Fantastic Worlds Industry Index du Forum
Fantastic Worlds Industry Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Back in business...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Utopia!
Elève de Poudlard
Elève de Poudlard

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 364
Localisation: The Void
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鷄 Coq

MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 15:48 (2009)    Sujet du message: Back in business... Répondre en citant

Titre : Back in business    
 
Disclaimer : Les personnages en rapport avec l'Univers de Doctor Who et de ses séries dérivées ne m'appartiennent pas. Ils sont la propriété de la BBC, de Russel T Davies et de bientôt Steven Moffat. Seul mon personnage m'appartient, et les autres sont les propriétaires de ceux qui les correspondent.    
 
Résumé : Un an après mes derniers voyages avec le Docteur et King Doctor, je suis désormais au lycée, où quelque chose d'anormal se produit. À ce moment-là, le Docteur apparait, et c'est ainsi que recommence mes aventures avec lui... et d'autres personnes.    
 
Remarque : Cette fan-fiction se fera sous forme de One-Shot avec plusieurs chapitres. Chaque One-Shot constituera une nouvelle histoire, qui sera néanmoins liée aux autres.    
 
    

Citation:
Un an plus tard...    
 
Un an était passé... Un an depuis que j'avais quitté le TARDIS. J'étais désormais au lycée, en Seconde Générale dans un lycée, situé à six kilomètres de la ville où j'habitais. Je passais la plupart de mes journées seules ou alors avec quelques personnes que j'appréciais ; mais j'avais cette réputation de « solitaire ». J'avais énormément changé depuis. Je n'étais plus celle que tout le monde voyait rire ou chanter pour un rien. Non, désormais, j'étais plutôt du genre à m'isoler avec ma musique sur les oreilles.    
 
Driiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing !    

Lorsque ce « doux » chant retentit à mes oreilles, je montai illico au troisième étage pour aller en Italien. Regardant par dessus mon épaule, j'aperçus quelques élèves de ma classe me suivant à la trace, n'ayant certainement aucune idée de la salle dans laquelle nous nous trouvions...    
 
 
Je m'assis contre le mur, à côté de la salle. L'une des élèves m'aborda.    
 
 
Delphine : Oooh Maëlle ! Comment vas-tu ?    
 
 
Elle me fit un sourire faussement enjoué.    
 
 
Je lui répondis de façon un peu désagréable.    
 
 
Maëlle : Bien... et toi ?    
Delphine  : Ça va supeeeer !    
Maëlle : Ah...    
Delphine : Tu ne saurais pas par le plus grand des hasards dans quelle salle nous nous trouvons ?    
Maëlle : Ben tu vois, je suis assise à côté de la salle 25 bis... Ça signifie certainement qu'on se trouve... ici !    
Delphine  : Mais oui, bien sûr ! Suis-je bête !    
 
 
Elle se mit à rire toute seule.    
 
 
Dans un murmure, je soufflais...    
 
 
Maëlle : C'est ça...    
 
 
Lorsque la deuxième sonnerie retentit, la plupart des élèves affluèrent (je dis la plupart car les autres avaient plutôt l'habitude d'arriver dix minutes après la sonnerie...)    
 
 
J'eus le droit à quelques tapes amicales, à des « salut l'intello », ou d'autres charmantes réflexions du genre...    
 
 
Le lycée ne me réussissait vraiment pas...    
 
 
Lorsque je vis mes deux amies arriver, Mickaëla et Virginie, je me dirigeai illico vers elles. Elles faisaient partie des rares personnes avec qui je m'entendais très bien. Comme moi, elles étaient dingues de leurs séries TV, surtout Micka avec Bones.    
 
 
Mickaëla : Salut Maëllou !    
Maëlle : Salut les filles.    
 
 
Je leur fis un petit sourire. En attendant l'arrivée du professeur, nous nous assîmes sur le sol contre le mur. Comme accoutumé, je leur racontais une histoire que j'inventais au fur et à mesure, et qui les mettait en scène.    
Explosant soudain de rire, elles attirèrent l'attention de tout le monde, qui se demandait la raison d'un si soudain allègrement. Célia arriva en souriant, voulant elle aussi écouter l'histoire.    
 
 
Célia : Hello ! J'peux m'joindre à vous ?     
Maëlle : Yup !    
 
 
Je continuais mon histoire qui virait de plus en plus au ridicule, et au n'importe quoi. Juste au moment où je décrivais le méchant de façon pas très sympathique, la CPE arriva, nous disant que la première heure était annulée car notre professeur d'Italien avait attrapé la Grippe A et qu'un remplaçant allait arriver d'ici une heure, pour assurer la seconde heure de cours.    
 
 
Véronica : Un nouveau professeur ! J'espère qu'il sera comme notre prof et qu'on pourra faire ce qu'on veut !    
Delphine  : Ah nan, mais j'suis totalement d'accord !    
 
