Fantastic Worlds Industry Index du Forum
Fantastic Worlds Industry Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Verity-sérum... ;P

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Harry Potter
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Verity
Jeune Padawan
Jeune Padawan

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2009
Messages: 322
Localisation: Planquée dans le TARDIS
Féminin Balance (23sep-22oct) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 15:06 (2010)    Sujet du message: Verity-sérum... ;P Répondre en citant

Coucou ^^

Après ce jeu de mot nul en titre, je vais donc poster ici les fics (vous affolez pas, c'est pas parce que je dit "les" que j'en ai 15. En fait, j'en ai 2 ;P) fics HP que j'ai pu écrire...
Y'en a pour tout les gouts puisque la première "Aucun parent" est sombre et pas joyeuse et l'autre, "Fais-moi mal Remy", malgré le titre, est drôle (ou essaie de l'être) et song-fic par dessus le marché...

Euh, quoi d'autre... ouais, j'pense qu'il vaut mieux faire un sujet pour plusieurs fics, ça évitera que je pollue tout l'espace... ;P et euh....
ah si, ce ne sont que des OS ^^ (j'ai jamais la motiv d'en faire des longues... enfin, on verra bien ;P)

C'parti !
________________________
A rhythm of four. The heartbeat of a Time Lord...


Dernière édition par Verity le Mar 12 Jan - 15:11 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Jan - 15:06 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Verity
Jeune Padawan
Jeune Padawan

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2009
Messages: 322
Localisation: Planquée dans le TARDIS
Féminin Balance (23sep-22oct) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 15:11 (2010)    Sujet du message: Verity-sérum... ;P Répondre en citant

Aucun parent  


 
-Et moi je dis qu’il faut frapper fort ! fit Sirius, élevant la voix. Rendons nous au Manoir Nott et bottons les fesses de ces encagoulés en noir une bonne fois pour toutes !
-Tu t’emballes, mon ami, comme toujours, souffla Remus, alors que Dumbledore ne disait rien.

Ce soir, presque tout l’Ordre du Phénix était réuni, planifiant leurs attaques, leurs stratégies et, surtout, au grand dam de Sirius, leur défense.

La plupart n’avaient pas de grandes illusions : ils avaient beau rassembler la crème de la crème en matière de combattants, avec en fer de lance, Dumbledore lui-même, tant que le Ministère ne changerait pas, rien ne changerait.
Ils étaient peut-être une épine dans le pied de Voldemort, mais ils n’étaient pas encore l’épée qui lui trancherait la tête.
Pas encore.

-Ce n’est pas que j’aime te contredire, mon frère, fit James, les sourcils légèrement froncés, mais une attaque chez Nott dans l’état actuel des choses serait suicidaire. Nous avons encore des blessés de la précédente vague d’assaut.
-On a toujours des blessés… grommela le garçon aux yeux gris, cherchant un soutient auprès de Peter, qui lui fit un pauvre sourire d’excuse. Gnagnagna…
-Sirius… gronda doucement Lily.

La jeune femme était probablement la seule, avec Remus parfois, à pouvoir faire entendre raison au jeune homme.
Lequel avait abandonné son idée du moment, se soumettant aux argument de son frère d’âme, pour se mettre à embêter Remus, sous les yeux exaspérés d’une partie de l’Ordre.

Ils allaient se remettre à planifier des choses, dont pas la moitié n’aboutirait, quand le crac significatif d’un transplanage se fit entendre.

James se tourna pour voir dans l’encadrement de la porte un elfe de maison apparemment très embarrassé.
Il pâlit.

-Esyk ?
-Je suis désolé, Maître Potter. Les parents de Maître Potter…

==    
  
-POURQUOI ?

Furieux, James envoya voler différents objets, dont une chaise et une rangée de bibelots qui traînaient sur le buffet.
Immobile, près de lui, Lily pleurait doucement. Elle savait qu’il était inutile de tenter de calmer son mari pour le moment. Sa peine était trop grande, et il lui fallait l’extérioriser.

Quitte à briser du mobilier.

-CE N’EST PAS JUSTE !

James Potter tournait en rond, prit parfois par des accès subits de colère, balançant quelque chose au sol, avant de se remettre à marcher, sous le regard triste de sa femme et celui, presque terrorisé, de l’elfe de maison qui se demandait s’il devait se punir pour la rage de son Maître.

Finalement, petit à petit, la colère du sorcier laissa sa place à la peine. Une peine immense, une détresse sans nom qui le fit gémir comme un enfant.

C’était l’instant que Lily guettait pour se jeter dans ses bras et l’enserrer fort. Le plus fort qu’elle pouvait.
S’accrochant à elle désespérément, James enfouit sa tête dans le creux de l’épaule de sa femme, respirant son odeur si familière, ses magnifiques cheveux emplissant sa vue.

