Fantastic Worlds Industry Index du Forum
Fantastic Worlds Industry Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le retour

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Cross-over
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Lun 22 Mar - 19:12 (2010)    Sujet du message: Le retour Répondre en citant

Disclaimer : aucun des personnages ne m'appartient et je n'écrit que pour le plaisir sans en attendre de rémunération


Astrid se doutait que sa confrontation avec le Docteur allait être difficile, mais elle fut encore bien pire qu’elle ne l’avait imaginé.

D’abord il l’enferma dans le Tardis dont il ferma la porte à clé pour qu’elle ne puisse pas s’enfuir, ensuite il discuta un moment avec Jack pour lui interdire de parler des aventures extraconjugales de la jeune femme avec Richard. Il était crucial pour la suite que le mari ne sache jamais ce qui s’était réellement passé aux U.S.A.

Ensuite il revint dans le Tardis, furieux des dernières confidences de Jack. Il ne pensait pas que la jeune femme pourrait aller aussi loin dans ses aventures. 8 hommes dans la même semaine ! Sans aucuns scrupules pour sa famille !

Il entra dans le vaisseau en faisant claquer la porte ce qui fit sursauter Astrid qui dormait dans un coin. Elle frissonna quand elle aperçut l’air menaçant du Docteur.

Il l’attrapa par le bras pour l’entrainer vers une pièce du vaisseau rempli de machines diverses. Il lui fit plusieurs tests sans rien dire. Il semblait absorber par les résultats quand il aperçut qu’Astrid tentait de sortir. Il avait bien sur prévu cette éventualité en fermant la porte en claquant des doigts.

Astrid se trouva toute déconfite devant cette porte impossible à ouvrir. Elle n’avait qu’une idée, repartir à l’aventure. Elle n’entendit pas le Docteur arriver dans son dos, mais elle sentit sa main sur son épaule et se raidit.

Elle se retourna lentement et aperçu le visage du Docteur ou une expression à la fois triste et inquiète se peignait. Elle se demanda alors ce qu’il se passait. Sa vie était elle en danger. ?

<<Astrid, commença le Docteur, je crains que votre cas ne soit irréversible ! Vous avez trop joué avec le feu et un mix de l’esprit de Guy et du mien est maintenant bien incrusté dans votre cerveau. Je suppose que vous faites des cauchemars ses derniers temps ?

Astrid acquiesça en se demandant ou voulait en venir le Docteur

- Il s’agit des souvenirs les plus sombres de Guy, ils ne vous appartient pas mais tente de se faire une place dans votre esprit. Ils vont devenir de plus en plus présents et prendre le pas sur vos souvenirs les plus récents, à moins que l’on arrive à vous faire retrouver vos propres souvenirs, mais pour cela vous allez devoir me tenir compagnie un moment et vous tenir à carreau ! >>

Astrid compris alors qu’elle allait se retrouver coincée avec, le Docteur, sous surveillance constante, c’était encore pire que se qu’elle avait imaginée, elle qui rêvait de liberté.


Le Docteur fit sortir Astrid du Tardis afin que Richard puisse un peu la voir avant son départ. Le pauvre avait déjà été tellement déboussolé par sa fugue. Heureusement, il avait son fils pour lui changer les idées !

Pendant que Richard discutait avec Astrid, le Docteur était parti faire ses bagages. Il prit garde à ne prendre que des anciens vêtements de la jeune femme. La voir à moitié dénudée le rendait un peu nerveux.

Il entendit soudain des éclats de voix dans la salle à manger. Apparemment Richard avait essayé de d’embrasser sa femme, mais celle-ci ne s’était pas laisser faire. Richard était assis par terre au milieu de la pièce, un peu sonné. La jeune femme avait appris à se défendre lors de son voyage.

Le Docteur pensa en son fort intérieur que c’était quand même un comble qu’Astrid veuille sauter sur tous les hommes sauf sur son mari. Jack s’était interposé entre la porte et la jeune femme, vu que celle-ci n’avait toujours qu’une idée fixe en tête.

Le Docteur soupira et saisi la main de la fugueuse et la traina vers le Tardis malgré toutes ses tentatives pour se dégager. Il la poussa de nouveau à l’intérieur et ferma la porte derrière elle.

De nouveau enfermée Astrid poussa un hurlement de rage. Elle y était presque, sans ce fichu Jack elle aurait pu repartir à l’aventure !

Le Docteur releva Richard et lui expliqua qu’il partait en voyage avec Astrid, c’était la dernière chance pour retrouver sa femme d’avant. Richard fit la grimace, mais le Docteur savait ce qu’il faisait.

Soudain Guy apparu sur le pas de la porte. Il souhaitait partir avec le Docteur, il pourrait ainsi l’aider à surveiller Astrid. De plus, il voulait retrouver son époque, malgré les dangers.

Richard et Guy se serrèrent la main. Le Docteur ouvrit le Tardis et Astrid se précipita à l’extérieur et se retrouva dans les bras de Guy.

Guy apprécia la légère étreinte mais poussa quand même la jeune femme qui se débattait de plus belle vers le vaisseau. Les portes se refermèrent et Richard vit le Tardis disparaitre dans un bruit caractéristique.

Richard soupira et retourna auprès de son fils. Il espéra ardemment que sa femme soit vite guérie, il commençait à trouver le temps long !

Dans le Tardis, le Docteur réglât quelques boutons et se dirigeât vers Astrid. Il lui lança un sac de voyage au visage et lui ordonna de se changer. Astrid ne bougea pas. Il pouvait peut être la retenir mais jamais il ne la contrôlerait !


Astrid et le Docteur s’affrontèrent du regard sous l’œil amusé de Guy. Décidément Astrid avait gagné un sacré caractère dans sa nouvelle personnalité ! Le combat silencieux dura 10 minutes et c’est finalement la jeune femme qui baissa les yeux. Il faut dire que le Docteur avait quand même quelques années d’expérience derrière lui.

Bien décidée à ne pas se laisser faire, Astrid décida d’obéir au Docteur mais à sa manière. Elle commença alors à se déshabiller au milieu du Tardis sur le regard choqué du Docteur et celui ravi de Guy.

Après avoir enlevé son haut, elle attaqua les boutons de son jean qui se retrouva bientôt à ses pieds. Elle se pencha ensuite vers le sac de voyage et fit la grimace au vu de son contenu. Le Docteur n’avait aucun gout pour les fringues de femme. Elle se retrouva affublée d’un sweat-shirt jaune poussin et d’un pantalon noir le tout accompagné d’escarpin. Un style assez étrange mais très couvrant.

Le Docteur retrouva son souffle lorsque la jeune femme fut entièrement habillée. Il lui conseilla alors d’aller dormir un peu, le voyage allait être long. Guy se proposa pour accompagner la jeune femme jusqu’à sa chambre.

Guy servit de guide à Astrid dans les dédales du Tardis ; Celle-ci faisait la tête et n’appréciait pas d’être traitée comme une enfant ! En tout cas le strip-tease avait eu l’effet escompté, il avait coupé le sifflet du Docteur pendant au moins 5 bonnes minutes.