 
Je les regardais, les lèvres pincées plus que jamais.    
 
 
Virginie : Zen, Maëlle, zen !    
Maëlle : Boarf !    
 
 
Une heure passa où je continuais mes petites histoires. J'y avais intégré par le plus grands des hasards, des monstres ressemblant à des salières et un homme brun en Converses, courant partout et utilisant des termes pas toujours compris par tout le monde, mais semblant tout de même les amuser.    
 
 
Driiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing !    
 
 
Les autres étaient descendus pendant l'heure de perm (à mon plus grand plaisir) et lorsque la sonnerie retentit, étaient remontées comme des furies, le regard émerveillé et rempli d'étoiles.    
 
 
Lise : Ah mon Dieu, qui aurait pu imaginer qu'un prof d'Italien soit aussi magnifique !    
 
 
Je croisais le regard des autres, le regard à la fois étonné et sarcastique.    
 
 
Professeur : Buongiorno tutti !    
 
 
On eut le droit à une belle exclamation générale. Étant encore assise contre le mur, je ne l'avais pas encore vu. Ce qui attira soudain mon attention ce fut le « Molto Bene ! » lancé par le professeur.    
 
 
Je me relevai brusquement, essayant de l'apercevoir, mais ce fut impossible car il était déjà rentré dans la petite salle qui faisait office de salle de classe. Je me retournai vers Virginie et lui soufflai dans l'oreille :    
 
 
Maëlle : Tu as vu comment il était ?    
Virginie : Nope, j'ai pas eu le temps... En tout cas, il semble plaire aux autres...    
 
 
Elle ricana brièvement et prit un air méprisant.    
 
 
Mickaëla : Bon les filles, on y va ?    
Célia : Ce serait bête d'arriver en retard.    
Maëlle : Et c'est toi qui dis ça !     
 
 
Je riais. Ensuite, nous entrâmes toutes les quatre dans la salle. Le professeur était penché à gauche de son siège, et cherchais quelque chose dans son sac... Mais bon sang, je ne pourrais donc jamais le voir !!    
 
 
Soudain il leva sa tête et fit un sourire qui fit fondre la moitié de la classe.    
 
 
Maëlle : Oh mon Dieu !    
Virginie : Hum... Maëlle, tu te sens bien ?    
 
 
Ignorant ma remarque, le professeur attrapa la liste et fit l'appel. Lorsqu'il arriva à moi, c'est-à-dire, au cinquième prénom de la liste, il eut un sourire malicieux.     
 
 
Mickaëla : Euh, dis, tu le connais ?    
 
 
Il me jeta un regard, et me fit un clin d'œil.     
 
 
Célia : Pas de doutes, elle le connait !    
Virginie : Allez, crache le morceau !    
 
 
Visiblement, il ne s'était pas rendu compte qu'il venait de me mettre dans une situation plus que délicate...    
 
 
Maëlle : Meuh non, je ne le connais pas.    
 
 
Je riais de façon faussement enjouée, et surtout d'un rire qui ne parvint pas à berner mes amies.    
 
 
Célia : Maëlle, tu sais que tu as toujours été une piètre menteuse...    
Mickaëla : Gril-lée     
 
 
Aïe aïe aïe, j'étais dans un sacré pétrin... Tout se chamboulait dans ma tête... Comment leur mentir... et surtout j'essayais de réaliser qu'il se trouvait devant moi... Quelque chose que je n'espérais même plus depuis tout ce temps ! Je ne vous cacherais rien en vous disant que l'heure fut très très longue à passer... Interminable même ! Bien que l'idée d'avoir le Docteur en professeur ne me déplaisait pas.    
 
 
Driiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing !    
 
 
Liliane : Au revoir, Monsieur ! L'heure a passé à une vitesse folle ! Oh la la !    
Maëlle : Gna gna gna !    
Virginie : Maëlle, tu viens ?    
Maëlle : Attendez-moi en salle Boris Vian, je vous rejoins après.    
Célia & Mickaëla : D'accord !    
 
 
Elles partirent en gloussant ce qui me fit sourire.    
Lorsque la classe fut vide, je regardais le Docteur avec un immense sourire.    
Celui-ci se tourna vers moi, un grand sourire illuminant son visage.    
 
 
Docteur : Ca fait un bail !    
Maëlle : Vous n'imaginez pas à quel point !    
Docteur : Combien de temps ?    
Maëlle : Un an... Vous m'avez manqué !    
 
 
Il me prit dans ses bras et me souleva en même temps.    
 
 
Docteur : Oh, je suis heureuse de te revoir ! Comment vas-tu ?    
Maëlle : Disons que le retour à la normale fut difficile... Surtout ici...     
Docteur : Oui, j'ai vu ! Dis-moi, elles m'ont l'air étranges les filles de ta classe !    
 
