Fantastic Worlds Industry Index du Forum
Fantastic Worlds Industry Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

My Life in the TARDIS
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
King Docteur
Lord President of Time
Lord President of Time

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 94
Localisation: Dans le tardis
Masculin Taureau (20avr-20mai) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 21:53 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Une compagne dur à oublier

Citation:








                        

Le docteur était à nouveau seul. Il avait dû laisser sa dernière compagne derrière lui précipitamment. Une compagne qui le faisait rire et qui l'exaspérait parfois aussi. Il se souvenait de tout ces moments de délire avec elle. Il faut dire que il l'avait quitté il y a à peine deux semaines et son visage était toujours bien ancré dans son esprit. Il ne pouvait jamais résisté à l'envie de regarder encore une fois une photo d'elle, lors de son dernier voyage en Tardis, sur son PC, plongé dans ses pensées. Il se dit alors:

«Les botiens font vraiment de bon compagnons! »

Et c'était vrai, le Docteur adorait les botiens. Bien sur, il avait ses favoris comme Duam, Yeles et maintenant Marguerite. Il était toujours partant pour rencontrer les botiens dans leur intégralité. Il avait pu mieux les connaitre en navigant sur BOT et en jetant quelque fois un coup d'œil sur ce qui se passait sur le chat. Puis, en un rien de temps, le docteur eu une idée folle:

« Il me faut un botien! »

Bien sûr, pas pour des voyages à long terme comme Marguerite mais plutôt un ou deux voyages pour offrir une chance à ses terriens préférés de découvrir quelque chose de nouveau. Un nouveau monde. Mais quel botien choisir? Tant pis, il allait choisir au hasard sur la liste des membres de BOT puis retrouver ce botien grâce à son adresse IP. Le Docteur procéda donc à quelques petites manipulations et le résulta tomba « king doctor ».

« Bon j'ai plus qu'a aller à la rencontre de ce king doctor. »

Puis il se dirigea vers ses manettes...

Pendant ce temps, vers 2 heures du matin, le jeune benjamin discutait sur msn.
Il venait de dire à sa copine qu'il commençait à s'endormir sur l'ordinateur et il suivit cela d'un « au revoir mon ange ». Il l'éteignit et s'allongea dans son lit. Soudain, il entendit un bruit plus que familier: le son du Tardis.
Il ne savait pas où il avait pu atterrir mais sortit brusquement de son lit pour chercher quand soudain quelqu'un sonna à la porte. D'ordinaire, Benjamin ne s'en serait pas préoccupé mais là, il couru vers la porte et l'ouvrit. Devant lui était posté... le Docteur.

Benjamin: Docteur!!!!!!!!!!!!!!!!
Ten: Oui, c'est bien moi.
Benjamin: Alors vous êtes réel ?
Ten: Ben, aux dernières nouvelles aussi réel que vous. Mais d'abord, une question: vous êtes bien un BOTien et votre pseudo est bien king doctor ?
Benjamin: Oh yes !!!! Mais je comprends pas que vous faites ici ?
Ten- Je viens chercher mon nouveau compagnon pour un voyage ou plus pardi !
Benjamin: C'est à dire moi?
Ten: Bien sur. Mais d'abord, il faut que je demande à vos parents, si vous vivez encore avec eux, bien sûr.
Benjamin: Heu, bien en fait oui, je vis encore chez mes parents. Mais c'est pas grave, je suis majeur, j'ai pas besoin de leur autorisation.
Ten: Je préfère leur demander d'abord.
Benjamin: Rhhhhoooo Docteur, s'il vous plait non. Emmenez-moi au Tardis. Voyageons ensemble et puisque vous ne voulez de moi que pour un ou deux voyages, quand ça sera fait, renvoyez moi ici une heure après cette conversation.
Ten: Mouais, bon vous m'avez convaincu. Surtout que je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression de déjà vous connaître. Bon allez, hop au tardis !
Benjamin: Molto bene !

Ils franchirent la porte puis le docteur la ferma avec son tournevis sonique et ils se trouvèrent tous deux devant le Tardis.
 
Benjamin: J'y crois pas le Tardis!! Le Tardis dans mon jardin !!!!

Puis il entra dans le Tardis et ne pu résister de s'exclamer.

Benjamin: Purée, c'est gigantesque!!!

Puis, intrigué par un objet, il prit celui-ci et demanda au docteur.

Benjamin: Vous aussi vous adorez le nutella?

Le docteur fut pris d'un immense fou rire et répondit:

Ten: C'est surtout le péché mignon de ma dernière compagne, Marguerite.
Benjamin: Non, ne me dites pas que c'est la même Marguerite que sur BOT ?
Ten: Et bien si pourquoi ?
Benjamin: Alors, ça veut dire qu'elle a raconté ses voyage avec vous pour de vrai. Les « routines », ce n'était pas une invention... vache ?!?!
Ten: Évidement comme pour les fics de Yeles et Duam. J'ai vraiment vécu ça avec elles.
Benjamin: Ça veut dire que Marguerite vous a vraiment enduit de nutella?!
Ten: Heu oui oui. Faut dire qu'elle était adepte du SOT. Une grande malade, je vous dis !

Benjamin eu un petit sourire au coin des lèvres.

Benjamin: Vous êtes pas mieux tombé avec moi. Moi, je suis le fondateur de HSOT!

Le Docteur voyant qu'il avait encore le pot de nutella dans les mains, s'éloigna de 3 mètres.

Benjamin: vous inquiétez pas, je vais pas l'utiliser! Alors Docteur, quand partons-nous?
Ten: Et bien je vais refaire quelques révisions sur le Tardis puis on part.
Benjamin: Pourquoi? Il est cassé?
Ten: Non mais il est toujours un peu capricieux après qu'une bonne compagne nous ai quitté prématurément.
Benjamin: Ok. Et combien de temps pour les révisions du Tardis?
Ten: Vingt bonnes minutes quand même.
Benjamin: Oui et après l'univers. Allons-y Alonzo!!!

Benjamin était heureux. Il avait rencontré le docteur et de futurs voyages l'attendait. Il quitta sans regret sa Terre natale pour se diriger vers les étoiles....













UNIT paris
 
Citation:











                      


C'est bon! Mon rêve s'est réalisé. J'ai rencontré le docteur et je suis dans son Tardis. Incroyable! Moi, avec le Doc, dans son Tardis! Bien sûr, j'aurais aimé que notre rencontre se passe autrement. Qu'il ne m'ait pas rencontré avec en caleçon et t-shirt mais bon tant pis. On ne choisi pas ces choses là. Pendant que je me plongeais dans mes pensées, le docteur m'interpela.

Ten: Euh, vous devriez prendre des habits dans la garde-robe du Tardis, je pense.
Moi: Ok. C'est où?

Il me regarda avec un certain regard malin puis me dit:

Ten: Alors écoutez bien, je ne vais pas le répéter. Vous prenez l'escalier puis vous tournez à gauche, puis à droite, encore à droite, là il y a un ascenseur, vous appuyez sur le sous sol – 48 puis vous n'avez plus qu'à prendre la troisième porte à droite. Ça va? Vous allez vous en sortir?

J'ai regardé le Docteur avec un mélange de stupeur et d'amusement .

Moi: dites voir, est-ce que l'un de vos compagnons a-t-il un jour réussi à trouver tout seul?
Ten: Non, je dois l'avouer. C'est un test pour les passagers temporaires du Tardis.
Moi: Vous aimez ça, nous prendre pour des idiots.

Le Docteur, l'air hautain, répondit:

Ten: Non, non! pas du tout. Moi même, j'ai mis hum...disons dix minutes à trouver la première fois
Moi: vantard!!

Un grand rire nous anima tous les deux.

Ten: C'est fou. J'ai franchement l'impression de vous connaître. Bon, je ne vais pas vous laisser vous perdre. Je vais vous accompagner jusqu'à la garde-robe et vous attendre le temps que vous ayez enfilé quelque chose de moins déshabillé.

Nous sommes donc allés à la garde robe me prendre de quoi me vêtir puis sommes retournés à la console du Tardis

Ten: Alors, où voulez-vous aller?
Moi: Torchwood!! Torchwood !!!!!
Ten: Ah vous voulez tous aller à Torchwood, vous les botiens! Pourquoi on n'irait pas à...

Il dut s'interrompre, la console du Tardis émettait de drôles de sons. Il regarda le PC pour reprendre la parole.

Ten: UNIT Paris, c'est très bien UNIT Paris.
Moi:C'est à cause de ce son que vous voulez aller à UNIT Paris ou alors ils ont une cantine qui sert des bananes?
Ten: Euh, c'est à cause du signal. Apparemment le Tardis détecte quelque chose d'inhabituel là-bas et puis c'est vrai qu'ils servent d'excellentes bananes le jeudi.

Je m'appuyais sur la console, pété de rire.

Moi: Vous êtes bananovore ou quoi !?
Ten: Oh yes!!

Puis il se dirigea vers les commandes et se mit à piloter le vaisseau. Ma joie se fit sentir. Mon premier voyage en Tardis.
Deux minutes plus tard, nous nous avons atterris. Je me suis rué au dehors.

Moi: la Tour Eiffel ne me dites pas que UNIT est pas loin...  le Docteur pointa son doigt vers le sol .
Moi: en dessous ?

Le docteur se dirigea vers une cabine téléphonique non loin. Nous y sommes entrés. Le docteur utilisa son tournevis sonique dessus et prit le téléphone une voix froide et masculine se fit entendre.

Voix: Veuillez donner le code de sécurité.
Ten: semrat tunrer.

La voix répondit:

Voix: bienvenu à UNIT paris

La cabine téléphonique descendit dans le sol.

Ten: Ne vous inquiétez pas, c'est normal.

Alors que la cabine descendait de plus en plus, je demandais au Docteur.

Moi: Docteur, pourquoi avoir pris ce passage? Pourquoi n'y avoir pas été direct en Tardis?
Ten: Je ne suis jamais venu ici mais j'en ai entendu parler. J'ai toujours voulu prendre ce passage.
Moi: Oki!

Nous sommes arrivés enfin tout en bas lorsque des militaire de UNIT arrivèrent.

Sergent: Activation de la cabine par un appareil sonique, je suppose que vous devez être le Docteur
Ten: Oui c'est moi.

Le sergent ainsi que ses subordonnés le saluèrent.

Ten: Non, ce n'est pas nécessaire.

Moi: Et moi? J'ai pas droit à un salut? Je suis le nouveau compagnon du Docteur? Pourquoi vous ne me saluez pas? Je pue la poire ?

Les militaires me saluèrent avec hâte puis le Docteur expliqua la raison de sa venue au sergent. Il nous révéla donc qu'ils avaient trouvés un objet de grande technologie alien. Il nous expliqua pendant ce qui me sembla des heures, qu'ils tentaient de percer le secret de cet objet sans résultat puis une sonnerie se fit entendre.

Moi: C'est l'heure de manger Docteur.
Ten: Très bien, allons-y.

On arriva à la cantine, prit une entrée, un plat, un fromage pour moi puis arrivés aux fruits le Docteur s'écria:

Ten: Les bananes, il n'y as pas de bananes! C'est des poires! Des stupides poires!

Un des cantiniers lui indiqua que l'on était mercredi et que les bananes étaient le lendemain.

Ten: Mince, je me suis trompé dans les coordonnées.

Puis il sortit avec hâte du QG de UNIT, moi le suivant de près.

Moi: Vous allez faire quoi Docteur?
Ten: Ben c'est simple, je vais voyagé 24 heures dans le futur à l'intérieur de la cantine.
Moi: Vous y tenez vraiment à vos bananes!!

Ce qu'il fit après avoir s'être régalé de bananes, nous avons suivi le sergent vers l'endroit où était entreposé le fameux objet.
Quand le docteur fut face à celui-ci, il le reconnu sans peine, enfin il reconnu sa technologie.

Sergent: Alors d'où cet objet vient-il??
Ten: Gallifrey !
Sergent: Gallifrey...Hum ne serait ce pas votre planète Docteur?
Ten: oui ma planète, ma planète perdue.
Sergent: Dans ce cas, nous vous confions cet objet.
Ten: Vraiment? Sans résistance? D'habitude UNIT et Torchwood ne lâchent pas ainsi un tel objet.
Sergent: Vous savez, c'est surtout une gêne ici. Prenez-le!

Des soldats allèrent chercher un chariot puis déposèrent l'objet dessus. Le docteur et moi avons poussé le chariot jusqu'au Tardis. Avant notre départ, le docteur prit le sergent dans ses bras. Nous sommes ensuite retournés au Tardis.

Ten: UNIT Paris va devenir l'un de mes UNIT préféré je pense
Moi: alors on test à quoi sert cet objet Docteur?
Ten: Non un peu plus tard.
Moi: Ok. Euh alors, ça me fait un voyage. Combien m'en reste-t-il ?
Ten: Et bien, vous vous êtes déjà déclaré être mon nouveau compagnon alors, on est bien parti pour quatre ou cinq voyages.
Moi: Youpi !!!!!

Ainsi j'allais voyager avec le Docteur au moins pour cinq voyages en espérant de pas perdre ma bague en courant à ces cotés.

Ten: C'est quoi ce truc à votre cou ?
Moi: Oh juste une bague dont je me sers de pendentif. Pourquoi?
Ten: Non pour rien juste pour savoir.

Ainsi se termina mon premier voyage en Tardis.














Un détour à Poudlard
Citation:











                    


Voilà le Docteur m'avait promis cinq voyages. J'espère qu'ils seront plus palpitants que cette visite à UNIT mais pour le moment, j'étais fatigué.
J'avais besoin de repos.
Je me suis tourné vers le Docteur qui regardait l'objet récemment acquis avec une grande insistance.

Moi: Docteur, je suis vanné. C'est où les chambres ici? J'espère que c'est pas aussi dur à trouver que la garde-robe?!
Ten: Non, c'est facile! Vous prenez l'escalier et tout le couloir est consacré aux chambres.

Je quittai donc un Docteur intrigué pour me diriger vers les chambres. Me voilà dans le couloir. J'ouvris la première porte. Je remarquais qu'elle semblait avoir été occupée récemment. Des photos étaient scotchées sur les murs. Cette chambre était à Marguerite, Une collection de poupées en porcelaine occupait plusieurs étagères.

Je jetai un regard sur les photos puis sortis de la chambre.

Moi: Bon, je prend le prochaine même si elle est pas débarrassée.

J'ouvris la porte puis constatai avec joie qu'elle n'avait pas été occupée. En tout cas, pas récemment. Je me suis dirigé directement sur le lit, m'y suis allongé puis me suis endormi en trois quart de seconde ne prenant même pas la peine de retirer mon pendentif.

Le lendemain, je trouvais, à mon réveil, des habits au pied du lit.

Moi: Eh ben dis donc, je lui ai fait autant d'effet pour qu'il m'apporte les habits au lit? Ou peut être qu'il as eu peur que je me perde en cherchant la garde-robe?

Je me suis rué vers la salle de la console du Tardis et ai vu le Docteur qui regardait l'objet de la même façon que la veille mais avec un léger agacement en plus.

Moi: Coucou Doc comment ça va?
Ten: J'ai tenté une délation de tétrapode à coudé de fraction cinq sans résultat. Une impulsion sonique intense et rien de rien!!!
Moi: De quoi?
Ten: Et bien, j'ai tenté moi aussi de comprendre l'objet, car même si je reconnais sa technologie, je n'ai aucune idée de son fonctionnement. J'ai tout tenté!

Je m'approchai de l'objet et aperçu quelque chose de flagrant mais qui apparemment n'avait pas fait tilter le Docteur.

Moi: Et si vous appuyez sur le bouton, ça serait plus simple?
Ten: Un objet d'une telle technologie actionné par un bouton? N'importe quoi! Ah vous les humain!
Moi : Eh au lieu de vous moquer, regardez donc!

J'appuyais donc sur le minuscule bouton puis le Tardis s'agita.

Ten: Mais qu'avez-vous fait? Le Tardis se met à se piloter tout seul!?
Moi: J'ai juste appuyé sur un bouton moi!! Et puis il va où?

Le Docteur se posta devant l'écran.

Ten: Quelque part dans le nord de l'Écosse!
Moi: Et bien, c'est pas catastrophique. Tant qu'on ne tombe pas dans le voïd...

Puis le Tardis atterri.

Moi: On fait quoi? On y va??
Ten: Bien sur, allons-y!

Nous sortîmes du Tardis. On se trouvait dans ce qui semblait être un château. J'eus quelques doutes et je pense que le Docteur aussi. Mais nos doutes devinrent des certitudes quand un vieil homme nous accosta.

Dumbledore: Ah bonjour! Vous devez être notre remplaçant pour le poste de professeur des sorts et enchantements.
Ten: Heu pourquoi pas?

Dumbledore: excusez moi mais il me faut un pièce d'identité
Ten: Oh oui voilà

il sortit son papier psychique

Dumbledore: Bien bien. Bienvenu à Poudlard. Vos cours commencent dans 10 minutes. Je suppose que ce jeune homme est votre assistant.
Ten: Affirmatif!

Puis Dumbledore s'en alla, nous laissant tout deux perplexes.

Moi et Ten: Poudlard existe!!!!

Le Docteur tourna son papier psychique vers moi puis me demanda:

Ten: Alors je suis qui??
Moi: Vous êtes blanc.
Ten: Hein?!?
Moi: Ben oui, je vois que du blanc.
Ten: Bizarre, mon papier doit avoir des ratés. Oh mince, les cours. on va les donner Benjamin puis on y va.
Moi: Sérieux, vous allez faire cours?
Ten: Oh yes! Puis on devra partir après sinon on risque d'avoir des problème avec le vrai remplaçant.

Ni une ni deux, nous nous sommes mis à suivre des élèves qui discutaient du cours d'enchantement. Une fois arrivé en cours, le Docteur prit la parole.

Ten: Bonjour à vous tous. Je suis votre nouveau prof et voici mon assistant.

Je fis un coucou discret aux élèves puis je pris moi-même la parole.

Moi: Avez-vous déjà appris le sort d'expéliarmus?
Élèves: Non!
Moi: Bien, ce cours sera consacré à cela alors. Si vous le permettez professeur?
Ten: Oui bien sur, bonne idée!

Le cour se passa formidablement bien suivi d'un au revoir

Moi: On y va déjà ?
Ten: Oui, il faut que j'analyse l'objet pour comprendre comment il nous a amené ici.

Sur le chemin du retour, et alors que le Docteur était déjà rentré dans le Tardis, un professeur que je reconnu sans peine m'accosta mais elle semblait possédée.

PR. Trelawney: Vous allez y aller, vous aller voir la neige, la neige rouge par deux fois. Une fois quand l'ange solitaire retournera sur sa terre natale puis une autre fois dans l'esprit de l'ennemi aux multiples visages.
Moi: Docteur aidez-moi. Quelqu'un a fumé trop de caan ici!!!

Puis le temps que le Docteur sorte la prof avez retrouvée la raison.

Ten: Quoi?
Moi: Non rien, c'était rien!

Je rentrais dans le Tardis sans faire attention à la prof qui me regardait avec un drôle d'air.
Je sentais que ça n'allait pas et que les prochains voyages avec le Docteur seraient plus angoissants que je ne l'avais imaginé...














bonjour torchwood
Citation:













    

...une fois rentré dans le Tardis son cœur palpitant, le Docteur montra des yeux inquiétés.

Ten - Ça va aller ?
Moi - Non, non c'est rien ne vous inquiétez pas.

