Fantastic Worlds Industry Index du Forum
Fantastic Worlds Industry Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Buffy] Troubles à Sunnydale
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Autres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 21:00 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

Troubles à Sunnydale


Disclaimer: les personnages ne m'appartiennent pas.
Spoiler: aucun spoiler à priori
Résumé: à venir

Note de l'auteur: L'action se passe durant la saison 3, au niveau a peu près de "La boite de Gavrock" et "Des chiens de l'Enfer"

Citation:
Sunnydale, Juin 1997.

Drusilla était allongée sur la longue table qui trônait au milieu de la pièce, divaguant au sujet des étoiles et des planètes. Soudain, elle se releva en ricanant et alla valser avec Angelus. Elle se stoppa alors net et regarda ses deux compagnons à tour de rôle et murmura : « Quelqu’un va revenir… Mais ne sera pas là à temps pour voir le feu d’artifice »
Et elle reparti dans un éclat de rire tout en tourbillonnant sur elle-même, sous le regard plein de questions des deux autres vampires…

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Un an plus tard…

Buffy patrouillait dans un des nombreux cimetières de la ville comme à son habitude. La nuit était plutôt calme, et elle rêvassait au bal de promo qui allait bientôt arriver. Angel devait l’accompagner et à cette pensée, elle se sentait comme une jeune fille normale… Alors qu’elle avait décidé d’aller rejoindre son cher et tendre, Buffy aperçu au milieu des tombes une silhouette féminine qui se baladait. Elle décida de se faufiler discrètement jusqu'à elle pour pouvoir la surprendre et la tuer plus rapidement si c’était une vampire. Lorsqu’elle était à quelques mètres derrière elle, elle pu distinguer un peu la tenue de la demoiselle. Ses cheveux roux étaient remontés en un chignon parfait et elle portait un long manteau de velours noir.
Soudain, sans avoir pu faire quelque chose, comme se camouflait, elle se retrouva nez à nez avec la jeune fille. Elle détailla un peu plus sa tenue, une longue robe bordeaux, dont le bustier était recouvert d’une fine dentelle noire, à ses mains elle portait des gants de cuir noirs. Elle la regarda droit dans les yeux, des yeux bleu gris, maquillés de noir. On pouvait même dire qu’elle avait un peu trop forcé sur l’eye-liner. Le teint pale, les lèvres écarlates, Buffy baissa sa garde quand elle comprit qu’elle était face à une gothique en vadrouille dans le cimetière.

« Buffy : Vous ne devriez pas trainer dans les parages, c’est dangereux ici la nuit…
Inconnue : Pourquoi ? Vous craigniez que des vampires m’attaquent.
Buffy : Euh… Un truc du genre.
Inconnue : C’est dingue comme les gens ont des clichés, juste parce que j’ai l’air d’une gothique, ils s’imaginent qu’on croit aux vampires et aux démons… De toute façon je suis armée.
Buffy : C’est une dague de sacrifice ?
Inconnue : Oui bien sur je sacrifie des poulets pour Satan…
Buffy : Désolée… Mais sérieusement, si vous vous baladez comme ça dans la nuit, vous devriez prendre ça avec vous.
Inconnue : Une croix en bois ? Vous êtes sérieuse ?
Buffy : Oui. Au fait, je m’appelle Buffy.
Inconnue : Je suis Elisabeth, mais on m’appelle souvent Lisa.
Buffy : Enchantée, maintenant vous devriez rentrer chez vous. Je vous raccompagne peut-être ?
Lisa : Non, ça ira, je n’habite pas très loin… »

Les deux jeunes filles se séparèrent, Buffy s’en retournant auprès d’Angel dans sa grande maison, Lisa se dirigeant vers son appartement, non loin de la mairie de Sunnydale.

Angel lisait tranquillement au coin de la cheminée, où un feu crépitait doucement. Buffy entra heureuse de retrouver son compagnon. Lorsqu’il entendit la jeune femme arriver, il leva les yeux et lui sourit. Il lui demanda si sa patrouille s’était bien passée. Rien de bien intéressant, lui répondit-elle, juste une fille qui trainait dans le cimetière, armée d’une dague… Il la regarda bizarrement, lui demandant justement pourquoi elle n’avait pas trouvé ça bizarre. Elle resta deux minutes muettes, réfléchissant à pourquoi elle n’avait pas trouvé ça louche. Avait-elle été ensorcelée ? Peu importe, elle décida que le lendemain elle irait à sa recherche, pour l’heure, elle était beaucoup trop fatiguée pour réfléchir à ça. Elle s’endormit dans les bras d’Angel.
Citation:
Lorsque Lisa rentra dans son appartement, elle vit que quelqu’un l’attendait…
« Lisa : Faith, quelle bonne surprise. Qu’est ce qui t’amène chez moi ?
Faith : J’ai cru entendre que tu avais rencontré Buffy. Elle a découvert ton identité ?
Lisa : Non, cette cervelle d’oiseau a cru que j’étais une gothique…
Faith : Parfait, demain il faudra que tu commences ta mission. Le Maire attend beaucoup de toi.
Lisa : Je sais, dit-lui que je suis prête pour commencer… Et remercie-le aussi pour ce superbe appartement, il me va parfaitement.
Faith : ça sera fait. On attend ton compte rendu après demain.
Lisa : Bien, bonne soirée Faith. »

Et la jeune femme quitta l’appartement de Lisa. Elle s’affala sur son canapé, puis se rappela que Buffy lui avait donné une croix en bois. Elle la sorti de son manteau et alla la faire bruler sur son balcon…
La lueur des flammes se reflétèrent dans ses yeux, et un sourire se peint alors sur le visage de sa jeune femme. Le feu s’éteignit et Lisa retourna dans le cocon de son appartement, fermant les rideaux pour pouvoir dormir. Au loin, le soleil commençait à poindre et toutes les créatures de la nuit regagnaient leur tanière…

La cloche du lycée de Sunnydale retentissait, et tous les élèves se dirigeaient vers les salles de classe. Tous, mis à part 5 élèves qui trainaient à la bibliothèque, à la recherche d’un plan pour connaître ce qu’était l’ascension…

« Giles : Rien de particulier lors de ta patrouille hier ?
Buffy : Non, mis à part cette fille bizarre que j’ai croisée au cimetière.
Giles : Un vampire ?
Buffy : Je ne crois pas non, elle a prit la croix que je lui ai donné, sans aucun problème. Mais elle se baladait avec une dague sur elle.
Giles : Tu ferais bien de te pencher sur son cas.
Buffy : Le problème c’est que je ne sais pas où elle habite.
Wesley : Il serait fort intéressant qu’Angel t’aide à la chercher ce soir.
Buffy : Oui, même si c’est surement une perte de temps… Quoi qu’elle m’a dit habiter non loin du cimetière où je l’ai rencontré.
Willow : C’était lequel ?
Buffy : Celui pas loin de la mairie
Willow : Hou la la…
Alex : je suis d’accord avec Willow, ça ne me dit rien qui vaille. On va t’accompagner !
Buffy : ça ira, Angel sera avec moi, je ne risque rien »

Alex marmonna quelque chose dans son coin, pendant que Wesley, sous le regard charmeur de Cordélia, retourna mettre son nez dans ses livres. Buffy alla s’entrainer avec Giles et Willow, aidée d’Oz, fit des recherches de sortilèges pouvant aider à localiser la demoiselle.
La journée passa rapidement, et mis à part Snyder qui était passé leur dire que sécher les cours étaient passibles d’un renvoi, elle s’était passé sans aucun problème.
Le soir venu, Buffy s’équipa de ses armes habituelles, dit bonsoir à sa mère et s’en alla rejoindre Angel.

Lisa était assise sur une pierre tombale lorsqu’elle le vit arriver. Elle sourit et descendit de son perchoir, ses cheveux flamboyant comme un brasier, volant dans la brise nocturne.

« Lisa : Bonsoir Angelus…
Angel : Elisabeth ? C’est bien toi ?
Lisa : Ne soit pas si formel, mon ange. Tu adorais m’appeler Lisa auparavant non ?
Angel : C’était il y a longtemps tout ça.
Lisa : Oui, plus d’un siècle au moins… Bien des choses ont changé n’est ce pas ?
Angel : Chacun évolue à sa manière. Mais toi tu es toujours la même on dirait.
Lisa : C’est sur, je n’ai pas une âme qui m’empêche de tuer… C’est quand même triste que la plus grande menace se retrouve ainsi castrée…
Angel : Je ne m’en plains pas.
Lisa : Evidemment, ça t’accorde la survie en ce monde… Tu vas même fricoter avec la Tueuse. C’est assez décevant tout de même. Mais bon, c’est vrai qu’elle est charmante, et tu as toujours eu un faible pour les blondes n’est-ce pas ?
Angel : Tu as bientôt fini ?
Lisa : Non mon ange, je ne fais que commencer… »

Elle se trouvait à présent, à peine à quelques centimètres de lui. Elle lui avait murmuré à l’oreille cette dernière phrase. Lorsqu’elle se recula et que leur regard se croisèrent, il y eu comme une étincelle entre eux. Un sourire tendre et nostalgique se peignit sur les lèvres écarlate de la jeune fille, pendant qu’Angel eu un sourire gêné, comme si se rappeler de leur moment n’était vraiment pas une bonne idée.

De loin, Buffy aperçu Angel en compagnie d’une fille aux longs cheveux roux. La jeune fille d’hier sans aucun doute. Elle accéléra le pas lorsqu’elle vit la proximité entre les deux personnes. Arrivée à hauteur d’Angel, elle lui tapota l’épaule. Lorsqu’il se retourna, elle vit clairement qu’il commençait à rougir. Que s’était-il passé avant qu’elle n’intervienne ? Pendant ce temps, Lisa était retournée s’asseoir sur sa pierre tombale et observée l’échange de regard entre le couple, un petit sourire aux lèvres, heureuse d’avoir mis un peu d’eau dans le gaz.
Buffy se tourna alors vers elle.

« Buffy : vous tombez bien, on voulait justement vous voir.
Lisa : Me voir ? Pourquoi cela ?
Buffy : Parce que vous paraissez suspecte.
Lisa : Suspecte ? Parce que je traine dans un cimetière en pleine nuit ?
Buffy : Non parce que vous trainez dans le cimetière à coté de la mairie, en pleine nuit.
Lisa : Je ne vois pas où est le mal.
Angel : Laissons tomber Buffy, elle n’a l’air de rien savoir.
Buffy : C’est la première fois que tu dis une chose pareille…
Angel : Je sais, mais avant que tu arrives, j’ai discuté avec elle. Et elle ne me semble pas suspecte.
Buffy : Bien si tu le dis… Désolée de vous avoir importunée Lisa, nous allons vous laisser… »

Ils s’en allèrent, et lorsqu’Angel se tourna une dernière fois vers son ancienne connaissance, elle lui fit un clin d’œil aguicheur et lui envoya un bisou de ses lèvres écarlates. Lisa alla ensuite à la recherche de quelque chose à manger, tout en imaginant la tension qu’elle avait créé entre les deux amoureux.
Citation:
Pendant que Lisa marchait tranquillement vers le centre ville, elle entendit une voix l’interpeler.
« Voix : C’est fait ?
Lisa : Oui, Faith, le plan est en marche. J’ai capté quelques réactions intéressantes chez lui.
Faith : Tu penses être capable de le faire venir de notre côté ?
Lisa : Tu sais que tu es vexante ? Ce n’est pas parce que toi tu n’as pas réussi, que j’en suis incapable…
Faith : Tu le sous estime, son attachement à Buffy est bien au-delà de ce que tu penses.
Lisa : Possible, mais je crois que je serais quand même capable de réussir où tu as échoué… »

Sur ces mots, elle reprit son chemin vers le centre ville, pour essayer de se trouver quelques nourritures. Elle se rendit au Bronze, espérant trouver d’abord un peu de compagnie. Et les jeunes hommes ne se firent pas prier pour venir lui offrir des verres. Après avoir passé une bonne partie de la nuit à danser et à boire, Lisa ramena l’un de ses prétendants à son appartement.
Arrivés dans l’appartement, elle l’entraina dans la chambre. La température entre les deux jeunes gens ne cessait d’augmenter, si bien que lorsque le jeune homme sentit les dents de Lisa dans son cou, il se laissa mordre jusqu’au sang, croyant à un petit jeu. Quelques minutes plus tard, ils se laissèrent tomber sur les oreillers douillets.
Le matin se leva doucement, Lisa ouvrit les yeux et tourna la tête vers son amant. Elle passa sa langue sur ses lèvres où il restait encore du sang séché. Elle se leva, prit son téléphone pour appeler un des hommes de main du Maire pour qu’on se débarrasse du corps.
Attendant l’arrivée de l’équipe de nettoyage, elle enfila un peignoir et se prépara une tasse de café. Malgré son gout prononcé pour le sang, elle était aussi accro à la caféine…
On sonna à la porte, et Lisa alla ouvrir sa tasse à la main.

« Homme : Quelles sont vos instructions, Mademoiselle ?
Lisa : Allez le déposer dans le cimetière d’à coté, qu’on le trouve rapidement.
Homme : Est-ce qu’on doit la rhabiller ?
Lisa : Non ça attirera encore plus l’attention…
Homme : Bien, Mademoiselle »

Il emmena le corps du jeune homme alors que Lisa alla se recoucher.

Non loin de là, un cri féminin retentit. Une jeune femme qui faisait un jogging avait trouvé le cadavre de la victime de Lisa…

A la bibliothèque du lycée de Sunnydale une réunion du Scooby-gang se tenait…
« Giles : Tu as retrouvé la jeune fille bizarre que tu avais rencontré ?
Buffy : Oui… Quand je suis tombée sur elle, elle était déjà en grande conversation avec Angel.
Giles : Alors as-tu trouvé quelque chose de suspect chez elle ?
Buffy : Mis à part, le fait qu’elle draguait Angel, non rien de bien suspect…
Wesley : Bien, fort bien… Si on parlait à présent du corps retrouvait ce matin dans le cimetière ?
Alex : Et bien quoi ? C’est un vampire qui l’a tué non ?
Buffy : Il était quand même nu… C’est un peu bizarre.
Alex : Il se sera fait embobiner par une belle vampire et puis voilà…
Willow : Ce n’est peut-être pas grand-chose, on devrait se concentrer sur le Maire et Faith non ?
Giles : Oui j’imagine… Buffy, tu devrais aller faire une patrouille autour de la Mairie, essayer de t’y infiltrer et trouver des informations sur l’Ascension… »

Le soir arriva, Buffy partit s’infiltrer à la Mairie, pendant qu’Angel se rendait au cimetière non loin de là. Il savait très bien que la personne qu’il cherchait y serait. Effectivement, lorsqu’il arriva, elle était installée, comme la veille, sur une pierre tombale. Elle sourit à son arrivée, elle semblait l’attendre. Il était à présent près d’elle, et il s’installa sur la pierre à coté d’elle.

« Lisa : Je savais que tu viendrais…
Angel : Avec le cadavre que tu as abandonné ici, je ne pouvais que venir… Un jeune homme nu, avec une morsure au cou, c’était signé. Il n’y a que toi pour faire ça.
Lisa : Tu as beau renier ta part de ténèbres, mais n’oublie pas qu’à une époque, tu faisais de même… Te souviens-tu lorsqu’on jouait ainsi avec nos proies et qu’on les abandonnait dans les forets, les rues ou les chemins…
Angel : Tout ça est révolu. Je ne veux plus y repenser.
Lisa : Et tu ne veux plus repenser à mon corps nu que tu as laissé gire sur le carrelage de mes appartements après m’avoir violé ?
Angel : Je suis désolé Lisa. Si seulement tu pouvais me pardonner…
Lisa : Il est tard pour ça. Quoi qu’il y a peut être un moyen de te faire pardonner… »

Lisa laissa glisser ses doigts sur la chemise d’Angel, ses yeux flamboyants de désir plongeant dans ceux d’Angel plein de culpabilité. Il empoigna la main de la jeune femme violemment pour qu’elle cesse son manège.