Ils arrivèrent enfin devant une chambre qui avait l’air confortable. Astrid pris possession de la pièce et ferma la porte au nez de Guy. Celui-ci tenta alors d’écouter ce que faisait la jeune femme, mais aucun bruit ne lui parvenait.

En désespoir de cause, il décida de retourner auprès du Docteur. Il lui demanda alors :

<<Vous ne craignez pas quelle fasse des bêtises enfermée dans sa chambre ?

- Aucun risque, j’ai installé une mini-caméra dans sa chambre afin de l’avoir toujours à l’œil. Ce nouveau caractère la change du tout au tout. Je sais d’où lui viens ce besoin de liberté et ce caractère ombrageux, mais je n’arrive pas à m’expliquer cette obsession pour les hommes. Cela devait être latent dans son esprit et a été libéré lors de l’amnésie.

- Comment ça une obsession pour les hommes ? questionna Guy très surpris

- Je vous expliquerai plus tard, répondit le Docteur se reprochant ses paroles sorties trop vite >>



Astrid s’était écroulée sur le lit juste après avoir claquer la porte à Guy. Elle regardait le plafond en pensant aux derniers évènements en se disant qu’elle aurait pu être un peu plus sympathique avec son accompagnateur. Bien sûr c’était le portrait craché de son mari, mais il avait un côté mystérieux qui le rendait plus attirant. Elle se promit d’en savoir plus. Après ces intenses réflexions, elle s’endormit.

Le Docteur surveillait la jeune femme et fut rassurée de la voir endormie. Au moins pendant ce temps là, ils seraient un peu tranquilles ! Le Docteur profita de l’accalmie pour mettre en garde Guy. Il ne devait surtout pas entrer dans le jeu de séduction de la jeune femme. Le Docteur voulait faire disparaitre les pulsions de la jeune femme.

Guy acquiesça, mais garda néanmoins un sourire en coin. Le strip-tease de la jeune femme lui avait rappelé de bons souvenirs et il souhaitait bien en profiter encore un peu !

Astrid faisait toujours ses rêves peuplées d’hommes en noirs, mais l’homme chauve il tenait une place prépondérante, il semblait qu’il allait lui faire du mal. Elle se réveilla dans un hurlement, totalement affolée. Le Docteur arriva aussitôt. Il posa sa main sur le front de la jeune femme mais ne discerna rien. Cela le plongea dans la plus grande perplexité.

La jeune femme ôta rageusement la main du Docteur de son front. Elle se leva et voulu repartir au centre du vaisseau mais s’aperçut qu’elle n’avait pas retenu le chemin. Le Docteur la regarda alors l’air un peu moqueur :

<<Un peu d’aide peut être ? proposa-t-il

- Oui répondit Astrid dépitée.

- Suivez moi et il passa devant>>


Astrid le suivi tout en tentant de noter mentalement le chemin et de prendre quelques repères. Guy les attendait, les bras croisés, assis devant la console de contrôle.

Astrid lui fit un grand sourire. Le Docteur s’en aperçut et fit un léger signe à Guy signifiant non.

Guy se montra discret tant que le Docteur était avec eux. Mais lorsqu’il partit dans une autre pièce et lui sourit en retour. Astrid était contente de voir que Guy était de son côté. Finalement ce voyage ne serait peut-être pas si ennuyeux !


Astrid et Guy profitaient de chaque moment ou le Docteur les laissaient seuls pour se rapprocher un peu plus l’un de l’autre. De légers effleurements qui rendaient Astrid folle. Elle voulait tellement plus, ses pulsions remontant à la surface.

Guy s’amusait de ce jeu du chat et de la souri. Il trouvait cela très excitant mais sentait que la jeune femme n’allait pas tarder à faire un faux pas. Ils ne devaient surtout pas se retrouver dans la chambre de la jeune femme sinon le Docteur allé le larguer manu militari à son époque !

Le Docteur voyait que son plan fonctionnait. Il était certain qu’interdire à ces deux là de se fréquenter allait irrémédiablement les attirer l’un vers l’autre. Il espérait qu’un rapprochement physique avec d’Astrid avec Guy calmerait les pulsions d’Astrid. Après tout c’était avec lui que toute cette histoire avait commencé !

Astrid et Guy se retrouvèrent dans la penderie du Tardis. La jeune femme se jeta sur Guy et l’embrassa comme une folle. Elle n’arrivait pas à se détacher de cet homme. Guy profitait au maximum de ce moment. Il n’avait jamais vraiment renoncé à elle malgré les difficultés de leur histoire.

Il du néanmoins se détacher de ses douces lèvres en entendant les pas du Docteur qui venait vers eux. Astrid geignit ne voulant pas le laisser partir. C’était tellement bien parti !

Le Docteur sourit en apercevant les deux cachottiers sortant discrètement du placard.

Il fit comme si de rien n’était et les appela pour passer à table. Astrid faisait la tête. Guy était silencieux. Le Docteur parla de tout et de rien et notamment des bienfaits des bananes. Personne ne lui répondit.

Astrid rejoignit sa chambre sans attendre Guy qui la suivait. Elle en avait assez de ne pas pouvoir faire ce qu’elle voulait. Elle aurait souhaité que Guy soit plus téméraire et face front avec elle contre le Docteur !

Au lieu de ça, ils en étaient réduits à se cacher comme deux gamins dans la penderie, c’était désolant.

Quand Guy frappa à la porte de la chambre, la jeune femme décida de ne pas ouvrir. Elle voulait le punir de sa couardise en le faisant patienter jusqu’au lendemain.

Guy repartit penaud. Le Docteur profita de ce moment pour discuter avec lui de la fugue d’Astrid. Il lui expliqua succinctement ce qui c’était passer. Et au lieu de choquer Guy cela le rendit encore plus fou de la jeune femme.

Demain c’était décidé il reprendrait ce qu’il aurait toujours dû avoir !


Le lendemain matin, à peine Astrid était elle sortie de sa chambre que Guy l’entraina dans ses appartements. Elle fut un peu surprise mais profita de ce moment de folie sous les baisers ardents de Guy. Il la poussa sur le lit avant de l’effeuiller délicatement.

La jeune femme appréciait énormément le changement de cap de son compagnon. Ses gestes enfiévrés se firent caresses et il durer le plaisirs jusqu’à ce que la jeune femme fut secouée de spasmes. Ils partirent ensuite dans une folle cavalcade qui les mena au paroxysme du plaisir.

Au moment final un voile noir sembla se déchirer dans le cerveau d’Astrid. Un flot d’images lui arrivèrent brutalement. Sa première rencontre avec Guy, la naissance de son fils, son mariage avec le sheriff et ses dernières aventures aux U.S.A. Des images inconnues aussi comme celle de Guy transpercé d’une épée…

Elle poussa un hurlement qui surprit Guy. Il la regarda alors dans les yeux et tenta de la rassurer. Voyant l’homme bien vivant à ses côtés elle le serra très fort contre elle, soulagée.

Puis elle chercha à savoir ou elle se trouvait. Elle se souvenait des évènements jusqu’à son retour avec Jack, mais pas des derniers jours. Guy lui apprit qu’ils étaient dans le Tardis à la recherche de ses souvenirs perdus.

Astrid s’habilla alors prestement et parti chercher le Docteur. Elle le trouva dans la salle de contrôle assis les bras croisés devant la commande de contrôle du vaisseau. Elle se planta devant lui, et lui balança une énorme gifle avant de le prendre dans ses bras.