J'étais déboussolé par cette prophétie dont j'avais un peu compris la signification, le Docteur se tourna une nouvelle fois sur son PC.

Ten - On va bientôt tomber en panne.
Moi - Ça veux dire que l'on va aller à la pompe-Cardiff ???
Ten - Oui et si vous y tenez tant on fera une visite à Torchwood.
Moi - Super merci Doc !!!
Ten - De rien KD je crois finalement que c'est une bonne idée, ça fait trop de temps que je n'ai pas vu la petite équipe. La dernière fois c'était avec Yeles.

Comme les précédentes fois le Docteur navigua avec le Tardis, je le regardais avec une envie folle...

Moi - Vous pourrez m'apprendre à piloter le Tardis ?
Ten - Eh ben dis donc je vous trouve bien prétentieux, me demander ça au bout de seulement 3 voyages en comptant celui là. De plus je vous ai dit 5 voyages en Tardis pas un de plus et vous vous me demandez de vous apprendre ça d'un coup !

Ah le docteur ne veut pas mais je ne peux pas me résigner donc je lui fis mon plus triste visage.

Ten - Bon aller on verra, on est arrivés.

Le Docteur sortit sa pompe et se dirigea vers la faille où puiser l'énergie. Quand cela fut fini quelqu'un arriva en courant un chronomètre à la main.

Ianto - Docteur, Docteur on a besoin de vous !
Ten - Salut Ianto, justement on voulait vous rendre visite.
Ianto - Docteur venez vite !!!

Nous courûmes jusqu'à la pierre qui donne accès à Torchwood et descendîmes, puis je vis Jack et Gwen autour d'une table sur laquelle était posée une tablette.

Ten - Qu'avons nous là Jack ?
Jack - Hi Docteur !! Heu nous avons une tablette alien intraduisible qui risque de s'auto-détruire d'ici... hum combien de temps Ianto ?
Ianto - 35 secondes !!!
Jack - Hum, sacrée tablette qui s'auto-détruit si on ne l'a traduit pas à temps GRRR!

Le Docteur se dirigea vers la tablette.

Ten - "Un temps viendra où les forces maléfiques anciennes reviendrons sur Terre et nous les Tiseuls nous défendrons notre planète cousine la Terre dans cette guerre noire."
Gwen – Ouf il étais temps mais en quoi sa nous aide ça Jack ?
Jack - Ça c'est au Docteur qu'il faut le demander, Docteur qui sont les Tiseuls ?
Ten - Des êtres d'un autre univers, des habitants de la Terre enfin la Terre de leur réalité.

Puis se rendant compte de ma présence Jack se dirigea vers moi.

Jack - Hi !!! Je suppose que vous êtes le nouveau compagnon du Docteur je me présente Capitaine Jack Harkness et vous ?

Dans un instant de folie je me dirigea vers Jack et le pris dans mes bras.

Moi - Jackilouné !!!!!
Ianto - Hum !! Hum !!!

Je fis aussi un câlin à Ianto et un en plus à Gwen.

Jack - Il m'a l'air pas mal ce nouveau, il me plait bien !!

Jack me regarda d'un regard coquin auquel je répondis par un clin d'œil.

Ten - Arrêtez ça les deux Jack !
Jack - Bon je vais devoir vous laisser... Je vais prendre une douche.
Ten - On a pas besoin de connaitre ce détail Jack.

Jack s'en alla et nous partirent boire du thé.

Ten - Eh bien une nouvelle fois je constate que vous vous en sortez très bien tous les trois.
Ianto - Oui on fait aller.

Pendant que je buvais une gorgée de thé un maux de tête m'envahit et me fit tout renverser sur moi.

Ten - Ça va aller ?
Moi - Oui faut jusque que je nettoie ça.
Ianto - Prenez l'escalier, la porte à gauche.

J'y allai donc, me nettoya puis par curiosité ouvrit la porte de gauche puis entra dans cette pièce qui était une salle de bain.
Et quelle surprise ce fut de me retrouver devant Jack tout nu !

Jack - Dis-moi petit coquin tu m'as suivi ?
Moi - Non non hum...
Jack - Vous devriez prendre une serviette pour vous essuyer.
Moi - Oui je me suis taché avec du thé.
Jack - Non c'est pas ça, vous êtes en train de baver.
Moi - Oh désolé Jack.
Jack - Ce n'est rien ça arrive souvent en ma présence.

Puis j'entendis le Docteur m'appeler.

Ten - Benjamin on doit partir !!

Avant de partir je remarquai quelque chose d'insolite dans une salle de bain.

Moi - Un pot de nutella Jack ?
Jack - Mince j'avais demandé à Ianto de ranger ça.
Moi - Vous saviez que le Doc avait été enduit de miel par Marguerite et plusieurs SOTiennes ?

Jack pouffa de rire puis s'esclaffa.

Jack - Et on m'a pas invité, c'est pas juste !!... Ah ce que j'adore SOT, d'ailleurs vous direz merci pour cela à Lolocreep et Astrid.
Ten - Dépêchez-vous bon sang !!

Je descendis vite puis nous saluâmes la petite équipe et retournâmes au Tardis. Une fois rentrés, le Docteur retourna à son objet ce qui laissait présager un nouveau voyage insolite ...













Un cours de vol un peu spécial
 
Citation:





... Le Docteur en testant avec son sonic l'objet mystérieux remis par UNIT me regarda d'un air malin.
Ten - Des cours de vol alors ? Pourquoi pas...
Moi - Oh c'est très gentil Docteur.
Ten - Approchez vous... Je vais déjà vous apprendre à amorcer un voyage sur la Terre...

Le Docteur m'expliqua quelques subtilités pour voyager avec le TARDIS, évidement je ne comprenais rien du tout ou pratiquement. Puis 4 jours ou 5 de cours intensifs plus tard...

Ten - Allez-y je vous laisse faire.

Moi - Quoi déjà ?
                  
                   
Ten - Eh bien il faut bien voir si tu as tout compris de mes cours me dit t-il avec un air narquois.
Moi - Ok, je m'y mets mais si on atterrit dans le Voïd ça sera de votre faute !

J'étais la devant la console me souvenant de quelques trucs que le Docteur m'avait appris mais je décidai de naviguer plus instinctivement qu'autre chose. Le Doc s'était éloigné comme s'il s'attendait à ce que la console explose. Une fois que je crus avoir fini je l'appelai, il se pencha sur son ordinateur et s'exclama :

Ten - Impossible... Incroyable .
Moi - Quoi ? On est tombé dans le Voïd ?

Le Docteur me regarda avec de l'admiration.

Ten - Vous avez réussi !! Bon sang !! Un amorçage parfait !! Molto bene !! Un amorçage vers l'année 1668 tiens l'invention du premier télescope par Newton, Benjamin vous être brillant !! Very very brillant !!!
Moi - Oh vous savez c'est un coup de chance en fait je l'ai amorcé instinctivement c'est vraiment un coup de chance.
Ten - Vous voulez savoir un secret ? C'est comme ça que je conduis le TARDIS. Bon maintenant puisque vous êtes très doué les prochaines leçons seront : naviguer et bien sur l'atterrissage.
Moi - Et le nombre de voyages que vous m'avez promis ? Si vous m'apprenez à  conduire  le TARDIS ça veut dire que je vais rester plus longtemps dans le TARDIS ?
Ten - Oui ça serait dommage de vous apprendre si vous partez trop tôt. Avec la vitesse à laquelle vous apprenez vous pourrez conduire le TARDIS seul dans une semaine tout au plus !

Et bien voilà quelle fierté quand même je sais amorcer un voyage en TARDIS ce qui m'a valu le droit d'avoir plus de voyages...







Saison 3 de Torchwood .


WAC
Citation:










...Plusieurs jours passèrent dans le Tardis. D'autres cours de vol suivirent et je réussissais étrangement tous les tests. Puis un beau matin, au réveil, je vis mon Time Lord devant sa console… Il se retourna à mon arrivée.
    
    

Ten- Bien Benjamin, aujourd'hui nous allons voir une connaissance
Moi- Qui ça ?
Ten- Oh une ancienne compagne
Moi- Qui ça?... Martha ?
Ten- Hum nope mais vous n'allez pas être déçu, elle est brillante !
Moi- Hum ça m'aide pas …vous le dites à toutes vos compagnes!

Il commença à actionner le Tardis. Je me postais à ses cotés pour l'aider un peu puis je laissais au Docteur le soin d’atterrir. Je sortis du Tardis, nous étions dans un salon, apparemment l'arrivée du Tardis avait un peu bouleversé les petits objets posés sur les étagères. Une dame s'écria

Dame- Docteur ça va pas bien ? En plein salon !!!
Ten- Hum, désolé… Je suppose que vous êtes la maman de Maëlle?
Dame- Non sa tante !
Ten- Incroyable ! Ainsi Maëlle dit à tout le monde que je suis réel… La coquine!!
Dame- vous savez par les temps qui courent, c'est bon de savoir qu'un Docteur veuille sur nous. Mais permettez moi de vous dire que vous êtes un peu en retard …
Ten- Comment ça ? Que se passe t-il encore ...c'est pas possible ça, je peux même pas revoir un ancienne compagne sans que ça implique des ennuis !
Dame- le phénomène ''WAC'' touche les enfants de la terre depuis quelques jours déjà.

Sortant de mon silence je m'exprimai.

Moi- WAC jamais entendu parlé… Doc ?
Dame- Depuis 4 jours les enfants se figent et répètent ces trois mots ''we are coming''. C'est très flipant pour tout le monde ...les familles se serrent les coudes du mieux qu'elles le peuvent. Ma famille s'est installée chez Maëlle le temps que ça se calme ...

Le Docteur est moi avions la même expression sur le visage, mais je le devançai :

Moi- Je suis désolé.
Dame- Ce n'est pas grave, Maëlle est dans sa chambre avec mes enfants, je suppose qu'elle est sur l’ordinateur.

Alors que le Docteur et moi allions vers sa chambre ...

Dame- Non mais vous n’allez pas le laisser là votre Tardos !!!!
Ten- Tardis c'est le Tardis ... Benjamin déplacez le Tardis dehors, s'il vous plait.
Moi- Gné ! Nen mais ça va pas bien, je sais pas le déplacer ...enfin pas tout seul ....je vais atterrir sur Mars moi !
Ten- Mais non, ce n'est que sur quelques mètres voyons vous êtes assez brillant pour ça !
Moi- Si vous le dites c'est vous le Doc, Doc !

Je rentrais avec appréhension dans le Tardis. Me postant devant la console, j’actionnai un amorçage de quelques mètres et lançai le voyage suivi d'un atterrissage mouvementé.
Je sortis du Tardis et observai ou j'avais atterri.

Moi- Bon apparemment je ne suis pas sur Mars ... sur la terre apparemment ...

Puis je baissais les yeux vers le sol…

Moi- Mais quel crétin je fais moi ! J'ai atterri sur le toit !!! Vraiment faudrait que je révise mon pilotage à l'avenir… Bon je laisse le Tardis là, j'ai trop peur de faire une bêtise encore plus grosse.

Je descendis du toit avec précaution par la gouttière. Puis rentrant dans la maison, j'appelai le doc.

Ten- Oui je suis ici, venez, je vais vous présenter.

Je rentai dans la pièce devant moi, le Doc serrait dans ses bras une adolescente… deux petites filles étaient présentes aussi.

Ten- Voilà, je vous présente Maëlle.

La jeune femme se jeta dans mes bras.

Maëlle- KDééééééééééééééééééééééééééé!!!!!!!!!!!!!
Ten- Mais vous la connaissez mieux sous le nom de Utopia sur BOT !
Moi- Vous voulez dire Tutopia plutôt ! HUHU !

Je serrais Tutopia dans mes bras lorsque soudain les fillettes présentes dans la pièce se mirent à répéter les trois mots dont nous avait parlé la dame.

Gamines- We are coming ...We are coming ...We are coming ...
Ten- Et bien ça alors ...et ça ne t'inquiètes pas apparemment Maëlle
Maëlle- Oh au bout de deux, trois fois ça devient moins flipant et puis elles se contentent de répéter pendant deux minutes et ça redevient normal ...tiens vous avez entendu c'est déjà fini.

Semblant animées de nouveau les fillettes ouvrirent la fenêtre et s'enfuirent.

Moi- Et c'est très courant ça ?
Maël- Houlà, faut vite les rattraper sinon ma mère va me tuer.

Nous partîmes de la maison pour poursuivre les gamines. On leur courait après mais rien à faire, elles allaient plus vite qu'une fusée, puis devant nos yeux elles entrèrent dans un grand bâtiment un peut isolé, plusieurs autres enfants y entraient eux aussi.

Ten- ça a l'air louche ...ça a l'air très louche.
Maël- Vous pensez à quoi Docteur ?
Ten- Et bien cette chose qui fait dire aux enfants cette même séquence de mots, cela doit être grâce à une onde ou quelque chose du même gabarit ...Mais ce contrôle, je ne crois pas que ça vienne d’ici, je pense que quelqu'un utilise cette onde à son profit ...et on va bientôt savoir qui … .
Moi- On fait quoi ?
Ten- On va se séparer. Maëlle, Benjamin fondez vous dans le groupe d'enfants en évitant de vous faire prendre. Bien sûr moi je vais trouver un autre passage.

Nous appliquâmes l’ordre du Docteur. Nous tentions de retrouver les cousines dans ce grand rassemblement de gosses hypnotisés mais des personnes habillées en militaire apparurent. Je forçai Utopia à s'enfuir par une des porte du bâtiment, heureusement non verrouillée.
Maëlle- Voila maintenant on va jamais les retrouver… Zut.
Moi- t'inquiète on est avec le Docteur on va bien réussir même si...techniquement on est que tous les deux là ...mais je suis pas mal non plus j'apprend à conduire le Tardis tu sais .
Maëlle- Super ça! Et tu es doué?
Moi- Bof en fait le Tardis est actuellement sur le toit de ta maison à causse de moi.

Elle passa sa main devant son visage et explosa de rire, puis nous primes la décision de passer une autre porte et quel étrange spectacle s'étalait devant nos yeux…Des extra terrestres, des centaines d'extra terrestres placés comme les humains dans l'épisode ''New New York''. Ils étaient apparemment en train de faire des expériences sur eux. Par chance aucun des ignobles individus qui avaient fait ça n’était présent. Nous traversâmes la pièce durant un long moment. Apparemment plusieurs races connues du Whoniverse étaient emprisonnées. Au peu que nous pûmes deviner, ils étaient reliés à un tube jusqu'à une espèce de récipient qui se vidait peu à peu. J'écartais un peu Utopia du bras quand nous arrivâmes au niveau d’un Dalek.

Ben- Ils sont fous de faire des expériences sur des Daleks!

La porte par laquelle nous étions entrée s’ouvrit, des hommes armés étaient là et ils nous avaient vu. Je me tournai vers Utopia.

Moi- Tutopia, je serais charmé que vous m'offriez ma 1ere course poursuite !
Maëlle- Allons-y

Ah… je me demandais quand j'allais courir pour la première fois après avoir rencontré le Doc…Mais je ne me doutais pas un instant que se serait avec Tutopia...
Puis nous nous cognèrent à quelqu'un qui courait aussi… tout en nous accompagnant, il nous cria...

Ten - Faites attention quand vous courez voyons !! C'est bon j'ai trouvé ce qu'il se passe ici. Ces hommes sont d'anciens membres aigris de UNIT Paris ! Ils tentent de modifier l'Adn pour les transformer en aliens ...les envoyer dans la nature pour occuper l'institut UNIT pendant qu'ils récupèrent les objet des vrais aliens.
Maëlle et Moi- Vous avez trouvé ça en 2 minutes ?!?
Ten- Oui je suis très fort !

La course fut de courte durée, le Docteur verrouilla avec son sonic une porte de nous venions de traverser, mais la pièce ou nous avions atterri n’était guère plus réjouissante. A l’intérieur, d’innombrables chercheurs étaient menacés par des militaires en armes.

Militaire- Ainsi vous tombez dans la gueule du loup, Docteur !
Ten- Oui… Ou alors je suis exactement là ou je voulais être !

Il avait le regard pointé vers l'immense récipient.

Ten- Et si je me trompe pas, ça c'est ce qui sert à transformer l'Adn des enfants mais... Je ne sais quoi faire …
Militaire- Oh le fameux Docteur ne sais pas quoi faire, vraiment ? Oh comme c'est risible.

Le militaire m'attrapa, je tentais de me débattre mais rien n'y fit…

Militaire - Très bien on cherchait quelqu'un pour des tests sur des jeunes adultes ! Il sera
parfait.
Ten- Lâchez le ou vous aurez affaire à moi!!

Le militaire me fila un coup de poing, m'installa sur une chaise et mi accrocha. Un scientifique planta une seringue dans une de mes veines.

Militaire - Bien nous allons tester cette nouvelle trouvaille ...avant on avait du mal à transformer les enfants ou même les adultes mais avec ce nouveau moyen vous allez voir ce jeune homme se transformer en Graske d'ici 6 ou 7 minutes.

Ten- Vous êtes des grands malades !
Militaire- Non j'ai une meilleure idée ...en Dalek ! Oui c'est ça… on le l’a jamais testé.
Ten- Non vous ne pouvez pas!!!

Un chercheur renversa le contenu d’un flacon dans le grand récipient, le liquide ne tarda pas à pénétrer en moi …à peine trente seconde ... et à peine quelques millilitres de liquide plus tard... Je me sentis changer. Etrangement ce fut dans cet état que j’eu une idée.

Moi- Utopia souviens toi de l'épisode « Dalek in Manhattan » !
Maëlle- Gné!!!! Oh mais oui !

Elle avait compris, elle déroba une paire de ciseaux à l'un des chercheurs, coupa une mèche de cheveux du doc, suivit évidement d'un « Oi! » magistral de sa part. Elle réussit avec brio à mettre les cheveux dans le récipient.
Le liquide prit une jolie couleur orange et quand il pénétra mes veines, je me sentis beaucoup mieux .

Le docteur utilisa alors son sonic d'une manière que je ne connaissais pas, et assourdit les militaires.

Moi- Bien Docteur, maintenant il faut que vous branchiez les autres fils pour que les enfants déjà transformés retrouvent leur forme humaine.

Ten- Mais oui ! L’épisode « Dalek in Manhattan » ! l'Adn des Time Lords semble annuler l'Adn des Daleks… J'espère que c'est le cas aussi pour les autres races.

Le docteur me libéra et nous et les chercheurs libérés nous nous mirent à la tache. Tout se passa très bien. Les enfants redevinrent humains, nous les emmenâmes presque tous vers la sortie… mais un bruit retentit soudain, quelqu'un avait actionné l'auto-destruction.

Ten- Il reste qui dans le bâtiment ?
Chercheur- Deux enfants apparemment.
Maëlle- Ce sont sûrement elles !!!
Moi- Je vais les chercher Docteur !
Maëlle- Je viens avec toi.
Ten- Il n'y as pas moyen de vous faire changer d'avis ?

Nous ne répondîmes pas nous courûmes aussi vite de nous pouvions. Par chance on les trouva rapidement, tout semblait aller bien… Les cousines d'Utopia étaient déjà sorties du bâtiment, Tutopia était juste derrière et moi bon dernier… Soudain une explosion retentit et je ressentis une énorme douleur, puis plus rien ...

Je me réveillai sur un lit d'hôpital avec devant moi des militaires. D'abord j'eu peur, puis je me rendis compte que j'étais à l'infirmerie de UNIT Paris.
Le Docteur et Utopia entrèrent dans la pièce.