« Angel : Tant de temps s’est passé depuis la nuit où je t’ai transformé.
Lisa : Tu crois que le fait de m’avoir initié à la vie vampirique remplace tout ce que tu m’as prit cette nuit là…
Angel : Ce n’est pas en te vengeant sur tout les hommes que tu rencontres que ton âme s’apaisera.
Lisa : Tu oublies que je n’ai plus d’âme à cause de toi…
Angel : Laisse-moi t’aider alors. Je veux que tu trouves la paix…
Lisa : Comment ? En me plantant un pieu dans le cœur ? Et puis la paix je n’en n’ai pas besoin, je n’ai plus d’âme… Par contre toi… »

Elle sortit un pieu qu’elle posa contre le cœur d’Angel, un sourire sadique aux lèvres, son visage de démon se révélant. Angel savait très bien qu’elle ne le ferait pas, que ce n’était qu’une provocation. C’était ce qu’elle adorait faire avec lui dans le passé… Elle le provoquait et ils finissaient dans des jeux torrides… Mais il avait bien changé depuis la dernière fois où ils s’étaient vus. Il savait que les choses seraient différentes, il était maintenant un vampire qui payait pour ses crimes, il n’était plus le pervers qu’il était lorsqu’il n’avait pas d’âme… Il ne pouvait pas se laisser aller à ça, sous peine de perdre cette âme qu’il chérissait tant, puisqu’elle lui avait permit de rencontrer Buffy.
Lisa fixa les yeux de son ancien amant, puis baissa son pieu, comme si elle s’avouait vaincu. Elle s’éloigna de lui, son visage de démon disparu, pour laisser le visage d’une jeune fille honteuse.
Des flashs assaillirent Angel, il revit le visage angélique de la jeune fille le jour où elle perdit la vie. Jeune mariée, s’apprêtant pour sa nuit de noces, elle avait vu le démon briser le cou de son époux. Alors que le corps mort de son mari tomba mollement au sol, le démon se jeta sur elle et lui arracha ses vêtements. Après l’avoir violé, il la mordit et lui fit boire son sang. Deux jours plus tard, elle se releva des morts, pour semer la mort auprès de tous ses amants…

Sans savoir pourquoi, Angel se tourna vers Lisa et la serra contre lui, comme si c’était une enfant sans défense… Lisa en profita pour chercher les lèvres de son ancien amant. Il plongea son regard dans celui de la jeune fille, et leurs lèvres s’unirent dans un baiser fiévreux…
Citation:
Buffy continuait son expédition dans la mairie. Elle ne semblait pas trouver grand-chose, quand elle tomba sur quelques gardes vampiriques avec qui elle pu se battre un peu. Après avoir détruit chacun des gardes, Faith apparu dans l’encadrement de la porte…

« Faith : Buffy, Buffy, Buffy… Je serais toi, je ne perdrais pas mon temps ici…
Buffy : Pourquoi ? Parce que je pourrais trouver des informations contre toi et le Maire ?
Faith : Non, parce qu’en ce moment ton cher et tendre est entre de bonnes mains… Meilleures que les tiennes à mon avis.
Buffy : C'est-à-dire ?
Faith : Tu verras si tu vas au cimetière… »

Faith s’en alla et Buffy, suspicieuse, sortit de la mairie pour se diriger vers le cimetière. Au loin, elle vit un couple enlacé. Plus elle s’approchait, plus elle reconnaissait les deux silhouettes… Angel et Lisa… Blessée, elle s’en alla, attendre Angel en sa demeure et lui demander des explications quand il reviendrait…

Angel repoussa Lisa, chacun affichait son visage démoniaque. Leurs lèvres étaient en sang, Angel s’essuya du revers de la main, tandis que Lisa se les léchait. Angel reprit son visage, et il semblait hanter par la culpabilité. Lisa s’approcha à nouveau de lui pour essayer de le prendre dans ses bras mais il la repoussa violemment, l’envoya valdinguer contre une pierre tombale. Il s’en alla d’un pas décidé en direction de sa demeure. Lisa le suivit du regard et murmura « Bientôt, tu me reviendras, Angelus »
Elle se leva pour s’en retourner chez elle, un petit sourire aux lèvres. Ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’Angel ne redevienne le vampire qu’elle avait connu.
Lorsqu’elle arriva devant la porte de son appartement, une silhouette l’y attendait.

« Lisa : Faith, tu vas venir me voir ainsi tous les soirs pour savoir comment ça avance ?
Faith : Je n’y peux rien, c’est le Maire qui veut tout savoir. Alors ?
Lisa : C’est en bonne voie, j’ai déjà réussi à lui arracher un baiser.
Faith : Oui, donc tu n’as pas dépassé le stade jusqu’où j’ai été.
Lisa : Pour l’instant... Notre passé commun est en train de le rattraper, je vais bientôt lui arracher sa part d’humanité, crois-moi… »

Elle ouvrit sa porte et la claqua derrière elle, sans que Faith ait pu répliquer quelque chose. Elle alla se laisser tomber sur son lit et s’endormi en moins de deux, alors que le soleil pointait à l’horizon.

Angel rentra chez lui et trouva Buffy endormie sur son canapé. Il la porta jusque son lit et se coucha à ses cotés. Lorsqu’il s’endormi, son passé revint le hanter dans ses rêves. Il se réveilla en sursaut et trempé de sueur, sous le regard suspicieux de Buffy. Il la fixa une minute, puis se leva d’un bond. Il se dirigea vers ses tiroirs qu’il vida dans un sac.

« Buffy : On peut savoir ce que tu fais ?
Angel : Il faut que je quitte la ville au plus vite !
Buffy : Et Lisa va t’accompagner ?
Angel : Quoi ? Qu’est ce que tu racontes ?
Buffy : Tu crois que je n’ai pas remarqué ton comportement bizarre depuis que tu l’as rencontré ? Je vous ai vu hier soir…
Angel : Il faut que je m’en aille loin d’elle. Elle ne me lâchera pas tant qu’elle m’aura eu… Elle a toujours été comme ça. Tant qu’elle n’a pas ce qu’elle veut, elle ne s’arrête pas.
Buffy : Qui est-elle ? Elle n’est pas humaine alors ? Comment la connais-tu ?
Angel : Je… Non, elle n’est pas humaine. Tout ça remonte il y a bien longtemps… Oh… Elle n’est pas n’importe qui…
Buffy : C’est un démon dangereux ?
Angel : C’est une vampire, plus cruelle que tout ceux que tu as pu rencontré… Elle est à peine plus jeune que moi. Elle est littéralement une mangeuse d’hommes, sa faim de plaisir et de sang est insatiable.
Buffy : Ouah… Et tu l’as connu comment ?
Angel : Je l’ai espionné pendant plusieurs semaines, et un soir je l’ai approché. Elle était si belle dans sa robe blanche, elle ressemblait à un ange. Je l’ai souillé…
Buffy : QUOI ? Tu es son seigneur ?
Angel : Malheureusement, c’est moi qui ai fait d’elle une prédatrice impitoyable… »

Il s’assit, effondré, sur le bord du lit. Buffy posa une main compatissante sur son épaule. Angel la prit dans les siennes. Elle vint donc le serrer dans ses bras et lui murmura « Je vais l’exterminer, n’ai pas peur, elle ne t’aura pas… »

La journée passa, et Angel ne cessait de penser à Lisa… Malgré le fait qu’elle ne le lâcherait pas temps qu’elle ne l’aura pas fait redevenir Angelus, il avait beaucoup de compassion pour cette femme, après tout c’était à cause de lui qu’elle était devenue ce qu’elle était. Il ne voulait pas que Buffy l’exécute, il était lié d’une manière spéciale avec chaque vampires qu’il avait créé, mais avec Lisa c’était bien plus. C’était la seule qu’il avait violenté physiquement avant de la changer. Il avait une dette envers elle, il ne la laisserait pas mourir une seconde fois par sa faute.
Le soir venu, il irait la trouver chez elle. Oui, il savait où elle résidait, et il était hors de question qu’il le révèle à Buffy, ça ne ferait que faciliter son exécution…
Lorsqu’en fin d’après-midi Buffy arriva, il se comporta le plus naturellement possible pour ne pas éveiller les soupçons de la jeune fille.
Quand la nuit tomba, Buffy partit à la chasse et Angel lui fit croire qu’il resterait chez lui pour lire. Mais aussitôt la jeune fille assez loin pour qu’elle ne le voit pas filer en douce, il se faufila dans la nuit jusqu'à la demeure de son ancienne amante.
Il frappa nerveusement à sa porte d’entrée, regardant dans tous les coins pour vérifier qu’il n’avait pas été suivi. Lisa ouvrit sa porte, habillée d’un déshabillé noir transparent entouré d’une fine ligne de dentelle, dévoilant tous les attributs de la demoiselle. Angel ne put s’empêcher de fixer la poitrine généreuse de Lisa, des flashs lui revenant, lui rappelant différentes nuits de passions. La jeune fille claqua des doigts pour sortir le vampire de ses pensées.

« Lisa : Comment tu m’as trouvé ?
Angel : J’ai des contacts dans le monde des démons… et tu ne passes pas vraiment inaperçu…
Lisa : Dois-je m’attendre à me faire empaler d’une minute à l’autre ?
Angel : Quoi ?
Lisa : Ta tueuse est dans le coin ?
Angel : Ah… Euh non à priori, je suis venu en cachette, et je ne lui ai pas communiqué tes coordonnées…
Lisa : Ok… Viens entre, ne traine pas sur le palier. »

Angel entra dans le coquet appartement. Lisa referma la porte, l’invita à s’installer sur le canapé et disparu dans ce qu’Angel imaginait être sa chambre. Quand elle ressortit, elle était vêtue d’une longue robe pourpre en velours, le bustier moulait parfaitement les courbes voluptueuses de son corps, et le décolleté laissait une vision plongeante sur ses deux magnifiques seins, Angel en était comme hypnotisé... Elle allait s’installer sur le canapé, quand soudain elle reparti, en direction de ce qui devait être la cuisine, d’où elle proposa à son invité un café, qu’il refusa poliment. Elle revint une tasse à la main, un léger sourire aux lèvres. Elle n’aurait jamais imaginé voir le vampire dans son salon aussi rapidement. Elle s’assit tranquillement aux cotés d’Angel, se tournant dans sa direction pour pouvoir parler. Celui-ci semblait vraiment mal à l’aise, alors Lisa posa son café sur la table basse, et se glissa derrière le dos de son invité, s’asseyant sur le dossier du canapé. Elle entreprit de masser les épaules de son vieil ami, rapidement celui-ci se détendit. Mais Lisa savait très bien que si les muscles du haut de son corps étaient détendus, certains autres ne l’étaient surement pas… Elle baissa les yeux sur l’homme et s’aperçut qu’elle avait belle et bien raison, et ça la fit sourire. Elle savait bien qu’elle n’avait pas cessé de faire de l’effet à cet homme qui lui avait pris sa pureté… Elle laissa glisser ses mains sous la chemise de soie, sentant la douceur de sa peau parfaite. Ses lèvres étaient à la hauteur des oreilles du vampire, elle y déposa un baiser puis commença à mordiller son lobe. Angel retint son souffle, puis agrippa les mains de la séductrice pour la faire venir s’asseoir sur ses genoux. Lisa pensait avoir gagné, mais après qu’il l’ait embrassé passionnément, il prit lui prit le visage entre ses deux mains, le regard triste, il lui murmura : « Il faut que tu quittes la ville, je t’en supplie »
Lisa se leva d’un bond.

« Lisa : Quoi ?
Angel : C’est pour ça que je suis venu, pour te dire de partir. Je ne veux pas que tu meurs encore à cause de moi…
Lisa : La tueuse est à mes trousses n’est ce pas ?
Angel : Je voulais quitter la ville pour m’éloigner de toi, j’ai du tout lui dire te concernant.
Lisa : Je n’ai pas peur d’une tueuse, et ce n’est pas à toi que je vais apprendre ça…
Angel : Je ne veux pas que vous soyez blessées.
Lisa : Tot ou tard, il faudra que tu fasses un choix, Angelus. Tu ne peux pas nous avoir toutes les deux…
Angel : C’est pour ça que je te demande de quitter la ville.
Lisa : Ce n’est pas à toi de me dire quoi faire. Tu m’as bien élevé Papa… Il y a juste une chose que je n’ai pas héritée de toi…
Angel : Ne m’appelle pas ainsi…
Lisa : La vérité fait trop mal c’est ça ? Tu ne veux pas savoir quelle est cette chose que je n’ai pas héritée
Angel : Dis-moi donc…
Lisa : Ta lâcheté. Jamais je ne fuirais devant l’ennemi. Par contre, toi… »

Le visage d’Angel se métamorphosa et il se jeta sur la jeune femme qu’il plaqua au sol violemment, brisant en morceau la table basse en verre. Allongée sur le sol, au milieu de débits de verre qui lui rentrés dans la peau, Lisa savait qu’elle était sur le point de gagner. Angel était assis à califourchon sur elle, lui maintenant les poignets sur le sol. L’odeur de son sang vint lui chatouiller les narines, il approcha une des mains de sa victime de ses lèvres et il goutta le doux nectar qui coulait à présent le long de son bras…


ENVOYEZ MOI UN MP POUR L'AVOIR, BANDE DE PETITS COQUINS !!


Angel quitta l’appartement rapidement, laissant Lisa allongée dans le verre, sur le sol, comme il l’avait fait la première fois. Un sourire de satisfaction était dessiné sur le visage de la jeune fille…

A suivre…
Citation:

Angel sortit, paniqué, de l’immeuble, courant en direction de chez lui, en oubliant que Buffy rodait dans le coin. Il la percuta de plein fouet. Lorsqu’elle se releva, elle regarda son compagnon à moitié débraillé, sorti de le nulle part.

« Buffy : tu n’étais pas censé rester chez toi ce soir ?
Angel : J’avais besoin d’air, et puis j’ai été chez le boucher m’approvisionner.
Buffy : Ton frigo était plein tout a l’heure. Tu es sur que ce n’est pas d’elle dont tu avais besoin ?
Angel : Il fallait que je fasse quelque chose, tu ne sais pas à quel point elle est vicieuse et dangereuse…
Buffy : Pourtant tu as toujours ton âme…
Angel : Tu as si peu confiance en moi ? J’ai juste été lui demander de partir…
Buffy : Et tu vas me faire croire qu’elle ta sagement écouté, elle qui est vicieuse et dangereuse ? Je ne suis pas aveugle, ta chemise est tachée de sang, et tes lèvres sont pleines de rouge à lèvres. Une couleur assez vive que je n’ose pas porter, parce que c’est trop provocateur… Qu’as-tu fait ?
Angel : Je lui ai donné ce qu’elle voulait.
Buffy : Mais tu as toujours ton âme !
Angel : je n’ai pas dit que j’ai partagé ce que je lui ai donné.
Buffy : … Je vois. Mais je suis sure qu’elle ne te laissera pas en paix tant que tu ne te seras pas totalement donné à elle. Il faut que je la tue. Ou habite-t-elle ?
Angel : Je ne sais pas…
Buffy : Vous avez fait ça où alors ?
Angel : Dans un mausolée… »

Buffy regarda son compagnon, elle se sentait trahie. Mais le soleil allait bientôt se lever, il était temps qu’ils rentrent. Ce n’était pas la première fois qu’il lui cachait ses précédentes conquêtes, mais il n’avait pas recommencé sa relation avec pour autant… Elle ne prononça plus un mot et décida même de rentrer chez elle plutôt que de dormir chez Angel. Lorsqu’elle le quitta, elle vit tout de même de la culpabilité dans son regard…
Lui, il retrouva sa grande demeure vide, un pincement au cœur… Lisa avait une fois de plus gagné la partie…

Lisa venait de sortir de sa douche quand elle entendit que quelqu’un venait d’entrer dans son appartement. Revêtant son peignoir et alla voir qui était son invité surprise. Faith regardait la table basse en morceau au milieu de la pièce.

