien. Lui dit-elle en souriant.
-         Oui, c’est un très beau cadeau merci et puis ça fait longtemps que je n’ai pas passé de temps seul avec le Docteur et toi. Au fait on va où…et quand ?
-         C’est une surprise, tu verras bien.
-         En fait t’en sais rien huhu. Tu crois qu’il me laissera piloter le Tardis ?
-         Tu n’as qu’à le lui demander il me semble l’entendre arriver.
 
Dans la rue, le Tardis fit son apparition, le Docteur en sortis un grand sourire aux lèvres.
 
-         Ah ! La Terre ! C’est fou comme j’aime cette planète !
 
Utopia et son fils sortirent accueillir  le Docteur.
 
-         Docteur ! Enfin te voilà ! Tu es pile à l’heure ! On attendait plus que toi.
-         Ma chère Utopia ! Tu n’as pas changé ! dit-il en la prenant dans ses bras, puis se tournant vers KD. Alors fiston ? comment tu vas depuis ma dernière visite ?
-         Très bien merci Doc’. Bon alors tu nous emmène où ?
-         A Nwe Nwe York ! Alors, vous êtes prêt ? Allons-y !
-         Alonzo ! dirent Utopia et KD en cœur.





 
Citation:

 
Chapitre 1 : Des débuts difficiles       
  Alors que le Tardis filait tranquillement vers sa destination il eu des sursauts, le docteur se mis à courir dans tous les sens autour du tableau de commande aidé par KD et Uto ils réussirent enfin à le stabiliser après de longues minutes de manipulations, de boutons tournés, de leviers baissés et relevés et de coups de marteau par ci par là. Le Tardis atterri enfin, le docteur et ses compagnons étaient plutôt inquiets car ils n’avaient aucune idée de l’endroit où le Taris avait pu les emmener. Prenant leur courage à deux mains, ils sortirent du vaisseau pour se retrouver au milieu d’une immense forêt.
 
Uto – Tu as une idée de l’endroit où on a atterri Docteur ?
Doc – Pas la moindre… mais ce n’est pas grave ! On va explorer et puis ce paysage me semble tout à fait approprié pour notre pique-nique, bien mieux que la pelouse de Nouvelle Terre ! Enfin c’est à toi de décider KD après tous c’est ton anniversaire.
KD, un grand sourire éclairant son visage – On explore !
 
La petite troupe partie donc visiter les alentour pour tenter de se repérer et de trouver où ils avaient bien pu atterrir.
Après une demi-heure à marcher au milieu des branches et des hautes herbes ils finirent par entendre des rires cristallins, se repérant à ce son, il avancèrent pour finalement découvrir un petit lac où un spectacle pour le moins inattendu se déroulait.
Cinq femmes à la peau claire presque transparente et aux cheveux se confondant avec l’eau dans laquelle elles se baignaient riaient et chantaient tout en faisant naître de l’eau depuis leurs paumes, une eau si claire et su pure qu’elle déversait sur le corps dénudé d’une jeune femme brune qui se trouvait au milieu du cercle qu’elles formaient. Ce spectacle avait quelque chose de magique, d’irréel, d’éphémère, comme si tout pouvait disparaître à la seconde.
Le groupe pris soudain conscience de ce qu’ils avaient sous les yeux.
Uto mis une main devant les yeux de KD tandis ce que le Docteur se tournais vers eux et chuchota :
 
-         Ce sont des Ondines….pas le jeune femme brunes, elle, elle est différente, surment une habitante d’ici, mais si ce sont biens des ondines alors ça veut dire que…noooon c’est pas….le Tardis n’aurais pas pu….
-         Doc’ tu va nous dire où on est ! et maman retirer ta main c’est bon !
-         Et puis quoi encore pour que tu te rinces l’œil ! Non mais !
-         Chuuuut taisez-vous, il vaudrait mieux pour nous de partir discrètement sans se faire remarquer.
 

 
Dans le lac, alors que les ondines riaient, le sourire de Laedenia se figea. Elle venait de sentir la présence d’intrus, faisant mine de n’avoir rien remarqué, et dit à l’une des créatures diaphanes :
 
-         Earwen, j’ai sentis la présence d’intrus, tes ondines et toi regagner la protection des eaux immédiatement.
-         Celebrian, je ne peux vous laisser seule je resterais à vos côtés.
-         Earwen, je ne suis jamais seule tu le sais bien et que ferais-tu ? Tu es un être pacifique, va rejoindre la protection de ta mère la rivière et laisse Scarlette et Nindar s’occuper de ma protection.
 