-Ce n’est pas juste… Pourquoi maintenant ? Pourquoi comme ça ?

Lily ne disait rien, se contentant de le bercer doucement, de lui prouver sa présence.

-Et ils n’auront même pas connu Harry…

Tristement, simultanément, les mains des époux Potter se posèrent sur le ventre de Lily qui s’arrondissait doucement.
Il y eut un long silence puis…

-Ce n’est pas ridicule, dit ? Que nous combattions des sorciers Noirs, que la pire peur de chacun soit de retrouver la Marque au-dessus de chez ses proches, et que les miens décèdent d’une stupide maladie ?

Doucement, Lily resserra son étreinte, chuchotant à l’homme qu’elle aimait des paroles rassurantes, aimantes, apaisantes, parfois sans queue ni tête.
Et doucement, James Potter pleura, blottit comme un enfant dans les bras de Lily.

==    

-C’est peut-être mieux comme ça.

La phrase avait rompu le silence tendu de ce lendemain matin. James, pensif, les traits tirés et les yeux marqués par sa mauvaise nuit, tournait et retournait sa cuillère dans son café lorsqu’il avait finalement lâché cette sentence, comme une réponse.
Lily lui lança un regard interrogateur, sans comprendre le sens de cette phrase pouvant paraître terrible.

-Je ne me fais pas d’illusions, Lily… souffla le jeune homme. Nous vivons des temps dangereux. Ni toi ni moi ne savons de quoi sera fait demain. S’il y aura même un demain. Tout enfant doit un jour enterrer ses parents. Mais aucun parent ne devrait avoir à pleurer son enfant.


Le regard perdu de James se posa sur le ventre de sa femme.

-Aucun parent… jamais…


==    
  
-Lily ! C’est Lui ! Prends Harry et fuis ! Je vais le retenir !

Alors que la porte de Godric’s Hollow cède sous les sorts de Lord Voldemort, la jeune femme rousse monte à l’étage, réalisant à peine l’horreur de la situation.
Il est là. Il les a trouvés.
Peter les a trahis.

Alors qu’elle rejoint la chambre de son fils, de leur fils, elle perçoit les bruits de lutte en bas. Sorts blancs contre sorts noirs.
Aucun doute sur l’issue.
Mais Lily ne peut se résoudre à abandonner James. Elle l’aime trop.

Et puis, soudain, plus un bruit.
Et c’est encore pire.

Une à une, les marches craquent, annonçant l’arrivée dans la chambre d’enfant, symbole d’Innocence même, de celui qui terrifie toute une génération de Sorcier. Celui qui n’a plus rien de cette Innocence Pure, et qui exsude le meurtre et la violence par toutes les pores de sa peau.

Lily jette un regard terrifié à Harry qui s’éveille doucement dans son berceau. Leurs regards se croisent.
Vert et vert.
Amour.

« Aucun parent ne devrait avoir à pleurer son enfant. »

-Allez, idiote. Pousse-toi. Mais pousse-toi…
-Non, pitié, je vous en supplie, pas Harry, tuez-moi à sa place, pitié, pas Harry…

Lily implore ce Mage terrifiant qu’elle et James ont défié par trois fois. Elle lui refuse l’accès au berceau, alors qu’il pourrait l’en éloigner d’un coup de baguette.
Elle refuse de s’écarter pour sauver sa vie.

« Aucun parent ne devrait avoir à pleurer son enfant. »

-Allez, pousse-toi.
-NON !

« Aucun parent… »

-AVADA KEDAVRA !
________________________
A rhythm of four. The heartbeat of a Time Lord...


Revenir en haut
Verity
Jeune Padawan
Jeune Padawan

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2009
Messages: 322
Localisation: Planquée dans le TARDIS
Féminin Balance (23sep-22oct) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 15:35 (2010)    Sujet du message: Verity-sérum... ;P Répondre en citant

 Fais-moi mal, Remi !     
 (Chanson, Fais-moi mal Johnny, a écouter ici. Les paroles dans la fic sont en italiques)  
Calme plat dans la salle commune des Gryffondors, ce soir. Les quelques élèves qui révisent jusqu’à pas d’heure sont montés se coucher.
Seule une silhouette reste là, à contempler le feu d’un œil absent. C’est une secousse, lui arrachant une grimace de douleur, qui le tire de ses pensées.
 
-Mais tu étais où, aujourd’hui ? On ne t’as pas vu de la journée ! Tu pourrais au moins… OH LA VACHE ? Mais c’est quoi, tout ça ? Sirius, répond !-Laisse tomber, Jamesie… soupire le dit Sirius.
-Nan, mais attend ! T’as le bras en écharpe, des bleus partout et un œil au beurre noir ! C’est Servilus ? Oh, celui-là, il ne connaît pas encore sa douleur…- Ce n’est pas Servilus, Cornedrue. C’est Remus.