« Faith : Tu t’es fait attaquer par la tueuse ?
Lisa : Pas exactement… Je ne suis même pas sure qu’elle sache ou j’habite. Angel est trop attaché à moi pour le révéler.
Faith : Ou en est le plan ?
Lisa : Je pense que j’ai donné assez d’éléments à Buffy pour qu’elle ne se concentre que sur mon extermination. Et je suis certaine qu’Angel n’a pas réussi à lui mentir. Elle doit être furieuse !!
Faith : Il a toujours son âme malgré tout.
Lisa : Oui, mais ce n’était pas le but final, tu sais bien…
Faith : je me demande comment tu as pu faire pour réussir. Moi qui croyait que les filles en détresse c’était truc.
Lisa : Crois-moi, après 191 années d’expérience, je sais que son type est plus provocateur… Et on a la preuve que même avec une âme, il est resté tout aussi fougueux. Il n’a pas perdu la main ça c’est sur.
Faith : Epargne moi les détails, veux-tu ? Il faudra que tu ailles voir le Maire ce soir pour lui faire un compte rendu de tout ça.
Lisa : Bien, j’irais. Sauf si la tueuse ne me trouve avant…»

Cette dernière phrase fit partir les deux jeunes filles dans un fou-rire incontrôlable. Au bout de cinq minutes, le fou-rire enfin passé, Faith reparti de là où elle venait, et Lisa s’effondra sur son lit pour une bonne journée de sommeil.

Angel ne réussit pas à s’endormir, il avait mal au cœur, comme si celui-ci était prit dans étaux qu’on ne cessait de serrer. Comment son passé pouvait avoir brisé tout en si peu de temps ? Même ses anciens compagnons de chasse n’avaient pas réussi à en faire autant… Et là Lisa avait débarqué et avait tout saccagé sans le moindre scrupule, il la haïssait tellement pour ça… Mais pourtant, il savait qu’au fond de lui, il y avait encore un sentiment fort pour cette demoiselle. Il avait beau le nier, il l’avait véritablement aimé… Rien à voir avec ce qu’il y avait eu avec Darla. Il ne l’aurait jamais abandonné pour fuir un ennemi. Leur idylle avait été courte mais passionnée… Et il l’avait transformé en une machine à tuer les hommes, il avait créé un monstre, plus vicieux que n’importe quel autre.
Le soleil commençait à se coucher, mais il ne voulait pas sortir ce soir. Il avait trop peur de rencontrer l’une des deux filles qui habitait son cœur de mort vivant…

Lorsque Lisa se réveilla, son ventre se mit à gargouiller. Elle s’habilla au plus vite pour aller se trouver un repas et rendre visite à son patron.
Arrivée en bas de son immeuble, elle vit la tueuse qui patrouillait. Il fallait qu’elle évite la confrontation pour l’instant et décida de revoir l’ordre de son planning.
Se déplaçant à pas de loup en direction de la Mairie, elle comptait en finir au plus vite avec son compte rendu. Elle commença à se détendre à partir du moment où elle était arrivée dans le hall et que Faith vint la rejoindre. Elle l’escorta jusqu’au bureau du maire, puis s’éclipsa. Lisa s’installa sur une des chaises près du bureau.

« Maire : Alors ma très chère Elisabeth, où en est le plan ?
Lisa : Eh bien je crois qu’il y a assez de matière pour que Buffy oublie un peu vos petites affaires. Elle ne s’arrêtera pas de me chasser, tant qu’elle ne m’aura pas planté un pieu dans le cœur.
Maire : Et ça ne vous fait pas peur ?
Lisa : J’ai plus de 190 ans, j’ai eu beaucoup de tueuses au trousse, et je suis toujours vivante. Vous croyez vraiment que c’est cette petite blonde qui va me faire peur ?
Maire : Impressionnant, je suis vraiment content de vous avoir dans mon équipe.
Lisa : Je sais dans quel camp il faut être pour survivre. Bon et bien si nous en avons fini, j’aimerais bien aller en chasse, je meurs de faim.
Maire : Oui bien sur, faite donc ! Et soyez prudente, ça m’embêterait de perdre un bon élément… »

Elle hocha la tête et sorti du bureau. Elle se dirigea vers le Bronze, où elle prit un petit encas avant d’entrer. Après avoir abandonné le cadavre, elle observa sa tenue, vérifiant qu’elle n’avait pas fait de tache sur sa robe beige…
Elle entra dans le Bronze commanda un verre et alla s’installer à une table pas trop loin de la scène. Ce soir c’était un groupe qui jouait, et il faut l’avouer, Lisa trouvait le chanteur à son gout. Et il semblerait qu’elle n’était pas la seule, vu le nombre de groupie au pied de la scène. Mais bon, elle n’allait pas s’abaisser à aller sur la piste, elle savait qu’il n’y avait qu’en se faisant désirer qu’on obtenait ce que l’on voulait… Elle resta donc installée sur son tabouret, sirotant son verre. Elle savait qu’elle attirait beaucoup de regard, elle n’était pas habillée comme tout le monde, et ses longs cheveux tels des flammes glissaient sur son dos, contrastant majestueusement avec la teinte de sa robe. Elle remarqua que le chanteur ne la quittait pas des yeux, elle s’en sentit flattée, principalement lorsqu’il chanta « Vampire Heart », elle sentit que c’était comme un appel. Elle décida que ce soir, elle y répondrait, elle avait été seule depuis trop longtemps, il lui fallait un compagnon. Et en plus, cela mettrait Angel dans tous ses états et ça se répercuterait donc sur la tueuse…
Le plan était parfait ! Il n’y avait juste qu’à faire en sorte que ce beau chanteur la suive. Mais elle n’avait aucun doute en ses charmes…

Le groupe fit une pause, et le chanteur descendit de scène, tout de suite suivi par une dizaine de filles hurlantes. Il s’approcha de la table de Lisa.

« Chanteur : Bonsoir mademoiselle, désolée de vous déranger, mais je me demandais si je pouvais vous offrir un verre…
Lisa : Eh bien pourquoi pas. Mais j’ai bien peur que si vous le faites, vous devrez en offrir un à la dizaine de jeunes filles qui vous courent après.
Chanteur : Eh bien elles peuvent aller se faire cuire un œuf, c’est à vous et à personne d’autre que je veux offrir un verre.
Lisa : Je suis flattée. Je m’appelle Elisabeth, mais on m’appelle plus souvent Lisa.
Chanteur : Enchanté, moi c’est Ville. Alors qu’est ce que je vous offre ?
Lisa : J’aurais bien dit une bière, mais comme je n’ai pas 21 ans…
Ville : Laissez moi m’en charger, je vous ramène ça »

Il lui fit un clin d’œil et fila jusqu’au bar. Lisa sourit intérieurement, les choses étaient encore plus faciles qu’elle l’imaginait, il lui était directement tombé dans les bras. Mais elle n’allait pas le transformer tout de suite… Elle allait d’abord jouer, elle avait envie de voir Angel tenter désespérément de lui sauver la vie…
Ville revint avec deux bières, toujours suivi d’un attroupement de filles. Ils burent tranquillement tout en discutant, puis il fut temps pour Ville de remonter sur la scène du Bronze. Lisa sourit lorsqu’il chanta « Join me », il ne savait pas à quel point il allait la rejoindre dans la mort…
Alors qu’elle rêvassait, Lisa ne vit pas qu’Angel était apparu à sa table.

« Angel : Tu n’es pas censé avoir 20 ans ?
Lisa : C’est le coté pratique de se faire offrir un verre par quelqu’un de plus vieux… Qu’est ce que je peux faire pour toi ?
Angel : Te demander encore une fois de quitter la ville. Elle est plus que jamais à tes trousses…
Lisa : Oh… Tu lui as raconté nos ébats ? Je suis sure qu’elle doit mourir de jalousie de ne pas en avoir autant de ta part…
Angel : Cesse de jouer la provocation, je suis sérieux Lisa, elle ne cessera pas de te chasser tant qu’elle ne t’aura pas réduite en cendres.
Lisa : Et si c’est moi qui la tue ? Me reviendras-tu ?
Angel : Ne sois pas stupide, jamais je ne pourrais revenir avec toi, tu es trop maléfique.
Lisa : Alors je vais devoir me trouver un autre compagnon »
Elle fit une petite moue et posa son regard sur Ville qui chantait à présent « Buried Alive By Love ». Angel suivit le regard de la jeune femme et fut horrifié quand il comprit ses projets. Il l’attrapa par les épaules et la secoua violemment.

« Angel : tu es complètement folle ?
Lisa : C’est toi qui m’as rendu comme ça. J’en ai marre d’être seule, je veux quelqu’un à mes coté. Tu m’as si lâchement abandonné d’abord pour ta créatrice et à présent pour une tueuse… Pourquoi ne pourrais-je pas avoir quelqu’un avec qui tout partager aussi ? Ce n’ets pas parce que je suis vampire que je n’ai pas le droit d’aimer !
Angel : Jamais je ne te laisserais faire !! Tu m’entends ? JAMAIS !
Lisa : On verra ça, Angelus…
Angel : Ne m’appelle plus ainsi, tu sais que ce n’est plus moi.
Lisa : Tu préfères peut-être que je t’appelle par ton vrai prénom ?
Angel : Non…
Lisa : Bien… Je crois qu’il est temps que tu t’en ailles, si tu ne veux pas que ta fiancée te trouve en ma compagnie.
Angel : Je t’empêcherais de lui faire du mal. Il ne mérite pas de mourir.
Lisa : C’est cela, bonne nuit à toi aussi… Liam ! »

Angel fusilla Lisa du regard, puis tourna les talons, et parti en direction de la sortie. Avant de quitter l’endroit, il jeta un regard vers l’homme que Lisa avait choisi. Il fallait qu’il trouve un moyen de l’empêcher de faire ce qu’elle voulait, quitte à la faire tuer, il préférait ça que de la voir avec quelqu’un d’autre pour l’éternité. Il savait que c’était très égoïste, mais c’était quand même SA Lisa, il était son seigneur tout de même…

A suivre…
Citation:

La nuit était à présent bien avancée, et le Bronze allait bientôt fermer. Ville proposa à Lisa d’aller continuer à faire al fête avec les membres du groupe dans un autre endroit, mais Lisa refusa poliment.

« Ville : Est-ce que nous pourrions tout de même nous revoir ?
Lisa : J’imagine, si vous trainez encore quelques jours ici…
Ville : Demain après midi, ça vous dit ?
Lisa : Désolée, la journée je suis très occupée. Demain soir si vous voulez.
Ville : D’accord, on se retrouve ici à 21h ?
Lisa : ça serait parfait, mais je serais peut être un peu en retard… »

Sur ces mots, elle déposa un pieu baiser sur la joue du jeune homme, qui la regarda partir des étincelles plein les yeux.
Lisa sorti du Bronze, sans voir qu’Angel était dans la ruelle, caché dans l’ombre. Elle rentra tranquillement chez elle oubliant que sa tête pouvait tomber à chaque secondes…
C’est justement quand elle ne se souciait plus d’elle, qu’elle tomba sur Buffy. Le combat s’engagea. Buffy ne s’attendait pas que son adversaire savait aussi bien se battre qu’elle. Le combat commença par un coup de pied latéral de la part de Buffy, Lisa riposta avec une suite de coup de poings. Le combat était engagé et plus sieurs fois Lisa se retrouva dans une position dangereuse. Au final, c’est avec un coup de tête qu’elle réussit à assommer son adversaire. Elle fila le plus vite possible, le temps que la Tueuse était encore au sol…
Arrivée à son appartement, elle alla dans la salle de bain pour panser ses blessures, quelques coupures par-ci, par là…

Angel, toujours tapi dans l’ombre attendait que l’homme que Lisa avait choisi sorte. Lorsqu’il l’aperçu, il sorti et se dirigea vers lui.

« Angel : Vous feriez mieux de vous éloigner d’elle.
Ville : Hein ? De qui parlez-vous et qui êtes-vous ?
Angel : Lisa. Elle parait douce et gentille au premier abord, mais elle renferme un vrai poison…
Ville : une Poison Girl ? Ça en me gène pas, et qui êtes-vous pour juger de ça ?
Angel : Vous ne comprenez pas, votre vie est en jeu. Ce n’est pas une simple fille de vingt ans.
Ville : Vous allez me sortir qu’elle a de super pouvoir ou que c’est un démon ?
Angel : Vous chauffez… Je crois que vos chansons traitent beaucoup de ce qu’elle est… C’est une semeuse de morts…
Ville : Mais vous, vous la connaissez et vous êtes vivant non ?
Angel : Si on veut… Disons que j’ai fait d’elle ce qu’elle est. Je le regrette amèrement…
Ville : Vous êtes coupable, ok. Mais je m’en fiche, Lisa me plait, et si j’ai envie de la fréquenter, je le fais. Maintenant, laissez-moi tranquille. »

Et il s’en alla rejoindre le reste de son groupe, sans se retourner vers cet inconnu. Angel semblait désespérer, mais il ne pouvait pas laisser cet homme tomber dans les griffes de Lisa… Il partit en direction de chez lui, passant par le cimetière près de la mairie, où il trouva Buffy, inconsciente.
Il observa le corps de la tueuse sous toutes les coutures, vérifiant son pouls. Il fut soulager de voir qu’elle était vivante et qu’elle ne souffrait que de quelques bleus. Il tenta de la réveiller en douceur, au bout de quelques secondes, Buffy ouvrit les yeux, portant sa main à sa tête douloureuse.

« Angel : Qu’est-ce qui t’es arrivé ?
Buffy : Demande à ta petite protégée… Je suis tombée sur elle, elle avait l’air dans la Lune d’ailleurs. Et puis on s’est battu… Elle est plus forte que je le croyais, elle a réussi à m’assommer avec un coup de tête.
Angel : Je t’avais dit de faire attention… Ce n’est pas n’importe quel vampire. Elle a reçu mes enseignements…
Buffy : Pourtant Drusilla n’était pas aussi forte.
Angel : Elle était folle et inconsciente de ce qu’elle faisait vraiment… Lisa est folle, et elle sait très bien, c’est ce qui la rend encore plus dangereuse…
Buffy : Qu’est-ce que tu suggères pour nous en débarrasser ?
Angel : J’ai des indics, je sais où elle habite…
Buffy : Bien, qu’est-ce qu’on attend ? »

Lisa était endormie, lorsqu’elle entendit qu’on fracassait sa porte. Elle réveilla en sursaut pour voir Buffy penchée au-dessus d’elle, un pieu à la main.

« Lisa : C’est très lâche d’attaquer son ennemi quand il dort, on ne te l’a jamais dit, Tueuse ?
Buffy : Non, je ne fais juste que prendre l’opportunité de débarrasser cette terre d’un fléau.
Lisa : Angel est avec toi, j’imagine. ANGELUUUUUUS, ne reste pas dans l’ombre, viens montrer ton visage de traitre.
Angel : Désolée Lisa, ça ne peut plus continuer. Tu es trop dangereuse.
Lisa : Ahaha, dis moi Angelus, tu es sur que ce n’est pas la jalousie qui te fait parler. Si je ne veux plus de toi, alors personne d’autre ne m’aura ? Très égoïste de ta part.
Buffy : De quoi elle parle, Angel ?
Lisa : Et bien vas-y, dis lui que tu ne veux pas que j’ai un nouveau compagnon…
Angel : Cet homme ne mérite pas de mourir.
Lisa : Mais oui, mais les autres que je tue pour me nourrir le méritent plus ?
Buffy: Angel dit moi que ce n’est pas vrai ? Tu l’aimes vraiment ???
Lisa : Bon je ne veux pas vous chasser, mais votre scène de ménage vous pouvez la faire ailleurs. Et puis Buffy, si tu veux me tuer, fait le quand je suis réveillée, pour le challenge… »

Elle se leva et conduit ses deux « invités » vers la porte, enfin ce qu’il en restait. Lorsqu’ils furent partis, Lisa les entendait au bout du couloir se disputer, elle sourit. Elle se dirigea vers le téléphone pour qu’on vienne remplacer la porte au plus vite.
Le soleil était en train de se lever lorsque la porte de l’appartement fut changée. Lisa alla s’allonger ensuite dans son lit et s’endormi du sommeil du juste, imaginant la détresse d’Angel et pensant à la grande diversion qu’elle avait créé pour le Maire Wilkins. Elle était assez fière d’elle. Avant de sombrer totalement dans le sommeil, ses pensées allèrent pour cet humain, si sexy et appétissant, qu’elle rêvait de transformer en compagnon de nuits …

La tension était palpable lorsque Buffy quitta Angel pour rentrer chez elle. Elle avait comme le cœur brisé. Mais que pouvait-elle vraiment attendre d’un vampire âgé de plus de 220 ans ? Il était logique qu’il avait un passé bien rempli, autant de meurtre que de conquête. Et elle savait que malgré le fait qu’il ait retrouvé son âme, ce passé était toujours existant. Elle l’avait vu lorsqu’elle l’avait connu, il avait failli se faire totalement manipuler par sa créatrice. Le lien qui le liait à Lisa semblait encore plus grand, plus passionnel et donc plus destructeur. Serait-il capable de renoncer à son âme et à elle pour cette vampire ? C’est l’esprit torturé qu’elle rentra se mettre au lit pour une heure ou deux.