L’ondine disparue laissant le jeune femme seule dans l’eau, le regard dur, elle se retourna vers les buissons où se cachaient le Docteur et ses compagnons.
 

 
Les trois compagnons se retournèrent vers le lac mais les créatures aquatiques avaient disparues, seule demeurait la jeune femme brune au milieu de l’eau, son expression était sévère, son regard empli de colère.
 
-         Trop tard Docteur, on est repéré. Dit Uto
 
La jeune femme dans l’eau fixait l’endroit où ils étaient caché et elle leur dit d’une voix forte et autoritaire :
 
-         Je suis Laedenia Celebrian de Tasset’Vaal qui que vous soyez, vous êtes repérés et je vous ordonne de vous montrer sur le champ ! Sachez que si vous tentez quoi que ce soit, une centaine de flèches vous transperceront dans l’instant ! Gardes ! Ne les quittez pas des yeux !
 




 
Citation:


Chapitre 2 : Coup de foudre a Tasset’Vaal    
  Des gardes sortirent de derrières les arbres, il en sortait de  tous les côtés, la troupe était complètement cernée. Le Docteur pris alors la parole pour tenter de calmer un peu le jeu et expliquer qu’ils ne voulaient aucun mal à qui que ce soit.
 
-         Du calme, voyons ! Nous ne vous voulons aucun mal. Je suis le Docteur et voici Utopia, ma compagne et King Docteur, notre fils, c’est son anniversaire et nous avions prévu d’aller pique niquer sur Nouvelle Terre mais je sais pas pourquoi le Tardis à subitement changé de cap et nous avons atterri ici et euuuuum…d’après ce que j’ai vu, et je dirais que c’était des ondines, j’en déduis que nous sommes sur Tasset’Vaal, la planète cachée ! Oh je n’en reviens pas que le Tardis nous ai déposé sur la planète la plus introuvable de tous l’univers ! Vous imaginez…
-         Silence ! Cessez donc ce flot de paroles et ne parlez que lorsque l’on vous y autorisera !
Cria la le jeune femme qui eu du mal à saisir tous ce que le Docteur avait pu dire en un lapse de temps si court. Elle désigna alors Utopia :
 
-         Vous ! Expliquez-moi comment vous êtes arrivé ici, et je ne veux pas de long discours ! Soyez brève, précise et surtout ne parlez clairement !
-         Euh… Oui bien sur. Comme vous l’a dit le Docteur, nous nous rendions sur Nouvelle Terre quand nous avons perdu le contrôle de notre vaisseau, nous ignorons comment nous avons atterri ici mais cela n’était pas volontaire et nous n’avons aucune mauvaise intention envers vous ou votre peuple. Nous cherchions simplement une ville où l’on aurait pu nous renseigner sur cet endroit.
 
La jeune femme se radoucie et d’un ton calme dit :
 
-         Je vois. Dans ce cas, je vais vous conduire au château, une fois là-bas nous vérifierons vos dires puis nous déciderons de votre sort. Si ce que vous dites est vrai, alors vous aurez la chance de découvrir les beautés de cette planète mais si vous nous avez mentis, vous serrez exécutés sur le champ !
 
Elle joignit ses mains sur son front faisant glisser ses doigts sur les 6 pierres de son diadème et entonna une douce mélopée. Tout à coup 5 créatures éthérées firent leur apparition aux yeux de la troupe. Laedenia s’adressa à l’une d’elle, elle avait les cheveux couleur argent, une peau laiteuse et semblais légère comme un souffle de brise.
 
-         Lilly, rend toi au château et annonce notre arrivée, préviens Curunir que nous avons des invités.
-         Il sera fait selon tes ordres Laedy.
 