Le Docteur se débattit encore sous le choc de la gifle et cria :

<<Non mais vous êtes devenue complètement folle ?

- Non Docteur, mais je ne savais pas si devais vous aimer ou vous détester donc j’ai choisi un peu des deux répliqua Astrid

- What ? What ? What ? s’exclama le Docteur stupéfait

- Il semblerait que mes souvenirs soient revenus, et entre le piège que vous m’avez tendu avec le sheriff et le sauvetage par Jack j’avais de quoi hésiter !>>

Le Docteur éclata alors de rire avant de serrer affectueusement la jeune femme dans ses bras. Ce qui provoqua l’apparition d’une nouvelle série d’images dans la tête de la jeune femme, dont celle du Docteur lui faisant un signe d’adieu alors qu’elle était emmenée par des militai


Astrid s’écarta brusquement du Docteur qui ne comprit pas ce soudain changement. La jeune femme le regardait bizarrement. Il lui demanda alors ce qui c’était passer.

Astrid lui raconta alors les flashs qu’elle avait eus avec Guy et avec lui. Le Docteur réfléchi alors quelques secondes avant de s’écrier :

<< Mais bien sur, vos souvenirs sont revenus quand vous avez connu un vrai moment d’amour, réciproque qui a levé le brouillard qui engluait vos souvenirs. Mais la petite partie de mon esprit qui s’est infiltré en vous vous a donnez la possibilité de voir quelques pans du futur. Rien de bien précis mais apparemment ce son tous des moments qui vous concerne et qui change votre vie. >>

Astrid resta muette. Elle réfléchissait à ce que le Docteur venait de dire. Cela l’inquiétait car ce qu’elle avait vu jusqu’à présent n’était pas très positif.

Elle pensa avec un pincement au cœur au futur de Guy. Elle ne voulait pas qu’il finisse ainsi ! Elle demanda alors au Docteur s’il y avait une possibilité de changer ses visions. Le Docteur secoua tristement la tête. Il n’avait aucun contrôle sur le temps mais les évènements, même repoussé arriverait tôt ou tard.

Astrid laissa alors le Docteur en plan pour se précipiter dans la chambre de Guy. Celui-ci s’était rendormi. Elle le regarda attendrie. Elle voulait profiter encore un peu de sa présence, car elle savait que ce moment ne serait pas éternel. Elle se blottie contre lui.

Elle adorait son mari mais Guy avait toujours été son grand amour. Malgré leurs époques différentes la passion les avait trouvés. C’était un peu grâce à lui qu’était né ce besoin d’aventure.

La matinée passa tranquillement, le Docteur comprenant le besoin de son amie de profiter encore un peu de son amoureux. Surtout que le temps serait bientôt venu de le ramener à son époque et le laisser à son destin. Les adieux promettaient d’être déchirants.

Astrid réfléchissait à un moyen de sauver Guy de l’horrible destin quel avait aperçu. Elle savait que le Docteur ne lui permettrait pas de changer l’Histoire, mais mettre Guy en garde pourrait peut être lui permettre de vivre plus longtemps. Elle nota sur un carnet les souvenirs de son flash.

Quand Guy se réveilla, il vit la jeune femme s’acharnant à trouver un plan afin de lui sauver la vie. Quand elle lui expliqua ce qu’elle faisait, Guy parti dans un grand rire pensant juste qu’elle avait fait un mauvais rêve. Astrid le regarda alors tristement et il comprit alors que finalement ce n’était peut être pas juste un cauchemar. Il l’attira alors vers lui et l’embrassa. Un autre flash frappa alors la jeune femme. Deux autres personnes se battait autour de Guy, une d’elle poussa un cri et se précipita au chevet de Guy qui rendait son dernier soupir.
Astrid s’écroula alors en larmes anéantie par la scène qu’elle venait de voir.

Après que Guy l’ai réconforté une idée germa dans l’esprit d’Astrid. Si Guy ne rentrait pas à son époque rien ne lui arriverait ! Déterminée, elle chercha le Docteur afin de le convaincre de laisser son chéri à une époque moins dangereuse.

Le Docteur était installé devant la console de contrôle un livre à la main. Avant que la jeune femme n’ait eu le temps d’ouvrir la bouche, le Docteur la regarda et dit :

<<Non, je ne changerais pas le cours de l’Histoire pour Guy

- Mais je ne vous ai encore rien demandé s’exclama Astrid

- Je sais ce que vous voulez, mais désolé, pas d’exception

- Vous savez très bien ce qui va lui arriver, c’est quasi criminel de le ramener supplia la jeune femme.

- J’ai déjà pas mal fait d’entorses au temps pour vous Astrid, mais le destin de Guy doit suivre son chemin, même si au bout il y a la mort. Sachez néanmoins qu’il ne sera pas le seul à mourir dans cette bataille et qu’il améliorera la vie de ses concitoyens.

- Mais ma vie à moi, qui va l’améliorer s’il n’est plus là répondit Astrid d’une voix étranglée.

- Vous avez un mari et un fils qui vous attendent, depuis un certain temps en plus, pensez un peu à eux.cria le Docteur.

- Bien, puisque c’est ainsi, je resterais avec Guy quitte à mourir avec lui explosa Astrid

- Vous croyez vraiment qu’il vous laissera faire ? Arrêtez de faire l’enfant ou je devrais prendre des mesures radicales menaça le Docteur.>>

La jeune femme vaincue, baissa la tête. Mue par une impulsion subite, Astrid se jeta sur le panneau de contrôle du Tardis et tenta de changer la destination du vaisseau avant que le Docteur n’ait eu le temps d’intervenir.

Le vaisseau remua dans tout les sens et clignota. Le Docteur poussa Astrid hors des commandes et essaya de remettre de l’ordre à ce chambardement, ce qui provoqua une nouvelle série de secousses plus fortes que les premières.

Les passagers ressentirent alors un grand choc. Le vaisseau venait de se poser sans douceur. Astrid et le Docteur se regardèrent avant de se précipiter vers la porte.

Dehors, ils se retrouvèrent dans une forêt sombre. Ils marchèrent quelques mètres avant d’entendre des voix. Ils ‘s’approchèrent prudemment. Là 2 hommes cueillaient des champignons. L’un avait des cheveux blancs et une petite barbiche tandis que l’autre était un peu rondouillard et semblait absorber à gouter tout ce qu’il ramassait.

Astrid marcha sur une branche, se qui fit se retourner les deux hommes qui parurent à la fois surpris et effrayer de voir ces étrangers. L’un d’eux chuchota à l’autre :

<<Karadoc, on fait quoi ?

- On peut essayer notre super méthode de combat avec les objets trouvés dans les bois ?

- Pas sur que ça les impressionne beaucoup ?

- Autrement on peu aussi faire ça seigneur Perceval.>>

Il lâcha le panier et se mit à courir à toutes jambes suivi de près par son compagnon, le tout en hurlant.

Le Docteur et Astrid se regardèrent estomaquer se demandant s’ils devaient rire ou se sauver aussi. Ils firent un bond de frayeur quand Guy débarqua dans leur dos.