Angel avait observé la jeune fille s’éloigner de lui, les larmes aux bords des yeux. Elle avait compris… Pouvait-il lui en vouloir de réagir ainsi ? Non, bien entendu, il aurait été à sa place il aurait surement eu le cœur mis en miettes. Mais il avait pris une décision, pas seulement à cause de sa jalousie, mais pour l’avenir de Sunnydale et pour son avenir à lui… Lisa devait mourir. C’était la seule façon pour que certaines choses rentrent dans l’ordre, et il n’aurait peut être plus cette culpabilité qui lui planait autour de la tête. Il avait transformé cet ange en monstre…
Lorsqu’il arriva chez lui il se laissa tomber sur le canapé et fondit en larmes. Il avait commis d’horribles crimes, et il avait créé deux créatures totalement folles. Pauvre Lisa et Dru… Il fallait en finir. Il avait prévenu Lisa, il lui avait demandé de partir plusieurs fois, maintenant il était temps d’en finir… Le lendemain, il irait la trouver, et il la tuerait. Pour Buffy !

La journée se passa normalement, mais lorsqu’elle rejoint la bibliothèque, Buffy trouva deux observateurs, visiblement en colère contre elle…

« Wesley : Buffy, où en sont tes investigations concernant le maire ?
Buffy : Excusez-moi, j’ai une autre affaire sur les bras.
Giles : Qu’est ce qui peut-être plus important que ce que prépare le maire ?
Buffy : Je dois exterminer cette vampire qui sème la zizanie en ville.
Alex : Dis plutôt que t’essaye de préserver Angel depuis que tu sais que c’est lui son seigneur.
Buffy : Mêle-toi de ce qui te regarde, Alex !
Giles : Tu es complètement inconsciente de te concentrer sur quelque chose d’aussi insignifiant !
Buffy : J’en aurais bientôt fini avec elle. Je retournerais m’occuper du maire et de Faith après ! »

Buffy quitta la bibliothèque furieuse. Elle ne serait pas tranquille avant que cette Lisa ne soit pas devenue un tas de poussières !

Le soleil était sur le point de se coucher, Lisa se préparait dans sa salle de bain. Oubliant sa robe virginale de la veille, c’était dans une robe de velours rouge qu’elle allait séduire sa proie ce soir. Les bretelles, assez larges, tombaient de ses épaules, alors que le corsage faisait remonter sa poitrine pour la galber et la mettre parfaitement en valeur. Elle enfila ses bottes, vérifia sa coiffure et son maquillage, attrapa son manteau et son sac. Elle entrouvrit le rideau pour regarder où en était le soleil. Il n’apparaissait plus à l’horizon, il était donc temps de sortir, puisque l’horloge de la mairie avait sonné 21h depuis au moins cinq minutes.
Elle rejoignit le Bronze le plus rapidement possible, espérant que le jeune homme ne se soit pas trouvé quelqu’un d’autre en l’attendant.

Malheureusement, il avait bien trouvé quelqu’un, et ce n’était pas une femme… Assis au comptoir, Ville et Angel sympathisaient, ce qui laissait penser à Lisa que la tache de transformer Ville en vampire ne serait pas aisé. Cela l’excitait davantage, l’idée de défi, elle adorait ça. Elle tenait ça de son créateur après tout. Lorsqu’elle vint rejoindre les deux hommes, son regard croisa celui d’Angel, et celui-ci pu voir les flammes de l’excitation de son ancienne amante. La tache qu’il s’était donné s’annonçait ardue, mais il fallait qu’il l’accomplisse. Lisa fit la bise aux deux hommes, les regardant tous les deux de ses yeux de prédateur. Ville ne quittait pas des yeux le décolleté de la jeune femme, celle-ci claqua des doigts pour le faire quitter ses pensées et qu’il la regarde plus haut.
Angel était sidéré par le pouvoir de manipulation de Lisa. Avait-elle réussi à l’hypnotiser la veille au soir ? Non, il s’en serait rendu compte, et l’hypnose était plutôt la spécialité de Dru… C’était juste une femme parfaite qui obtenait tout ce qu’elle désirait, et il savait qu’il fallait qu’il fasse attention et qu’il évite d’entrer dans son jeu de manipulation.

« Lisa : Alors Messieurs, quel est le programme de la soirée ? Je ne savais pas que j’avais un double rendez-vous, mais ça me va…
Angel : Désolée de te décevoir Lisa, pas de double rendez-vous, tu sais pour quoi je suis là… Je viens finir le travail.
Lisa : En seras-tu vraiment capable, Angelus ? Moi je pense que non…
Ville : Euh, je vais peut-être vous laisser en tête à tête…
Lisa : Non, bien sur que non. C’est avec toi que j’ai rendez-vous. Allons dans un endroit plus paisible…
Angel : Elisabeth, pour l’amour de Dieu, ne fait pas ça…
Lisa : Tu sais bien que l’amour de Dieu tu me l’as enlevé il y a longtemps. »

Elle parti bras dessus, bras dessous avec Ville, se retournant une dernière fois pour observer un Angel désespéré.

A suivre…
Citation:


Lisa emmena Ville chez elle, bien décidé à ce qu’il n’en ressorte pas vivant. Sur le chemin, alors qu’ils discutaient tranquillement, les ennuis arrivèrent pour Lisa. Buffy se trouvait à quelques mètres derrière eux.

« Buffy : Lisa ! Je crois qu’on a un compte à régler !
Lisa : Oh bon sang, ce n’est pas vrai, on ne peut pas avoir un rendez-vous sans que des parasites viennent pourrir l’ambiance…
Buffy : Monsieur, vous feriez mieux de partir au plus vite. Vous ne savez pas à qui vous avez affaire.
Ville : Pourquoi tous le monde me dit ça ?
Lisa : Parce qu’ils ont raison… »

Lisa avait à présent son visage démoniaque, son vrai visage. Elle posa son regard sur Ville, un regard plein d’excuses. Le jeune homme sursauta, alors que Lisa se jetait sur la tueuse pour un nouveau combat acharné. Pieds et poings se mêlaient dans un ballet de violence. Coups et cris de douleurs allaient de pair, mais aucunes des deux jeunes filles n’avaient le dessus sur l’autre. Connaissant le potentiel de son adversaire, Buffy ne se laisserait plus surprendre par un coup de tête comme la dernière fois, mais la force de Lisa était beaucoup plus grande, et elle avait une plus grande expérience du combat. Elle réussit à plaquer la tueuse au sol, et sous les yeux exorbités de Ville, elle s’apprêtait à mordre et vider de son sang sa proie.
C’est alors qu’une main de fer empoigna la nuque de Lisa, et la tira en arrière. Lisa jeta un regard du coin de l’œil pour voir son assaillant, se doutant fortement de son identité. Elle sourit en le voyant, et pour toute réponse il l’envoya dans le décor. Elle percuta de plein fouet un réverbère à proximité. Elle fut un peu sonnée, mais se releva rapidement et fondit sur son ennemi qui était penché sur le corps de la tueuse.
Sentant l’arrivée de Lisa, il se retourna et se mit en position de défense devant le corps de Buffy.

« Lisa : Alors Angelus, tu as finalement fait ton choix? Tu préfères celle qui nous exécute plutôt que moi, ta création ?
Angel : Tu as fait ton temps Lisa, tout le monde doit partir un jour…
Lisa : … Dit l’homme qui a plus de 220 ans… Tu ne crois pas que s’il y a un de nous qui a trop vécu, c’est toi ?
Angel : J’ai un but dans mon existence comparé à toi, et je dois tout faire pour parvenir à ce but.
Lisa : Mais qu’est ce que tu crois ? Tu n’obtiendras jamais la rédemption. Rien de ce que tu pourras faire n’effacera tes méfaits. Mais c’est peut-être pour ça que tu souhaites m’exterminer, parce que je te rappelle trop ce que tu es vraiment ?
Angel : Je suis un tout autre homme, je ne suis plus un monstre !
Lisa : Dit l’homme qui est sur le point de me tuer une deuxième fois… »

Angel changea de visage et se jeta sur Lisa. Ville, regardant toujours la scène, ne semblait plus horrifié, mais fasciné. Il alla auprès du corps de Buffy, essayant de la réveiller. Celle-ci restant inconsciente, il décida de l’emmener aux urgences. Pendant ce temps, Angel était assis sur Lisa, bloquant tous ses mouvements. Il sortit un pieu, et posa la pointe sur la poitrine de la vampire. Malgré le fait qu’elle était sur le point de perdre la vie, elle sourit. Le regard d’Angel était plein de haine, et la jeune femme ne put s’empêcher de rire.

« Lisa : Allons, soit sérieux, Angelus. Tu comptes vraiment m’enfoncer ce pieu dans la chair ?
Angel : Il faut que je le fasse !
Lisa : Oui pour ton salut et bla bla bla… Je connais la chanson, depuis qu’on s’est retrouvé, tu ne parles que de ça.
Angel : C’est aussi pour elle que je le fais.
Lisa : Oh, tu crois que lorsqu’elle saura que tu m’as tué, elle te pardonnera et que tout redeviendra comme avant ? Tu penses vraiment avoir un avenir avec elle ?
Angel : Tout ça ne te regarde pas, puisque tu vas mourir d’ici peu.
Lisa : Tu l’aimeras toujours lorsqu’elle ressemblera à une grand-mère ? Enfin faut-il encore qu’elle survive jusque là. Tu sais aussi bien que moi que l’espérance de vie d’une tueuse est limitée.
Angel : Es-tu en train de me suggérer que la vie avec toi serait mieux ?
Lisa : Tu sais à quoi ressemble la vie avec moi. Tu as le choix, soit tu me tues et tu retrouves ta vie torturé de petit chien de la tueuse, soit tu restes à mes cotés et on devient tout puissant.
Angel : Tu sais que tu me rappelles Spike quand tu me traites de « petit chien de la Tueuse » ?
Lisa : Il peut parler, la dernière fois que je l’ai vu, il rampait aux pieds de Dru.
Angel : Intéressant. Bon tu permets que je te tue ?
Lisa : Mais fait donc, mon très cher seigneur. J’ai juste une dernière faveur de condamnée… »

Lisa dégagea un de ses bras, et une de ses mains glissa le long du torse d’Angel. Ses yeux croisèrent ceux d’Angel, et elle y lit la même envie qu’elle. Remontant sa main, elle la glissa derrière la nuque du vampire et attira son visage jusque ses lèvres. Angel lâcha le pieu, et glissa ses doigts dans les cheveux de Lisa. Leurs lèvres s’unirent dans un baiser enflammé.

Soudain, comme si Angel reprenait conscience de ses actes et le contrôle de son corps, il repoussa Lisa, se leva et regardant la jeune femme, il murmura « Je ne peux pas » avant de partir le plus vite possible.
Décidemment, la soirée de Lisa ne se passait absolument pas comme prévue. Elle rentra chez elle en trainant les pieds et en ronchonnant. Elle avait perdu son futur compagnon, et Angel n’était pas allé au bout des choses cette fois-ci. Sa mauvaise humeur pouvait difficilement être encore plus grande.
Lorsqu’elle rentra chez elle, elle devina une silhouette assise dans la pénombre. Elle claqua sa porte et fit face à la silhouette.

« Lisa : Cela devient lassant la façon dont tu te permets d’entrer chez moi, tu sais ?
Faith : Tout d’abord, techniquement, c’est au maire cet appartement, et ensuite je t’ai amené quelque chose.
Lisa : Si c’est des factures, tu peux les garder, merci.
Faith : Non, non, c’est un petit cadeau que j’ai trouvé errant du coté de l’hôpital. Le maire estime que tu le mérites, vu ton travail avec la tueuse… »

Faith s’était levée et était allée derrière le canapé d’où elle sorti un garçon ligoté et bâillonné. Lisa ouvrit la lumière pour voir son cadeau et fut très heureuse de voir celui qu’elle avait choisi comme futur compagnon. Un sourire ravi se dessina sur son visage. Faith poussa Ville dans les bras de la vampire, puis sorti de l’appartement, lui souhaitant de bien s’amuser. Lisa caressa le visage du jeune homme, lui murmurant que tout irait bien pour lui. Elle enleva le bâillon de sa bouche, et déposa un léger baiser sur les lèvres de sa victime.

« Lisa : Je vais te détacher, je ne veux pas faire ça alors que tu es entravé dans tes mouvements, ça serait moins drôle.
Ville : Qu’est ce que tu vas me faire ?
Lisa : A ton avis ? Qu’est ce qu’un vampire peut bien faire d’un humain ?
Ville : Je ne veux pas finir en plateau repas pour toi.
Lisa : Oh, ce n’est pas le sort que je te réserve. Si je voulais juste me nourrir, je n’aurai pas pris mon temps avec toi, je t’aurai tué dès le premier soir.
Ville : Tu vas me transformer ?
Lisa : J’ai besoin d’un compagnon, et j’ai cru remarquer que je te plaisais, enfin avant que tu ne saches… Et tu sais quoi ? C’est réciproque… »

Elle le détacha, et à peine les cordes étaient-elles tombées sur le sol, qu’il tentait de fuir. Lisa ne mit pas beaucoup de temps à le rattraper et à le plaquer contre un mur.

« Lisa : ça va peut être te piquer un peu au cou, mais rassure toi quand tu te réveilleras tu seras plus fort que jamais…
Ville : Je ne veux pas mourir !
Lisa : C’est vrai ? Pourtant tes chansons traitent souvent de la mort, de l’amour, et parfois des vampires non ? Allez soit sans crainte, et rejoins-moi… dans la mort ! »

Ville gesticulait dans tous les sens, lorsque Lisa planta ses crocs dans sa chair. Il étouffa un cri et au fur et à mesure, il se sentait faiblir. Alors qu’il était au bord de l’inconscience, Lisa se retira de son cou. Dirigeant un doigt de sa main droite, vers la paume de sa main gauche, elle s’entailla celle-ci grâce à son ongle. Elle porta sa main ensanglantée vers les lèvres de Ville et le fit boire. Le chanteur tomba raide mort au sol. Lisa le porta jusque son lit où elle l’allongea, en attendant qu’il se relève pour sa nouvelle vie…

On toqua soudain à la porte. Hésitante, Lisa ferma la porte de sa chambre derrière elle, et alla ouvrir à son invité. Au loin, le soleil était sur le point de se lever. L’invité surprise n’était autre qu’Angel. Elle était étonnée qu’il se déplace jusque chez elle, risquant d’y être coincé toute la journée à cause du soleil…

« Lisa : Angelus, qu’est-ce que je peux faire pour toi de si bon matin ?
Angel : Je voulais m’excuser… Et s’il te plait combien de fois dois-je te dire de cesser de m’appeler comme ça ?
Lisa : Ahahahah, laisse-moi rire. Toi ? T’excuser auprès de moi ? On se croirait dans la quatrième dimension tout d’un coup.
Angel : Oui, je sais c’est insensé. Mais à cause de moi, tu n’auras pas le compagnon que tu voulais, et je viens m’en excuser.
Lisa : Et bien je vais soulager ta conscience, mon seigneur… Son corps se repose tranquillement en attendant de se réveiller d’entre les morts… »

Angel vit une coulée de sang sur un des murs de l’appartement, et regarda Lisa horrifié. Pour toute réponse, elle lui sourit, ce n’était pas un de ces sourires charmeurs, ni provocateurs, c’était un sourire sadique. Elle s’approcha d’Angel et lui murmura à l’oreille.