Puis la créature se dissipa dans les aires. Alors que la jeune femme sortait de l’eau, KD ne pu en détacher son regard. Le liquide limpide coulait doucement sur la peau claire de Laedenia, la surface du lac ne dévoilant que peu à peu son corps. KD sentis naître en lui une douce chaleur envahir sa poitrine, un sentiment nouveau fit son apparition mais il n’eu pas le temps de savourer cet instant car les 4 créatures restante surprirent son regard et s’interposèrent immédiatement entre lui et la jeune femme, le ramenant d’un coup à la réalité, il détourna la tête et croisa le regard accusateur de sa mère puis celui de son père où se mêlaient interrogation et amusement.
Lorsque les créatures s’éloignèrent, Laedenia avait revêtu sa robe noire puis portant ses mains à la pierre qui pendait à son cou, elle se mit à réciter une formule d’appelle.
 
-         Ô toi habitant de cette forêt sacrée, entend mon appelle et viens à moi, au nom d’Aldaron viens en aide aux protecteurs des lumières de Valinor.
 
Le silence se fit dans la forêt puis des bruits de sabot galopant se firent entendre. Une magnifique licorne d’un blanc éclatant émergea alors des buissons et se dirigea vers l’assemblée. Ralentissant le pat, elle approcha d’abord du Docteur, le sentit puis après une petite hésitation posa sa tête sur la main qu’il lui tendait. Elle se tourna alors vers Utopia et KD, et sans hésitation cette fois elle s’approcha d’eux. Ce petit manège fit sourire Laedenia, qui fini par appeler la licorne à elle.
 
-         Eh bien ma belle ? Ces personnes sont-elles vraiment si pures pour que tu t’approches ainsi d’elles ? – et se tournant vers le Docteur et la troupe – On dirait que vos cœurs sont animés de bonnes intentions et que vous ne représentez effectivement aucune menace pour nous, mais même si une licorne peut lire dans vos cœurs, cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent s’assombrir. En route !
 
Dit-elle en prenant place sur le dos de la licorne.
 
Tout ce petit monde se mit alors en chemin pour le château, les gardes surveillaient toujours le petit groupe de voyageurs inter spatial alors que Laedenia, bien plus détendue après ce qui s’était passé avec la licorne, s’approcha d’eux et commença à les interroger sur leurs voyages et sur ce fameux Tardis dont parlait le Docteur. Durant le voyage les regards de Laedenia et de KD ne cessaient de se croiser. Elle le regardait discrètement mais il semblait qu’il surprenait toujours son regard quand celui-ci s’attardait un peu trop longtemps, elle lui posait alors des questions comme si cela avait toujours été son intention ou elle détournait les yeux faisant mine de s’intéresser au discours que tenait le Docteur. Alors que celui-ci n’avait rien remarqué de ce petit manège, Utopia n’en avait pas perdue une miette et semblait même s’en amuser.
 
Le groupe arriva enfin aux portes du château et lorsqu’ils passèrent sous la grande voûte du mur d’enceinte elles émirent une belle lumière argentée, Laedenia se retourna alors, un grand sourire aux lèvres.
 
-         Félicitation ! La voûte céleste vous a désigné comme étant digne de confiance ! Soyez donc les bienvenus dans mon château !
 
Lilly fit soudainement son apparition près de Laedenia :
 
- Laedy ! C’est terrible ! Valaraukar c’est échappé des cavernes sans font ! Il veut s’emparer d’Anar et libérer Aegnor et Dagnir !







 
Citation:

Chapitre 3 : Valaraukar  
   
–       Oh non ! –dit Laedy - Nous n’avons pas une minute à perdre ! Fais sonner l’alerte, que tous les soldats se réunissent sur la grande place et que tous les Vaaliens qui ne peuvent combattre aillent se mettre à l’abri sur le champ. –       Que se passe-t-il ? –demanda le Docteur- Nous pouvons peut-être vous aider ?
–       Votre aide ne sera pas de trop, merci beaucoup. Valaraukar est le démon de la terreur, il fut enfermé par les premiers rois de Tasset’Vaal dans les cavernes sans font, Felagund, le seigneur des caverne était chargé de le surveiller, il a dû lui arrivé quelque chose…. Cela fait près de 3000 ans que Valaraukar est enfermé pour purger sa peine et expier ses crimes commis contre le peuple Vaalien.
–       Et qui sont Dagnir et Aegnor ? Et qu’est ce qu’Anar ? demanda KD qui cherchait à comprendre la situation.
–       Anar est notre soleil, il est la lumière divine de Tasset’Vaal, si Valaraukar s’en empare, les ténèbres règneront sur le royaume et alors Aegnor et Dagnir pourront semer chaos et destruction. Aegnor, le feu cruel et Dagnir, le tourmenteur… s’ils s’allient à Valaraukar, nous sommes perdus…
 