Ensemble ils décidèrent de suivre le chemin prit par les deux hommes afin de savoir ou ils se trouvaient exactement. Ils firent environ 2 kilomètres avant de tomber sur une magnifique citée médiévale.

Un homme à cheval stoppa devant eux.

<<Halte étrangers, que venez vous faire à Kaamelott ? demanda un homme qui semblait être un chevalier. Il était blond et avait de magnifiques yeux bleus qui firent fondre Astrid. Guy lui prit alors la main se qui la ramena sur terre.

- Mes amis et moi nous sommes perdus messire, serait il possible de voir le seigneur de ce château ? demanda le Docteur

- Le Roi Arthur est actuellement très occupé, je ne suis pas sur qu’il accepte de jouer les guides pour touristes égarés.
- Dites lui que le seigneur Guy de Gisborne souhaite devenir chevalier de la table ronde annonça Astrid sous les regards curieux de Guy et furieux du Docteur.
- Bien Lady s’il en est ainsi il acceptera certainement de vous recevoir.
- Merci messire. Puis je vous demander votre nom ?
- Je suis le seigneur Lancelot et il parti vers le château. >>

Astrid resta rêveuse pendant quelques secondes avant d’apercevoir les éclairs dans les yeux de ses deux acolytes, mais par pour les mêmes raisons.


Cherchant à fuir l’orage qui se préparait au dessus de sa tête Astrid se précipita à la suite de Lancelot, bientôt rejointe par Guy qui lui prit d’autorité la main. Le Docteur grommelait derrière eux. La jeune femme se doutait que ce ne devait pas être des compliments à son égard.

Ils arrivèrent dans un long couloir sombre. Le chevalier leur fit signe de l’attendre. Au même moment les hommes qui étaient dans les bois passèrent devant eux.

Karadoc et Perceval les fixèrent avant de partir toujours en hurlant vers la cours du château. Ils entrèrent chez Merlin qui se demanda ce que voulaient ces deux olibrius braillards. Ils lui expliquèrent qu’ils étaient poursuivis par des démons des bois !
Merlin réfléchis 2 secondes avant de leur tendre une petite fiole contenant, lui semblait il une solution d’ail capable de faire fuit les démons.

Pendant ce temps, Astrid baissait la tête de peur de croiser le regard du Docteur, ce qui conduirait certainement à une discussion houleuse. Elle n’osait pas non plus dire à Guy qu’il lui broyait un peu la main.

Le Docteur tenta de dire quelque chose avant d’être interrompu par Lancelot qui les invita à entrer.

Devant eux s’élevait un immense trône sur lequel siégeait un bel homme brun portant une magnifique couronne d’or. A ses côtés un homme plus âgé l’air cruel et de l’autre côté un autre homme du même âge que le roi avec un air totalement effrayé.

<< Ce sont certainement des ennemis venus de terre lointaine sire dit cet homme

- Mais non Bohort, vous voyez bien qu’ils sont venu en paix, de plus l’un d’entre eux souhaite devenir chevalier répondit le roi.

- Faudrait encore voir si il sait se battre, parce que les branquignoles à la table ronde, excusez moi mais on en a assez !

- Ca suffit seigneur Léodagan laissons les au moins s’exprimer soupira Arthur

- Majesté, nous sommes des voyageurs venus de loin afin que mon (cherche ses mots quelques secondes) époux qui est à mes côtés puisse devenir chevalier de Kaamelott afin de servir votre gloire déclama Astrid avant que le Docteur n’ai pu ouvrir la bouche.

- Bien belle dame, qu’elle est votre nom ? demanda Arthur à la vue de la jeune femme.
- Je suis lady Astrid et à mes côté se trouve mon époux seigneur Guy de Gisborne ainsi que notre enchanteur messire Docteur.
- Tiens, vous avez un enchanteur vous aussi, j’espère pour vous qu’il est meilleur que le notre soupira Arthur ! >>


Astrid sourit aux dernières paroles du roi. Elle sentait le Docteur derrière elle qui fulminait. Guy quand à lui avait été flatté qu’elle le présente comme son époux, et plus détendu il desserra l’étreinte de sa main se contentant de ne lui tenir que le bout des doigts.

Le roi observait la jeune femme. Il la trouvait fort à son goût. Son mari semblait un solide homme près pour la bataille à la vue de son épée. Un homme d’une telle carrure serait certainement très utile sur un champ de bataille.

Il sentit soudain qu’on l’observait. Tous attendaient une réponse de sa part.

<<Ecoutez, j’ai réfléchis, et il me semblerait assez juste que votre époux passe des tests afin que je vois s’il a les capacités pour entrer à mon service. Comme vous le savez être chevalier de la Table ronde est un grand honneur, c’est pourquoi je dois juger s’il en est digne.dit Arthur

- Je comprends sire, cela est tout à normal répondit Astrid en faisait une profonde révérence. >>

Au même moment, Karadoc et Perceval se précipitèrent dans la salle du trône, ouvrir la petite fiole qu’ils avaient à la main et la jetèrent sur la jeune femme qui se prit tout sur la figure et le buste.

Elle poussa un cri de stupeur d’abord et de douleur ensuite. Apparemment le liquide avait attend ses yeux et la piquait atrocement, en plus il dégageait une odeur épouvantable d’oignon et d’ail.

Le roi Arthur se leva de son trône pour fiche une beigne aux deux idiots pendant que Guy essayait de soulager un peu Astrid en lui essuyant le visage avec un morceau de tissu.

Arthur proposa à la jeune femme de se nettoyer dans la salle d’eau pendant qu’il demanderait à sa femme une robe pour qu’elle puisse se changer.

Astrid accepta avec joie. Elle ferma la porte derrière elle et commença à ôter ses vêtements. Elle plongea avec délice dans l’eau chaude avant de se laver le visage à grande eau. Le liquide brulant enlevé elle se senti mieux.

On frappa alors à la porte et Arthur entra une robe à la main.

<<Tenez, veuillez excuser ces deux idiots, ils sont bêtes mais pas méchants en règle générale.dit timidement Arthur en essayant de ne pas fixer la baignoire.
- Merci beaucoup sire répondit Astrid en rougissant
- Permettez que je m’assure que vos yeux n’ont rien s’inquiéta Arthur s’asseyant au bord de la baignoire et prenant délicatement le visage de la jeune femme entre ses mains. Il déposa alors un tendre baiser sur ses lèvres. >>

Alors qu’il l’embrassait Astrid eu de nouveau un flash. Elle vit Arthur dans une baignoire, les poignets ensanglantés Elle se dégagea alors doucement de la tendre étreinte.

<<Mais Sire je suis mariée, vous l’avez oublié ? S’offusqua la jeune femme

- Moi aussi je suis marié mais l’un n’empêche pas l’autre répondit le roi>>

Astrid ne su quoi répondre sans passer pour une hypocrite, elle demanda alors au roi de sortir afin qu’elle puisse s’habiller. Arthur était à peine sorti que l’on frappa à la porte. Guy s’inquiétait pour elle et se demandait si tout allait bien. Astrid poussa un soupire de soulagement. Heureusement qu’il n’était pas venu 5 minutes plus tôt !