« Lisa : C’est si bon de prendre une vie, pour en donner une nouvelle, on se sent tellement puissant…
Angel : Ce n’est pas de la puissance, Elisabeth. C’est de la folie, c’est du meurtre !
Lisa : Cela n’a pas eu l’air de te gêner lorsque tu nous as transformées Dru et moi. Tu l’as senti la puissance, lorsqu’on a rendu notre dernier souffle après t’avoir supplié de nous épargner…
Angel : Pourquoi toujours revenir à ça pour justifier tes actes ?
Lisa : Je ne justifie pas mes actes, je te montre juste à quel coté de la balance tu appartiens. Un monstre reste un monstre, Angelus. »

La colère d’Angel prit le dessus et il frappa violement Lisa qui alla s’échouer contre le mur de plus proche. Sa tête ayant heurté de plein fouet la dureté de celui-ci, elle se retrouva inconsciente au sol, sous les yeux horrifiés d’Angel.
Il se précipita auprès d’elle, ne savant quoi faire. Puis il senti dans une de ses poches, un pieu. Il regarda la jeune fille allongée au sol, elle n’avait jamais paru aussi morte. Il empoigna le pieu, dégagea les cheveux de Lisa qui reposaient sur sa poitrine, puis posa la pointe contre la chair de sa création. Sa main était tremblante, et si son cœur pouvait battre, il serait sur le point de rompre. Il fixa encore quelques secondes son ancienne compagne, elle ressemblait à un ange, pourtant c’était le pire des démons. Il inspira encore une fois, prêt à enfoncer le morceau de bois dans le corps de la jeune fille, mais à la dernière seconde, le pieu lui échappa des doigts. Il ne pouvait tout simplement pas achever celle qu’il avait engendrée…
Il leva alors les yeux vers la porte de la chambre, il récupéra son pieu, se leva. Lorsqu’il allait appuyer sur la poignée, il entendit derrière lui que Lisa bougeait.

« Lisa : Je serais toi, je n’essayerai pas de faire ça… Contrairement à toi, je n’aurai aucun scrupule à t’enfoncer un pieu dans le cœur.
Angel : Quelle reconnaissance pour ton seigneur.
Lisa : Oui, je sais. Mais tu sais bien a quel point je déteste qu’on touche à ce qui m’appartient. Et puis tu devrais être fière de moi. Un seigneur doit être fier de sa progéniture lorsque celle-ci engendre à son tour non ?
Angel : Tu sais très bien que je ne peux pas être fier de ça.
Lisa : Malheureusement… Donc à toi de faire un choix, soit tu vis, soit je te tue parce que tu veux détruire mon œuvre. »

Lisa s’était rapprochée dangereusement d’Angel, prête à bondir sur lui s’il osait entrer dans la chambre. Bizarrement, celui-ci s’éloigna de la porte et alla s’installer sur le canapé. Lisa toujours sur ses gardes alla le rejoindre, le regardant d’un air suspicieux. Elle s’installa en face de lui et le fixa, sans jamais cligner des yeux.

« Angel : Détends-toi, je ne lui ferais rien. Je laisserai ce boulot là à Buffy, lorsqu’il se sera éveillé à sa nouvelle vie.
Lisa : Tu n’en as pas marre de jouer les petits chiens avec elle et ses amis pathétiques ?
Angel : Et toi tu n’en n’as pas marre de tuer ?
Lisa : Non, c’est ma nature… C’est NOTRE nature. Tu es une erreur, tu devrais être le plus grand prédateur de cette planète au lieu de ça tu batifoles avec notre ennemie mortelle…
Angel : Et si on te rendait ton âme ?
Lisa : Je filerais surement bronzer au soleil… Et je ne suis pas sure que ta tueuse soit heureuse de savoir que je suis de son côté, parce que ça ferait de moi une encore plus grande rivale.»

Angel détourna les yeux, et s’enfon ça un peu plus dans le canapé. Sans le quitter des yeux, Lisa se dirigea vers la fenêtre où les rideaux étaient déjà tirés. Les écartant légèrement, elle put découvrir qu’au loin l’astre du jour était déjà au-dessus de l’horizon. Refermant le tissu pour empêcher les rayons mortels d’entrer dans l’appartement, Lisa se tourna vers Angel et lui fit comprendre qu’ils étaient bloqués ensemble pour la journée. Le vampire lui proposa de faire une trêve jusqu’au soir. La jeune femme accepta et vint s’installer auprès de son ancien amant. Il la prit dans ses bras et tous deux s’endormir paisiblement…
A suivre…
Citation:

Le crépuscule était proche lorsque Lisa ouvrit les yeux. Elle était allongée, seule, sur le canapé. Elle releva doucement la tête, se frottant les yeux. Son regard se posa soudain sur la porte de sa chambre qui était grand ouverte. Elle se leva d’un bond et se précipita vers la pièce où reposait son futur compagnon. Elle se stoppa net sur le pas de la porte. Angel était debout à coté du lit en train de contempler le cadavre de Ville. Il se retourna vers la jeune femme lorsqu’il l’entendit s’approcher de lui.

« Lisa : Qu’est ce que tu fais là ?
Angel : J’attends qu’il se réveille.
Lisa : Pour le tuer dès qu’il aura ouvert les yeux c’est ça ?
Angel : Non. Est-ce que tu te souviens de ton réveil ?
Lisa : Pas vraiment, non. Pourquoi ?
Angel : Parce que certains vampires, lorsqu’ils se réveillent, possèdent encore leur âme le temps de quelques heures. Ton réveil a été horrible, je m’en suis souvenu lorsque j’ai récupéré mon âme. Je me demande si son réveil sera pareil. Si c’est le cas, je veux être là pour t’aider à le calmer.
Lisa : Tu es trop bon Angelus… Puis-je savoir d’où vient cette envie de m’aider ?
Angel : J’espère seulement que tu sois heureuse un petit moment, avant que Buffy ne finisse par te tuer.
Lisa : T’as vraiment confiance en ta tueuse, hein ? Bon, en attendant que Ville ne se réveille, raconte-moi cette nuit horrible où je suis revenue à la vie.
Angel : Si tu y tiens vraiment… »

Paris, 1807.

La nuit venait de tomber sur la capitale. Dans le cimetière, un jeune homme déambulait à travers les tombes. Il s’arrêta devant une, d’où on pouvait entendre des bruits bizarres. Comme des cris étouffés par l’épaisseur de la pierre et le bois du cercueil. L’homme s’accroupit devant la tombe et entreprit de faire pivoter le dessus de celle-ci. A l’intérieur, les cris ne cessaient pas, et à présent on pouvait entendre gratter contre le bois. Soudain le bois craqua, et le cri et les pleurs retentirent dans la nuit. Une main féminine perça le cercueil, alors que l’homme avait dégagé la pierre tombale. Le couvercle de bois finit par éclater, pour laisser apparaître une jeune fille aux traits de démons, le visage ruisselant de larmes. L’homme lui tendit la main, elle le regarda, et se mit a nouveau à hurler. Il s’approcha doucement, essayant de ne pas la brusquer, il savait qu’il fallait la calmer et que cet état, selon les légendes, ne durait qu’un temps. Lorsqu’il la prit dans ses bras, la jeune fille se débattit, tapant l’homme avec toute sa nouvelle force.

« Elisabeth : Lâchez-moi, monstre ! Ou mon mari vous tuera !
Angelus : Ne te souviens-tu pas, Elisabeth ? Ton mari… Je l’ai tué.
Elisabeth : Monstre !!! Où m’avez-vous emmené ? Qu’allez-vous me faire ?
Angelus : Tu ne te souviens pas de tes dernières minutes de vie ?
Elisabeth : Je suis morte ?
Angelus : Puisque tu es sortie d’un cercueil, je crois que la réponse est oui…
Elisabeth : Je veux voir mon mari ! »

Angelus empoigna la main de la jeune fille et l’attira deux ou trois tombes plus loin. Elle tomba à genoux, en sanglotant. Puis les souvenirs lui revinrent, elle revit toutes les dernières images de sa vie, et surtout elle ressentit à nouveau les douleurs que son corps avait subit, tandis que son bourreau la violait et l’assassinait. Elle regardait la pierre tombale de son époux, et revit l’image où son corps tombé sur le carrelage, sa tête faisant un angle bizarre… La rage finit par lui monter au cerveau avec cette dernière vision, et c’est telle une furie qu’elle se jeta au cou d’Angelus, tentant de l’étrangler. Allongé sur le sol, les mains d’Elisabeth autour du cou, le vampire ne put s’empêcher d’éclater de rire.

« Angelus : Tu n’arriveras pas à me tuer ainsi, même si ta force n’est plus d’une frêle vierge…
Elisabeth : Pourquoi m’avez-vous fait ça ?
Angelus : Je ne peux résister à la pureté d’une fille… Et je crois que si je n’avais pas tué ton mari, il m’aurait empêché de t’avoir, et cela aurait été fort fâcheux.
Elisabeth : Pourquoi ne se relève-t-il pas d’entre les morts comme moi ?
Angelus : Pour m’empêcher de t’avoir comme compagne ? Et puis quoi encore ! Non, il n’était pas digne d’être un vampire.
Elisabeth : Alors c’est ça ? Je suis revenue à la vie dans le corps d’un démon ? Le seigneur m’a puni pour un péché que je n’ai pas commis !
Angelus : Devenir vampire n’est pas une punition, au contraire, c’est une bénédiction, tu verras à quel point tu seras bien avec moi !
Elisabeth : Jamais ! Je resterais au soleil pour rejoindre mon défunt mari, parce que jamais je ne resterais à vos cotés. Un tel monstre ne mérite pas d’avoir de la compagnie »

Elisabeth tenta de se lever, mais les mains de fer d’Angelus lui enserrèrent les bras. Elle se débattit une nouvelle fois, hurlant, pleurant, mais jamais il ne la lâcha. Au bout d’une demi-heure, elle s’avoua vaincu, et s’endormit après avoir dépensé toute son énergie. Angelus la porta jusqu'à son repaire, où il l’allongea dans son lit. Il alla chercher ensuite une victime pour sa belle, sachant qu’à son réveil, elle ne serait plus la même.
En effet, lorsqu’elle s’éveilla, Elisabeth avait perdu son âme, et était devenue la vampire redoutable qu’elle était aujourd’hui. Son seigneur lui avait ramené de quoi se nourrir, il savait qu’un jeune vampire avait un grand appétit, mais le soleil était déjà levé dehors. La victime qu’il lui avait amené lui servirait d’encas le temps que le jour s’en aille. La jeune vampire se jeta sans scrupule au coup de l’homme apeuré. Angelus sourit en voyant l’entrain pour le massacre de sa nouvelle recrue, il s’approcha d’elle, lui caressa les cheveux, et murmura : « A présent, nous t’appellerons Lisa… ». Il se pencha alors sur le cou de l’homme que Lisa avait déjà bientôt fini de « manger ». Un duo terrifiant venait de naitre, et à partir de cette nuit, plus aucun homme n’était en sécurité…

Sunnydale, de nos jours

Assise aux cotés d’Angel, Lisa avait été littéralement passionnée par le récit de sa résurrection. Le vampire se tut et se tourna vers sa création pour voir sa réaction. Les yeux de la jeune femme était grand ouvert et plein de souvenirs. De toute évidence, le récit avait ramené Lisa bien loin dans le passé.

« Lisa : C’est quoi ta théorie ?
Angel : A quel sujet ?
Lisa : Le fait que mon âme soit restée quelques heures après que je sois revenue à la vie.
Angel : Une légende dit que si la personne transformée était d’une grande pureté avant de mourir, elle gardait encore son âme quelques temps.
Lisa : Pourtant Dru n’a pas gardé son âme elle.
Angel : Elle était devenue folle. C’est peut être d’ailleurs pour ne pas revivre ça que je l’ai rendue folle.
Lisa : A mon avis, de nos jours les jeunes recrues ne gardent plus leur âme, à part si tu transformes un enfant. Donc tu peux partir à mon avis.
Angel : Laisse-moi rester, s’il te plait. »

Il caressa le visage de son ancienne amante, une intensité particulière se créant, comme si raviver ces vieux souvenirs faisait perdre le contrôle à Angel. Il s’approcha des lèvres de la jeune fille et l’embrassa passionnément. Mais malheureusement pour lui, Lisa n’avait plus du tout la tête à ça. Elle se dégagea et se leva pour retourner dans sa chambre au chevet du futur vampire. Angel entra dans la pièce et dit à la vampire qu’il avait compris qu’elle n’avait plus besoin de lui, et qu’il allait donc se retirer. Elle se tourna vers lui et hocha la tête. Au moment où il allait quitter la pièce, il murmura « Fais attention à toi… ».
Elle le regarda partir et soupira, puis reposa son regard sur le corps de Ville. Les minutes et les heures passaient, et le futur vampire ne s’était toujours pas relevé d’entre les morts. Lisa commençait à avoir faim, elle décida d’aller chasser un peu, le soleil allait se lever d’ici une heure.

Arpentant les rues à la recherche de proie, Lisa pensait à son réveil, les souvenirs lui revenaient peu à peu, les sensations avec. Cela la fit sourire, elle était heureuse qu’Angel ait partagé de tel souvenirs avec elle, toutes ces pensées enfouis, disparu avec son âme. Une part d’elle venait de revenir, elle se sentait plus complète. Peut-être allait-elle devenir encore plus dangereuse grâce à ça…
Le ciel commençait à s’éclaircir, et la jeune femme n’avait pas encore étanché sa soif… Elle rebroussa chemin vers son appartement, lorsqu’elle aperçut une silhouette solitaire au loin. Son sourire s’élargit, et en quelques bonds discrets, elle avait rattrapé celui qui allait devenir son repas. Imaginant un stratagème pour attirer l’homme, elle se glissa dans une ruelle, se laissa tomber à terre, et déchirant à quelques endroits ses vêtements, s’égratignant le corps, elle appela à l’aide. Au bout d’une ou deux minutes, l’homme arriva, courant droit sur la pauvre Lisa. Il l’aida à se relever, elle s’accrocha à son cou telle une femme en détresse. Il se proposa pour la ramener chez elle, elle accepta avec grand plaisir.
Arrivée devant l’immeuble, le soleil était sur le point d’apparaître à l’horizon. La jeune femme proposa de façon aguichante de remercier son sauveur comme il se doit. Elle l’entraina dans les couloirs en direction de son appartement. A peine la porte de celui-ci franchie et refermée, elle se jeta sur lui.
Après avoir bu un peu de son sang, elle l’assomma et le traina jusqu'à sa chambre où elle l’attacha. Il serait un bon repas pour Ville lorsqu’il se réveillerait…

Lisa s’allongea sur son lit aux cotés du cadavre du futur vampire. Elle s’endormie paisiblement, mais fut réveiller au bout de quelques heures par les cris de son prisonnier. Elle ouvrit les yeux à contre cœur, il fallait le faire taire pour ne pas alarmer les voisins. Bien que la plupart étaient logés là par le Maire…
Elle s’approcha de lui et l’empoigna par les cheveux, et lécha le sang séché autour des plaies qu’elle avait laissé en le mordant. A présent le jeune homme sanglotait.

« Lisa : Les hommes ne sont vraiment plus ce qu’ils étaient…
Homme : Pitié ne me faite pas de mal, je ne veux pas mourir.
Lisa : Si tu te tais, je ne te ferais pas de mal, et tu ne mourras pas. Enfin, tant qu’il ne sera pas réveillé…
Homme : Il est mort, Madame, il ne se réveillera pas.
Lisa : MADAME ?! Ai-je l’air si vieille que ça ?
Homme : Non, bien sur que non. Pardonnez-moi je ne voulais pas vous offenser. Qu’allez-vous faire de moi ? Je ne veux pas finir comme lui…
Lisa : Oh ne t’inquiète pas, tu ne finiras vraiment pas comme lui. Maintenant tais-toi et dors, le temps n’est pas encore venu ! »

Le prisonnier regarda sa tortionnaire avec beaucoup de peur et d’appréhension dans les yeux. Un sourire sadique se dessina sur le visage de Lisa, qui gifla violement le malheureux, le griffant au passage. Une entaille apparue sur la joue de l’homme et le sang coula. Lisa s’empressa se passer sa langue sur la blessure, murmurant à sa victime « Il ne faut pas en perdre une goutte, c’est si précieux… ». Elle décida de l’assommer à nouveau et cette fois de le bâillonner pour avoir la paix au moins jusqu’au coucher du soleil. La vampire décida de se rallonger car la nuit prochaine risquait d’être mouvementé.