Ten- Alors ça va KD ?
Moi- Bien, très bien, de légères douleurs mais ça peut aller.
Général- Vous avez guéri très vite ! En 3 jours … Votre autre compagne est arrivée avec beaucoup moins de blessures et a quand même dormi deux jours.
Maëlle- Ben ça va traitez moi de marmotte pendant que vous y êtes !
Moi- Ma bague pendentif elle est là ?
Ten- Tien je l'ai gardée bien au chaud !

Il la sortit de sa main et me la passa, je l'enfilai sans perdre de temps.
Une autre personne entra.

Ten- Ah ça c'est un petit cadeau de ma part !
Martha- Bonjour je suppose que vous me connaissez?
Moi- Oh yes ...mais vous l'avez fait venir de si loin Docteur, vous êtes vraiment un Roi !!
Martha - Heureuse de vous rencontrer KD, étant donné que je suis là je vais jouer un peu le médecin !

Elle sortit son stéthoscope. Au même moment, le Doc reçut un coup de téléphone via son ordinateur portable.

Ten- Oui Jack que ce passe t-il ?...Oh je suis vraiment désolé…
Martha- Impossible!
Ten- Je n'ai pas pu être là, j'avais d'autres personnes à sauver…
Martha- Docteur!
Ten- Je suis vraiment désolé.
Martha- Docteur!!!
Ten- Que se passe t-il Martha?!?
Martha - Il a deux cœurs ! ...









Je m'appelle Benjamin et ceci est l'histoire de ma mort
Citation:





...Ten-What!!!!
Martha-Constatez par vous même Docteur.

Le docteur prit avec appréhension le stéthoscope et m'examina à son tour ...son visage prit d'une intense émotion se tourna vers le général.

Ten-Les enfants ont-il acquis un deuxième cœur eux aussi ?
Général-Non aucun. Certain avaient le système cardiaque un peu perturbé mais rien de bien alarmant.
Ten-D'accord ainsi il aurait acquis un deuxième cœur ... mais je ne sais pas si...oui peut être que ...non ... si...
Maëlle -En tout cas ça va plaire à Yeles, elle qui aime placer un deuxième cœur dans quelques unes de ces fics .
Moi-mais attendez là, si c'est qu'une question d'avoir deux cœur ce n'est pas un problème, ça me gène pas du tout mais... le fait que je guérisse aussi vite voudrait dire que j'ai subi plus que cela, que je serais un Time Lord Docteur ?

Le Docteur me regarda avec un grand sourire béa tandis que les autres faisaient comme s'ils n'avaient pas compris ma phrase.

Martha-Oh mon dieu il parle aussi vite que vous Docteur !!
Ten-Molto bene!! Oui c'est bien plus que cela, mais je dois vérifier KD, dis moi que sais tu du principe de la relativité ?
Moi-quoi moi nan mais comment je le saurais?i Hé! À part que ... il affirme que les lois physiques sont les mêmes pour tous les observateurs.... Cela ne signifie pas que les événements physiquement mesurables dans une expérience sont les mêmes pour les différents observateurs, mais que les mesures faites par les différents observateurs vérifient les mêmes équations...
Ten-Molto Molto bene!!... maintenant plus dur, cite les 3 éléments les plus importants dans le continium espace temps...

à peine le Doc avait fini sa phrase que je savais déjà quoi dire

Moi-la corélation statio-temporelle, une hodrucation spontanée des matrices temporelles et une bonne banane ! Non je blague je veux dire une énergie noire .
Ten-Oh KD tu es brillant!!!...heu je pouvais compter juste pour la banane tu sais.
Martha -bon ben un clone du Doc de plus un!!!

Après cette phrase tout le monde rit aux éclats puis le Doc me dit.

Ten- Alama poloma tumos .
Moi-Alama poloma tumos mos.
Maëlle-Non ne me dites pas que vous allez vous mettre à parler en Gallifréen !

Un sergent entra brusquement dans la pièce qui apparemment était aussi accessible qu'un moulin.

Sergent-Général nous somme attaqués !
Général-Qui peut rentrer ici ? C'est ultra protégé ! C'est un des lieux les plus secrets de France.
Sergent-Des hommes habillés en militaires, on les soupçonne d'être d'autres renégats de UNIT
Ten-Je peux vous aider peut être ?

Pendant que le docteur sortait, nous laissant Tutopia, Martha et moi dans la pièce je sortis de mon lit pour aider le docteur.

Martha-Oh où tu crois aller jeune homme dans ton état !!

Prenant une paire de chaussons par terre j'effectuais quelques pas de danse pour prouver que j'allais bien .

Maëlle-tu crois que c'est le bon moment pour danser?!
Moi-bon vous voyez, je suis sur pieds maintenant je vais aider UNIT
Maëlle-Gné non mais fait pas ton super-héros vas pas te faire tuer pour rien !!
Moi-je joue pas mon super-héros je joue celui du doc bis !

Je franchis la porte sans me préoccuper de la réaction de Tutopia, je franchis plusieurs pièces jusqu'à arriver là ou il y avait de l'action .
Une gigantesque bataille se déroulait mais je remarquai tout de suite que l'un des ennemis avait prit en otage le Doc!!!!

Chose que je n'aurais jamais imaginé et par chance je ne peux l'expliquer plus en détail car tout ce déroula trop vite, mais je me faufilai vite en courant derrière lui et le fit lâcher mon docteur. Quelle erreur ce fut quand ce même Homme me prit à mon tour ... le Doc cherchait quelque chose par terre ... la peur se faisait sentir en moi. 

Le docteur ramassa quelque chose ...Oh non d'un dalek c'était son sonic!!!

Il l'avait sans doute fait tomber quand le type l'avait pris en otage. Le docteur pointa son sonic vers des haut parleurs qui émirent un son encore plus strident que la dernière fois ... l'équipe UNIT était apparemment équipée de protèges oreilles ... la plupart des renégats s'enfuirent, d'autres furent arrêtés, mais ce fut le cadet de mes soucis...

Car un coup de feu avait retentit, mon agresseur avait appuyé sur la gâchette dans la panique ...

Je m'allongeai sur le sol, incapable de bouger. Le docteur s'approcha de moi et je lui demandai avec le peu de forces qu'il me restait.

Moi-Doc je suis un Time lord hein ?? Je peux me régénérer ?!!
Ten-Je ne sais pas ... Je ne sais vraiment pas je suis désolé, tellement désolé ...

Il continuait à parler mais je ne l'entendais plus... la vie s'éteignait en moi.......


to be continued......













Régénération hystérique
 
Citation:







    


Soudain un nouveau souffle de vie m'envahit, et j’eus une grande sensation de chaleur. Lorsque je rouvris les yeux, je voyais tout flou.
Ten – Tu n’auras plus besoin de lunettes, KD. Tu es devenu un Time Lord à part entière à présent !
Moi – Alors j'ai changé Doc’ ?... Avec cette régénération ?
Ten – Non... enfin pas beaucoup... juste tes cheveux qui sont devenus plus foncés... Tes yeux, maintenant ressemblent incroyablement aux miens... Hum… Tu as aussi un peu maigri et tu es plus petit, je trouve... Sans parler de cette barbe qui a poussé pendant la régénération. Ça te donne un petit côté Master.
Moi – Ah, rien que ça, dites donc !
Ten – Ça aurait pu être pire ! Tu aurais pu être chauve.

Ouf, j'étais vivant ! Mais je sentais déjà que quelque chose allait mal dans cette régénération… Comme s’il manquait quelque chose… comme un changement à faire… Soudain je sentis une intense chaleur à la main... Celle–ci continuait de se régénérer !

Ten – Oulà, ce n'est pas normal ça ! Général venez m'aider à l'amener dans son lit.

Le général, qui était resté après la bataille, me soutenait par le bras afin de me ramener dans ma chambre, tandis que le Doc analysait ma main avec son Sonic. Une fois rentré dans la chambre, je m'allongeai sur le lit et le Doc, de plus en plus inquiet, continuait d'analyser ma main tout en expliquant les circonstances de la situation actuelle.

Maëlle – KD !!!!!! Tu vois à pas m'écouter ! GRRR ! Tu mériterais des cailloux !!
Martha – Que se passe-t-il Docteur ? Sa régénération se passe mal ?
Ten – C'est surtout qu'elle n'est pas finie... Il n'arrive pas à se régénérer. En fait son
ADN n'est pas stable… Il lui faudrait un ADN de fixation le temps qu'il régénère à nouveau son organisme.
Maëlle – Prenez ça, Docteur !

Elle venait de se couper quelques cheveux que le Doc jeta sur ma main. Soudain, la chaleur s'estompa. Je me sentis ensuite enivré, comme si j'avais bu un peu trop d'alcool.

Ten – Ça marche Molto Bene !
Moi – Si j'étais un Dalek j'exterminerais le jour, j'exterminerais la nuit, j’y mettrais tout mon cœur !!!
Martha – Sauf que ça l’a rendu fou, apparemment !!
Ten – Non, il lui faut un choc pour que son esprit revienne à sa place.

Soudainement Tutopia me mit une énorme baffe.

Ten – Pas ce genre de choc, Maëlle !
Moi – I love the Oods, tututututu !!!!
Martha – De toute façon, ça n’a pas l'air de marcher
Ten – Moi, la dernière fois que j'ai eu besoin d'un choc Donna m'avait embrassé.
Martha – Ah, toujours obsédé par les baisers, à ce que je vois !
Tutopia, le Doc et Martha se regardaient, interloqués, en se demandant qui allait se lancer.

Martha – Bon je me lance.

Elle m'embrassa et je repris mes esprits.

Moi – Martha, ça c'est un magnifique kiss !!!!
Maëlle – Ça y est il est de retour.
Ten – Oui, son corps s'était régénéré, mais pas son esprit… C'est fait maintenant.
Moi – Tutopia are you mummy ?
Maëlle – Gné ?!
Ten – Eh bien oui, d'une certaine manière tu es la mère du new KD grâce à ton ADN fixateur.
Martha – Félicitations c'est un beau bébé !

Nous fûmes pris d’une immense crise de rire puis le général nous interpela.

Général – Il est temps Docteur vous avez votre clé ?

Ten – Oui toujours, vous venez vous trois ?
Maëlle & moi – Oui mais où ???
Ten – Là où faire oublier cette histoire de WAC à l'humanité.
Maëlle & moi– Pourquoi ?!?
Ten – L'humanité n'est pas encore prête, selon UNIT, à connaître la présence des extra-terrestres ; alors à chaque fois que quelque chose arrive, on envoie une impulsion mnémonique sonique, avec une machine adéquat qui effacera les 6 derniers jours de la mémoire des humains.

Des dizaines de couloirs plus loin, le général ouvrit une double porte qui donnait sur une pièce immense. Des centaines de personnes étaient entassées dedans.

Moi – Qui sont tous ces gens ?
Ten – Ce sont tous les membres de UNIT, Torchwood, et les autres organisations du même genre. Ils sont réunis ici car c'est le seul endroit où les personnes n'auront pas la mémoire effacée.

Au loin on pouvait apercevoir des visages familiers. Jack était évidemment ici, ainsi que Gwen. Mais alors que Tutopia et moi voulions aller à leur rencontre, le Doc nous retint par le bras, et se dirigea vers la gauche sans jeter un regard vers Jack.
Le général se mit face à eux.

Général – Que les représentants des différentes organisations, ainsi que le docteur s'avancent comme indiqué.


Le Doc, Martha, Jack ainsi qu'une dizaine de personnes marchèrent de façon parallèle les uns des autres, jusqu'à ce qu'ils se trouvent tous en face d'une serrure. Ils sortirent tous une clé en or, la firent entrer dans la serrure, et activèrent le mécanisme.
Soudain il y eut un grand choc dans le bâtiment et des arcs électriques violets se formèrent au plafond.


Ten – Ne vous inquiétez pas, c'est normal, l'énergie va droit au-dessus de nous, c'est-à-dire sur la tour Eiffel, qui va amplifier l'énergie pour brouiller les souvenirs de l'humanité.

Maëlle – Tout ça avec la tour Eiffel !! Et moi qui la trouvait de plus en plus banale.

Le Doc se mit enfin à regarder Jack qui détourna son regard... Quelque chose me disait qu’il n’était pas encore temps pour qu’ils se parlent, et surtout, que c’était encore trop pour Jack. Mais ils savaient chacun, qu’un jour, ils devraient tenir cette conversation.
Ten – On va y aller, maintenant il me reste encore à rectifier certaines choses...

Après avoir fait un câlin à Martha, nous retournions donc au T.A.R.D.I.S. sans poser de questions, jusqu'à ce que l'on entre à l'intérieur et que le Docteur pilote le T.A.R.D.I.S..

Maëlle – Oulà, j’avais oublié à quel point c’était géant là-dedans !!
Moi – Ça a été ? Vous n’avez pas eu trop de mal à le récupérer sur le toit de Maëlle ?
Ten – Nope, un peu d'escalade ne peut me faire que du bien.
Moi – Je suis vraiment désolé, je suppose que j'ai loupé le permis pour le T.A.R.D.I.S..
Ten – Ne te fais pas de souci pour ça, moi aussi je l’ai loupé. Et puis ce n'était que la première fois que tu pilotais le T.A.R.D.I.S. seul... Moi la première fois j'ai détruit trois systèmes solaires créé deux trous noirs et je suis rentré dans une personnage politique du quarantième siècle.
Maëlle & moi – Ah rien que ça !!!


Maëlle et moi nous regardions interloqués. Ce n'était pas la première fois que nous parlions en même temps pour dire les mêmes choses, et de plus ça nous arrivait très souvent sur BOT d'envoyer des messages sur le chat en même temps.


Ten – Voilà, j'ai fini !!!
Maëlle – Vous avez fait quoi ?
Moi – À ce que j'ai pu en observer par ces actions, il a rajeuni l'univers du même jour où les humain ont perdu leur mémoire.
Maëlle – Bon c'est pas que je m'ennuie mais je vais devoir partir. Ma mère va s'inquiéter. Même si vous avez effacé les souvenirs des WAC, ça fait 10 bonnes minutes tout de même qu’ils ont été effacés, et je dois rentrer…

Le Doc prit un petite caisse dans un coin secret et en sortie une clef... puis me la donna.


Ten – Voici la clef du T.A.R.D.I.S., KD surtout ne la perds pas ...mais quant à toi, Maëlle ne crois pas que je vais te laisser rentrer comme ça... Tu ferais une excellente compagne et puis le courant à l'air de passer avec KD. Mais c'est à toi de décider...
Maëlle – Pour sûr que je viens avec vous !!!!! HUHU !!!
Moi – © KD ça !!... mais c'est magnifique que tu viennes !!!!


Ainsi nous étions plus nombreux dans le T.A.R.D.I.S. ce qui signifiait que pas mal de fous rires et de joies s’annonçaient.











1 ans de BOT un peut spécial!
 
Citation:





Et hop, une passagère de plus dans le T.A.R.D.I.S. et quelques voyages plus tard...

Ten – Bon vous savez sûrement que selon le temps relatif T.A.R.D.I.S.-terre, yeles va actuellement avoir 1 an de BOT derrière elle !
Moi – Mince c'est vrai que ça va faire un an... !
Maëlle – Alors on va lui rendre une petite visite ?
Ten – Oh, bien plus que ça ...
Maëlle – Qu'avez-vous donc en tête Docteur ?

Il nous regarda d'un air machiavélique puis répondit.

Ten – Vous allez bientôt le savoir... KD viens m'aider à piloter le T.A.R.D.I.S. on va à Cardiff.

Me postant une nouvelle fois aux cotés du Doc, je me mis à piloter.
Bien sûr c'était devenu beaucoup plus facile depuis que j'étais devenu un Time Lord.
Tutopia avais prit l'habitude de s’asseoir sur un siège et de nous regarder faire... Une fois j'aurais même juré qu'elle mangeait des Popcorns.

À notre sortie trois hommes nous attendaient. Trois hommes qui ne nous étaient pas inconnus à Utopia! et à moi.

Ten – KD, Maëlle je vous présente David Tennant, John Barrowman et Gareth David-Lloyd.
Maëlle – Oh!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! My !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! God !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
JB – Hi, Docteur comment vous allez ?
DT – Ne commence pas John !
GDL – Alors, on y va ?
Ten – Allons-y !
DT– Alonzo ... D'ailleurs jeune homme tu t'appellerais pas Alonzo ?
Ten – Laisse tomber David, j'ai déjà tenté de lui demander s’il voulait changer de nom.
Moi – Oi ! C'est très bien Benjamin !
Maëlle – Mais heu ! Gné ?!
Moi – Docteur vous vous connaissez ?!
Ten – Bien sûr tu ne crois tout de même pas que j'allais découvrir qu'il y avait une série et des spin-offs de cette même série sans rencontrer les acteurs !
Maëlle – Ok, et que font-t-il là ?
Ten – Ben c'est mon cadeau pour le premier anniversaire BOTien de yeles.
Maëlle – Oi! moi j'ai rien eu pour mes 1 an !
Ten – Je peux pas penser à tout !
JB – Bon allons voir cette demoiselle. Je me demande bien comment elle va réagir. Bon je sais quelle a déjà rencontré Jack, mais je fais mon petit effet quand même.
Moi – Crise cardiaque je pense, ou alors elle va vous sauter dessus… Ou les deux… Elle fait une crise cardiaque, puis elle vous saute dessus ...
GDL– Qui se dévoue pour lui faire du bouche-à-bouche ?
Ten – Tiens j'aurais pensé que ce serait John qui poserait la question.

On explosa tous de rire puis tout le monde rentra dans le T.A.R.D.I.S..
Une fois devant la porte une question existentielle se posa...

DT – Lequel d'entre nous va sonner à la porte ?!
Tous – Moi !
Ten – Maëlle, va sonner s’il te plait, sinon ils vont se battre pendants des heures je les connais bien !

Maëlle sonna à la porte, puis yeles apparut, un bol de glace à la main. Tout d'abord elle pensait se trouver devant Jack, Ianto, le Doc et deux autres personnes qui passaient inaperçues à son regard... Puis elle s'aperçut très vite que deux personnes devant elle étaient des sosies.

Yeles – Gné !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Ten – C'est moi le Doc ! L'autre c'est David Tennant et eux ne sont pas Ianto et Jack, mais tu devines qui.

Elle laissa tomber son bol et s'effondra au sol .

Moi – Je vous l'avais bien dit qu'elle ferait une crise cardiaque !
JB – C'est malin, on a même pas choisi celui qui le ferait le bouche-à-bouche.
Moi – Gareth, tu es le plus proche, vas-y !

Il effectua tout ce qu'il fallait pour la ramener parmi nous avec brio.

Elle reprit ses esprits puis fit rentrer tout le monde à l'intérieur. Une soirée de fous cette nuit là...
Avec les discussions Sotiennes entre yeles, John, Gareth et moi, pendant que David préférait faire un concours de vitesse de parole face au Doc, jugé par Tutopia, suivi par des centaines de fous-rires collectifs. Je ne sais pas comment, mais nous sommes tous retombés en enfance… De l'humaine de 15 ans au Time Lord de plus de 900 ans.
Il y eut, en fin de soirée, une bataille de polochons suivie d'un partie de cache-cache gagnée par yeles et récompensée par le plus beau baiser de John ...

Puis Malheureusement cette soirée a du finir.

Moi – Bye, à plus yeles...
Yeles – Docteur merci pour cette excellente soirée !