Elle finit de s’habiller avec la très jolie robe que lui avait prêtée la reine. Elle rassura ensuite Guy et ils suivirent le seigneur Léodagan qui les mena vers la salle à manger ou les attendait un superbe banquet.

Astrid s’inquiéta de voir le Docteur en grande discussion avec le roi, surtout que celui-ci lui jetait des regards surpris. Elle voulu alors s’installer à ses côtés afin de pouvoir reprendre le contrôle de la situation.

Le roi lui sourit lorsqu’elle s’installa entre lui et son prétendu mari et en face de son sois disant enchanteur qui avait soudainement retrouvé le sourire et la regardait d’un air narquois.

<< Ainsi lady Astrid, vous venez d’une lointaine contrée d’après ce que m’a raconté votre enchanteur. Pourquoi vouloir venir vous installer ici si votre pays est aussi idyllique que le Docteur le décrit demanda le roi

- Vous savez bien que tous les enchanteurs exagèrent les choses afin de leur donner plus d’importance, comme le Docteur qui compare notre lopin de terre au pays de Cocagne. De plus Kaamelott à une très forte réputation dans le monde civilisé, en faire partie serait un grand honneur et une grande gloire pour mon époux répondit Astrid en souriant et jetant un regard noir au Docteur.

- Bien belle dame, de toute façon il faudra que messire Guy passe avec brio toutes les épreuves, donc nous verrons ça demain, il est plus que temps de se coucher réplique Arthur en baillant. >>

Chacun s’en alla donc vers les chambres qui leur avaient été destinées. En chemin le Docteur réussi à coincer Astrid dans un couloir. Ils se regardèrent en chien de faïence

<<Vous ne réussirez pas à me défier Astrid, il n’est pas question qu’un paradoxe se créé pour vos désirs de sauvetage de plus le roi n’est pas un idiot il comprendra vite votre petit manège susurra le Docteur à l’oreille de la jeune femme

- Croyez vous Docteur que vous me faite peur avec vos menaces ? Sachez que Arthur n’est apparemment pas insensible à ma demande minauda-t-elle, je pourrais très bien le guérir de sa dépression >> lâcha Astrid laissant le Docteur ahuri et inquiet.


La nuit était tombée et le château baignait dans le silence. Astrid dormait à poing fermé, épuisée par les émotions de la journée. Allongé à côté d’elle les yeux grands ouverts Guy ne trouvait pas le sommeil. Les épreuves prévues pour le lendemain l’inquiétaient. Il se fichait bien de devenir chevalier mais il ne voulait pas décevoir sa bien aimée. Surtout, il avait bien vu le regard que lui avait porté le roi, et il voulait défendre son territoire.

N’en pouvant plus de se retourner dans le lit, il décida de sortir prendre l’air. Il sorti donc sans faire de bruit. Il se demandait par ou aller quand il tomba nez à nez avec le Docteur. Il semblait lui aussi tourmenter par quelque chose. Ils marchèrent donc ensemble jusqu’aux escaliers qui montaient vers le chemin de ronde. En haut ils observèrent le paysage en silence avant que le Docteur décide de parler :

<<Guy, il faut absolument que vous ratiez les épreuves prévues par le roi Arthur, vous savez comme moi que votre place n’est pas ici

- Je ne peux pas faire ça, cela ferait trop de peine à Astrid, elle a l’air de beaucoup tenir à ce que je devienne chevalier répondit Guy

- Elle veut surtout vous préservez, je ne l’en blâme pas, mais ce n’est pas réalisable, cela risque de provoquer une catastrophe capable de détruire l’univers, vous comprenez donc les enjeux de votre sacrifice

- En effet, mais ce qui me parait le plus difficile c’est d’imaginer son regard déçu murmura Guy

- Ecoutez, si vous voulez, je peux saboter les épreuves de façon discrète afin qu’elle voit que vous avez donné le meilleur de vous-même proposa le Docteur

- J’accepte, elle sera certainement furieuse, mais au moins je ne passerais pas pour un lâche répondit Guy en serrant la main du Docteur pour sceller leur accord.

- Bien mais après j’aurais besoin de vous pour ramenez Astrid jusqu’au Tardis, car je pense qu’elle ne lâchera pas son projet facilement.

- D’accord, je ferais comme vous voudrez acquiessa Guy, du moment que c’est pour son bien >>

Guy retourna dans sa chambre au côté d’Astrid, pendant que le Docteur mettait au point son plan de retour forcé pour le lendemain. Il fallait que tout cela cesse. La jeune femme commençait à sérieusement à lui taper sur les nerfs, et il devait faire quelque chose pour contrôler son don de voyance.

Le lendemain matin Astrid se réveilla de bonne humeur. Son chéri allait devenir chevalier de la table ronde ce qui le mettrait définitivement à l’abri. Guy quant à lui se préparait nerveusement. Il espérait que le Docteur serait vraiment discret sinon Astrid ne lui pardonnerai jamais sa trahison. Il enfila une armure prêté par le maître d’arme.

La première épreuve était une joute. Il allait devoir combattre à cheval contre le seigneur Bohort. Il lui semblait que le combat était déjà gagné d’avance. Il faudrait être malin pour truquer une mascarade pareille.

Guy monta sur son cheval, alors que Bohr suppliait encore le roi d’annuler le combat. Quand il fut enfin assis à l’endroit sur son cheval, tremblant comme une feuille, le roi Arthur lança le signal du départ. A peine le cheval de Guy avait-il commencé à galoper que l’homme tomba lourdement au sol. Bohr fut tellement surpris d’avoir gagné qu’il s’évanouit.

Le Docteur aida Guy à se relever tout en chuchotant : <<J’ai détaché la selle via mon sonic, rapide et discret mais peut être un peu douloureux pour vous, désolé>>

Astrid avait été surprise par la chute de Guy, surtout qu’il était en général un très bon cavalier. Mais peut-être avait-il été déséquilibré par le poids de l’armure se dit-elle. Il restait encore deux épreuves, tout n’était pas perdu.

La deuxième épreuve fut un combat à l’épée contre Perceval. Décidément Arthur faisait tout pour que Guy devienne chevalier pensa le Docteur. Le combat ne fut pas long car Guy lâcha l’épée au bout de 30 minutes. Le Docteur avait badigeonné le manche de l’épée avec une solution chauffante qui devenait insupportable au bout d’une ½ heure. Perceval resta perplexe avec son épée. Finalement leur méthode de combat était très efficace.

Astrid se dit que si Guy ne réussissait pas la dernière épreuve, il ne lui resterait qu’une solution. Et elle savait que celle là avait fait ses preuves !!

La dernière épreuve était une quête à la recherche d’un trésor. Celui-ci se trouvait au milieu d’un labyrinthe. Guy serait accompagné du père Blaise et du Docteur pour juger de la mission. Ils devaient être revenus à la fin de la journée.

Comme la nuit tombait et que le groupe n’était pas revenu, Arthur décida d’envoyer Lancelot et Léodagan à leur recherche. Il resta donc seul avec Astrid qui s’inquiétait pour Guy.