Le crépuscule arriva rapidement, et Lisa fut réveiller par les gémissements de l’homme ligoté au pied du lit. Elle se leva et alla lui murmurer à l’oreille « Reste calme, ce n’est pas encore l’heure… ». Puis elle se dirigea vers la salle de bain pour prendre une douche et se faire belle pour le réveil de son compagnon. Elle revêtit sa robe beige, celle qu’elle portait le jour où Ville avait posé son regard pour la première fois sur elle. Ce jour fatidique qui avait changé sa vie, car il avait rencontré la mort sans le savoir.
Fraiche comme une rose, elle retourna dans sa chambre, où le prisonnier s’agitait de plus en plus. Elle le débâillonna, et l’homme, bégayant, réussit tout de même à dire :

« Homme : Le… Le… Le cadavre… Je… Je l’ai vu… BOUGER !
Lisa : Alors j’arrive pile au bon moment… Ouvre bien les yeux, jeune homme, tu vas voir quelqu’un revenir d’entre les morts ! »

Elle posa son regard sur le corps de Ville, pendant que l’homme attaché sanglotait. Les doigts du cadavre semblaient commencer à s’animer. Puis ses paupières paraissaient prêtes à s’ouvrir. Lisa s’approcha un peu plus du lit, juste à temps pour voir les yeux de son futur amant s’ouvrir d’un coup.
Un sourire se dessina sur les traits de la vampire, et alors que Ville lui rendait son sourire, elle lui murmura : « Bienvenue sur la terre des vivants, mon amour… »

A suivre…
Citation:


Ville, qui affichait son visage de démon, se releva doucement sur ses coudes, alors que Lisa était agenouillée à ses cotés, caressant les courbes de sa nouvelle figure. Elle passa son doigt sur ses lèvres, doucement, le fixant droit dans les yeux. Il lui empoigna la main, et l’attira à lui. Ils échangèrent leur premier baiser, il était fougueux et très prometteur pour la suite de leur relation.
Lorsque leurs lèvres se quittèrent, Lisa avait elle aussi prit son visage démoniaque. Ville passa à son tour sa main sur cette figure de démon, découvrant avec joie chaque courbe de celui-ci. Elle se pencha à son oreille et lui demanda :

« Lisa : N’as-tu pas faim ?
Ville : Si, je suis affamé. Nous allons chasser ?
Lisa : Non, pas ce soir. Le repas est exceptionnellement livré à domicile. Je veux t’apprendre certaines choses sur notre mode de fonctionnement, avant de te laisser sortir.
Ville : Bien. Nous passons donc à table ?
Lisa : Quand tu veux… »

Elle s’était approchée de son prisonnier, qu’elle avait relevé, prête à le pousser dans les bras de son diabolique amant. Ville se leva et se dirigea vers sa première victime. Il ne s’offusqua même pas de voir que Lisa s’y était déjà abreuvé, il avait tellement faim. Sa compagne s’était installée sur le lit et se délectait du spectacle. Lorsque sa victime fut vidée de son sang, il laissa tomber le cadavre sur le sol. Il tourna les yeux vers Lisa qui le fixait un grand sourire diabolique sur les lèvres. Il se jeta sur elle pour l’embrasser passionnément. Ils roulèrent sur le lit, ne cessant de s’embrasser. Ville commença à déshabiller sa belle, délicatement. Tout ça était différent pour Lisa, elle avait toujours eu l’habitude de partenaires fougueux et bestiales. Son compagnon était doux et elle trouva ça encore mieux. La passion était là, mais elle ressentit l’amour dans chaque caresse.
La nuit passa, et lorsqu’elle s’éveilla aux cotés de son nouvel amant, elle se sentait plus légère. Elle n’était plus seule, et l’idée de semer le chaos à deux lui donna une envie de changement vestimentaire. Quand le crépuscule viendrait elle irait dévaliser quelques boutiques. Mais pour le moment, elle avait quelques détails à apprendre à Ville. Celui-ci dormait encore, et elle lui apporta une tasse de café. L’arome le réveilla instantanément, ce qui fit sourire la vampire, ils avaient les mêmes gouts apparemment.

« Lisa : Tiens bois moi ce café, je suis sure qu’il te plaira. En attendant, je vais te dire ce que tu as à savoir sur le monde des démons.
Ville : Il sent terriblement bon ce café ! Je ne savais pas qu’un vampire pouvait aimer autre chose que le sang.
Lisa : Le café est mon péché mignon depuis longtemps… Bon alors commençons ! Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe quelqu’un qui a le pouvoir de nous tuer. A chaque génération, il y a une élue, c’est toujours une fille, elle a une grande force et c’est ce qui l’aide à nous tuer. Logiquement elle est unique, mais un concours de circonstance fait qu’a sunnydale, il y en a deux.
Ville : Eh bien dis donc quelle veine, il fallait qu’elles soient toutes les deux dans la même ville en plus.
Lisa : Ce n’est pas si dramatique… L’une d’elle est corrompue et on travaille toutes les deux pour le même boss. Tu t’en souviens peut être, c’est elle qui t’as amené ici à moi avant que je te transforme.
Ville : Ah oui la brune. Elle ne m’a pas ménagé ce soir là.
Lisa : C’est sa façon de faire. L’autre tueuse, tu l’as rencontré aussi, tu l’as amené à l’hôpital.
Ville : Une blonde, c’est ça ? E tu t’es battue avec avant qu’un autre type débarque… Celui qui m’avait mis en garde contre toi, non ?
Lisa : Oui, mon seigneur… Il lui ai arrivé la pire chose, une terrible malédiction, jetée par des gitans.
Ville : La pire chose n’est-elle pas de mourir ?
Lisa : Oh non… Retrouver son âme est bien pire. Tu récupères ta conscience et te voilà hanté par tes victimes. C’est triste, il était tellement impitoyable ! A une époque, on le surnommait Le Fléau. Et maintenant il rampe aux pieds de la tueuse. Pitoyable…
Ville : Tu l’aimes ?
Lisa : Tu es jaloux ? Il est mon créateur, il y a toujours un lien spécial avec son créateur. Mais rassure toi, je préfère ma progéniture. Tu vas voir, on va semer le chaos dans cette ville. Le Maire va être fier de nous.
Ville : Le Maire ?
Lisa : Je bosse pour lui. Il m’a demandé de faire diversion auprès de la Tueuse, il pourra donc effectuer son rituel sans qu’elle l’en empêche. Et je crois que j’ai réussi mon coup… Elle ne laissera pas tomber avant de m’avoir réduite en poussières, mais crois-moi, elle sera morte avant moi ! »

Un sourire tendre s’afficha sur le visage de Lisa, une chose assez rare chez la jeune femme qui avait toujours était plus sadique avec ses amants que tendre. Elle passa sa main dans les cheveux de son nouveau compagnon qui finissait sa tasse de café.

Angel était resté allongé là depuis la veille, depuis que Lisa l’avait envoyé balader. Buffy le regardait, inquiète de son état si maussade. Il n’avait pas encore avoué la naissance de ce nouveau vampire aux cotés de son ancienne compagne, mais Buffy savait que quelque chose le tracassait.

« Buffy : Bon est ce que tu vas me dire enfin ce qui se passe ?
Angel : Rien, ce n’est rien.
Buffy : C’est pour ça que tu es amorphe depuis deux nuits ? Allez secoue-toi un peu bon sang ! C’est encore à cause de Lisa ? Quand vas-tu comprendre qu’elle est dangereuse ?
Angel : Je le sais qu’elle est dangereuse… Et ce qui me tracasse c’est qu’à présent elle va l’être deux fois plus !
Buffy : Tu peux développer ?
Angel : Tu te souviens du jeune homme qui t’as porté aux urgences l’autre fois ? Et bien je crois que la prochaine fois, il essayera plutot de te tuer…
Buffy : Elle l’a transformé ?
Angel : Oui, je voulais être là pour son réveil, mais elle m’a mis à la porte, me faisant comprendre qu’elle n’avait plus besoin de moi.
Buffy : Tu pourrais être content, elle n’en a plus après ton âme.
Angel : Oui c’est vrai, mais j’ai bien peu qu’à deux ils sèment le chaos dans notre petite ville…
Buffy : Alors tu vas m’aider à les éliminer ! »

Angel hocha la tête et se leva enfin pour aller se servir une tasse de sang de porc. Buffy sourit de le revoir sur pieds et bien décidé à mettre fin à toute cette histoire. Elle regarda sa montre et cria à Angel qu’elle devait aller au lycée. Il la suivi alors jusqu’à la porte d’entrée, l’embrassa et lui souhaita une bonne journée.
Il se dirigea vers son téléphone et composa un numéro. Une voix masculine décrocha.

« Angel : J’ai besoin de parler à Lisa !
Ville : Désolée, elle est sous la douche. Et je croyais qu’elle t’avait fait comprendre qu’elle avait plus besoin de toi.
Angel : Oui, je sais mais j’appelle pour son bien ! C’est mon dernier avertissement ! Partez de Sunnydale avant qu’il ne soit trop tard.
Ville : Ta tueuse ne nous fait pas peur ! Et tu ne me fais pas peur ! »

Angel entendit la tonalité au bout du fil. Enervé, il balança le téléphone contre le mur. S’il voulait la guerre il l’aurait, ce petit arrogant qui pensait tout savoir de la vie de la nuit ! Tant pis pour Lisa, il l’avait suffisamment prévenu, et en plus de ça elle avait décidé de le repousser. Il ne sentait plus de compassion pour sa création, il était prêt à la voir mourir sous le pieu de Buffy.
Il retourna dans son lit, sa tasse de sang à la main, attendant avec impatience la nuit, et une possible fin.

Lisa sorti de la salle de bain et vit son compagnon raccrocher le téléphone.
« Lisa : C’était qui ?
Ville : Ton très cher seigneur !
Lisa : Qu’est ce qu’il voulait encore ? Je lui ai pourtant fait comprendre que j’en avais assez de lui.
Ville : Il nous demandait de quitter la ville. Je lui ai raccroché au nez.
Lisa : Tu as bien fait, il va bien voir ce qu’on va en faire de sa tueuse ! »

Quelques heures plus tard, le soleil venait de se coucher, et à deux coins opposés de Sunnydale, des couples se préparaient à sortir. D’un coté, armes et entrainement au combat, d’un autre, apprentissage des techniques d’attaques.
Les portes claquèrent derrière chacun des deux couples, l’un allant en direction d’un cimetière, l’autre allant vers le centre commercial.

Arrivés devant les boutiques de vêtements, Lisa entrainé son compagnon, lui demandant son avis. Après quelques vitrines fracturées, sa tenue avait changé du tout au tout. Adieu longues robes d’une autre époque, bonjour corsets et mini short en vinyle et cuissardes à semelles compensées, le tout accompagné d’un long manteau en cuir noir. Ville regardait sa compagne un grand sourire aux lèvres, les yeux plein de désirs. Il s’approcha d’elle, l’attrapa par la taille et l’embrassa fougueusement.
Leur étreinte fut interrompue par l’arrivée de deux personnes bien connues du couple.

« Buffy : Désolée de vous déranger, mais on a deux mots à vous dire.
Lisa : Deux mots à nous dire ou deux pieux à nous planter ?
Angel : Intéressant ton changement de look. Tu as décidé de te mettre à la mode ?
Lisa : Oui, je me suis dit que le look XVIIIe n’était plus vraiment d’actualité. Il faut savoir évoluer dans la vie. Mon nouveau look te plait ?
Angel : Il n’y a que toi qui serais capable de porter des vêtements aussi provocateur avec autant de classe.
Buffy et Ville : Vous avez fini de discuter ? Battons-nous ! »

Ville se jeta sur Angel, tandis que Buffy se jeta à la gorge de Lisa. Celle-ci ayant prévue le coup, donna un coup de pied latéral dans la poitrine de son assaillante, lui coupant le souffle. Profitant de ce moment de faiblesse, elle en profita pour la faire tomber à terre à l’aide d’un coup de pied circulaire dans les jambes de la demoiselle. Buffy s’étala de tout son long, Lisa posa sa botte sur sa poitrine appuyant doucement, pendant que sa victime suffoquait.
Pendant ce temps, Ville et Angel menaient eux aussi un combat acharné. Mais Ville n’avait pas encore assimilé toutes les techniques de combat, ce qui conférait à Angel un large avantage qu’il ne laissa pas passer. Ville se retrouva rapidement par terre, et alors que son assaillant allait lui planter un pieu en plein cœur, un toussotement se fit entendre derrière eux. Angel se retourna et eu comme tableau Lisa debout, un pied sur la poitrine de Buffy, qui se débattait et essayer de dégager la jambe de son adversaire. Le pied de la vampire semblait s’enfoncer un petit peu plus à chaque secondes, Angel avait le choix entre tuer Ville ou sauver sa petite amie. Il ne mit que peu de temps à décider, il lâcha donc son pieu et se dirigea droit vers les deux jeunes femmes. Lisa hurla à Ville de fuir, puis se jeta sur Angel, tandis que Buffy était à présent tombée inconsciente. Un nouveau combat s’engagea et c’est avec souplesse et légèreté que la vampire décocha un coup de pied entre les jambes de son ancien amant. Celui-ci tombant à genou, elle en profita pour lui donner un coup de poing en pleine figure et donc de l’assommer.

Elle profita de l’inconscience de ses deux adversaires pour fuir à son tour. Elle retrouva Ville quelques rues plus loin. Elle le serra dans ses bras le plus fort possible, il était passé très près d’une seconde mort.

« Lisa : Il faut que je t’entraine plus que ça.
Ville : Mais non, rassure-toi, ça ira.
Lisa : Je ne serais pas toujours là pour faire diversion et te sauver, il faut que tu t’entraines plus.
Ville : Ce n’est pas ton seigneur qui va me faire peur !
Lisa : Arrête de jouer les arrogants, ce n’est pas parce que tu es quasi immortel que tu es tout puissant, surtout face à un vampire âgé de plus de deux cent ans que toi ! Je vais t’entrainer toute la journée, jusqu'à ce que tu sois capable de me mettre au tapis ! Tu ne sortiras pas dehors seul tant que tu ne sauras pas te battre… »

Elle l’embrassa, puis lui prit la main et l’emmena vers le Bronze. Il était bientôt l’heure de diner…

A suivre…
Citation:
Angel reprit conscience au bout de 5 minutes, il se releva en se massant doucement le front. Buffy était assise juste à coté de lui, heureuse qu’il reprenne conscience.

« Angel : Comment tu te sens ?
Buffy : J’ai un peu de mal à respirer mais ça va. Ses nouvelles chaussures sont vraiment dangereuses !
Angel : Il faudrait que tu ailles à l’hôpital, tu as peut-être des côtes de cassées.
Buffy : Et les laisser s’en tirer comme ça ? C’est hors de question !
Angel : Il y aura encore plein d’autres nuits pour les réduire en poussière. Là ça se voit que tu souffres, tu ne voudrais pas qu’elle profite de ta faiblesse pour te tuer ?
Buffy : Mais ils vont tuer des gens !
Angel : Tu sais qu’a Sunnydale, personne n’est à l’abri, avec deux tueurs de plus ou de moins la mortalité ne baissera pas… Allez viens, je t’emmène à l’hôpital avant que le soleil ne se lève ! »

Il aida sa petite amie à se relever, celle-ci fit une grimace et porta sa main à son coté droit. Il décida que la porter serait plus rapide.