Nous raccompagnâmes chaque acteur à son domicile puis rentrâmes dans la nôtre... Le T.A.R.D.I.S..

Ten – Bon il est l'heure de dodoter, les jeunes !
Maëlle & moi – Ça y est vous parlez comme un Botien, Docteur ?
Ten – Allez-y, nom d'une banane !

Comme à notre habitude depuis quelques jours, Tutopia et moi avions pris l'habitude de nous brosser les dents dans la même pièce, histoire de commenter notre journée, une dernière fois et de rigoler un peu avant d'aller dormir. Mais cette fois si un troisième voix interrompit notre conversation... Et ce n'était pas celle du Docteur ... étrangement ce son provenait du miroir... Une voix à la fois enfantine et angoissante...
Voix – Ne riez plus, compagnons du Seigneur du Temps une nouvelle famille de sang est en route.
À suivre…










Au delà du miroir
 
Citation:









           
Tutopia agrippa mon bras et nos deux regards se posèrent sur le miroir. Devant nous, il y avait une fillette d'environ dix ans. Une fillette venue tout droit du Whoniverse... C'était la fille de la famille de sang dans Human Nature !

Fillette – Appelez le Docteur j'ai quelque chose à lui dire.

Je demandai à Utopia d'aller chercher le Docteur pendant que moi je restais devant la fillette à l'observer.

Fillette – Arrêtez de me dévisager, Benjamin !
Moi– Comment connaissez-vous mon nom ?

Fillette – Il est pourtant évident que je l'ai entendu depuis ce même miroir ! Même si cette Utopia vous appelle plus souvent KD.
Moi – Pourquoi voulez-vous parler au Docteur ?
Fillette – Un danger vous guette, et je veux l'en informer.

Utopia revint avec le Docteur. Apparemment il était en train de manger une banane, car il tenait fermement une banane à moitié dévorée.

Il regarda le miroir avec inquiétude...

Ten – Impossible... Vous ne devriez pas apparaître à une autre personne que moi...
Fillette – Impossible ? Non, juste peu probable, comme vous le dites souvent.
Ten – Mais comment ? Vous vous êtes déjà montrée avant ?
Fillette – Parfois, j'arrive à me montrer quand certaines personnes désirent me voir, ou lorsqu'elles veulent voir une personne liée à un miroir... Vous savez, il existe beaucoup de légendes sur des fantômes que l'on peut invoquer en citant leur nom devant un miroir.
Moi – Alors c'est vous qui apparaissez ?! J'ai entendu des tonnes d'histoire sur les fantômes.
Fillette – Oui, j'apparais. Mais ça fait tellement peur à la personne qui me voit, qu'elle pense que je suis un fantôme, et ne veut plus me voir. C'est dommage j'aimerais tellement ne plus être ignorée...
Ten – C'est votre punition... Comme celle de votre mère, de votre père, et de votre frère.
Fillette – Cela fait déjà deux ans, Docteur, que je suis enfermée. J'ai compris la leçon.
Ten – Et alors ? Je vous ai donnée l'immortalité ! Vous ne la voulez plus ?
Fillette – Non, et puis, il y a autre chose... Ten – Quoi ?
Lucy Cartwright – Moi.

La voix de la fillette était complètement différente... plus enfantine encore, et plus innocente. Le Docteur comprit tout de suite ce qu'il se passait

Ten– Comment est-ce possible ?! Lorsqu'on prend un corps humain la personne meurt.
Fillette – Pas tout de suite, il faut un peu plus de temps... De plus, alors que ma famille recherchait votre partie de Seigneur du Temps, un jeune garçon m'a montré l'intérieur d'une certaine montre à gousset. Ce qui a eu pour effet de sauver Lucy.
Moi – Un peu d'énergie est entrée en vous, ce qui a sauvé son esprit, c'est bien ça ?
Lucy– Oui... Oui, j'ai été sauvée et environ un an après, j'ai pu reprendre peu à peu conscience.
Ten – Je suis vraiment désolé... Cela veut dire que vous vous êtes réveillée dans le miroir sans rien comprendre.
Lucy– Oui mais elle... elle m'a expliquée.
Fillette – Maintenant nous sommes deux, dans un seul et même corps.
Ten – Je suis vraiment, vraiment désolé...
Lucy – Je ne vous en veux pas, Docteur, mais je crois qu'il est temps que nous sortions du miroir.
Ten – Non. Je sais que c'est injuste, mais si vous sortez, Lucy, cela signifie qu'elle pourra également sortir.
Fillette – Je me doutais de votre refus, Docteur, c'est pourquoi j'ai un marché à vous proposer... Un danger vous menace. Si je vous révèle comment le combattre, me libéreriez-vous ?
Ten – … Oui...
Fillette – Une deuxième famille de sang est en route. Et elle sera bientôt là, Docteur.
Ten – Oh non pas ça...
Fillette – Mais elle est différente de nous, qui, pour survivre, avions besoin de puiser de l'énergie. Cette famille puise sa force dans les souvenirs...
Moi– Et quoi de mieux que 900 ans de souvenirs !
Ten – Bien si il n'y a que ça je vais m'en débarrasser.
Maëlle & Moi – Vous allez la cacher dans une montre ?
Ten – Non, ce serait inutile ; il pourrait tomber dessus et absorber ma mémoire directement. Il faudrait que je ne sois plus le Docteur... Attendez-moi, je reviens tout de suite !

Tutopia et moi nous regardâmes, perplexes... Qu'avait donc le Docteur en tête, et que comptait-il faire pour « ne plus être le Docteur » ?

Il revint un masque à gaz sur la figure.

Maëlle & Moi – Vous jouez à « Are you my mummy ? », Docteur ?
Ten – Je suis désolé, vraiment désolé Benjamin... Vous allez devoir porter ce lourd fardeau... Maëlle, ce fut un plaisir de voyager avec toi... Mais je dois partir... Le Docteur veillera sur toi.

Il brandit son tournevis sonique vers un coin de la pièce...

Voix – Libération du somnifère, sous forme gazeuse, activée.
Moi – Mais non !!!!
Maëlle – Docteur !!!!!!!
Ten – Je suis désolé, tellement désolé...


À suivre...









On est dans la m****


 
Citation:







    


Je me réveillai, ne sachant pas pourquoi j'étais endormi dans la salle de bain.


Maëlle – Docteur, que s'est-il passé ?
Moi - Je ne sais pas, Maëlle, les somnifères ont dû s'activer automatiquement...
Maëlle – Ça va ? Vous n'êtes pas blessé ?
Moi – Non. A part un mal de tête que j'ai rarement connu dans ma longue vie de Seigneur du Temps. Sinon, ça peut aller... et toi ?
Maëlle – Pareil.


Maëlle – On parlait de quoi, déjà ?
Moi – Hum, laisse-moi me rappeler... Ah oui, du prochain voyage !
Maëlle – Bizarre, je ne m'en souviens plus. D'ailleurs, plusieurs souvenirs m'échappent.
Moi – De quel genre ?
Maëlle – Des souvenirs nous concernant, Doc.
Moi – Dites-moi, de quoi vous ne vous souvenez plus.
Maëlle – De votre dernière régénération, par exemple même si je sais qu'elle s'est produite !
Moi – Tu ne te souviens pas, à UNIT paris un rebelle avait pris en otage Martha, j'ai réussi à le faire lâcher prise... Mais alors, il a tiré sur moi.
Maëlle – Oui, ça y est, je m'en souviens !
Moi – J'ai ton autorisation pour sonder ton esprit ?
Maëlle – Sondez, Docteur, je vous en prie.


J'appliquai mes mains sur le front de ma jeune compagne.


Moi – Non, tout est en ordre. Tous tes souvenirs sont là.. D'ailleurs ils ont l'air particulièrement « neuf » !
Maëlle – C'est peut-être le choc... Euh, Docteur, cela ne vous gène pas si je vais chez moi chercher des affaires et rassurer ma mère, par la même occasion, afin qu'elle ne s'angoisse pas trop ?
Moi – Pas du tout, on y go !
Maëlle – Ah, l'une des choses qui me manque, depuis votre régénération, c'est votre « Allons-y »

Je me postai devant la console, mais n'arrivai pas à amorcer l'atterrissage.

Maëlle – Que se passe-t-il ?!
Moi – Il y a un blocage entre 2005 et 2050 !
Maëlle – Bon, tant pis... Où va-t-on, alors ?
Moi – Hum, j'ai toujours voulu voir la troisième guerre mondiale...
Maëlle – Ah, ça doit être une époque sans aucun danger, dit-elle avec tout le sarcasme qu'elle put déployer.
Moi – Désolé, j'adore le danger !
Maëlle – Z'avez intérêt à me faire un beau cadeau si on s'en sort vivant !


On arrivait alors sur Terre, en France plus précisément. Les lieux étaient délabrés et complètement détruits.


Maëlle – On arrive après la bataille.
Moi – Pas drôle!!!
Maëlle – On a du atterrir après la fin de la guerre, non ? Au fait, je sais que cette guerre opposait les États-Unis et l'Europe... Mais je ne sais pas qui a gagné.
Moi – Personne. Personne n'a gagné. D'après mes connaissances sur cette guerre, les pays se sont trouvés un ennemi commun.
Maëlle – Les extraterrestres ?
Moi – Sûrement. Finalement, ça aura son compte de dangers si on tombe sur cette période !
Maëlle – Mais pourquoi cette obsession du danger ?!
Moi – Les dangers arrivent plus vite que d'habitude... Regarde !

Un immense animal se trouvait tout près de nous.

Maëlle – Un Loup-Garou !
Moi – Maëlle ?
Maëlle – Quoi ?
Moi – RUN !


Heureusement, nous parvînmes à nous enfuir miraculeusement. Soudain, Maëlle me fit de gros yeux.


Maëlle – Non, mais c'est quoi ça, encore ?!
Moi – Quoi ?
Maëlle – Carionite !
Moi – Huhu !
Maëlle – Vous parlez comme KD, maintenant !
Moi – C'est qui, KD ?
Maëlle – Oh l'un des plus fantastiques membres de BOT !
Moi – On parlera de lui, plus tard...


Nous réussîmes à nous cacher de cette immonde sorcière, et nous nous réfugiâmes dans l'un des rares bâtiments qui tenait encore debout.
Des hommes et des femmes étrangement vêtus, pour un temps de guerre, nous accueillir.

L'une des personnes – Ah enfin ! Du bon sang chaud, et qui, j'en suis sûr, doit être très bon !
Moi – Qui êtes-vous ? Vous portez d'étrange habits pour cette époque...q
Personne – Nous sommes des Plasmavores, pourquoi ?
Moi – Ça pue la situation, ou je rêve ?!
Maëlle – Mais, on n'a rien à craindre, je vois qu'ils n'ont pas leur paille !

L'une des personnes sourit et on pu apercevoir d'énormes canines.

Moi - On est dans la m.....
Maëlle – Dites donc, vous avez de drôles d'expressions !
Moi – New Docteur, new expressions.
Maëlle – Hum...des Plasmavores qui n'ont pas de pailles... Ça devrait aller.
Moi – Maëlle, ce sont de jeunes Plasmavores, ils ont les dent pointues !
Maëlle – Oh, shit !
Moi – Et après, vous me faites des leçons, chère Maëlle !
Maëlle – Oui, mais je l'ai dit à l'Anglaise, c'est plus classe.


Nous ne demandâmes pas notre reste, et détalions comme des lapins.

Encore une fois, nous arrivâmes à ne pas nous faire tuer, et décidâmes de nous réfugier dans les bois, tout en sachant parfaitement que le loup-garou n'était pas loin.

Au loin, on entendait d'étranges voix. Ma compagne et moi allâmes vérifier si elles étaient humaines.

Voix – Il faut trouver une autre enfant élue. Le temps est venu.


Devant nous se trouvaient des petites lumière... des petites fées !

Moi – Ben, ça change des loup-garous, ça !
Maëlle – Vous ne devriez pas vous en approchez, Docteur.
Moi- Excusez-moi, j'ai entendu votre conversation. Que voulez-vous dire, par « enfant élue » ?
Maëlle – Vous avez commis une grave erreur, là.


Les petites fées s'étaient transformées en monstres, guère attirants...


Moi – To Run or not to Run.
Maëlle - Run !


Plusieurs courses poursuites plus tard...

Moi – Nan, mais c'est quoi ce bazar ? Des sorcières, des loup-garous, des Plasmavores, des fées qui ne sont pas aussi féeriques que ça.

Maëlle – Oui, après tout ça, vous avez intérêt à m'offrir un gros cadeau !

Moi – J'applaudis votre courage, en tout cas, Maëlle.
Maëlle – Ah, je ne suis pas une froussarde.
Moi – Nouveau danger potentiel, juste derrière vous...
Maëlle – C'est quoi ?!
Moi – Un papillon de nuit géant
Maëlle – J'ai peur !
Moi – Faut que je vérifie la date... Ah oui, on est la veille de la Toussaint, de l'année deux mille soixante-six.
Maëlle – Halloween.
Moi -Yep, pas étonnant, alors...

L'immense papillon s'approcha très près de nous.


Homme inconnu – Écartez-vous, il va vous bouffer !


On s'écartait tandis que l'homme, habillé en militaire, avec un masque à gaz, mitraillait le papillon.
L'immense insecte s'effondra sur le sol.

Maëlle – Vous êtes mon héros, exterminateur de papillons de nuit géants. D'ailleurs, il y a quelques papillons chez moi, si ça ne vous dérange pas...

Moi – Quel est votre nom ?
Homme – Capitaine John Smith, armé française.
Maëlle & Moi – Smith ?!


L'homme enleva son masque, et chose surprenante, il avait le même visage que ma précédente incarnation !


Maëlle – Mais, comment est-ce possible ?!
Moi – Peut-être un descendant de David Tennant, qui sait ?

Avec un sourire en coin, elle me dit :


Maëlle – Ça signifie que lui ou l'un de ses descendants ira s'installer en France !
Moi – Pas la peine de répéter ça à yeles ou à Duam, faut pas leur donner de faux espoirs...
John – Qui que vous soyez, je vais me rendre à Londres, mon mari m'y attend. Je vous téléporte avec moi ?
Maëlle – Votre mari ?!
Moi – Tu sais, les personnes du futur sont plus libérées. Tu n'as qu'à voir Jack !
John – Vous connaissez mon mari ?!







À suivre...



Retour à l'ordre


Citation:





 


...Moi – Votre mari ?! Gné ?
John – Oui, le capitaine Jack Harkness et moi sommes mariés depuis treize ans. On a même une fille, nommée Lucy, qui va bientôt avoir 10 ans ! Pourquoi vous le connaissez ?

 
Légèrement confus par cette révélation ma jeune compagne et moi nous regardions d'un air perplexe. L'image d'un Jack en couple avec un enfant à éduquer était très étrange à visualiser.

 
John – Alors, vous venez avec moi ? … En téléportation bien sûr .
Maëlle – Allons-y !

L'homme sortit de sa poche une petite télécommande, puis appuya sur un gros bouton rouge. La téléportation s'activa et au lieu d'un Paris détruit... et ben on se retrouva à Londres... détruite. Devant nous Jack nous attendait... Son physique avait changé ; il avait maintenant des cheveux gris, quelques rides parsemées sur son visage mais il restait le même et portait toujours son manteau. Il arborait le même sourire au coin des lèvres. À ses cotés, il y avait une fillette qui, bizarrement, m'était familière mais je ne sus dire pourquoi...


Maëlle – Hum, Docteur, je crois que vous avez perdu quelque chose durant la téléportation ; une bague avec un fil.
Moi – Ah oui ! C'est à moi ça... Enfin, je crois. Je ne me souviens plus trop où je l'ai eue. Mais je suis sûr que c'est à moi... Merci Maëlle !
Jack – Tu ne nous présentes pas John ?
John – Hum voici Maëlle et le Docteur, ils te connaissent, apparemment.
Jack – Hum, je ne pense pas ! Si je connaissais un homme nommé Docteur je m'en souviendrais !
Moi – De quoi, Jack ? « Le Docteur », cela ne te dit rien ?!
Jack – Désolé, ça fait cinquante ans que j'habite Tesmar et je n'ai jamais rencontré d'homme qui s'appelle Docteur !
Moi – Tesmar. Hum surement le nouveau nom de Londres bon et bien même si vous lui ressemblez beaucoup je crois que nous nous somme trompés .
John – Lucy, pars te cacher. Ton père et moi devons nous rendre au siège de décontamination des aliens qui n'est pas accessible par téléportation. Vous venez avec nous, Docteur ?
Moi – Hum, oui... Je vous suis.

 
Nous traversions la nouvelle Londres nommée désormais Tesmar, détruite. Nous marchâmes jusqu'à un immense bâtiment sur lequel était écrit ''malus lupus''.

 
Maëlle – … Méchant loup... Pour une fois que mes cours de latin me servent.

 
Nous passions les grandes portes avec une excitation non dissimulée.

Moi – Alors, c'est ici que vous tentez d'anéantir les aliens qui se sont introduits sur terre .
John – Yep, mais en fait c'est ici qu'on tente de savoir comment et pourquoi ils sont venus sur notre planète.
Moi – Oh, ils ont toujours été ici ! Enfin je veux dire, les aliens viennent sur terre depuis la nuit des temps ! Ça semble leur lieu préféré, si on peut dire, de concentrations éthiques des races d'aliens. Bref... mais oui ça a l'air inquiétant tout ça... Mais quand tout cela a-t-il commencé ?
John – Il y a un an ; et cet endroit a cette fonction seulement depuis neuf mois, mais on avance très vite et il y a déjà des infos selon lesquelles les aliens passeraient par une faille située au Pays de Galles.

Maëlle & moi – La faille de Cardiff !
Jack – Vous pensez vraiment ?
Moi – Il y a une faille temporelle à Cardiff ! Téléportez-nous là-bas, nous devons vérifier si tout vient bien de là.
John – Très bien, allons-y !

 
Nous nous téléportâmes, accompagné par Jack, puis, une fois arrivé, je cherchais avec mon sonique le signal de la faille.

 
Moi – Voilà, c'est juste en dessous. Je ne vois pas comment y accéder, c'est enfoui sous quinze mètres de gravats.
Jack – Ne vous en faites pas pour ça.

Il sortit un pistolet et tira sur le sol. 

Moi – Un pistolet point carré sonique, vous êtes brillant !

 
Nous descendirent par le petit trou formé par le pistolet, et atteignirent le point où la faille était la plus puissante. Heureusement ce niveau était assez vide de gravats on pouvait donc ainsi tenir à plusieurs dans le même espace. 

Moi-Surtout n'y touchez pas je suis en train de trianguler la raison pour laquelle elle est tellement active.
Sans écouter mes conseils, Jack brandit son pistolet sur le point de faille.

 
Moi – Nooooooooooooon ! Mais pourquoi personne ne m'écoute jamais ! Grrr!


Soudain, des lumières éblouirent nos yeux ; puis, quelque chose se bouleversa en moi des souvenirs qui m'étaient étrangers, ils semblaient être nés en moi... Des souvenirs d'un terrien appelé Benjamin, un Botien dont le pseudo était « King Doctor »... Ça y est ! Je me souviens, maintenant ! Je ne suis pas le Docteur et c'est surement John le vrai ! Mais que s'est-t-il passé ? Maëlle et les autres ont-ils eux aussi récupéré leurs vrais souvenirs ? 

Avant que de même pouvoir répondre à mes propres questions, quatre personnes étaient apparues. 