Arthur en profita pour la réconforter. Astrid jugea le moment opportun pour proposer un marché au roi. Elle serait à lui pour la nuit s’il accordait le titre de chevalier à son mari. Arthur la repoussa alors doucement tout en lui disant :

<<Le Docteur m’avait averti que vous me proposeriez cela. J’avais espérer qu’il eut tords. Ma réponse est donc non. Votre mari ne sera pas chevalier, cela est une question d’honneur et de loyauté, j’en suis désolé.>> Il parti laissant Astrid blanche de fureur.


La troupe composée de Leodagan, Lancelot, Le Docteur du Père Blaise et de Guy arriva au château aux premières heures du jour. Ils se rendirent à la salle du trône ou les attendait le roi Arthur. Lancelot expliqua qu’ils avaient retrouvé les hommes perdus au milieu de foret. Le Père Blaise n’ayant pas prit le bon chemin ils avaient tourné en rond pendant plusieurs heures avant de se retrouver nez à nez avec l’équipe de secours.

Le roi déclara donc qu’il ne pouvait adouber Guy suite à ses échecs aux épreuves. Il leur proposa de se reposer avant de repartir chez eux et que malgré tout ils seraient toujours les bienvenus à Camelot. Ils se serrèrent la main en guise d’au revoir. Arthur souhaita néanmoins parler en privé au Docteur qui resta donc dans la salle.

<<Vous aviez raison au sujet de lady Astrid, elle est bien venue me faire des avances, mais comment le saviez-vous Docteur ? demanda le roi intrigué

- Je connais bien lady Astrid majesté, ainsi que son mode de fonctionnement quand elle souhaite obtenir quelque chose répondit le Docteur

- Très bien, mais méfiez vous une femme en colère peut être dangereuse, et là je crois qu’elle est très en colère contre vous, bon courage et rentrez bien chez vous Docteur

- Merci majesté, et ne vous inquiétez pas messire Guy et moi avons tout prévu l’informa le Docteur en clignant de l’œil.>>

Pendant ce temps Astrid était allongé sur son lit, à la fois inquiète et furieuse. Elle se demandait comment sauver Guy maintenant que le roi ne voulait pas le faire chevalier. Sans compter que le Docteur voulait absolument le ramener à son époque ! Elle en voulait terriblement à ce dernier, sans lui elle aurait pu convaincre facilement le roi !

Elle sursauta quand la porte de la chambre s’ouvrit. Guy entra et folle de joie elle lui sauta dans les bras. Il portait quelques coupures sur le visage et paraissait épuisé. II regarda Astrid et l’informa de la décision du roi. Comme elle s’en doutait elle ne réagit pas plus que ça à la grande surprise de Guy. Guy se coucha afin de reprendre des forces pour le voyage de retour, pendant qu’Astrid partait à la recherche du Docteur. Elle comptait bien régler ses comptes avec celui-ci !

A peine eut-elle fermé la porte de la chambre qu’elle sentit qu’on lui mettait un chiffon sur le nez. Elle tenta de se débattre mais n’eu que le temps de voir un morceau de manche brune avant de sombrer dans le brouillard.

Le Docteur avait bien calculé son coup, et avait imbibé un mouchoir de chloroforme juste avant que la jeune femme ne sorte de la chambre. Il frappa alors deux coups à la porte de la chambre et Guy sorti. Il prit la jeune femme dans ses bras et ils partirent vers le Tardis avant qu’elle ne se réveille.

Quand Astrid émergea, elle se trouvait dans une petite chambre qu’elle ne reconnu pas. Elle se leva et tenta d’en sortit mais une sorte de champ de force l’en empêcha. Elle retenta une sortie et se retrouva expulsée au fond de la pièce. Elle poussa alors un hurlement de rage comprenant qu’elle se retrouvait piégée par le Docteur dans le Tardis.

Entendant son cri, le Docteur arriva devant la porte. Le champ de force transparent permettait de parler à travers lui. Astrid se précipita vers lui mais fut de nouveau refouler.

<<Vous ne sortirez pas d’ici avant notre retour chez vous. Je dépose Guy chez lui et ensuite direction Londres du 21ème siècle. Il est temps pour vous de reprendre le cours de votre vie. La fuite n’est pas une solution ! >> le Docteur le regard sombre et le visage déterminé.


Astrid en avait marre de tourner en rond dans sa chambre. Elle avait donc décidé d’économiser ses forces au cas où une future possibilité de fuite se présenterait. Elle était donc endormie quand elle fut réveillée par le brusque atterrissage du Tardis.

Elle senti brusquement inquiète et se précipita vers la porte pour vois ce qui se passait. Au moment ou elle arrivait devant la porte, Guy entra. Elle comprit alors qu’il venait lui dire adieu. Les larmes commencèrent à couler alors qu’il la serrait contre lui. Secouée de sanglots, elle voulait encore sentir la chaleur de sa peau. Il lui caressa délicatement les cheveux avant de lui glisser à l’oreille :

<<Tu es la plus belle chose qui me soit arrivé dans la vie. Reste forte et pense à notre fils. Je ne t’oublierais jamais. >>

Il l’embrassa alors férocement pour lui laisser un souvenir indélébile de leur amour. Quand il eut réussi à se détacher de l’étreinte de la jeune femme, il sorti, elle essaya de le suivre mais le Docteur ferma le champ de force au passage de Guy.

A genoux, en pleures, elle vit Guy passer la porte du Tardis. Elle savait qu’elle ne le reverrait jamais. Le Docteur rentra 5 secondes plus tard et fit redémarrer le Tardis. La jeune femme resta longtemps à fixer la porte en sanglotant sans fin. Le Docteur qui au début l’ignora, fut ému par la détresse de la jeune femme. Il entra donc dans la chambre, releva Astrid et là fit se coucher sur son lit.

Astrid agissait comme un robot. Il lui semblait que plus rien n’avait d’importance. Guy allait mourir car elle n’avait pas réussi à le sauver. Cette pensée tournait en boucle dans son crâne.

Cela faisait 2 jours que la jeune femme n’avait pas bougé. Elle restait en position fœtale en fixant les portes du vaisseau. Elle avait refusé de manger au grand damne du Docteur. Il voulait la rendre à son époque un minimum en forme !

Le Docteur tenta alors de la secouer en lui parlant de son mari et de son fils. Il avait emporté quelques photos avec lui pour raviver les souvenirs de la jeune femme. Il semblait qu’il parlait dans le vide tant le regard rougis de larmes était vide.

Astrid repensais aux moments qu’elle avait vécu dans les bras de Guy.. Elle cherchait à se rappeler la douceur de ses lèvres, la chaleur de sa peau, l’intensité de son regard. Elle se souvint alors des derniers mots qu’il lui avait glissés dans l’oreille. Elle regarda alors la photo que lui avait laissée le Docteur. Son petit garçon avait les mêmes yeux que Guy. Quand elle passa sa main sur le visage de son mari, elle eut une sorte de nouveau flash. Elle vit Richard, tenant par la main Guy-Lukas une valise à la main, le visage furieux.

Elle se leva alors brusquement et appela le Docteur à travers le champ de force. Il arriva un sandwich la main. La jeune femme devait certainement avoir faim si elle s’était levée. Il la trouva un peu plus vive mais une expression d’inquiétude se peignait sur sa figure. Il entra donc dans la chambre afin de savoir ce qu’il se passait.