Pendant ce temps, au Bronze la fête battait son plein pour un certain couple de vampires. Sur la piste de danse, tous les regards étaient rivés sur les amants, qui s’adonnaient à une danse qui frôlait l’érotisme. Mais ce n’était pas uniquement pour ça qu’on les dévisageait, la présence de Ville, qui était activement recherché depuis 3 jours étonné bon nombre de personnes. Et le nombre de personnes passant des coups de fil simultanément était très grand. Surement y avait-il une prime à celui qui avait une quelconque information concernant le chanteur disparu. Il fallait l’avouer, Lisa n’avait pas choisi la bonne victime pour passer inaperçu. Mais elle n’avait pas pu s’en empêcher, elle l’avait trouvé si mignon, beaucoup mieux que la plupart des inconnus de la ville de Sunnydale.
Elle se pencha à l’oreille de son amant et lui murmura qu’il allait peut être falloir faire taire certains. Ville eu un sourire et main dans la main, ils allèrent cueillir quelques personnes accrochées à leur téléphone, les emmenant dans une ruelle sombre où ils prirent un copieux repas.
Repus, ils rentrèrent tranquillement vers chez eux, le soleil ne se levant que dans quelques heures.

Angel avait laissé Buffy à l’hopital, elle avait une ou deux cotes fêlées, mais rien de grave, une tueuse guérissait vite après tout. Les mains dans les poches il se balada dans Sunnydale n’ayant pas envie de retourner chez lui tout de suite. Bizarrement, ses pas le menèrent devant l’immeuble de Lisa. Poussant un soupir, il savait qu’il serait incapable d’accomplir la tache qu’il avait promis de faire. Il s’assit sur les marches et prit sa tête entre ses mains. Non il ne pouvait définitivement pas tuer Lisa. Mais son nouveau compagnon… Ce pouvait être un bon compromis avec Buffy, lui s’occuperait de Ville, pendant qu’elle s’occuperait de Lisa, et il fermerait bien entendu les yeux à ce moment là… Lisa… Son odeur, son sourire, sa passion pour la destruction… Jamais il n’aurait pensé en la voyant flotter dans sa robe blanche qu’elle serait une prédatrice aussi dangereuse. Il l’avait convoité dès le premier regard, c’était un soir où accompagnée d’amies de son âge, elles s’étaient rendues à un bal masqué, peu de temps avant son mariage…

Paris, 1807.

Les trois jeunes filles gloussaient en descendant de leur carrosse, cachées derrière des loups en plumes et soie, elles étaient parées pour une soirée pleine de danses et de joies. Tapis dans l’ombre, Angelus observait chacun des nouveaux arrivés. C’est à ce moment là que son regard se posa sur la jeune fille au milieu, vêtue d’une robe écarlate, un loup en dentelles et soie de la même couleur, et des plumes noires ornant ses cheveux roux. Son corset laissait deviner une poitrine parfaite, et la blancheur de sa peau contrastée d’une manière saisissante avec sa robe. En une seconde, il sentit son désir monter dans chaque partie de son corps, c’était plus qu’un désir bestial, il avait envie qu’elle fasse un bout de chemin avec lui dans les ténèbres. Attachant son loup, il se dit qu’il était temps pour lui d’entrer sur la piste de danse. Il allait se rapprocher d’elle, et jouer un peu avec la demoiselle pour en savoir plus sur sa vie.
Dans le château, la fête battait déjà son plein et retrouver la jeune fille dans cette multitude ne serait pas tout à fait aisé, mais il aimait le challenge.
Il ne lui fallu finalement qu’une ou deux minutes pour repérer la belle, seule près d’un buffet où les pâtisseries étaient reines. Elle observait ses deux amies qui avaient trouvés un cavalier, peut être attendait-elle quelqu’un. Angelus ne comptait pas attendre de voir quelqu’un lui prendre cette jolie demoiselle, alors il s’avança vers elle.

« Angelus : Bonsoir Mademoiselle, pardonnez-moi de vous déranger, je n’ai pas pu résister à votre grande beauté.
Elisabeth : Passez votre chemin, Monsieur, je n’ai nul besoin de compliment de quelques hommes qui ont le verbe enjôleur.
Angelus : Pardonnez-moi, je ne voulais pas vous offenser. J’espérais que peut être accepteriez vous de m’accorder votre bras, juste le temps d’une danse.
Elisabeth : Si ce n’est que le temps d’une danse, pourquoi pas. L’attente de mon fiancé me paraitra peut-être moins longue en votre compagnie… »

Tendant sa main gantée à l’homme qui venait de l’aborder, Elisabeth ne savait pas qu’elle venait de signer son arrêt de mort. Pourtant, elle passa un agréable moment en sa compagnie, son fiancé tardant à arriver. Il en apprit plus sur la jeune fille, issue d’une famille bourgeoise, fille unique, forcée à un mariage organisé, ce qui ne la dérangeait pas tant que ça, puisqu’elle trouvait son fiancé doux et affectueux.
Une heure passa, puis deux, et le dit fiancé n’était toujours pas là. Tentant de faire au mieux pour que la jeune fille oublie sa déception, Angelus multiplia les danses, n’oubliant pas qu’au fond de lui une irrésistible envie d’étancher sa soif pointée.
C’est alors que le fiancé apparu enfin, il semblait ivre et sentait le parfum de femme à plein nez, nul doute qu’il était en charmante compagnie avant de rejoindre sa fiancée, si pure et délicate.
S’éclipsant pour laisser l’homme avec sa fiancée, Angelus partit en chasse. Il se retourna une dernière fois vers cette jeune femme qu’il convoitait, et il pu voir rouler sur sa joue une unique larme.
Voilà à quoi elle était destinée, une vie de faux semblant et de paraître où elle devrait masquer ses larmes derrière un sourire radieux… Angelus savait qu’il était de son devoir der lui offrir une vie bien meilleure. A partir de ce soir là, il décida de la suivre de très près, jusqu’au jour où il trouverait un moment parfait pour la faire sienne !

Sunnydale, de nos jours.

Un sourire s’afficha sur le visage d’Angel, cette soirée avait été parfaite. Au fond, en y repensant, il n’était pas totalement responsable du comportement de Lisa. Son fiancé, coureur de jupons, a surement fait beaucoup dans sa consommation excessive, et sans lendemain, d’hommes.
Les yeux dans le vague, il rêvassait, il revoyait clairement Elisabeth dans sa robe écarlate, elle était la plus belle ce soir là, toutes les autres femmes avec leurs parures n’étaient rien à coté de sa beauté naturelle.
Une voix le fit revenir à la réalité.

« Lisa : Tiens, Angelus. On peut savoir ce qui te fait sourire aussi béatement ?
Angel : Si je te le disais, tu ne me croirais pas.
Lisa : Dis toujours, j’aime beaucoup les surprises.
Angel : Toi, dans une robe écarlate, un soir de bal.
Lisa : Tu étais là ?
Ville : Vous parlez de quoi là ?
Lisa : Une soirée où j’étais encore humaine, peu de temps avant mon mariage… Angelus, tu étais présent ce soir là ?
Angel : Plus près que tu ne le penses. Et non, quand je t’ai attaqué le soir de tes noces, ce n’était pas la première fois que je posais mon regard sur toi…
Lisa : L’homme du bal… Pourquoi racontes-tu ça maintenant ?
Angel : Parce que tu m’as demandé à quoi je pensais. Je croyais t’avoir raconté cette histoire.
Lisa : De toute évidence, non. Pourquoi tu ne m’as pas tué ce soir là ?
Angel : Qu’est ce que ça peut faire ? Que je t’ai changé le soir de tes noces ou le soir du bal, ça serait revenu au même !
Lisa : Je sais pas, ça me fait juste bizarre d’apprendre ça 210 ans après.
Ville : Bon c’est pas que je m’ennuie, mais le soleil va pas tarder à se lever… »

Fusillant tout deux du regard Ville qui venait couper leur discussion, ils se séparèrent. Lisa et son amant entrant dans l’immeuble, Angel retournant à sa demeure.
Lorsqu’il arriva chez lui, il s’effondra sur son lit, et c’est à Lisa qu’il rêva, enfin plutot d’Elisabeth et de leur première rencontre. Cela avait beau avoir eu lieu il y a plus de 200 années, ce souvenir là semblait totalement frais.

C’est l’esprit totalement ailleurs que Lisa pénétra dans son appartement, Ville sur ses talons. Lui c’était la fureur qui se répandait dans son être, il avait vu ce lien, cette tension entre sa créatrice et son seigneur. Une certitude s’imposa à lui, s’il voulait Lisa, il fallait qu’Angel soit rayé de son existence pour de bon. Quand il entra dans la chambre, sa compagne était déjà endormie, ou bien elle faisait semblant, pour ne pas avoir à parler de tout ça…
Durant son sommeil, elle murmura le nom d’Angelus, car elle aussi rêvait de la nuit du bal, cette nuit où sans le savoir, elle avait flirté avec son meurtrier…

Ville tourna en rond dans le salon une bonne partie de la journée, n’arrivant pas à dormir et ne supportant pas d’entendre son amante appeler un autre que lui… Il savait qu’au moment où le soleil se serait couché, il foncerait droit vers l’endroit où Angel vivait, pour détruire cette aberration une bonne fois pour toute !
Le temps passant trop lentement, le jeune vampire décida de passer par les égouts pour faire un tour. Armé d’une hache et d’un pieu, il était paré pour combattre celui qui hantait sa belle.
Une bouche d’égout aboutissait non loin de la demeure du vampire et c’est paré d’une couverture qu’il fila jusqu’à l’habitation, dont la porte n’était heureusement pas verrouillée.
Avant de s’attaquer à sa victime, Ville fit le tour du propriétaire, observant quel objet il pourrait ramener à Lisa comme butin de guerre. Il savait que le vampire dormait, il l’entendait appeler Elisabeth. Tout en se baladant dans la maison, il trouva cacher derrière un fauteuil une peinture. Ce n’était pas n’importe quelle peinture, celle-ci représentait trois demoiselles d’une autre époque gravissant les marches d’un château. Elles portaient toutes les trois des loups, ornés de dentelles, soie ou encore de plumes. Au milieu se trouvait une jeune fille rousse dans une robe écarlate, Elisabeth… La peinture était signée Angel, dans le début des années 90.
Il avait trouvé quel trésor de guerre il allait ramener à sa créatrice.

Retournant vers la chambre d’Angel, il le trouva paisiblement endormi. Il sorti sa hache, prêt à frapper. C’est alors qu’il entendit derrière lui une voix lui dire « On ne t’as jamais que c’était très lâche d’attaquer son ennemi lorsqu’il dort ? »
Se retournant, Ville fit face à la Tueuse. Un petit sourire se dessina sur son visage, deux pour le prix d’un, pourquoi pas, Lisa serait fière de lui !
Il se jeta sur la jeune fille blonde en poussant un grognement bestial. Malheureusement, il n’avait pas acquit toutes les tactiques de combat et la tueuse avait clairement le dessus. C’est après avoir cassé la table basse, après que Ville ait envoyé Buffy dessus, qu’Angel se réveilla pour assister au combat qui faisait rage un peu plus loin, après que de nombreux objets aient eux aussi cédé sur le passage des deux combattants.
Soudain, les grognements de rage et les cris de douleurs cessèrent.

A l’autre bout de la ville, Lisa se réveilla en sursaut, hurlant le nom de Ville…


A suivre…
Citation:

Un pressentiment l’avait éveillée, s’habillant en quatrième vitesse, Lisa jeta un coup d’œil dehors. Le soleil n’était pas encore couché, mais le temps qu’elle arrive à destination, il serait en train de décliner.
Se pressant dans les égouts, Lisa se préparait moralement à ce qu’elle allait trouver…
------------------------------------------------------------------------

Angel se précipita dans le salon où il trouva Buffy, son pieu à la main, regardant un ta de poussière devant elle. Elle leva les yeux vers Angel, puis désigna un tableau dans le coin de la pièce.

« Buffy : Il semblerait que le petit protégé de Lisa comptait emmener un trésor de guerre. Joli tableau, tu ne me l’avais jamais montré…
Angel : Qu’est ce que tu fais là ? Tu devrais être à l’hôpital.
Buffy : Non ne me remercie surtout pas de t’avoir sauvé la vie.
Angel : Tu sais qu’elle va vouloir se venger.
Buffy : Et tu seras là pour m’aider à la tuer. Alors ce tableau ?
Angel : Qu’est ce que tu veux que je te dise ?
Buffy : C’est Lisa au milieu, n’est ce pas ? Elle t’a toujours hanté, on dirait.
Angel : Non ce n’est pas Lisa, c’est Elisabeth. Le jour où je l’ai vu pour la première fois, le jour où j’ai décidé que je la sauverais de sa destinée.
Buffy : Un bal masqué ? C’est original comme rencontre… »

Soudain la porte d’entrée explosa.
--------------------------------------------------------------

Courant dans les égouts, Lisa brulait de colère et de haine. Armée d’une épée, elle comptait bien couper la tête de son Seigneur. Son manteau de cuir volé derrière elle, tandis que ses bottes, claquant dans des flaques d’eau, éclaboussaient les rats qui se baladaient dans les boyaux nauséabonds du ventre de la Terre.
Arrivant devant l’échelle qui la mènerait à l’endroit qu’elle espérait, elle grimpa avec détermination, envoyant valdinguer au loin sur la route le couvercle de fer qui fermait la sortie de la bouche d’égout, elle ne se soucia pas que le soleil brillait encore au loin. Sa chair brulait pendant qu’elle avançait à grand pas vers la demeure de son seigneur.
D’un coup de pied, elle défonça la porte. La confrontation était inévitable.

Deux paires d’yeux se tournèrent vers la porte d’entrée qui venait de tomber. Une silhouette féminine se dessina dans l’encadrement de la porte, de la fumée émanant d’elle. Dans sa main, une grande épée effilée comme une lame de rasoir, prête à tout découper sur son passage. Ses longs cheveux roux masquaient son visage, mais Angel savait que c’était la haine qui animait ses yeux. Buffy observait la nouvelle venue, en se demandant comment elle avait pu savoir si rapidement que quelque chose s’était passé.
Lorsque Lisa dévoila son visage, c’était le démon qui était là, un démon plein de larmes de haine. Lorsqu’elle vit la confirmation de son pressentiment, c’est un cri de rage qu’elle lâcha, avant de se jeter sur Buffy. Celle-ci armée de la hache de Ville para le coup d’épée que son assaillante tentait de lui asséner. S’en suivi un combat à arme égal, où les deux jeunes femmes croisèrent le fer. Des étincelles pleuvaient à chaque fois que les lames s’entrechoquaient. Angel observait le combat ne sachant que faire pour aider la Tueuse. Lorsque les deux combattantes s’approchèrent dangereusement du précieux tableau, le vampire se précipita pour aller le chercher et le mettre en sureté. Le temps qu’il aille dans la chambre, il cessa d’entendre le bruit des lames, mais les cris eux ne firent que redoubler, jusqu'à ce que un énorme se fit entendre, puis le silence.
Angel se releva, ayant glissé le tableau sous son lit, puis entendit des bruits de talons. Il savait que sa Tueuse était à terre. Il entendit que Lisa ramassait quelque chose, puis se retournant, se retrouva avec la pointe de l’épée de la jeune femme sur le torse.

« Lisa : Ne bouge surtout pas, Angelus, tu pourrais le regretter.
Angel : Qu’as-tu fait à Buffy ?
Lisa : Rassure-toi, ta tueuse n’est qu’assommée, surement pour un long moment par contre. Cela me laissera tout mon temps pour te tuer, lentement…
Angel : Je n’ai pas tué Ville, tu as bien vu que ce n’était pas moi qui tenait le pieu.
Lisa : Quelle lâcheté, quand tu sens ta vie menacée, tu files moucharder. Je te reconnais bien là Angelus, prêt à abandonner femme et enfants aux mains d’un assassin, rien que pour avoir la vie sauve… »

Tout en parlant, Angel avait posé ses mains sur la lame de l’épée de Lisa, tenant fermement celle-ci, il tira d’un coup sec, oubliant la douleur des morsures de la lame dans sa peau. Lisa, surprise, lâcha l’arme.