Femme – Merci d'avoir facilité la tâche à la famille, en nous attirant vers vous, Docteur ! Mon mari et mes chers enfants se délecteront de vos souvenirs des trois autres !

John – Je crois que nous devrions fuir.
Moi – Non, faites-moi confiance !
Les quatre personnages posèrent leurs mains sur nos fronts, prirent soudain du recul et tombèrent raides morts. 

Maëlle – Mes souvenirs... mes souvenir changent !
Ten – Molto bene ! Mon plan a réussi ! En changeant nos souvenirs, la famille a aspiré de faux souvenirs créés par mes soins... C'est un peu comme si on s'apprêtait à boire un verre de lait et que finalement c'était du cyanure ! Nous rendant nos vrais souvenirs par la même occasion.

 
Moi – Et euh, que vient faire Jack, là-dedans ?
Jack – Il est vrai que j'habite cette planète depuis maintenant cinquante ans et par un heureux hasard, le Docteur a choisi cette période pour attirer la famille ici. Il a changé ma mémoire pour que l'un d'entre eux se tue avec... ce qui n'est pas très désagréable vu les faux souvenir qu'a choisi le Doc'... j'ai pas raison, chéri ?
Ten – Arrête ça, Jack ! (il marqua une pause) KD, merci d'avoir assumé la lourde tâche d'être moi vous avez été brillant ! On doit partir maintenant.
Moi – Et Lucy, ses souvenirs ?


Ten – je n'ai pas changé les souvenirs de Lucy. Elle jouait la comédie. Je la laisse vivre ici, elle et la fillette de l'ancienne famille de sang qui habite son esprit.  

Maëlle – N'est-ce pas un peu dangereux ? Et la faille, vous comptez la fermer ?
Ten – Elle s'en sortira très bien, et puis Jack veillera sur elle. Quant à la faille, je laisse les Terriens s'occuper de ça ! C'est un point fixe dans le temps après tout.
Moi – Bien, retournons au TARDIS. D'ailleurs c'est moi qui ait les clés, du coup.

 
Nous rentrâmes dans le vaisseau et très vite les choses reprirent leur court et nous étions de nouveau prêts à de nouveaux voyages à travers le temps et l'espace !

 
Citation:









L'ambiance était d'humeur joyeuse dans le TARDIS. C'était Noël in the TARDIS ! Ce jour-là, le Docteur, Tuto et moi avions décoré le TARDIS pour l'occasion et on se régalait du repas divinement préparé par Tuto et un des nombreux chefs cuisiniers robot du vaisseau.
Tout à coup, un signal résonna à l'intérieur du TARDIS sous la forme d'un son strident et irrégulier

Moi – Que signifie ce signal, Docteur ?
Ten – Oh nom d'un Dalek dopé aux poires, si j'avais su qu'un jour j'entendrais ce signal !
Moi – Ça répond pas à ma question, Doc'...
Ten – C'est le signal d'alarme d'un autres TARDIS... Ce qui signifie qu'un autre Seigneur du Temps est en vie !

Le docteur et moi pilotions le TARDIS tout en essayant de suivre le signal.

Maëlle – Vous auriez pu manger le dessert avant !
Ten – Maëlle, prends un manteau il fait très froid dehors.

Une fois correctement vêtu vous sortîmes dehors.

Ten – Nous sommes en plein pôle Nord, mes amis.
Maëlle – Huhu on va croiser le père Noël... OK, je sors...
Ten – Là-bas, vous pouvez le croire ça ? Un immense bâtiment là-bas !!!!!

On s'approcha du grand bâtiment presque entièrement constitué de neige.
D'étranges êtres chétifs habillés en rouge, blanc et vert arrivèrent devant nous.

Elfe – Vous venez pour le père Noël messieurs dames ?
Nous trois – Gné ?
Elfe – Pas de temps à perdre, il est très soufrant vite !!!!

Nous suivîmes les elfes jusque dans une cour pavée où se trouvait une cabine téléphonique de couleur rouge.

Elfe – Nous n'avons pas le droit d'entrer, seuls les Seigneurs du Temps ont le droit.
Maëlle – Oh, c'est pas juste, je voulais voir le Père Noël !

Le docteur et moi rentrâmes dans le TARDIS du dit « Père Noël ».
Devant nous se trouvait une console de TARDIS à peine visible sous les innombrables cadeaux qui avaient élu domicile à cet endroit.
Nous marchâmes quelque pas jusqu'à nous retrouver face à un lit où se trouvait un homme imposant avec une barbe blanche et habillé en rouge.

Père Noël - Que Rassilon soit loué, il reste encore deux survivants de la Guerre du Temps !
Ten – À vrai dire, je suis le seul des deux à avoir survécu... KD, lui, est devenu un Seigneur du Temps après la guerre... Mais dites-moi, vous, comment avez-vous réussi à survivre ?
Père noël - Je suis parti peu avant que le plan « bombe du temps » ne soit déclenché et que tous les Seigneurs du Temps ne soient décimés... Sauf bien-sûr, celui qui a élaboré ce plan...
Ten – Je sais, je suis désolé... Mais, vous semblez être touché par la maladie d'OMS, c'est bien ça ?
Père noël – C'est bien pour ça que je suis heureux de trouver deux autres Seigneurs du Temps !
Moi – Doc' ?
Ten – La maladie d'OMS, ou comme disait ma race, la maladie du solitaire est mortelle, en revanche si deux Seigneurs du Temps sont présents, ils peuvent guérir le troisième Seigneur du Temps malade.
Moi – Quelle chance, alors !!!!
Ten – Oui. Maintenant KD, placez vos main sur son cœur gauche et moi, sur le droit.
Une intense lumière sortit de nos mains pour rentrer en lui.

Père Noël – Merci, mais je me sens toujours un peu faible... Vous pourriez m'aider pour... vous savez... distribuer les cadeaux ?
Ten – Avec plaisir Sayan Nicolay.
Père Noël – Oh, mon vrai nom ! Cela faisait longtemps que personne ne l'avait prononcé... Je suis navré de ne pas faire de même pour vous, Docteur ...
Ten – Pas grave je me suis habitué à « Docteur »...
Moi - La jeune femme à l'extérieur de votre TARDIS peut nous accompagner Sayan ?
Père Noël – Oh mais oui... Une paire de bras supplémentaire ne fera pas de mal pour livrer tout ça.

Utopia nous rejoignit. Nous distribuâmes tout les cadeaux avant les douze coups de minuit et fûmes de retour à notre TARDIS.

Père Noël – Quel beau TARDIS vous avez. Mais dites, vous ne le préféreriez pas en rouge ?
Ten – Non merci, mon ami.
Père Noël – J'ai cependant un cadeau pour chacun d'entre vous... Pour vous Utopia un visiomonde. Avec ceci vous pourrez observer toutes les planètes de l'univers rien qu'en y jetant un coup d'œil.
Pour vous, Docteur un chewing-gum à la banane qui ne perd jamais son goût... et pour vous KD, un super bracelet téléporteur ! Car même si vous pouvez voyager avec le TARDIS, vous avez besoin d'indépendance.
Nous trois – Merci !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Puis nous poursuivîmes notre route avec le cœur rempli de joie.










 
Citation:








Après l'échange des rôles entre le Docteur et moi, nous étions beaucoup plus proches et nous nous occupions tous les deux de l'objet que nous avait donné UNIT et que nous avions un peu oublié depuis l'arrivée de notre fantastique compagne, Utopia!. 

Ten – J'ai enfin trouvé une utilisation à cette chose !
Moi et Maëlle – Quoi, quoi, quoi ?
Ten – On peut voyager à travers les Univers.
Moi – Huhu ! Les univers parallèles, c'est super !
Maëlle – La question est : où allons-nous ? 

 
Elle se mit à rire. 

Ten – N'importe où !
Moi -Bon, au lieu de discutailler pendant des heures... Et si on y allait ?

 
Le docteur pointa son tournevis sonique sur l'objet tout en appuyant sur le bouton de fonctionnement. Ensuite, le TARDIS se mit en route. 

Maëlle – Vache quelle secousse là-dedans !
Moi – Évidemment, le mode auto pilotage automatique est moins bien que lorsque deux pilotes brillants conduisent le TARDIS ! Nous ouvrîmes grand la porte du vaisseau. 

Maëlle – Oh yes ! A brilliant world ! A New Adventure... Grrr... And still as freezing as ever... 

Devant nous s'étendait un paysage glacial entouré d'énormes arbres et de hautes herbes qui dépassaient largement les trente voire peut-être quarante centimètres de neige. 

Ten – Quel paysage magnifique, n'est-ce pas KD ?
Moi – Oui Docteur, en effet, tu n'es pas d'accord, Tuto ? Tuto ? TUTO ?!  

Maëlle était rentrée dans le TARDIS pour une raison encore obscure... Elle revint avec un manteau qui à vue d'œil faisait au moins l'épaisseur de la neige .
Moi - ta si froid que sa ?
Ten – Souviens-toi KD, Maëlle est toujours une humaine, elle.
Maëlle – Dit comme ça, c'est presque un reproche ! Ben quoi, oui je suis humaine ! Il doit faire genre moins vingt degrés, là ! Pas étonnant que je prenne quelque chose pour me réchauffer !
Ten – Mais non ce n'est pas une reproche Utopia, c'est juste pour rappeler que tout mes compagnons ne deviennent pas Seigneur du Temps enfin... Les quatre-vingt pour cent de mes compagnons récents... 

Ce lieu était vraiment merveilleux. Le soleil était bien présent et malgré le temps glacial et la neige, d'étranges oiseaux arpentaient le ciel. 
Soudain, un homme et une femme nous accostèrent.  

Homme – Eh, vous là-bas, que faites-vous dans les hautes herbes sans compagnons ?!
Femme – Et c'est quoi cette cabine téléphonique bleue ?!
Ten – Des compagnons autres que ces deux-là ?! J'ai du mal à vous suivre... Et pour ceci... euh, je ne sais pas, c'était déjà là lorsque nous sommes arrivés.
Femme – Oui, bon suivez-nous ; et puisque vous êtes de visite dans notre petite ville, nous vous invitons chez nous à prendre à verre de lait !
Homme – Oui, il est préférable pour vous de nous suivre, car vous avez l'air totalement ignorant, tous les trois !
Nous suivîmes ce couple, assez prêts pour suivre leurs traces, mais aussi assez éloignés pour pouvoir discuter en toute discrétion. 

Ten – Je déteste quand on me traite d'ignorant ! 

 
Il émit une sorte de grognement... 

Moi – Ce paysage est vraiment magnifique ! Et ces oiseaux sont très jolis... D'ailleurs ils me disent quelque chose. Vous en connaissez de ce type, Docteur ?
Ten – Inconnus au bataillon.
Maëlle – Ils me disent quelque chose à moi aussi, mais impossible de me rappeler. 

Nous empruntâmes des escaliers. En face de nous se trouvaient un bateau et un marin, qui se tenait juste devant.

 
Marin – Bonjour les nouveaux ! Whaou ! Ça va faire six visiteurs aujourd'hui ! Attention, à ce rythme-là, notre ville va devenir populaire !
Femme – Si seulement cela pouvait être vrai... 
Nous reprîmes un escalier, traversâmes cette « ville » qui n'était composée que de quelques dizaines de maisons. Il était d'ailleurs étrange de qualifier cet endroit de « ville »... Mais apparemment, le moindre rassemblement, dans ce monde, était qualifié de ville. La seule chose capable d'attirer notre attention et qui avait de l'intérêt était un bâtiment qui ressemblait à une arène de combat.  

 
Ensuite, nous arrivâmes devant une maisonnette avec un toit jaune. 

Femme – Buvez ça.

 
Nous prenions nos verre de lait et avalâmes quelques gorgées. Le goût de ce lait était légèrement meilleur que le lait que nous connaissions. 

Homme – On dirait que vous n'avez jamais goûté au lait d'écrémeuh... 

Utopia et moi recrachâmes notre lait de surprise et le Docteur prit un regard très interrogateur.  

Maëlle et moi – D'écrémeuh ?!
Femme – Ben quoi vous aimé pas le lait de Pokémon ?
Moi – Huhu, on a atterrit dans le monde des Pokémons !

 
Le couple nous regardait comme si nous étions dingues.

 
Ten - Mais bien-sur, les Pokémons ! Ne me regardez pas comme ça, un Seigneur du temps de neuf cents ans peut lui aussi connaître un peu les Pokémons !
Le couple – Gné ?!

 
Au loin, on entendit une explosion retentir. Derechef, nous sortîmes de la maison pour se diriger ensuite vers l'arène qui avait explosée. 
Devant nous se trouvait des personnes connues sous le nom de Sacha, Ondine, Pierre et Pikachu ! 
Ensuite, d'autres personnes firent leur entrée en ballon. 

Jessie – Nous sommes de retour...
James – Pour vous jouer un mauvais tour.
Jessie – Afin de préserver le monde de la dévastation...
James – Afin de rallier tous les peuples à notre nation !
Jessie – Jessie !
James – James !
Jessie – La team Rocket plus rapide que la lumière
James – Rendez-vous tous, ou ce sera la guerre !
Miaouss – Miaouss, oui la guerre !

 
Sacha - Pas croyable il as la même voix que James .
James - Ma voix, pourquoi cet homme maigrichon a ma splendide, magnifique, majestueuse, fantastico-merveilleuse voix !
Miaous – Mais oui on a compris, faut pas que ça se termine en chat maillerie !
Jessie - Au lieu de nous regarder comme des bêtes de foire, volons les Pokémons glaces de cette arène et Pikachu, par la même occasion !
Sacha – Non, on ne va pas se la faire de façon expéditive ! Pikachu, attaque tonnerre !

Pikachu – PIKAAAAA... CHUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !

Jessie & James – Une fois de plus la Team Rocket s'envole vers d'autres cieux !
Sacha – Voilà qui est fait... En plus de mon nouveau badge, hihi !J'ai le badge cristal ! 

Sacha reçut un caillou dans la figure.

 
Ondine – No mais, j'en ai marre que tu te la pète comme ça à chaque fois que tu as un badge ! 

 
Elle grogna. 
Une jolie jeune femme se dirigea vers notre petit groupe.  

Infirmière Joëlle – Ah, vous devez être Sacha ! J'ai un Pokémon à vous donner... Il a été abandonné par un dresseur de Pokémon il y a quelques jours...
Pierre – Infirmière ! Ce serait un plaisir de vous rendre ce service jolie infirmière, mais nos équipes Pokémons son pleines .
Infirmière Joëlle – Et vous ?
Moi – Quoi, nous ? Docteur... on peut ?
Maëlle – Oh oui, un Pokémon, Docteur, dites oui !
Ten – OK, OK... Mais sans la Pokéball ! Cette technologie doit rester dans ce monde.
Infirmière Joëlle – Dans ce cas, je vous présente Pichu ! 

Elle sortit Pichu de sa Pokéball et Tuto le prit dans ses bras. Nous retournâmes au TARDIS en faisant de grands signes de la main à nos nouveaux amis.

 
En rentrant dans le TARDIS, nous inventions notre propre devise. 

Nous sommes de retour ! 
Pour vous faire un petit tour ! 
Afin de sauver le monde des extra-terrestres ! 
Afin de délivrer tous les peuple de la dévastation ! 
Docteur ! 
KD ! 
Et Utopia, c'est un trio ! 

 
Soudain, juste devant nous apparut une personne qui nous glaça le sang... 

 
Valeyard – J'espère que vous vous êtes bien amusés, car c'est fini, maintenant... 

 
À suivre...












 
Citation:






Le Valeyard était aux commandes du TARDIS une main sur l'objet UNIT l'autre sur le frein à main…
Ten – Que faites-vous ici ?! Vous devriez être mort !

Valeyard – Jamais ! De plus, j'ai un monde merveilleux à vous faire découvrir ! Le voilà !

Le Valeyard appuya sur l'objet puis disparut comme par magie. Le TARDIS fut secoué comme jamais et il y avait des explosions de part et d'autres du vaisseau. Le métal fondait carrément et tout n'était plus qu'un cataclysme incommensurable !

Tandis que je tombai peu à peu dans l'inconscience, j'aperçus Maëlle et le Docteur tomber, le nez ensanglanté, ainsi que le petit Pichu.

Tout à coup, je me suis retrouvai dans le néant total. Enfin ce qu'il semblait être le néant... Jusqu'à ce que un être squelettique s'approche de moi.

Moi – Je ne pensais pas mourir si jeune... Vous êtes bien la Mort ? Oui, vous devez être elle... mes deux cœurs ont du subir trop de dégâts pour que je puisse me régénérer.

La Mort – Immondice de la nature... Seigneur du Temps... Leur vie est beaucoup trop longue à ces êtres-là ! Pour une fois qu'une jeune d'entre-eux tombe entre mes mains.

Moi – Alors c'est ici l'endroit où on arrive après la Mort... ? C'est très joli... quoique ça manque un peu de lumière et de quelques meubles... Surtout qu'il n'y a qu'une seule personne qui n'a même pas de peau sur ses os... Autrement c'est vraiment joli.

La Mort – Vous êtes bien un Seigneur du Temps. Si... arrogant ! Et malheureusement ce n'est pas ici que demeurent les âmes. Ce n'est qu'un purgatoire.

Une intense lumière bleue-or transperça le noir et je la traversai sans m'en rendre compte.
Au lieu du Néant, je me trouvai en plein cœur de milliards d'étoiles. Mon corps s'éleva de lui-même en direction d'un endroit que je pensais connaître.

Plus je montais, plus je pouvais apercevoir au loin des êtres s'élever eux-aussi. Cependant, il n'y avait pas que des humains mais une multitude d'espèces différentes.
Une fois arrivé devant un homme, ce dernier commença à énoncer ce qui semblait être la liste de mes pêchés.

L'homme - Pêché de luxure, de gourmandise, de colère...

Moi – Pêché une carpe aussi ! Si, si, il y a cinq ans, au lac près de mon village ! Je sors...

Homme – Vous pouvez passer.

Moi – Oh, vraiment ? Moi qui pensais atterrir dans un endroit plus... chaud. Mais dites-moi, le petit bonhomme derrière moi, il va passer ?

Homme – Un Dalek ? Vous êtes fou ?!

L'homme tira sur une sorte de poignet et le Dalek tomba au travers d'une trappe invisible, qui laissait sortir des flammes.

Moi – Hum, juste une chose... Vous n'auriez pas vu passer un grand homme plutôt mince et avec une coupe d'enfer et une très jolie jeune fille un peu plus petite que moi avec les cheveux bruns, qui serait du genre à caillouter ?

L'homme – Non...

Moi – HUHU ! Tut tut tut, ça veut dire qu'ils sont toujours en vie !t

Un homme se trouvant déjà au paradis m'interpela.

The Physician – Vous ne devriez pas être là, jeune homme. Ceci n'est pas votre heure, et vous n'avez pas encore accompli votre destin.

Que me voulait cet étrange homme aux cheveux roux ébouriffé ? Il portait un costume avec un symbole sur sa cravate...

Moi – Mais attendez, c'est le symbole des Seigneurs du Temps !

The Physician – Oh, ne me dis pas que tu m'as déjà reconnu ?!

Moi – J'ai pas petite idée... Quel est votre nom ?

The Physician – Mon nom est the Physician.

Moi – Docteur !!!!!!! Gniiiiiiiiiii ! Comment ne pas vous reconnaître ?! Vos cheveux, ce costume et votre nom ! Il veut dire médecin ! Oh et c'est quoi dans votre poche ?