La jeune femme lui raconta alors son flash. Le Docteur la regarda alors avec un air à la fois déçu et dépité. Il lui demanda s’il existait une façon que Richard apprenne ce qui c’était passer aux U.S.A. Astrid pensa alors au cousin de celui-ci qui travaillait lui semblait il au MI-5


Astrid vit le Docteur sortir précipitamment de sa chambre, en n’oubliant pas de refermer le champ de force derrière lui. Elle l’aperçut ensuite avec un téléphone à l’oreille, en pleine agitation. Elle se demanda ce qui allait lui arriver !

La jeune femme s’assit au bord de son lit et repensa à son dernier flash. Elle savait que Richard avait déjà été très patient avec elle notamment en apprenant la vérité pour son fils. Elle ne savait pas comment il avait pu apprendre ses aventures extraconjugales mais se doutait que quelques qu’en soit la cause elle allait lui devoir des explications. Elle espérait juste qu’elle pourrait quand même voir son fils avant !

Elle était toujours dans ses réflexions quand elle senti que le Tardis se posait. Le Docteur ouvrit le champ de force et saisi Astrid par le bras pour la mener jusqu’à la porte. Quand celle-ci s’ouvrit une jeune femme et deux soldats les attendaient. La jeune femme jeta alors un regard affolé au Docteur qui lui fit un léger au revoir avant d’entreprendre une conversation avec la jeune femme.

<<Martha, je suis content que vous soyez venu, il faut absolument que vous me gardiez cette jeune femme sous bonne garde. Elle possède une sorte de don de voyance et pourrait provoquer des catastrophes si on la laisser s’échapper.

- Quel genre de catastrophe ? demanda Martha inquiète

- Des changements dans le cours du temps, ainsi que des dommages à sa propre personne. Je l’ai vu vouloir se suicider dans un flash lorsque je l’ai touché. Donc ne la laisser en aucun cas sans surveillance.

- Qu’allez-vous faire ?

- Je vais retrouver son mari et tenter de régler la situation afin qu’elle reprenne une vie normale. Vous me promettez de bien la traiter d’accord ?

- D’accord Docteur, je vais m’en charger personnellement jura Martha

- Merci, je savais que je pouvais compter sur vous dit il en la serrant dans ses bras.>>


Pendant ce temps, les soldats avaient conduit Astrid dans une pièce d’interrogatoire sombre, avec juste une table et un grand miroir. Elle ne comprenait pas ce que l’on lui voulait. Elle se dit que le Docteur l’avait encore abandonné et se mit à sangloter avant que Martha n’arrive. La jeune femme lui amenait de quoi manger et boire, et lui proposa de lui raconter ses dernières aventures en compagnie du Docteur.

Astrid commença alors à lui raconter sa rencontre avec le Docteur ainsi que celle avec Guy et deux heures plus tard elle finissait par son arriver dans les locaux ou elle se trouvait laissant Martha estomaquée par tant d’aventure !

Le Docteur avait retrouvé Richard dans un bar non loin de son domicile. Il en était au moins à son troisième whisky et leva à peine la tête à l’arriver à sa table du Docteur. Il lui posa juste une question :

<<Vous saviez tout n’est ce pas ? >>

Le Docteur s’assit face à Richard, commanda un daïquiri banane avant de lui répondre ;

<< Je ne vous ai rien dit pour vous préserver. Bien sur que j’étais au courant, mais vous comment l’avez vu su ?

- Son portable contenait plusieurs noms d’hommes différents, j’ai donc demandé à mon cousin de se renseigner sur ces types. C’est comme ça que j’ai appris que ma femme avait couché avec la moitié de la Californie cracha Richard légèrement énervé

- Il ne faut pas tout exagérer, de plus elle n’était pas dans son état normal tenta de justifier le Docteur

- C’est un peu facile comme excuse Docteur ! Une question d’ailleurs, s’est il passé quelque chose entre Astrid et Guy lors de leur séjour dans le Tardis ?>>

Le Docteur ne répondit pas tout de suite. Richard compris alors que oui et se leva, prit sa veste et se dirigea vers la sortie du pub. Le Docteur le suivi après avoir payé son verre. Richard marchait vite et faillit semer le Docteur à deux ou trois occasions. Finalement voyant qu’il était toujours suivit il décida de rentrer chez lui.

Le Docteur entra derrière lui et le trouva assis dans un fauteuil, le visage entre les mains.

<<Je sais que la situation vous parait sans issue, mais Astrid va redevenir la femme que vous aimiez, je vous assure. Ou est donc votre fils, je ne l’ai pas encore vu.

- Guy-Lukas est en pension. Je trouvais que c’était plus sain pour lui de l’envoyer loin de la maison. La disparition de sa mère l’a pas mal secoué. Je ne voulais pas qu’il connaisse le genre de femme qu’elle était devenue.

- Bonne idée, c’est peut être une chance de vous retrouvez en tête à tête avec Astrid, enfin si vous voulez bien la voir.

- Ecoutez, là je n’en ai pas trop envie. Il faut que je digère toutes ces nouvelles. Je ne sais pas comment je vais réagir en la revoyant.

- Je comprends, disons que je reviens avec elle dans une semaine. Vous dinerez ensemble afin de discuter. Elle est actuellement en sécurité et seule dans un endroit à l’abri de toute tentation. Sachez que Guy est définitivement sorti de vos vies, il s’est lui-même sacrifier pour votre bonheur.

- Très bien Docteur, je vais réfléchir à tout ce que vous venez de me dire afin de faire le point, je vous attends donc ici dans une semaine répondit Richard en se levant pour raccompagner le Docteur jusqu’à la porte d’entrée.

- Prenez la bonne décision lui dit celui-ci en lui serrant la main avant de retourner au Tardis>>

Le Docteur pensa que la situation était peut être moins désespérer qu’il ne l’avait craint. Il faudrait maintenant qu’il parle sérieusement des enjeux de cette rencontre avec Astrid afin qu’elle n’hypothèque pas sa vie future.


Le Docteur était reparti depuis 1h00 quand Richard décida qu’il était temps d’agir enfin dans son intérêt. Il décida donc de tester la sincérité des sentiments d’Astrid envers lui en lui tendant un piège lors de leur diner de retrouvaille. Sa façon de régir mettrait définitivement fin à ses interrogations.

Le Docteur repartis vers la base d’Unit ou se trouvait Martha. Il n’aima pas les militaires mais avait toute confiance en son ancienne compagne de voyage pour maitriser une tête brulée comme Astrid. Il devait convaincre la jeune femme de participer à se diner de retrouvaille et de réfléchir sérieusement à sa relation avec celui était son mari. Il comprenait la colère de Richard envers là jeune femme qui l’avait purement et simplement trahis à mainte reprise. Néanmoins, il semblait certain qu’une petite flamme brillait encore pour elle dans son cœur. Il fallait juste qu’Astrid ne la douche pas une fois de trop.

Astrid accepta de rester dans les locaux de Unit afin de réfléchir tranquillement à ses retrouvailles avec Richard. Elle avait été un peu blessé par les paroles un peu rudes qu’il lui avait rapporté de son entretien avec son mari. Elle fut déçue de ne pas pouvoir voir son fils mais savait que c’était la meilleure solution pour lui. Elle ne savait pas trop comment aborder la question de son voyage aux U.S.A, surtout qu’elle ne regrettait vraiment pas ces expériences.