Le désespoir envahit la jeune femme qui tomba à genoux, cette nouvelle et l’ampleur du désastre qui s’annonçait l'anéantissait, son royaume, sa planète, son peuple, si cher à son cœur, étaient en danger, et elle se sentait impuissante. Tous furent touchés par la tristesse qui émanait de la jeune femme, alors KD s’avança, le pris dans ses bras et l’aida à se relever.
 
-         Faites nous confiance, Celebrian, nous allons arrêté ce Valaraukar, j’ignore encore comment, mais nous l’arrêteront, je vous en fait la promesse.
-         Merci de votre sollicitude. – Laedy posa une main sur la joue de KD – King Elendil.
-         Elendil ? Demanda KD
-         C’est un titre honorifique, cela signifie, ami des étoiles. Répondit l’une des créatures éthérée qui étaient toujours aux côtés de Laedy.
-         C’est aussi le nom que portait un ancien roi. Souffla une autre d’entre elles.
-         Isil, Glingal, ça suffit. Dit Laedy en rougissant légèrement.
 
Le docteur approcha des créatures et commença à les dévisager.
 
-         C’est quand même fascinant ! Que sont-elles au juste ? Je n’ai jamais rien vu de semblable avant et pourtant j’ai du vécu !
-         Elles sont mes gardiennes, mes protectrices. Elles sont liées à moi depuis ma naissance, ce sont des esprits divins. Voici Scarlette, la douce, grâce à elle aucune attaque psychique ne peut m’atteindre, Nindar, la fougueuse, elle me protège des attaques physiques, Glingal, la flemme suspendue, une alliée précieuse si je dois me défendre, Isil, la lumineuse, elle est l’esprit de la lune et m’apporte la sagesse et enfin vous avez déjà vu Lilly, la messagère de l’aire. Il y a également le dernier gardien qui ne sort qu’en dernier recourt. Fëanturi, le seigneur des esprits, il est le gardien suprême de ma famille.
-         Tout à l’heure Lilly vous a appelé Laedy et vous vous êtes présenté comme Laedenia Celebrian, j’en déduis qu’il s’agit là de votre surnom et de votre titre…que veut-il ? Demanda Utopia
-         Effectivement, mes gardiennes me nomment Laedy, mais mes sujet m’appellent par mon titre, et c’est également ainsi que je dois me présenter comme l’exige le protocole. Il signifie Reine d’argent, je suis la souveraine de Tasset’Vaal.
 
Les présentations étant faites, le petit groupe se dirigea vers la grande place où toute une armée s’était réunie. Toutes sortes de race étaient présentes, il y avait des centaures, des dryades, des esprits, des fées et une foule d’autres créatures.
Laedy alla sur la grande estrade, face à la foule qui se mit à scander en la voyant :
 
-         Longue vie à notre Celebrian ! Que les lumières de Valinor la protègent !
 
Elle fit un discourt exposant la gravité de la situation, et appelant les troupes à se tenir prêtes pour affronter Valaraukar, puis elle se retira et accompagné du docteur et de ses compagnons, ils se rendirent au château où Curunir, le maître des stratège les attendait. Ensemble ils mirent sur pied un plan d’attaque visant à capturer Valaraukar afin de l’emmener avec le Tardis dans un lieu d’où il ne pourrait jamais s’échapper.




________________________
"I'm the Doctor. I'm a Time Lord. I'm from the planet Gallifrey in the constellation of Kasterborous. I'm 903 years old, and I'm the man who's going to save your lives and all six billion people on the planet below.
You have a problem with that ?"


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Déc - 19:06 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 14:48 (2009)    Sujet du message: Les Chroniques de Tasset'Vaal Répondre en citant

j'adore ton histoire!! on pourrait quasi dire que c'est un mélange entre DW et Le seigneur des anneaux Mr. Green

Vivement la suiteeeeeeeee!!!
________________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:39 (2017)    Sujet du message: Les Chroniques de Tasset'Vaal

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com