The Physician – Euh... Juste... Ce n'est rien... Juste un fruit, une banane...

Moi – Ah, ce bon vieux Docteur... C'est le cas de le dire, vu que si vous êtes ici, alors vous ne pouvez être que la dernière incarnation de l'ange solitaire...

The Physician – Je ne suis pas immortel. Enfin, techniquement le Docteur ne mourra jamais. Le dernier des Seigneurs du Temps ne mourra jamais, tel est notre destin.

Moi – Notre destin ?

The Physician – Spoiler...

Moi – Rha, vous n'allez pas me faire le coup à la River Song ! Pas à moi !

The Physician – Comme je l'ai dit, tu as un destin à accomplir.

Il posa ses mains sur les miennes et mon corps tout entier fut recouvert de foudre ; à tel point que je ne fis plus rien jusqu'à ce que les éclairs s'atténuent et que je me retrouve dans le TARDIS..
Le Docteur, Maëlle, sans oublier Pichu étaient étendus sur le sol, mourants. Sans réfléchir, je dirigeai le reste des éclairs sur eux, ce qui eut l'effet de les sauver et les guérir.

Maëlle – Que s'est-il passé ? Comment nous as-tu sauvés ?

Moi – Tuto, si je te racontais, tu ne me croirais pas...

Ten – Mon TARDIS... Mon beau TARDIS, détruit à jamais !

Moi – Peut-être pas, Doc'...

Ten – Quoi ?!

Moi – Spoiler...

Ten – Hein ?!

Moi - Vengeance ! Quoi que techniquement, c'est vous qui allez vous venger plus tard... oh et puis zut !

Ten – Je crois que vous avez reçu un coup violent sur la tête, KD. Bon allons voir dehors... Peut-être que ce monde vaut le coup, après tout.

Le Docteur ouvrit les portes du TARDIS. Le paysage devant nous était aussi catastrophique que le TARDIS. Il faisait nuit et des corps gisaient sur le sol, tandis que des vaisseaux menaçants régnaient en maître dans les cieux...
Un homme menaçant cria au loin .

Homme – Vous, là-bas, que faites-vous ici ?! Oh ! C'est vous, mes Seigneurs...

Ten – Il nous prend pour quelqu'un d'autre...

Moi – Apparemment. Euh, dites-moi, sur quelle planète sommes-nous, et à quelle époque ?

Homme – Sur Terre, bien-sûr, en 2009.

À suivre...







 
Citation:






Moi – Hum, et qui sommes-nous à vos yeux ? 
Homme – Vous êtes les Void Lords bien sûr, quelle question ! 
Ten – Les Void Lords... Ah oui... Et comment nous connaissez-vous ?l 
Homme – Vous avez détruit de nombreux mondes et mis les humains entre les pattes des terribles Adiposes ! Comment voulez vous que l'on ne vous connaisse pas ? Vous êtes le Destructeur, King Tueur et Anarchy ! 
Maëlle – Oulà ! "Les terribles Adiposes"... ! On a atterri dans la quatrième dimension ! 
Ten – Je dirais plutôt que nous nous trouvons dans une dimension maléfique, voire même une dimension moralement opposée à la nôtre.  
Moi – Hum, oui... Ou alors c'est la six cent soixante sixième dimension... Ok, je sors... 
Homme – Sauf respect de ma part mes Seigneurs, vous avez l'air bizarre... De plus, vous n'êtes pas habillés comme d'habitude... Destructeur où sont passés vos habits en cuir... ? King Tueur, d'habitude vous portez des vêtements en lambeaux ! Et vous Anarchy, vos habits sont d'ordinaire plus... déshabillés. 
Maëlle – COMMENT ÇA DESHABILLÉS ?!  
Ten – C'est pour passer inaperçu... 
Homme – Pour passer inaperçu vous auriez du mettre votre DUAM en silencieux... 
Moi – Késako ?!  
Homme – Oui, vous savez, le DUAM... Le Dimentioneur Ultimatum Alternatif Maléfique !  
Maëlle – Notre DUAM est un peu... disons patraque... On a décidé de faire un tour. 
Homme – Ah d'accord... Au fait, vous m'aviez demandé de vous prévenir dès qu'une boite de nuit clandestine ouvrait, Dame Anarchy... Mais vous devez déjà être au courant. Vous savez envoyé votre petit toutou voir de qu'il en est, KT ? 
 
L'homme s'éloigna et nous nous regardâmes, interloqués.  
 
 
Maëlle – Quoâââââââ ?! Mais moi je veux surtout pas rencontrer cette version pouffissiée de moi ! 
Ten – J'arriverai peut-être à convaincre mon autre moi de m'aider à soigner et à réparer le TARDIS... C'est pas gagné mais bon... 
Maëlle – Mais s'il est aussi méchant que vous êtes gentil, pourquoi vous aiderait-il ? 
Moi – À cause des troubles que pourraient causer notre présence prolongée dans cette réalité, ce qui pourrait être catastrophique, même. Si ces Void Lords aiment saccager les planètes, je pense qu'ils craignent quand même l'effondrement des réalité, n'est-ce pas Doc' ? 
Ten – Exactily ! 
Maëlle – Doc', y aurait pas un moyen de me transformer en Time Lady ? Car j'en ai marre de toujours être à la bourre niveau intellect. 
Ten – Bon maintenant, comment le trouver... ? 
Moi – Hum....Tuto, le visiomonde que tu as eu à Noël, il fonctionne ici ? 
Maëlle - Affirmatif ! Il marque mais... je ne vais quand même pas devoir passer le restant de ma vie à zieuter les mondes pour le trouver ? 
Moi – Docteur, je suis désolé mais je vais devoir vous emprunter un cheveu... 
Ten – Non ! Pas mes cheveux incroyaaaaables ! Vous m'avez déjà fait le coup, KD, n'y touchez pas !  
 
Moi – J'ai réussi à vous en prendre un pendant que vous faisiez votre crise d'hystérie.  
 
Je riais.  
 
Moi – Voilà, je raccorde ça au visiomonde et à mon téléporteur... et voilà   
 
On atterrit dans ce qui devait être leur fameux DUAM. Nous nous trouvions dans la salle de console, qui donnait sur la sortie, comme pour le TARDIS.  
 
Heureusement pour nous, ils n'étaient pas présent dans cette pièce lors de notre téléportation.  
 
 
Maëlle – Tu es sûr qu'ils ne sont pas là ?  
Moi – Je pense qu'ils ne sont pas très loin... Écoute !  
 
 
Voix féminine - Mais quand vas-tu tuer par toi-même, KT ?! Au lieu d'envoyer ton petit toutou de Lisa !KT – Je n'aime pas avoir du sang sur les mains. Et puis ça lui fait tellement plaisir de tuer, pas vrai Lisa ?  
Lisa - Oh oui, Maître ! 
 
Destructeur – Mais c'est qui ces trois-là ?! 
 
Ten – Hello, hello ! En fait nous sommes vos double bienveillants et notre vaisseau est arrivé ici par erreur et s'est détruit. Nous avons besoin de vous pour le réparer et éviter la fin des mondes... Même si vous êtes mauvais vous ne voulez sûrement pas ça... 
Maëlle – Et il déballe tout comme ça ! Trop fort le Doc'...   
 
J'observais les quatre individus qui se trouvaient en face de moi. D'abord, il y avait cette Lisa qui devait sûrement être la double maléfique de notre Lisa nationale ! Elle était habillée tout en blanc et avait un regard d'ange malgré ce que j'avais entendu la concernant... Elle me faisait penser à un bel ange.  
 
À coté d'elle, il y avait son maitre. Mon moi maléfique était un être parfaitement affreux habillé avec plusieurs morceaux de tissu noir... Et le Destructeur, dont la tenue me rappelait étrangement celle de Guy dans Robin Hood.  
 
Tous deux avaient des yeux noirs comme la Mort. Il y avait aussi Anarchy, qui était la plus proche de nous et qui ressemblait peu à notre Utopia!. Elle paraissait plus vieille et portait des habits SOTiennement provoquant, qui laissaient peu de place à l'imagination.   
 
 
Destructeur – J'accepte.  
Anarchy – Quoi ?! Il accepte comme ça ?! Trop fort ! 
KT & Moi – Je trouve un parallélisme entre les deux, hihi. 
 
Je donnai le viosiomonde aux Void Lords, qui commencèrent à naviguer leur engin, comme le Docteur et moi avions l'habitude de faire avec le TARDIS.   
 
 
Anarchy - Bon une heure à patienter... Je vais commencer mon bouquin Dix Façons d'embrasser un Silurien. 
Ten – Une heure ?!  
Maëlle – Embrassé ?! 
Moi – Silurien ?! 
Anarchy – Ben oui, c'est le temps que mettent ces deux-là pour voyager dans l'espace... Deux heures pour voyager dans le Temps mais une minute pour voyager à travers les mondes.  
Ben quoi, t'as jamais embrasser un mec, « gentille moi » ?! Les Siluriens sont des humanoïdes à dix bouches ! 
Ten – Hum, la technologie est aussi inversée... Intéressant. 
Maëlle – Eh, j'suis qu'une gamine, j'embrasse pas les garçons ! 
Moi – Oulà, vous aimez embrasser de drôles de personnes, jolie Archy. 
Anarchy – Hum, vous êtes plus farouche que l'autre détritus... Plus beau aussi et plus séduisant...  
King Tueur – Oi!  
 
Le voyage fut très tendu... Le Docteur se faisait taper sur les doigts dès qu'il essayait d'aider à piloter. La Dark Tuto avait rangé son bouquin pour me lancer des regards provocateurs. Maëlle et mon double observaient la scène en grognant, tandis que la Dark Lisa se tournait vers KT et vers moi, me confondant avec son Maître.  
 
Enfin, nous arrivâmes et sortîmes tous, la Dark Tuto et moi fermant la marche... Du moins jusqu'à ce qu'elle ferme la porte et se place devant.  
 
 
Anarchy – Pour pouvoir passer, il va falloir me passer sur le corps, mon mignon. 
Moi – S'il n'y a que ça pour vous faire plaisir...  
 
Aussitôt, je me mis à chatouiller Anarchy comme je le faisais avec Tuto dans nos batailles de chatouillis. J'espérais que ça ait la même effet sur cette Anarchy. Ce ne fut pas bien long pour qu'elle tombe à la renverse, terrassée par mes doigts d'or chatouilleurs professionnels. Puis, je sortis de leur vaisseau pour rejoindre les autres. Anarchie sortie elle aussi, l'air un peu surpris et vexé.  
 
 
Anarchy – La prochaine fois, je penserai à vous lier les mains. 
Maëlle – Euh, vous faisiez quoi là-dedans ?! 
Moi – Rien, rien t'inquiètes, fais moi confiance. 
Maëlle – Ce n'est pas à toi que je fais pas confiance c'est à elle ! 
Moi – Tu veux dire, à toi ? Hihi. 
Maëlle – Ne tente pas de m'embrouiller, space boy !!  
KT – Si tu t'appropries Anarchy, mon double, moi je vais voir ce que cette jeune Utopia a à m'offrir, hihi.  
Moi – Tu touches à un de ces cheveux, je te tue !  
Destructeur – Vous ne violerez et ne tuerez aucun de vos doubles ! Qui sait ce qui pourrait se produire...  
Ten – Encore heureux ! 
 
Le Destructeur, KT et le Docteur soigné le TARDIS à une vitesse impressionnante, tandis que Tuto empêchait Anarchy de se jeter sur moi. 
 
 
Elle avait bien tenter de chatouiller Tuto comme je l'avais fait, mais elle n'était pas aussi douée que moi pour ça et reçut en guise de réponse un coup de point magistral venant de Tuto. Chose que je croyais impossible venant de la part de mon amie.  
 
Puis, nos trois compères réussirent à soigner le vaisseau.   
 
Soudain, les doubles se rebellèrent et tentèrent de nous attaquer. Le Docteur étant le plus près du Destructeur, il fut pris pas eux. Nous commençâmes à courir.  
 
 
Maëlle – Ils ont pris le Docteur, on doit le sauver ! 
Moi – On ne peut pas, continue de courir !  
 
On courut aussi vite que possible jusqu'à ce que l'on atteigne une ville habitée, qui semblait dangereuse  
 
 
Maëlle – On fait quoi, maintenant ? On se cache ?! Ils vont nous retrouver, j'en suis sûre.  
Moi – Ne sois pas pessimiste. Filtre à perception, tu connais, il me semble.  
Maëlle – Tu as la clé sur TARDIS sur toi ? 
Moi – Évidemment ! Attends je le mets en collier.  
Maëlle – Et moi je n'en ai pas de clé...  
Maëlle – Pas pratique pour courir, ça !  
Moi – Logiquement, si on est pas repéré, on aura pas à courir. 
Maëlle – Tu as un plan pour sauver le Docteur et pour rentrer chez nous ?  
Moi - On va chercher des armes. Ensuite, tu resteras ici, bien cachée pendant que moi je partirai botter les fesses à ces double et sauver le Doc'.  
Maëlle – Mauvais, très mauvais ce plan... 
Moi – Bon, alors que proposes-tu, Tuto ?  
Maëlle – Euh... On pourrait... Je ne sais pas. 
Moi – Comme on dit, quand on a pas de plan B on est obligé d'utiliser le A... 
Maëlle – Oh, c'est quoi ce truc dans ta poche ?  
Moi – Quoi ? Oh c'est un bout de mon téléporteur... Je savais bien qu'Anarchy y avait mis quelque chose ! Huhu.  
Maëlle – De quoi ?! Quand ça ? 
Moi – Petite curieuse, va. Entre deux de tes coups de points, j'ai senti qu'elle avait glissé quelque chose dans ma poche. 
Maëlle – Alors,alors, il marche ?! 
Moi – Je viens de te dire que ce n'était qu'une partie... On trouvera peut-être le matériel nécessaire pour en reconstituer un.  
 
Heureusement, nous ne dûmes pas attendre longtemps avant qu'un homme ne nous accoste...  
 
 
Mr Smith – Oh, c'est du très beau matos que vous avez là. D'ordinaire, je suis plus apte pour fabriquer des armes, mais pour mille crédits je pourrais vos arranger ceci.  
 
 
L'apparence de l'homme étais loin de nous être inconnue. En effet, c'était celle de Matt Smith, celui qui allait tenter de remplacer David Tennant dans le rôle du Docteur !  
 
 
Maëlle – Regarde, c'est lui ! 
Moi – Oui, oui, oui, j'ai vu, calme ta joie, Tuto... Hum, mille crédits, dites-vous ? Je vais aller chercher ça tout de suite ! Il y a un endroit où on peut retirer de l'argent, par ici ?c  
 
Mr Smith – Il y a une cabine juste à droite. 
Maëlle – Et comment comptes-tu sortir de l'argent ? Le Doc' ne t'a pourtant pas prêté son sonique... 
Moi – T'inquiètes... Disons que je lui ai emprunté un de ses vieux soniques... Espérons qu'il va marcher. 
Maëlle – Tu voles le Doc, toi maintenant ?  
Moi – Non, je lui ai juste emprunté... longtemps, mais seulement emprunté.  
 
 
Je sortis l'argent et le donnai à Matt, qui bricola le téléporteur en moins de deux.  
 
 
Mr Smith – C'est un plaisir de faire affaire avec vous ! À plus tard, peut-être...  
Maëlle – Tu comptes faire quoi, là ? 
Moi – C'est simple. Je me téléporte dans leur DUAM et je vais leur botter le train avec... hum, Anarchy m'y attend sûrement. 
Maëlle – Et moi ?! 
Moi – Toi, tu restes tranquillement là. Tiens, je te passe le sonique au cas où tu voudrais prendre un peu d'argent ou boire un truc... 
Maëlle – Et te laisser seul avec cette pouf ?! Tous les deux seuls dans le même vaisseau ?! Je n'aime pas ça !  
Moi – D'accord, embarque... Un... Deux... Trois... Téléportation !  
 
 
On atterrit sans problème dans la salle de console où Anarchy semblait visiblement m'attendre, vu les habits qu'elle avait spécialement mis... Quoi qu'on ne pouvait pas vraiment appeler ça des habits vu le peu de tissu qu'elle portait sur le dos...  
 
 
Anarchy – Oh, pourquoi tu l'as invitée ? Je comptais t'avoir pour moi toute seule... ! 
Moi – Euh... Désolé. Vous vous êtes agréablement vêtue pour moi, dites donc... Mais autant vous prévenir tout de suite, je suis là botter les fesses de vos compères et sauver notre Docteur ! D'ailleurs, est-il toujours en vie ?  
Anarchy – Oui, il est toujours en vie. Il est enfermé dans la salle de console de votre TARDIS... Dommage que vous ne vous occupiez pas de mes fesses, plutôt, hihi !  
Maëlle – KD ! 
Moi – Quoi ?  
Maëlle – Tu baves...  
Moi - Et si on s'occupait du Docteur au lieu de parler de SOT, ma chère Anarchy ?  
 
Je tentai de faire fonctionner cette fichue machine pour nous transporter à l'intérieur même du TARDIS.  
 
Anarchy – Tenez, j'ai ceci pour vous, mon cher. 
Moi – Un tournevis laser... Merci beaucoup !  
Maëlle – C'est pour quoi faire ?! 
Moi - À ton avis... 
Anarchy – Tu as vraiment plus de courage que ton double. Toi, tu es capable de tuer...  
Moi – Tuto, toi tu restes ici ! Moi, je sors aller accomplir cette lourde tâche... 
Anarchy – Il n'a pas vraiment le choix, je pense...  
 
Je sortis de leur vaisseau et tirai sur le Destructeur, puis sur mon double et délivrai le Docteur.  
 
 
Ten – Vous n'aviez pas besoin de faire ça !  
 
Lisa, la seule des trois sur qui je n'avais pas osé tirer, s'approcha de moi.  
 
 
Lisa - Mon nouveau maitre !  
 
Soudain, des bruits étranges de firent entendre dans le DUAM.  
 
Voix – Auto-destruction du DUAM dans 1 minute...  
 
Utopia et Anarchy sortirent du DUAM tandis que moi, je rentrai à l'intérieur, en verrouillant derrière moi.  
 
Puis, je me mis à l'œuvre, en évitant les arcs électriques qui se formaient autour de moi.  
 
Je parvins à arrêter le système à temps, mais l'un des arcs se heurta contre moi violemment. Je réussi cependant à sortir du DUAM, avec le peu de forces qu'il me restait.  
 
Tout à coup, une intense lumière éblouit le corps de KT duquel sortit...  
 
Maëlle & Moi – Le Maître !  
 
Anarchy & Lisa – The Humble !  
 
Humble – Qui est ce Maître ?  
 
Ten – Double bienveillant du Maître ?  
 
Maëlle – Ça m'en a tout l'air !  
 
 
Moi – Je ne veux pas vous alarmer, mais je suis gravement blesser et la régénération ne s'actionne pas... 
Ten – La science de ce monde ne comprend pas la régénération... Je suis désolé KD, mais vous allez mourir...







 
Citation:




Alors que j'étais étendu par terre, Maëlle s'effondra sur moi et m'embrassa sur le front. 
Soudain, une sorte de lien, comme une énergie orange sorti de la bouche d'Utopia et alla rejoindre la mienne. 