Le jeune homme regarda son ami, incrédule. Pourtant, ce n’était pas encore la pleine lune… Remus ?

-Je t’avoue que je ne comprends pas.-J’avais un peu bu, hier. Et j’ai tenté ma chance.
 
James se tut immédiatement. Cela faisait plusieurs mois que ses deux meilleurs amis se tournaient autour, sans rien oser faire. Mais Sirius, quand il buvait, était parfois un peu extravagant… peut-être trop extravagant, pour le lycan.

-Je suis allé le voir. Il révisait dans la Salle, comme souvent. Et il m’a fait un regard… si tu savais comme j’adore quand il me regarde comme ça…
 
 
Il s'est levé à mon approche  
Debout, il était bien plus petit    
Je me suis dit c'est dans la poche    
Ce mignon-là, c'est pour mon lit   

 
  -Et qu’est-ce que tu as fait ?-Je lui ai dit qu’il fallait aller se coucher, vu l’heure… et quand il s’est levé… je ne sais pas, je l’ai enlacé. Comme ça, sans prévenir.
 
Il m'arrivait jusqu'à l'épaule   
Mais il était râblé comme tout   

 
  Le regard de Sirius se perdit un instant dans le vague, un fantôme de sourire aux lèvres. De toute évidence, il y avait eu plus qu’un câlin…

-Si tu savais, Jamesie, comme j’avais rêvé de ce baiser… Merlin devait m’avoir à la botte…  et puis, après, je lui ai pris la main, et on est allé au dortoir. Il n’y avait personne, vu que tu étais parti voir Lily, et que Peter est à l’infirmerie… Je me suis dit : « c’est pour cette nuit ! »
 
D’un coup, James n’avait plus vraiment envie d’entendre la suite, s’il devait avoir l’histoire de la « nuit ». Mais les blessures de Sirius n’étaient pas arrivées par magie, alors il fit un effort.
 
Il m'a suivi jusqu'à ma piaule  
Et j'ai crié :  vas-y mon loup !     
   
Le fils Potter étouffa un rire, avant que Sirius ne continue sur sa tirade.   

Fais-moi mal, Remi, Remi, Remi
  
Envole-moi au ciel... zoum!    
Fais-moi mal, Remi, Remi, Remi    
Moi j'aime l'amour qui fait boum!   

 
Et là, bizarrement, ça ne faisait plus tellement rire l’Animagus cerf
 
-Tu lui as dit quoi ??!-Je sais… gémit Sirius. Mais pour me lancer, j’avais besoin d’un petit réconfortant avant… Pis, j’en ai pris un autre… et un autre...
-Sirius… t’as intérêt à aller t’excuser vite fait !
-Attends… c’est pas ça, le pire !


On aurait presque pu entendre James déglutir.
 
- Il a fait comme si de rien était… On continuait de s’embrasser… et puis on s’est déshabillés.  
-JE VEUX PAS SAVOIR ! -C’est là, que ça a râpé. J'ai recommencé. 
 
Il n'avait plus que ses chaussettes  
Des belle jaunes avec des raies bleues    
Il m'a regardé d'un œil bête    
Il comprenait rien, le malheureux   

 
  L’attitude de Remus était fidèle à lui-même. Le pauvre n’avait pas du reconnaître Sirius, au moment précis où ça devenait sérieux entre eux(*) !
 
Et il m'a dit l'air désolé  
Je ne ferais pas de mal à une mouche    
Il m'énervait! Je l'ai giflé    
Et j'ai grincé d'un air farouche  

 
-T’AS GIFLE REMUS !
- Je saiiiiis…
gémit l’animagus chien. Je t’ai dit que j’étais pas en forme…
- Ouais, bah je confirme. Pauvre Remus.

Quoiqu’en y réfléchissant bien, Remus avait eu l’air « bien », aujourd’hui. Peut-être un regard parfois absent et inquiet, mais bien. Alors que l’état de Sirius…
 
Fais-moi mal, Remi, Remi, Remi  
Je ne suis pas une mouche... zoum !   

 
Si la situation n’avait pas l’air si dramatique pour son ami, d’après son ton de voix morose, voire désespéré (presque à la limite du suicidaire, mais question cœur, quand il ne s’agit pas de Lily, il ne faut pas trop lui en demander, voyez-vous…), James se serait marré. Sirius en mouche, l’image mentale valait le détour.
 
 
Fais-moi mal, Remi, Remi, Remi  
Moi j'aime l'amour qui fait boum!   

 
N’empêche que, pour l’instant, James ne voyait toujours pas ce qui avait pu mettre son ami dans cet état. A moins que…

-  Sirius… dis-moi que…
- Chut ! Laisse-moi tout raconter, tu veux ?
 