 
Je riai sans joie.    
 
 
Maëlle : Ah ça, pour être étranges elles le sont !    
 
 
La sonnerie retentit une nouvelle fois, ce qui signifiait que les élèves devaient déjà être en cours...    
 
 
Docteur : Tu ferais mieux d'y aller...    
Maëlle : Oui... On se revoit tout à l'heure !! HEIN ?    
Docteur : T'en fais pas... Et t'auras une p'tite surprise en plus.    
 
 
Il rit et attrapa son sac.    
 
 
Je sortis en courant et dévalai les marches menant au rez-de-chaussée. J'ouvrir la porte de la classe en trombe, et m'excusai auprès de mon professeur.    
 
 
Professeur : Oh, Maëlle, you're late !    
Maëlle : I'm sorry, I was chatting with M. Smith.    
Professeur : All right, come in, and close the door behind you !    
 
 
J'allai m'asseoir à côté de Priscilla, une autre de mes amies. Je n'arrivais pas à suivre le cours, tellement j'étais troublée et heureuse. Par chance, le professeur ne m'interrogea pas ce cours-là.    
 
 
Je fixais la neige qui commençait à tomber dehors. J'ai toujours aimé la neige, depuis toute petite, même si cette année j'allais le payer avec les bus...    
Un silence de mort régnait dans la classe, chose très rare. Tout le monde recopiait son cours « sagement » et attentivement.    
Je sortis ma trousse et mon cahier et commençais à recopier rapidement ce que le prof notait. Je mis mon stylo dans la bouche et retombai dans mes songes...    
 
 
J'entendis soudain un murmure... Un murmure à peine audible dont je ne saisissais que quelques mots.    
 
 
Murmure : Beware... Time Lord...    
 
 
Ce murmure me glaça le sang. Je me retournais pour voir d'où il provenait, mais je ne vis personne parler ou chuchoter... Que cela pouvait-il bien être ?    
 
 
Priscilla m'observait avec un sourcil plus haut que l'autre, l'air sceptique.    
 
 
Priscilla : Maëlle ? Que t'arrive-t-il ?    
Maëlle : Tu n'entends pas ? Ce bruit étrange...    
Priscilla : Mais il y a un silence de mort !    
Professeur : I hear talking !    
 
 
Je me tus et mon amie attrapa un bout de papier sur lequel elle écrivit. Elle le roula et me le donna.    
 
 
 
C'est quoi cette histoire de bruit ?    
 
 
Je le lis et répondis.    
 
C'est rien, j'ai du rêver...          
 
 
Je lui passai à mon tour. Elle le déroula, et eu un rictus.    
 
 
 
Même à l'écrit tu mens très mal !       
       
 
Décidément, aujourd'hui tout le monde me traitait de mauvaise menteuse ! Je soupirai et attrapai mon stylo.    
 
 
 
MOUARF !          
 
Je lui donnai le papier d'un geste brusque.    
 
 
Allez dis !          
 
Je lui expliquai alors :    
 
 
Je ne sais pas, j'ai entendu comme un murmure,     
mais je n'ai pas compris ce que ça disait...           
 
 
Je relevai mon stylo deux minutes...    
 
 
 
 
 
Tu dois me prendre pour une folle !          
 
Je lui redonnai une nouvelle fois le papier. Elle me répondit :    
 
 
 
 
Ah ça... C'est pas une nouveauté.          
 
Je commençai à pouffer de rire. La sonnerie retentit pour la... euh... retentit à nouveau... Il faut dire qu'on ne sait jamais pour quoi la cloche sonne tellement elle retentit...    
 
 
Derechef, je saluai mes amies et partis en courant à la sortie du lycée. Je tournai la tête à gauche et vis... le TARDIS ! J'accélérai encore plus ma course et me plantai devant la porte.    
 
 
Au même moment quelqu'un sortit du vaisseau et cette personne... c'était KD.    
 
 
À suivre...    



    
 

________________________


This is the Doctor's final battle...

Merci KD !!!!!!!!!!!!!!!!!


Dernière édition par Utopia! le Lun 15 Fév - 22:46 (2010); édité 8 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 15:48 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 14:11 (2009)    Sujet du message: Back in business... Répondre en citant

argh, j'aurais voulu un prof comme ça au lycée !!!, vivement la suite
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 19:41 (2009)    Sujet du message: Back in business... Répondre en citant

je suis d'accord avec As et j'adore les filles qui questionnent tout de suite dès qu'elles voient qu'Uto connait le Doc. Et j'adore aussi quand elles lui disent tout le temps qu'elle ment mal
Vite la suite Uto!!!
________________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:42 (2017)    Sujet du message: Back in business...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com