 
Ten – Maëlle, cet énergie orange, qu'est-ce que c'est ?! 
Humble – En tout cas, il semblerait que cela fasse du bien à votre ami, mademoiselle. Faites lui du bouche-à-bouche et pendant de temps, Anarchy et moi nous occuperons de ses deux cœurs.  
Anarchy – Vous êtes sûr que je n'ai pas aussi cette énergie orange ? Ça me dirait bien, moi, du bouche-à-bouche ! 

 
Ils se mirent tous les trois à l'œuvre. Anarchy en profita pour me peloter un peu, mais rapidement, Maëlle lui lança des regards assassins. 

 
Je me remis en forme en un rien de temps grâce à leurs soins. 

 
Moi – Hum... quelqu'un m'a embrassé ?! 
Maëlle – C'est moi qui t'ai fait du bouche-à-bouche et si je l'ai fait, c'est bien par que c'est toi, hein ! 
Moi – Merci, Tuto ! Je t'adore ! Mais... J'ai cru voir une énergie orange... C'était quoi ? 

 
Le Docteur sortit son tournevis sonique et nous sonda tour à tour. 

 
Ten – Bizarre... Énergie cinétique, énergie vibrator, vitalia, voctalique... c'est comme une sorte de... une sorte de lien spatio-temporel ! Incroyable ! 
Maëlle – Pourquoi je me sens soudain fatiguée ? 
Humble – C'est pas étonnant, tu as transféré toute ton énergie à KD, il est donc normal que tu aies fin. 

 
Il se mit à rire. 

 
Moi – Votre rire est aussi effrayant que celui du Maître, dites-moi ! 
Ten – En plus, je n'ai plus de bananes... 
Anarchy – J'ai une sucette, si ça t'intéresse. 
Maëlle – Bof, ça ne m'intéresse pas. 
Lisa – Tu as tort, le sucre te ferait beaucoup de bien... Enfin je crois. Qu'en pensez-vous, Maître ? 
Moi – C'est vrai que j'ai mon esclave personnel, moi, maintenant... Oui, Tuto, prends cette sucette ! 
Humble – Rentrez dans votre TARDIS, un ami vous y attend... Et... Je suppose que cette petite bête vous appartient. 
Maëlle & Moi – Pichu ! 
Ten – Intéressant ! Il faut vraiment que j'étudie de plus près ce lien. 
Anarchy – Et moi ?! Pas de bisous d'adieu, Space boy ? 
Moi – Hum... Ça aurait été un plaisir, mais il y a une personne.... ou plutôt deux, à qui cela ne plairait pas. 

 
Sans tenir compte de mon avis, elle me donna un baiser volé, digne de ceux du Docteur et de ses compagnes. 

 
Maëlle – Dommage qu'il n'y ait pas de cailloux dans le coin... 
Lisa – Et moi, Maître KD ? Je viens avec vous ? 

 
***************** 

 
Une fois rentré dans le vaisseau avec le Docteur, ma merveilleuse compagne, Utopia, le petit Pichu et la Bad Lisa, un homme en blanc se présenta à nous. 

 
Valeyard Blanc – Bravo Docteur, vous avez déjoué les plans de mon immonde double maléfique. J'ai un cadeau pour vous... J'ai programmé votre prochain voyage. 

 
Ce Valeyard disparut comme l'autre et le TARDIS se remit de nouveau en route tout seul. Le Docteur regarda attentivement l'écran afin de voir notre prochaine destination. 

 
Ten – Impossible ! Cette planète est... Oh ma tête... C'est horrible... KD, Maëlle... Ma tête... Nectar de Banane... Ma mémoire... Ma tête va exploser ! 
Moi – Maëlle, Lisa, aidez le Docteur. Je vais voir ce que le Docteur a vu que l'écran. 

 
Le Docteur était étendu sur le sol, essoufflé et brulant de fièvre. Pendant ce temps, je me dirigeai vers l'écran. Un problème survint, l'écran n'était pas bien réparé et ne permettait pas de voir grand chose. 

 
Moi – Pichu, utilise ton attaque électrique pour donner de l'énergie au vaisseau ! 

 
Ce dernier s'exécuta, et je pus ainsi voir où nous allions atterrir. 

 
Moi – Mais... Mais c'est... c'est... 
Maëlle – Quoi ?! Où sommes-nous ? 
Moi – Cette planète ! C'est impossible, on ne peut pas avoir atterri sur cette planète ! 
soudain je vu la destination de notre voyage …  
Maëlle – Dans l'univers du Docteur, rien n'est impossible, alors où nous sommes nous posés ?! 
Moi – Sur la neige rouge... La neige rouge de Gallifrey ! 
Ten – Allons-y ! Ça fait juste un peu mal lorsque des souvenirs enfouis ressurgissent... 
Lisa – Quel genre de souvenirs, Maître Docteur ? 
Ten – Disons que je connais KD et Maëlle depuis plus longtemps que ne me laissaient entrevoir mes souvenirs. 
Maëlle & moi – Quoi ?! 
Ten – Peu importe... Et si on sortait voir ? 
Moi – Moi, j'ai soif, alors je vais d'abord prendre un nectar à la banane dans le frigo et ensuite, on y va. 
Ten – Surtout, ne buvez pas tout... 
Moi – Pourquoi ? 
Ten – Ça pourrait vous servir ensuite... 

 
Nous sortîmes du vaisseau. Devant nous se trouvait... Gallifrey ! Mais le temps semblait fixe : la neige était comme suspendue. 
Au loin, un Seigneur du Temps, situé sur une petite montagne, nous attendait. 

 
Ten – The Suspended Time... Je pensais qu'il s'agissait d'une légende... 

 
Nous rejoignîmes le vieux Seigneur du Temps. 

 
Gardien du Temps – Je vous attendais... Mais il vaut mieux pour vous que l'une des deux humaines et ce petit être jaune restent dans votre TARDIS. 

 
D'un geste de la main, il téléporta Pichu et Lisa dans le TARDIS, qui, lui-même disparut. 

 
Moi – Le TARDIS ! Il a fait disparaître le TARDIS ! 
Gardien du Temps – Je suis désolé, mais votre TARDIS est déjà présent dans le passé de Gallifrey. Deux TARDIS dans le même espace-temps ne font pas bon ménage. 
Quant à l'humaine et au petit animal, vous savez bien, Docteur, que les humains et autres êtres doués d'une intelligence peu développée sont interdits. 

 
Maëlle – Et moi ? Je ne suis pourtant pas une Time Lady... Comment se fait-il que je reste ? 
Gardien du Temps – Il y a un lien... Un lien qui vous uni, vous et ce jeune Seigneur du Temps. Les plus grands Seigneurs du Temps vous prendront pour une Time Lady. 

 
Il disparut dans un nuage de fumée et le temps se remit en marche. Nous étions alors entourés par quelques Gallifréens. 

 
Time Lady – Regardez-moi donc ces trois-là. Ils portent des habits bien étranges... 
Maëlle – Docteur, où sommes-nous ? Ou plutôt... Quand sommes-nous ? 

 
Un TARDIS atterrit alors à quelques mètres de nous. Ce vaisseau n'était autre que le futur TARDIS du Docteur ! 

 
Maëlle Smith – Alpha Sigma, vieux fou ! Tu as osé me transporter ici alors que c'est contre vos lois ! 
Alpha – Désolé mon amour, mais il faut que tu mettes au monde Thêta Sigma, ici. 

 
Le Docteur sembla très surpris. 

 
Ten – Mes parents ! 

 
Ils sortirent tous les deux. La mère du Docteur était extrêmement belle, avec une longue chevelure brune. Son père était vêtu d'un costume du dix-neuvième siècle. Il avait les cheveux roux et les yeux d'un intense bleu azur. 

 
Alpha – Ne t'inquiète pas, le vieux prophète m'a dit qu'un Seigneur du Temps accepterait de mettre au monde notre enfant... Un Docteur... 
Maëlle Smith – Le problème, c'est que le travail a déjà commencé ! 
Ten – Écartez-vous, je suis médecin ! Et mon assistant va aider cette femme à accoucher. 
Moi – Comment ça, « votre assistant » ?! C'est moi qui vais vous mettre au monde ?! 
Ten – Évidemment, je ne peux pas me mettre a monde moi-même... Cela causerait un paradoxe ! 

 
L'accouchement se passa sans problème. 
Grâce à mes connaissances de Seigneur du Temps et aux instructions du Docteur, un beau « mini-Docteur » vit le jour. 
L'enfant à peine né, le temps se bouleversa pour nous transporter ailleurs. 
Nous nous retrouvâmes alors devant un groupe de jeunes Gallifréens qui se tenaient en file indienne devant une sorte de vortex.  

 
Maëlle – Incroyable ! On est devant le vortex qui sert de passage pour l'admission à l'académie de Gallifrey ! 

 
Un enfant s'avança vers nous. 

 
Koshei – Euh, vous avez plus de huit ans et vous êtes en extase devant le vortex... C'est ridicule... 

 
Le jeune enfant, qui s'était retourné, n'était autre que le futur Maître, qui avait déjà l'air très assuré. 

 
Thêta Sigma - On ne sait pas ce que l'on v avoir dedans... J'avoue avoir un peu peur... 

 
Le bébé que l'on venait juste de mettre au monde était devenu un jeune garçon. Il était maigre, avait de grands yeux marrons et de beaux cheveux bruns. 

 
Ushas – N'aie pas peur, grand bêta ! On est censé y voir le temps. Ça n'a rien d'effrayant en soit ! Ce n'est pas comme si tu allais apercevoir des toclafanes ! 

 
Maëlle et moi regardâmes le Docteur. 

 
Ten – Une de mes anciennes amies qui s'appellera par la suite the Rani. Elle a mal tourné... De toute façon, parmi ma bande d'amis, je suis le seul à ne pas avoir mal tourné... et encore, je suis tout de même devenu un Seigneur du Temps rebelle. 

 
Ce fut le tour pour la jeune Rani, de passer devant le vortex. 
Cette dernière l'observa comme si elle regardait un film comique. Elle se retourna ensuite vers le jeune Docteur, pour le rassurer, puis suivi les Professeur Seigneur du Temps. 

 
Sigma passa à son tour devant le vortex. 

 
Sigma – Je vois tant de choses... des guerres... toutes les guerres ! 

 
Puis il se mit soudain à courir, ne songeant qu'à fuir. 

 
Le jeune Maître fut le dernier à passer. Il se plaça, lui aussi, devant le vortex. 
Soudain, un visage y apparu... Un visage que je pensais visible pour tous. 

 
Maître – Je vais te confier un secret, Koshei... Tu ne mourras jamais ! Les quatre coups retentiront pour toujours ! 

 
Dum, dum, dum, dum... 

 
Ce bruit me fit pratiquement exploser les tympans. Le jeune Gallifréen, quant à lui, s'était effondré au sol et deux professeurs s'étaient avancés vers lui pour l'emmener à une sorte d'infirmerie. 

 
Moi – Vous avez entendu ce bruit ?! 
Ten – Non, désolé mais, vous êtes les deux seuls à l'avoir entendu... 
Moi – Mais ça continue ! J'entends... j'entends les tambours 
Ten – Quoi ?! 

 
Le Docteur n'eut même pas le temps de répliquer que le temps changea de nouveau. 
Nous nous trouvions alors dans ce que nous pourrions qualifier de réfectoire ou de cantine... 
Plusieurs Gallifréens adolescents mangeaient tandis que d'autres tenaient des conversations très animées. 
Non loin de là, se trouvaient un jeune Docteur un peu plus âgé que la dernière fois, accompagné par  
Koshei, qui avait beaucoup changé. 

 
Nous nous rapprochâmes tous les trois de la table des jeunes hommes. 
Nous vîmes alors que Sigma s'étouffait avec, ce qui semblait être, une poire. 

 
Instinctivement, je fis boire cul sec, du nectar à la banane à l'adolescent. Ceci lui permis alors d'avaler ce qu'il avait de coincer dans la gorge. 

 
Sigma – Plus jamais, tu ne me feras goûter de fruit terrien, Koshei ! Ta « poire » a failli me tuer ! En plus, c'est même pas bon... 

 
Lorsque le jeune Docteur « anti-poire » fut sauvé, le temps refit des siennes. 

 
A quelques pas, deux hommes semblaient tenir une conversation houleuse. 

 
Maître – Docteur, pourquoi ne viens-tu pas avec moi, maintenant que, toi aussi tu es un Renégat. Viens, on fera de grandes choses ensemble ! 
First – Non, je ne te suis plus, mon ami. Ma petite fille, Susan, vient de naître. Je dois m'en occuper. 
Maître – Si tu ne viens pas avec, alors tu es contre moi... 

 
Le Maître projeta alors violemment le Docteur dans un précipice, et s'enfuit par la même occasion. 

 
Nous nous précipitâmes alors sur lui. Maëlle et moi attrapions chacun l'une de ses mains pour le ramener sur la terre ferme. 

 
First – Merci beaucoup... Vraiment... Mais... c'est encore vous ! 

 
Le temps ne nous permit pas de répondre. En effet, nous fîmes un grand bond dans le temps, et nous nous retrouvâmes un président Seigneur du Temps quelque peu insolite. 

 
Fourth – Nom d'un Jelly Baby orange, je déteste porter ces habits ! 
Moi – Docteur, vous avez été Président de Gallifrey ?! 
Ten – Oui... A vrai dire, on m'y a un peu forcé... Les vingt pires années de mon existence. 
Fourth – Encore vous ! Mais ce n'est pas possible, vous êtes des Harceleurs du Temps, ou quoi ?! 

 
Le temps changea encore... Les temps tranquilles et le ciel orange disparurent pour laisser place à un âge de terribles sacrifices. Le ciel était parsemé de vaisseaux et de Daleks. 
On avait atterri en pleine Guerre du Temps. Le regard du Docteur devint sombre. 

 
Eighth – Groupe un, sur la rive gauche du sentier doré ! Groupe deux, montez dans les vaisseaux et détruisez le vaisseau mère ! Allez ! 
Maëlle – Vous faisiez un sacré général ! 

 
Un Dalek se rapprocha dangereusement de nous. Il s'approcha alors dangereusement de nous et s'apprêta à tirer sur le huitième Docteur. Je bondis alors pour l'écarter du tir et un vaisseau allié abattit alors le Dalek depuis les airs. 

 
Eighth – Vous ne me lâcherez donc jamais ! Et... Merci de m'avoir sauver... pour une troisième fois ! 

 
Le Temps nous sauva de la Guerre et nous atterrîmes pour une énième fois, dans un endroit différent. 
Cette fois, nous nous trouvions devant le neuvième Docteur. 
Ce dernier était posté devant un panneau de commande, l'air triste et mélancolique. 

 
Nine – Si je fais ça, je tuerai pas la même occasion les derniers Seigneurs du Temps... Sauf que si je ne m'exécute pas, les Daleks voleront notre technologie... 
Je ne sais pas quoi faire ! 
Ten – Tu n'auras pas à le faire... Du moins, pas pour l'instant. 

 
Ten hésita un instant, puis pris une longue inspiration et appuya sur quelques boutons avant que Nine ne puisse réagir. 

 
Activation du blocage temporel. Auto-destruction de Gallifrey imminente. 

 
Nine – vous n'aviez pas le droit de faire ça ! J'étais le seul à pouvoir prendre ce choix ! 
Ten – Regarde-moi, regarde-moi bien et devine qui je suis. Au fond de toi, tu le sais... Je suis toi, mais dans quelques années. 
Nine – Que vais-je devenir dans le futur ? Seul... 
Maëlle – Non ! Vous ne serez jamais seul ! Vous allez être un Docteur fantastique ! 
Nine – Vraiment ? Fantastique ? 

 
Il y eut soudain une énorme secousse, qui projeta Nine contre le sol. 
Lors de sa chute, sa tête heurta violemment le sol. 

 
Ten – Il aura tout oublié. Il nous oubliera et pensera que c'est lui qui a détruit Gallifrey... c'est mieux ainsi. 

 
Notre dernier voyage avait sonné... laissant l'histoire du Docteur derrière nous. 
Le vieux Seigneur du Temps nous attendait juste à côté du TARDIS. Le Docteur rentra directement dans le vaisseau, sans s'attarder sur la planète. 
Quant à Tuto et moi, nous nous demandions si Gallifrey reviendrait un jour... En questionnant le vieil homme, nous remarquâmes des détails très intéressants, le concernant. Sous son costume, il portait de drôles de chaussures, et on pouvait apercevoir un banane dans sa poche... 

 
Laissant cet homme derrière nous, nous rentrâmes dans le TARDIS, et le Docteur choisit notre prochaine destinations. 
Quelques minutes plus tard, lorsque nous arrivâmes sur Terre et que nous sortîmes du vaisseau, on tomba nez à nez avec une autre Cabine téléphonique... mais rouge ! 

 
Evan – Ce n'est pas trop tôt, on a failli vous attendre ! Hihi ! 

 
À suivre...





________________________


Dernière édition par King Docteur le Jeu 4 Mar - 23:14 (2010); édité 10 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 21:53 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Laedy
Touriste de l'espace
Touriste de l'espace

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2009
Messages: 373
Localisation: Essonne, France, Terre, Système solair, plus de détails ?
Féminin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 25 Déc - 17:43 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

j'adore cette fic c'est tellement.. Noël
________________________
"I'm the Doctor. I'm a Time Lord. I'm from the planet Gallifrey in the constellation of Kasterborous. I'm 903 years old, and I'm the man who's going to save your lives and all six billion people on the planet below.
You have a problem with that ?"


Revenir en haut
MSN
Utopia!
Elève de Poudlard
Elève de Poudlard

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 364
Localisation: The Void
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鷄 Coq

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 01:19 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Citation:
L'ambiance était d'humeur joyeuse dans le TARDIS. 

HUHU !!!!!

Citation:
C'était Noël in the TARDIS !

Géniaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal !

Citation:
Ce jour-là, le Docteur, Tuto et moi avions décoré le TARDIS pour l'occasion


Tuto & KD, décorateurs en herbe !

Citation:
et on se régalait du repas divinement préparé par Tuto et un des nombreux chefs cuisiniers robot du vaisseau.


Fidèle à mon poste !
*a préparé plein de choses Mr. Green *

Citation:
Tout à coup, un signal résonna à l'intérieur du TARDIS sous la forme d'un son strident et irrégulier.


Et un repas de Noël interrompu, un !

Citation:
Ten – Oh nom d'un Dalek dopé aux poires, si j'avais su qu'un jour j'entendrais ce signal !


Un Dalek dopé aux poires !!

Citation:
Ten – C'est le signal d'alarme d'un autres TARDIS... Ce qui signifie qu'un autre Seigneur du Temps est en vie !


Last of the Timelords plus Last of the Timelords !

Citation:
Maëlle – Vous auriez pu manger le dessert avant !


Ben ouais, finissez la Charlotte au chocolat !!!

Citation:
Ten – Maëlle, prends un manteau il fait très froid dehors.




Citation:
Ten – Nous sommes en plein pôle Nord, mes amis.
Maëlle – Huhu on va croiser le père Noël... OK, je sors...

Papa Noëëëëëëëëëëëëëëëëëëëëëëël !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Citation:
D'étranges êtres chétifs habillés en rouge, blanc et vert arrivèrent devant nous.


Des lutins !!!!!!!!!!!

Citation:
Nous trois – Gné ?



Citation:
Elfe – Pas de temps à perdre, il est très souffrant vite !!!!


Shocked

Citation:
Maëlle – Oh, c'est pas juste, je voulais voir le Père Noël !


MOUARF ! C'po juste !!!!!