Voyant qu'il ne s'excitait guère  
Je l'ai insulté sauvagement    
J'y ai donné tous les noms de la terre    
Et encore d'autres bien moins courants     
- C'est-à-dire ?
-Je crois avoir prononcé les mots « asperge lunaire », « cucurbitacée orange » et « caleçon de Servilo » se morfondit Sirius.
-Je confirme : tu étais complètement bourré. Toi, insulter Remus comme ça ? Mais qu’est-ce qui t’es passé par la tête ?
- Au moins trois bouteilles d’alcool.
- Ah. Certes.

 
Ça l'a réveillé aussi sec  
Et il m'a dit arrête ton char !    
Tu me prends vraiment pour un pauvre mec    
Je vais t'en refiler, de la série noire    
 
-Tu te moques de moi ! Remus ?
- Ouais, Remus. En mode loup sauvage en chasse de petit-cul-Siriusien. Et il fait pas dans la dentelle. Je crois que je l’avais vraiment énervé. Parce qu’après il m’a…
- JE VEUX PAS SAVOIR ! 
  
 
Tu me fais mal, Remi, Remi, Remi  
Pas avec des pieds... si !    
- AVEC LES PIEDS ?!
-Je croyais que tu ne voulais pas savoir ?  
- Réflexion faite, tu as raison. Passe à la suite.    
 
 
Tu me fais mal, Remi, Remi, Remi  
J'aime pas l'amour qui fait bing !    
   
- Après, j’étais en train d’hésiter entre agoniser, m’endormir ou hurler de joie sur le lit. Parce que, même si j’ai eu mal, tu peux pas savoir à quel point c’était bon. Bon, d’accord, je n’ai pas l’habitude d’être dominé, mais Remus il… - SIRIUS !
- Pardon… euh… J’en étais où ? Ah, ouais. Soupira-t-il. Je sais pas pourquoi, p’tet parce qu’il était en mode « lupus », mais il s’est rhabillé, l’air totalement ailleurs. Je ne sais même pas s’il s’en rappelle…
 
Il a remis sa petite chemise  
Son petit complet, ses petits souliers    
Il est descendu l'escalier    
En me laissant une épaule démise     
 
-  L’épaule démise ? Ah ouais, quand même ? Ca va mieux ?
-  Pomfresh et ses potions… 
  
 
Pour des voyous de cette espèce  
C'est bien la peine de faire des frais     
   
- C’est de la mauvaise foi, ça, Siri. C’est toi qui a bu et qui a commencé, non ?
- Grmbl. 
 
Maintenant, j'ai des bleus plein les fesses     
   
-  Sirius, j’ai dit que je ne voulais pas de détails. - En tout cas, là, je n’ai pas bu !
- Pourquoi tu me dis ça ? Oh ! Tu retentes ta chance ?
- Hey ! Je suis le grand Sirius Black, mon pote ! Je n’abandonne pas ! Et je suis inoubliable… fanfaronna Sirius, soudain revigoré, quittant son fauteuil.

James s’amusa un instant de sa démarche peu assurée et en canard… avant de percuter et de crier :
 

- HEY ! SIRIUS ! FAITES PAS VOS TRUCS DANS LE DORTOIR !! Où je vais dormir, moi ???


Mais déjà, le garçon disparaissait dans les escaliers en chantonnant.
 
Et plus jamais je ne dirai     
 
Fais-moi mal, Remi, Remi, Remi  
Envole-moi au ciel... zoum!    
Fais-moi mal, Remi, Remi, Remi    
Moi j'aime l'amour qui fait boum!     
 
**     
(*) (sans jeux de mots anglais minables), en effet, Sirius et Serious (sérieux) se prononcent presque pareil en anglais...
________________________
A rhythm of four. The heartbeat of a Time Lord...


Revenir en haut
Verity
Jeune Padawan
Jeune Padawan

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2009
Messages: 322
Localisation: Planquée dans le TARDIS
Féminin Balance (23sep-22oct) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 15:48 (2010)    Sujet du message: Verity-sérum... ;P Répondre en citant

PINAISE, mais c'est Javel Lacroix et la bannière pour mettre en forme... Pire que ffnet c'est dire! Bon, j'ai quand même réussi, na! \o/ 
________________________
A rhythm of four. The heartbeat of a Time Lord...


Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 16:23 (2010)    Sujet du message: Verity-sérum... ;P Répondre en citant

Mais j'adore la deuxième Remarque j'adore aussi la première, très bien écrite, triste aussi, et bien sur comme tu l'as dit sombre Heureusement que la deuxième vient mettre un peu de fou rire j'ai adoré le passage avec les insultes, particulièrement « caleçon de Servilo »
________________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:08 (2017)    Sujet du message: Verity-sérum... ;P

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Harry Potter Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com