« Lisa : Tu m’as tout pris !
Angel : Je t’avais dit de partir, pourquoi tu ne m’as pas écouté ?
Lisa : Parce que je ne suis pas lâche ! J’avais une mission, et quand on me donne un job, je fais en sorte de le faire jusqu’au bout ! Abandonner, c’est signer son arrêt de mort avec mon patron…
Angel : C’est quoi cette histoire de mission ?
Lisa : Je travaille pour le Maire. Tu ne trouvais pas bizarre que je revienne pile au moment où les choses devenaient sérieuses pour son ascension ? Je devais divertir la Tueuse.
Angel : Et Ville dans tout ça ?
Lisa : Ville c’était juste parce que j’en avais marre de vivre seule, de passer d’hommes en hommes. Te revoir ne m’a pas fait que du bien, ça m’a donné un sentiment humain…
Angel : Je suis désolée. Si tu n’étais pas aussi maléfique et si obstinée.
Lisa : Tu m’as fait comme ça. Regarde le tableau que tu as caché sous ton lit. Quand je le regarde, ce n’est pas moi que je vois.
Angel : Elisabeth est une partie de toi, enfoui très loin, c’est elle qui te donne des sentiments humains. C’est elle qui t’as permis de ressentir de l’amour pour Ville.
Lisa : Nous sommes des montres, Angelus, ni plus, ni moins. Nous avons été créés pour tuer. Tu m’as créé pour tuer…
Angel : Non, je voulais te donner l’espoir d’une autre vie que celle qui t’attendais. A la seconde où je t’ai vu je t’ai désiré ! Darla était partie, elle ne voulait plus de moi. Cela te rappelle quelqu’un ?
Lisa : Est-ce que tu sous-entendrais que comparé à moi, ton choix n’avait pas quelque chose d’égoiste ? Qu’est- ce qui pourrait être pire que le monde de mort et de sang dans lequel tu m’as plongé ?
Angel : Un mari alcoolique et coureur de jupons qui pensent que tu ne sers qu’à tenir la maison ?
Lisa : Mon mari n’était pas comme ça !
Angel : Soit sérieuse Lisa, le soir du bal il avait deux heures de retard, il était ivre et il sentait le parfum de femme ! Et la larme que tu as versée au moment où nos regards se sont croisés pour la dernière fois ce soir là, c’est elle qui a déterminé ta transformation.
Lisa : Angelus ou la bonté incarnée !
Angel : Ne soit pas si sarcastique, tu sais qu’il arrive qu’un vampire ait un élan de bonté. La preuve, tu n’as pas tué Buffy !
Lisa : C’est parce que je veux me venger de toi avant ! »

Elle se jeta sur son créateur. Les mains sur son cou, elle tentait de l’étrangler, ou peut être de lui arracher la tête…

« Angel : J’ai une impression de déjà vu…
Lisa : Tu ne peux pas mourir en silence ?
Angel : Etant donné que t’essaye de me tuer en m’étranglant, je pense qu’on peut encore faire causette un moment avant que je sois à l’agonie. On dirait que tu régresses, tu vas nous refaire toutes les phases de ta vie de vampire là ?
Lisa : Oh ferme là !
Angel : Il est temps que tu quittes la ville, plus rien ne te retient ici. Arrête de t’acharner et lâche prise, tu peux repartir à zéro n’importe où sur le globe !
Lisa : Le Maire va me traquer jusqu'à ce que je sois un tas de cendres, si j’abandonne cette mission.
Angel : Buffy n’aura pas de compassion pour toi, elle te tuera dès qu’elle en aura l’occasion.
Lisa : Finir en tas de cendres, ou finir en tas de cendres, quel choix délicat !
Angel : Je préférerais que Buffy n’ait pas les cendres de ma création sur les mains.
Lisa : Alors, fuis avec moi ! Malgré mon coté maléfique, je suis bonne quand même !
Angel : Tu sais que je ne peux pas.
Lisa : Elle n’est pas comme toi, elle ne comprend pas ce que tu peux ressentir, elle est trop jeune ! J’ai vu quasi toutes les périodes que tu as vus ! Et je devrais vivre encore quelques siècles !
Angel : N’insistes pas, Lisa, je ne pourrais pas supporter de te voir tuer des gens.
Lisa : Bien, tant pis ! Je m’en vais, adieu Angelus, et garde précieusement ce tableau, il se peut que ça soit la seule chose qu’il reste de moi sur cette terre d’ici quelques jours »

Elle prit son épée, assomma Angelus avant qu’il ait pu faire quoi que se soit, retourna dans le salon où Buffy, enchainée au mur, était en train de reprendre conscience. S’avançant vers elle, elle lui sourit, reprit sa hache puis se dirigea vers le tas de cendres. Avec l’aide d’un ramasse poussière et d’une balayette, elle récupéra les restes de son compagnon, et les mit dans un vase qu’elle avait pris sur la cheminée. Fin prête, elle quitta la maison en faisant signe à la Tueuse. Celle-ci lui criant, tout en se débattant : « Ce n’est pas fini, Lisa !!! ». Dans un dernier regard, Lisa répondit : « Si, Tueuse, tout est fini. »

Marchant droit vers sa destinée, ses pas la menèrent vers la maison de son employeur…

A suivre…
Citation:
Grimpant les marches doucement et d’une façon très théâtrale, Lisa savait qu’elle pouvait très bien ne pas ressortir de ce bâtiment, mais elle était bien trop fière pour penser à fuir sans rien dire. Sur le chemin, elle rencontra Faith qui la salua poliment. Elle savait que ça serait elle que le Maire enverrait pour l’exécuter, mais la vampire ne perdit pas une miette de son assurance.
Arrivée devant la porte du bureau du Maire, elle respira un bon coup, frappa à la porte, puis entra sans attendre qu’on lui dise d’entrer. L’homme qu’elle était venue voir était en train de jouer au minigolf. Il leva la tête lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir, et un sourire se dessina sur son visage à l’approche de sa recrue.

« Maire : Lisa ! Quel bon vent t’amène, ma jolie ? Comment va notre Tueuse ?
Lisa : Elle est plus qu’énervée… Elle a tué mon compagnon, si bien que j’ai décidé qu’il était temps pour moi de partir.
Maire : Oh non déjà ?
Lisa : Je pense que j’ai éloigné la Tueuse suffisamment longtemps pour que vos préparatifs d’Ascension soient opérationnels.
Maire : Certes, mais ça me chagrine un peu que vous partiez. Et si on vous offrait un nouveau compagnon ?
Lisa : Non merci. Il serait trop long à former aux rudiments des combats, et il pourrait me faire tuer. Je préfère me retirer. Merci pour cette collaboration, j’aurai vidé l’appartement d’ici une heure ou deux. »

Serrant la main à son ancien employeur, elle sourit en le voyant sortir une lingette désinfectante pour s’essuyer. Puis elle se dirigea vers la porte et sans un regard en arrière, elle la franchit. Elle savait que d’ici une minute ou deux, les sbires du Maire s’attaqueraient à elle, dans les couloirs même du bâtiment, mais elle ne comptait pas finir sa vie ici. Elle continuait à avancer d’un pas assuré, mais était malgré tout sur ses gardes, prête à bondir ou esquiver les coups.
Elle arrivait à la sortie de la Mairie et toujours rien, lorsqu’elle sentit une présence derrière elle. Elle fit volte face à temps pour parer un coup de pied latéral de Faith. Le combat qui suivit ressemblait à une chorégraphie, chaque coup que l’une portée à l’autre était contré, aucune des deux combattantes n’avait le dessus. C’est alors que deux gardes du Maire vinrent prêter mains fortes à la tueuse brune. Encerclée, Lisa sentait son heure venir, elle ne regrettait rien, que ça soit sa vie humaine ou sa vie de démon. Elle avait vu ce qu’elle avait à voir, fait ce qu’elle avait à faire. Elle avait aimé, elle avait haït. A cet instant même, sa vie défila, plus de 200 ans d’images passant à la vitesse grand V. La dernière image était le visage de son créateur, oui c’était avec son image dans la tête qu’elle voulait s’éteindre. Alors qu’ils allaient tous se jeter sur elle, un grognement résonna derrière son dos. N’osant pas se retourner et baisser sa garde, Lisa profita de cet effet de surprise pour frapper les deux sbires du Maire et les mettre K.O d’un simple coup bien placé. Durant cette opération, elle avait pu se retourner et faire face à celui qui l’avait sauvé de justesse. Elle n’était pas étonnée de voir son créateur se tenir devant elle. C’est le sourire aux lèvres qu’elle se tourna à nouveau vers Faith qui semblait effarée.
L’issue fut rapide, un combat inégal tel que celui là ne pouvait que donner l’avantage aux deux vampires. Faith fut assommée, puis ligotée et mise dans un des placards à balais du bâtiment.

C’est au pas de courses qu’ils sortirent de la Mairie, sachant que les sbires du Maire ne tarderaient pas à faire leur apparition. Ils entrèrent rapidement dans l’immeuble où logeait Lisa, Angel remarqua, garée devant les portes du batiment, une voiture aux vitres teintées, ne laissant pas passer un seul rayon du soleil, mais permettant malgré tout une bonne visibilité. Il savait ce que cela voulait dire. Ils entrèrent dans l’appartement, Lisa, sur ses gardes, vérifia toutes les pièces de l’habitation. Ne voyant rien de suspect, elle se dirigea dans sa chambre, sorti sa valise et y jeta tous ses effets personnels. Angel l’aida à refermer celle-ci, mais il restait encore beaucoup de choses dans l’armoire de la jeune femme, elle sorti alors une autre valise mise en dessous de son lit et à deux jetèrent dedans tout ce qu’il restait.

« Lisa : Pourquoi tu m’aides comme ça ?
Angel : Tu sais très bien pourquoi je fais ça.
Lisa : Qu’en pense ta tueuse ?
Angel : Je ne lui ai rien dit.
Lisa : Tu l’as détaché au moins ?
Angel : Elle était attachée ?
Lisa : J’en connais un qui va avoir le droit à une scène ! Tu sais quoi, pour te faire pardonner, tu peux lui dire que tu m’as tué, vu que je m’en vais, elle ne peut pas avoir la preuve du contraire.
Angel : Tu as toujours le chic pour trouver des idées qui sauvent.
Lisa : C’est ça de vivre plus de 200 années. Bon c’est bien beau de bavasser, mais faut que je mette tout ça dans la voiture ! »

Angel ne put s’empêcher de prendre son ancienne protégée dans ses bras, une larme coulant sur sa joue. Lisa, mal à l’aise se dégagea puis prit une des valises et pria son créateur de prendre l’autre pour l’amener jusqu’à son véhicule. Sortant de l’appartement, la vampire scruta de chaque coté, et a chacun de ses pas, elle restait sur ses gardes, s’attendant d’une minute à l’autre à ce qu’on lui tombe dessus. Arrivés en bas de l’immeuble sans encombre, Lisa jeta tout de même de multiples coups d’œil aux alentours. Ne voyant rien, elle poussa un soupir de soulagement, et déverrouilla la voiture.
Angel l’aida à charger les deux grosses valises dans le coffre. Elle était prête à partir sans se retourner, prête à disparaître aussi rapidement qu’elle était apparu. Angel regardait ses pieds, masquant sa tristesse comme il le pouvait. Il ne vit pas qu’elle s’était approchée, il sentit juste ses bras se refermer sur lui et sa tête se poser sur son épaule.

« Lisa : Ne t’inquiète pas pour moi, tout va bien se passer, je ne suis plus une enfant.
Angel : Et si ses sbires t’encerclent comme ils l’ont fait tout à l’heure ?
Lisa : Alors ça voudra dire qu’il est temps que je m’en aille. Nous sommes immortels, mais pas éternels, il faut garder en tête qu’un jour où l’autre quelqu’un nous transpercera d’un pieu.
Angel : Ou est passé ton optimisme ?
Lisa : Il est parti avec Ville. Tu peux dire bravo à ta tueuse, elle aura réussi à m’anéantir plus ou moins.
Angel : Je suis désolée pour Ville.
Lisa : Tu n’y es pour rien, il était stupide et arrogant. J’ai été bête de croire que je pouvais créer un immortel et élever sa force en si peu de temps. Sa jalousie ne l’a pas aidé en plus…
Angel : Tu connais le lien fort qu’il y a entre un vampire et son seigneur… »

Un bruit de buisson retentit derrière eux. Se détachant de leur étreinte, ils prirent chacun une position défensive, révélant leur visage démoniaque. Un démon baveux sortit du buisson, essayant de les toucher avec sa morve qui contenait surement un poison. N’ayant aucunes armes, Lisa décida qu’il fallait employer les grands moyens pour sauver sa peau, elle grimpa dans sa voiture, démarra, passa la marche arrière et recula droit sur le démon qu’elle écrasa sans ménagement. Elle repassa dessus plusieurs fois pour être sur qu’il était vraiment mort. Puis elle sorti de la voiture vérifier, et se tourna vers Angel, qui restait bouche bée de ce que la jeune fille avait fait. Elle lui sourit, et décida qu’il était temps qu’elle s’en aille. S’approchant de son créateur, elle le serra contre lui, posa ses lèvres sur les siennes pour un dernier baiser. Un baiser tendre, bien différent de la fougue habituelle de Lisa. Angel s’imaginait que peut-être la belle allait s’adoucir et cesser de massacrer les hommes. Elle se pencha sur son oreille et dans un souffle, lui murmura « Adieu ». Avant qu’il n’ait le temps de réagir, elle était déjà en train de grimper dans sa voiture. Le véhicule démarra, écrasant une dernière fois le démon, Angel la regarda s’éloigner, sentant son cœur se serrer. Il attendit qu’elle change de rue pour se décider à bouger et à aller détacher Buffy.

Lisa regarda dans son rétroviseur intérieur, l’observant une dernière fois. Elle essuya la larme traitresse qui coulait sur sa joue. Et alors quoi ? Elle allait devenir une de ces filles nunuches sentimentales ? Chassant cette idée, elle appuya sur l’accélérateur et passa le panneau de Sunnydale…

« You leave Sunnydale, See you soon ! »


FIN…


________________________


Dernière édition par Elisabeth Madness le Lun 7 Juin - 18:01 (2010); édité 11 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 21:00 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Laedy
Touriste de l'espace
Touriste de l'espace

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2009
Messages: 373
Localisation: Essonne, France, Terre, Système solair, plus de détails ?
Féminin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 21:13 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

bonissimo ! Molto bene !



que va-t-il se passer ? haha suspense ^^
________________________
"I'm the Doctor. I'm a Time Lord. I'm from the planet Gallifrey in the constellation of Kasterborous. I'm 903 years old, and I'm the man who's going to save your lives and all six billion people on the planet below.
You have a problem with that ?"


Revenir en haut
MSN
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Ven 22 Jan - 13:16 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

machiavelique lisa, j'adore !!!
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 22 Jan - 17:27 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

Partie 2 du chapitre 1 en ligne Mr. Green

Euh.. faite pas attention si c'est un petit peu tiré par les cheveux cette histoire
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Ven 22 Jan - 23:31 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

chaud chaud chaud !!!!
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 25 Jan - 12:51 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

Chapitre 2 en ligne Mr. Green
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Lun 25 Jan - 20:28 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

veux le passage sot !!! veux le passage sot !!!
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 21:56 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

Chapitre 3 en ligne
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 22:05 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

J'adore !! Angel jaloux c fort ! lisa va-t-elle se faire le chanteur ???
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 21:32 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

Chapitre 4 en ligne
________________________


Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 25 Fév - 15:12 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

Chapitre 5 en ligne
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Jeu 25 Fév - 19:40 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

Magnifiques tes deux derniers chapitres Lisa, j'aime beaucoup ton style et j'ai hâte de voir le réveil du nouveau vampire Blink
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 14 Mar - 18:31 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

Chapitre 6 en ligne
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 14 Mar - 18:41 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

ahhhhhhhhhh vivement la suite !!! interessant le réveil de lisa en tout cas !
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 19:14 (2010)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale Répondre en citant

CHAPITRE 7 EN LIGNE

________________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:01 (2017)    Sujet du message: [Buffy] Troubles à Sunnydale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Autres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com