Citation:
Nous marchâmes quelque pas jusqu'à nous retrouver face à un lit où se trouvait un homme imposant avec une barbe blanche et habillé en rouge.

OH OH OH !!!
Citation:
Père Noël - Que Rassilon soit loué, il reste encore deux survivants de la Guerre du Temps !


Le Père Noël est un Seigneur du Temps ! Shocked

Citation:
Moi – Doc' ?
Ten – La maladie d'OMS, ou comme disait ma race, la maladie du solitaire est mortelle, en revanche si deux Seigneurs du Temps sont présents, ils peuvent guérir le troisième Seigneur du Temps malade.

On va sauver le père Noël !!!

Citation:
Père Noël – Merci, mais je me sens toujours un peu faible... Vous pourriez m'aider pour... vous savez... distribuer les cadeaux ?


KD et Docteur en mode Père Noël !!!!!!!!!!

Citation:
Père Noël – Oh, mon vrai nom ! Cela faisait longtemps que personne ne l'avait prononcé... Je suis navré de ne pas faire de même pour vous, Docteur ...


C'est de sa faute, personne ne le connait !

Citation:
Moi - La jeune femme à l'extérieur de votre TARDIS peut nous accompagner Sayan ?


KD JE T'ADORE !!

Citation:
Père Noël – Oh mais oui... Une paire de bras supplémentaire ne fera pas de mal pour livrer tout ça.


HUHU !

Citation:
Père Noël – Quel beau TARDIS vous avez. Mais dites, vous ne le préféreriez pas en rouge ?


Lol, ça c'est la FWI BOX !!

Citation:
Père Noël – J'ai cependant un cadeau pour chacun d'entre vous... Pour vous Utopia un visiomonde. Avec ceci vous pourrez observer toutes les planètes de l'univers rien qu'en y jetant un coup d'œil.
Pour vous, Docteur un chewing-gum à la banane qui ne perd jamais son goût... et pour vous KD, un super bracelet téléporteur ! Car même si vous pouvez voyager avec le TARDIS, vous avez besoin d'indépendance.

TROP BIEN LES CADEAUX !

Citation:
Puis nous poursuivîmes notre route avec le cœur rempli de joie.


Super histoire KD !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
________________________

________________________


This is the Doctor's final battle...

Merci KD !!!!!!!!!!!!!!!!!


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 11:12 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Trés mignonne cette petite histoire de Noel
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 11:30 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

le père noel est un seigneur du temps!! Donc ça prouve qu'il existe, parce que étant donné qu'il est un seigneur du temps, il a la possibilité de déposer les cadeaux partout dans le monde en une nuit
Merci KD pour cette révélation!!!
________________________


Revenir en haut
Laedy
Touriste de l'espace
Touriste de l'espace

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2009
Messages: 373
Localisation: Essonne, France, Terre, Système solair, plus de détails ?
Féminin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 16:23 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

voui ^^ maintenant grâce à toi on sais que l'histoire de la cheminée et des trous de sérures c'est pas vrai ^^ en fait il aterrit directement dans le salon avec son Tardis et dépose les cadeaux ^^


c'était donc ça le bruit bizarre qu'on entend les soirs de Noël ! C'est pas un traineau qui se pose sur le toit, c'est le Tardis qui aterrit dans le sallon


Une imagination débordante qui nous fait rêver ^^

Je l'ai déjà dis mais tant pis je me répète, j'adore ta fic Mr. Green

Et une ovation pour notre Roi !


________________________
"I'm the Doctor. I'm a Time Lord. I'm from the planet Gallifrey in the constellation of Kasterborous. I'm 903 years old, and I'm the man who's going to save your lives and all six billion people on the planet below.
You have a problem with that ?"


Revenir en haut
MSN
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 18:43 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Bon j'aime bien ton style mais par contre sorry, j'accroche pas avec les Pokémons : sinon l'idée est bonne
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
King Docteur
Lord President of Time
Lord President of Time

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 94
Localisation: Dans le tardis
Masculin Taureau (20avr-20mai) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 18:48 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

New OS
________________________


Revenir en haut
Utopia!
Elève de Poudlard
Elève de Poudlard

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 364
Localisation: The Void
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鷄 Coq

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 18:55 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Me voilà... !!! Gniark Mr. Green




Citation:
Après l'échange des rôles entre le Docteur et moi, nous étions beaucoup plus proches et nous nous occupions tous les deux de l'objet que nous avait donné UNIT et que nous avions un peu oublié depuis l'arrivée de notre fantastique compagne, Utopia!.
C'est trop mignon !


Citation:
Ten – J'ai enfin trouvé une utilisation à cette chose !



Citation:
Moi et Maëlle – Quoi, quoi, quoi ?



Citation:
Ten – On peut voyager à travers les Univers.
TROP COOL !


Citation:
Moi – Huhu ! Les univers parallèles, c'est super !



Citation:
Maëlle – La question est : où allons-nous ? 
J'trouve mes questions super perspicaces ! Mr. Green !!!!



Citation:
Ten – N'importe où ! Moi -Bon, au lieu de discutailler pendant des heures... Et si on y allait ?
Je ne peux que plussoyer Mr. Green !


Citation:
Maëlle – Vache quelle secousse là-dedans !
Meuuuuh ! N'empêche que j'l'utilise cette expression !!




Citation:
Moi – Évidemment, le mode auto pilotage automatique est moins bien que lorsque deux pilotes brillants conduisent le TARDIS !
Ca va les chevilles ? Mr. Green Mais c'est vrai t'as raison, vous conduisez bien le TARDIS !



Citation:
Maëlle – Oh yes ! A brilliant world ! A New Adventure...
 !!!


Citation:
Grrr... And still as freezing as ever... 
Rhooo !



Citation:
Devant nous s'étendait un paysage glacial entouré d'énormes arbres et de hautes herbes qui dépassaient largement les trente voire peut-être quarante centimètres de neige.
QUARANTE ?!


Citation:
Ten – Quel paysage magnifique, n'est-ce pas KD ? Moi – Oui Docteur, en effet, tu n'es pas d'accord, Tuto ? Tuto ? TUTO ?!  
J'suis passée où, moi ?


Citation:
Maëlle était rentrée dans le TARDIS pour une raison encore obscure... Elle revint avec un manteau qui à vue d'œil faisait au moins l'épaisseur de la neige .
J'vous avais jamais dit que Donna était ma compagne préférée ? Mr. Green
Donna Forever !!! Pas vrai, Mél ? Mr. Green

Citation:
Moi - T'as si froid que ça ? 
*mode frileuse on*


Citation:
Ten – Souviens-toi KD, Maëlle est toujours une humaine, elle.
Et fière de l'être !
Bon c'est vrai qu'etre une Time Lord me déplairait pas non plus Mr. Green !


Citation:
Maëlle – Dit comme ça, c'est presque un reproche ! Ben quoi, oui je suis humaine ! Il doit faire genre moins vingt degrés, là ! Pas étonnant que je prenne quelque chose pour me réchauffer !
Et toc Mr. Green !


Citation:
Ten – Mais non ce n'est pas une reproche Utopia, c'est juste pour rappeler que tout mes compagnons ne deviennent pas Seigneur du Temps enfin... Les quatre-vingt pour cent de mes compagnons récents... 
Disons-le clairement, KD est le seul !
Citation:

Ce lieu était vraiment merveilleux. Le soleil était bien présent et malgré le temps glacial et la neige, d'étranges oiseaux arpentaient le ciel. 
Pourquoi ça me fait penser à Primeval dès qu'on évoque des oiseaux étranges qui volent dans le ciel... ?


Citation:
Soudain, un homme et une femme nous accostèrent.  
Tiens...


Citation:
Homme – Eh, vous là-bas, que faites-vous dans les hautes herbes sans compagnons ?! Femme – Et c'est quoi cette cabine téléphonique bleue ?!
Sans compagnons ?! Gné ?
Eh eh la cacine, c'est autre chose... Mr. Green


Citation:
Ten – Des compagnons autres que ces deux-là ?! J'ai du mal à vous suivre... Et pour ceci... euh, je ne sais pas, c'était déjà là lorsque nous sommes arrivés.
Toujours très mauvais menteur, le Doc' !


Citation:
Femme – Oui, bon suivez-nous ; et puisque vous êtes de visite dans notre petite ville, nous vous invitons chez nous à prendre à verre de lait !
Un verre de lait ...

Citation:
Homme – Oui, il est préférable pour vous de nous suivre, car vous avez l'air totalement ignorant, tous les trois !
J'vais lui en mettre, moi de l'ignorance !


Citation:
Nous suivîmes ce couple, assez prêts pour suivre leurs traces, mais aussi assez éloignés pour pouvoir discuter en toute discrétion.
Pour éviter toutes écoutes indiscrètes...


Citation:
Ten – Je déteste quand on me traite d'ignorant !
Ouais, j'suis d'accord !!

Citation:
Il émit une sorte de grognement... 

 

Citation:
Moi – Ce paysage est vraiment magnifique ! Et ces oiseaux sont très jolis... D'ailleurs ils me disent quelque chose. Vous en connaissez de ce type, Docteur ?
Ten – Inconnus au bataillon.
Maëlle – Ils me disent quelque chose à moi aussi, mais impossible de me rappeler. 



Citation:
Nous empruntâmes des escaliers. En face de nous se trouvaient un bateau et un marin, qui se tenait juste devant.

DONALD !
*vous en faites pas, je délire*

Citation:
Marin – Bonjour les nouveaux ! Whaou ! Ça va faire six visiteurs aujourd'hui ! Attention, à ce rythme-là, notre ville va devenir populaire !



Citation:
Femme – Si seulement cela pouvait être vrai...



Citation:
Ensuite, nous arrivâmes devant une maisonnette avec un toit jaune. 

Un toit jaune ?

Citation:
Femme – Buvez ça.

J'sens que ce lait va pas être com' les autres ...

Citation:
Nous prenions nos verre de lait et avalâmes quelques gorgées. Le goût de ce lait était légèrement meilleur que le lait que nous connaissions. 

Mr. Green J'avais raison Mr. Green !

Citation:
Nous prenions nos verre de lait et avalâmes quelques gorgées. Le goût de ce lait était légèrement meilleur que le lait que nous connaissions. 

D'ECREMEUH ?!

Citation:
Utopia et moi recrachâmes notre lait de surprise et le Docteur prit un regard très interrogateur.



Citation:
Femme – Ben quoi vous aimé pas le lait de Pokémon ?

Nous voilà dans le pays des Pokémons !
________________________


This is the Doctor's final battle...

Merci KD !!!!!!!!!!!!!!!!!


Dernière édition par Utopia! le Dim 27 Déc - 23:47 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 19:58 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Gnahhhhhhhhh Kdinou j'adooooooore !! et c'est trop chou que votre petite troupe reparte avec un pokemon

Et j'ai adoré retrouver l'ambiance de pokémon avec pierre qui drague l'infirmière et j'ai adoré ondine qui s'énerve!!! et James avec le coup de la voix bravo KD, et vivement la suite!!!
________________________


Revenir en haut
Laedy
Touriste de l'espace
Touriste de l'espace

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2009
Messages: 373
Localisation: Essonne, France, Terre, Système solair, plus de détails ?
Féminin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 22:24 (2009)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

alooooors ^^


 
Citation:
 Utopia et moi recrachâmes notre lait de surprise et le Docteur prit un regard très interrogateur.  

Maëlle et moi – D'écrémeuh ?!
Femme – Ben quoi vous aimé pas le lait de Pokémon ?
Moi – Huhu, on a atterrit dans le monde des Pokémons !
j'étais morte de rire en lisant ça ^^ chat doit être chuper bon le lait d"écreumeuh !!!! Quel gachis franchement en cracher comme ça mais le coup de la révélation est bien trouvée ^^

Je savais pas que le Doc connaissait Pokémon (si ça se trouve il a tous les jeux et les a tous fini...même ceux qui sortiront dans les années à venir )

 
Citation:
 James - Ma voix, pourquoi cet homme maigrichon a ma splendide, magnifique, majestueuse, fantastico-merveilleuse voix !
Miaous – Mais oui on a compris, faut pas que ça se termine en chat maillerie !
Jessie - Au lieu de nous regarder comme des bêtes de foire, volons les Pokémons glaces de cette arène et Pikachu, par la même occasion !
Sacha – Non, on ne va pas se la faire de façon expéditive ! Pikachu, attaque tonnerre !

Pikachu – PIKAAAAA... CHUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !

 
James qui se lance des fleurs ^^
Mais c'est vrai qu'il a une voix pas mal quand même ^^
(c'est toi qui l'a dit, je fais que confirmer )


Citation:
 Nous sommes de retour ! 
Pour vous faire un petit tour ! 
Afin de sauver le monde des extra-terrestres ! 
Afin de délivrer tous les peuple de la dévastation ! 
Docteur ! 
KD ! 
Et Utopia, c'est un trio !


Wouaaaaa j'adore cette verions de la devise

pourquoi j'ai l'impression que maintenant quand je regarderais un épisode de pokémon je penserais à cette devise plustôt qu'a celle de la Team Rocket

 
Citation:
 Soudain, juste devant nous apparut une personne qui nous glaça le sang... 

 
Valeyard – J'espère que vous vous êtes bien amusés, car c'est fini, maintenant... 

 
À suivre...


Raaaaa !!!! non mais c'est quoi cette fin !!!!!!
Qu'est ce qui va se passé ?
Pichu va le carbonnisé avec une ataqque électrique ?

Bon j'ai du mal à m'en remettre...j'ai mal au ventre tellement je rigole...et c'est pas une blague
________________________
"I'm the Doctor. I'm a Time Lord. I'm from the planet Gallifrey in the constellation of Kasterborous. I'm 903 years old, and I'm the man who's going to save your lives and all six billion people on the planet below.
You have a problem with that ?"


Revenir en haut
MSN
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 23:28 (2010)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Muahaha trop bien!! j'adore KD qui débarque au ciel et qui rencontre le futur Doc, roux Laughing: Et puis le petit dalek qui se fait envoyer en enfer Laughing
Vite la suite KD!!! ou sont -ils tombés, et pourquoi l'homme menaçant semble -t-il les connaitre ???
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 17:05 (2010)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Pas mal KD, ça me rappelle une pub avec un certain Georges lol, vivement la suite lol
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 17:07 (2010)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Mdrrrr alors c'est ça KD a fait un marchandage avec le futur Doc en lui donnant une machine à café Nespresso
________________________


Revenir en haut
Lolotte
Graske
Graske

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 117
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 10:16 (2010)    Sujet du message: My Life in the TARDIS Répondre en citant

Je vais profiter du bus qui passe pas (verglas ) et d'une trêve passagère entre mes sinus et mon cerveau pour commenter tout tes OS et rattraper mon retard Mr. Green
 

J'ai beaucoup aimé ce OS, même si ce n'est plus trop d'actualité (je ne peux m'en prendre qu'à moi Mr. Green )
 
Citation:
 Ten – Oh nom d'un Dalek dopé aux poires, si j'avais su qu'un jour j'entendrais ce signal !

excellente l'expression !
mais... quel signal



Citation:
 Maëlle – Huhu on va croiser le père Noël... OK, je sors...

Ben quoi ? Pourquoi ce serait pas possible de croiser ce bon vieux Monsieur ? Mr. Green



Citation:
 Nous suivîmes les elfes jusque dans une cour pavée où se trouvait une cabine téléphonique de couleur rouge.

Une cabine téléphonique... rouge ???
Naaaaaaaan ? Vraiment rouge-rouge ? Mr. Green
Comme celle de TNDinou ?
*note à moi-même : arrête de te faire des films*



Citation:
Père Noël – Merci, mais je me sens toujours un peu faible... Vous pourriez m'aider pour... vous savez... distribuer les cadeaux ? 

Ooooooh ! C’est trop choupinou 
Vous aller aider de papa Noël à distribuer les cadeaux Mr. Green
 
Citation:
Père Noël – J'ai cependant un cadeau pour chacun d'entre vous... Pour vous Utopia un visiomonde. Avec ceci vous pourrez observer toutes les planètes de l'univers rien qu'en y jetant un coup d'œil. 
Pour vous, Docteur un chewing-gum à la banane qui ne perd jamais son goût... et pour vous KD, un super bracelet téléporteur ! Car même si vous pouvez voyager avec le TARDIS, vous avez besoin d'indépendance. 
Nous trois – Merci !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 

Ouuuah !
Ils sont trop bien les cadeaux Mr. Green  

 

 
Alors moi, je n’y connais rien en Pokémon. Mais alors rien du tout du tout Mr. Green Nada !
 
Citation:
Maëlle était rentrée dans le TARDIS pour une raison encore obscure... Elle revint avec un manteau qui à vue d'œil faisait au moins l'épaisseur de la neige . 
Moi - ta si froid que sa ? 
Ten – Souviens-toi KD, Maëlle est toujours une humaine, elle. 
Maëlle – Dit comme ça, c'est presque un reproche ! Ben quoi, oui je suis humaine ! Il doit faire genre moins vingt degrés, là ! Pas étonnant que je prenne quelque chose pour me réchauffer ! 

Donc les Seigneurs du Temps résistent aux températures extrèmes…
IL y en a qui ont de la chance Mr. Green
 
 
Citation:
Moi – Ce paysage est vraiment magnifique ! Et ces oiseaux sont très jolis... D'ailleurs ils me disent quelque chose. Vous en connaissez de ce type, Docteur ? 
Ten – Inconnus au bataillon. 
Maëlle – Ils me disent quelque chose à moi aussi, mais impossible de me rappeler. 

Un animal que le Doc ne connaît pas ? Tout ceci est étrange …
 
Citation:
Maëlle et moi – D'écrémeuh ?! 
Femme – Ben quoi vous aimé pas le lait de Pokémon ? 
Moi – Huhu, on a atterrit dans le monde des Pokémons ! 

C’est vraiment le nom d’un Pokémo, ? Mr. Green
 
 
Bon alors la suite j’ai rien compris 
J’ai jamais joué au Pokémon, ni regardé les dessins animés…
 
Citation:
Valeyard – J'espère que vous vous êtes bien amusés, car c'est fini, maintenant... 

Euuuuh…
Il me fait un peu flipper le Valeyard 

 
 

 
Déjà, je trouve le titre très joli, j’espère que ce sera de bon augure Blink
 
Citation:
Moi – Alors c'est ici l'endroit où on arrive après la Mort... ? C'est très joli... quoique ça manque un peu de lumière et de quelques meubles... Surtout qu'il n'y a qu'une seule personne qui n'a même pas de peau sur ses os... Autrement c'est vraiment joli. 

KD qui s’intéresse à la déco 
 
Citation:
Moi – Pêché une carpe aussi ! Si, si, il y a cinq ans, au lac près de mon village ! Je sors... 

 
Pitié KD, plus jamais ça, j’ai les abdos en compote Mr. Green
 
Citation:
The Physician – Je ne suis pas immortel. Enfin, techniquement le Docteur ne mourra jamais. Le dernier des Seigneurs du Temps ne mourra jamais, tel est notre destin. 

Moi – Notre destin ? 

The Physician – Spoiler... 

gniiiiiiiiiiii !

 
 
Citation:
Homme – Sur Terre, bien-sûr, en 2009. 

À suivre... 

Interdiction totale de faire quoi que ce soit à notre bonne vieille Terre, tu m’entends ???    [/quote]

 
Excellents OS, même si j’ai moins aimé celui sur les Pokémons (ben oui, j’y connais rien J ) !
 
 
 
 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:59 (2017)    Sujet du message: My Life in the TARDIS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com