La semaine passa rapidement et le grand soir arriva enfin. Martha avait amené une robe de soirée pour Astrid afin qu’elle soit la plus jolie possible pour ses retrouvailles. Elle avait passé du temps à se maquiller et à se coiffer comme il aimait. Elle espérait que toutes ces petites attentions lui feraient plaisir.

Le Docteur arriva et complimenta Astrid sur son allure à la fois chic et classe. Il était content qu’elle s’investisse vraiment la reconstruction de son mariage. La jeune femme se sentait très nerveuse. Le Docteur se conduisit en véritable gentleman et l’emmenant jusqu’à la porte de sa maison.

Richard ouvrit. Il était lui aussi très élégant, en costume sombre. Sa coiffure faisait ressortir ses magnifiques yeux bleus. Il sourit à la vision de sa femme, qui avait retrouvé sa couleur de cheveux naturelle et dont les cheveux avaient repoussés à quasi la même longueur qu’avant son départ. Elle ressemblait à une petite fille prise en faute et n’osait pas le regarder dans les yeux.

Il lui prit alors délicatement la main ou la vision de son alliance le fit sourire de nouveau. Elle avait vraiment pensé à tout ! Ils se dirigèrent vers la rue ou Richard arrêta un taxi qui les emmena vers un restaurant français très chic. Ils ne se dirent pas un mot jusqu’à l’arrivé au restaurant ou Astrid fut stupéfaite du choix de l’endroit. Il s’agissait du restaurant ou Richard l’avait demandé en mariage. Une larme perla alors aux yeux de la jeune femme.

Ils s’installèrent ensuite près d’une grande baie vitrée ou l’on pouvait observait le va et viens incessant de la vie nocturne de Londres. Cette vue avait été voulu par Richard afin de mettre en place sa stratégie de vérifications des réels sentiments d’Astrid.

Ils commandèrent et finirent enfin par s’adresser la parole :

<<Je suis vraiment désolée de tout ce que je t’ai fait endurer murmura Astrid

- Cela fut très difficile pour Guy Lukas de ne pas voir sa mère pendant plusieurs mois, il pensait que tu ne l’aimais plus répondit Richard d’un ton de reproche

- Je sais que je vous ai fait souffrir tout les deux, mais cela n’était pas voulu, je t’assure dit Astrid en lui lançant un regard suppliant un pardon

- Néanmoins ces mois ont été longs, du moins pour nous, car je crois que toi tu ne t’es pas ennuyer si j’ai bien compris grinça Richard>>

Astrid ne répondit pas se contentant de baisser la tête. Elle savait qu’il allait être dur mais ne s’imaginait pas qu’il serait cruel. Elle ne pouvait lui en faire le reproche.

Richard se leva et pria Astrid de l’excuser. Il avait un coup de fil à passer et il revenait dans 5 minutes. Astrid le regarda partir se demandant qui il avait à appeler si soudainement.


Quand Richard revint au bout d’une dizaine de minutes, Astrid lui trouva quelque chose de changer, mais elle ne su dire quoi. Une légère assurance en plus et un sourire sarcastique sur les lèvres l’étonnèrent, mais elle se dit que cela devait venir de la conversation téléphonique.

Richard se rassit et la fixa longuement, ce qui fit détourner la tête à la jeune femme qui se senti déshabiller par ce regard inquisiteur. Jamais son mari ne l’avait autant mis si mal à l’aise ! Le silence se fit de nouveau, alors que la jeune femme aurait voulu pouvoir s’expliquer de nouveau. Mais apparemment son conjoint ne semblait pas prêt à l’écouter.

Il buvait beaucoup, ce qui inquiéta la jeune femme, car elle ne l’avait lui semblait il, jamais vu saoul et elle ne savait pas comment il réagissait à l’alcool. Elle tenta de relancer la discussion, mais soudain, Richard recommença à parler :

<<Comment c’était dans le Tardis, Astrid ? La vie n’a pas été trop difficile dans les bras de ton chevalier servant ? Dois-je m’attendre à être de nouveau papa ? demanda Richard d’un ton légèrement colérique et légèrement empâté par l’alcool.

Astrid fut tellement surprise de la question qu’elle ne répondit pas immédiatement, ce qui provoqua la colère de Richard

- Tu pourrais au moins être honnête et dire que tu as toujours voulu l’épouser lui, et que tu m’as choisi en lot de consolation hurla-t-il, troublant la quiétude du restaurant.

- Mais non, je t’assure, affirma Astrid les larmes aux yeux, bien sur j’ai aimé Guy, mais le seul qui compte vraiment c’est toi. Je n’aurai d’ailleurs jamais du rencontrer Guy sans le Docteur. Tandis que toi et moi c’était le destin que nous nous croisions dans cette rue à Londres.

- Il a bon dos le destin quand ça t’arrange ricane Richard.

- Que veux tu que je te dise d’autre, s’emporta Astrid qui était à bout d’arguments

- Je ne sais pas, je te laisse réfléchir, je reviens dans 5 minutes l’informa Richard alors qu’il s’en allait vers les toilettes du restaurant, d’un pas bien peu chancelant malgré la quantité d’alcool qu’il avait avalé.

Astrid ne savait plus quoi penser, quoi faire. Des larmes coulèrent lentement le long de ses joues en réalisant que quoi qu’elle dise, il ne la croirait plus.

Quand il revint, il semblait calmé. Son allure avait encore légèrement changé. Plus banale pensa la jeune femme. Il lui parut plus doux que deux minutes auparavant. Surtout quand il lui prit la main pour la consoler. Complètement perdue, elle le laissa faire. Elle se demanda si son absence n’avait pas provoquer chez lui des troubles de la personnalité. Elle verrait cela avec le Docteur en rentrant.

Le reste du diner fut plus tranquille, Richard se contentant de parler de la vie de tout les jours lors de son absence, notamment celle de leur fils.

Ils allaient sortir lorsque Richard laissa Astrid pour aller régler la note. La jeune femme l’attendit dehors lorsqu’elle fut bousculée par un homme qui lui murmura :
<<Un mari peut en cacher un autre>>avant de s’évanouir dans la nuit londonienne.

Astrid resta sans voix, son cerveau semblant travailler au maximum. Elle senti alors qu’on lui prenait le bras et fit un sourire à son mari qui se tenait à ses côtés, de nouveau un sourire sarcastique sur les lèvres.

Ils montèrent alors dans un taxi en direction de leur domicile.

Dans l’ombre, l’homme mystérieux souriait.

Dans le taxi, Richard se montra entreprenant tentant d’extorquer de force un baiser à sa femme. Astrid qui ne l’avait jamais connu comme ça tenta de s’esquiver mais il la maintient contre la banquette et l’embrassa de tout son saoul avant de s’attaquer à son corsage. Elle le repoussa alors brutalement. Il eut alors un regard noir et Astrid eut peur qu’il là frappe. Mais il se contenta de se serrer dans son coin, les bras croisés et les dents serrés. Il n’y eut plus un bruit jusqu’à leur arriver chez eux.

Richard régla la course et se dirigea vers la porte sans un regard pour sa femme. Elle le suivit timidement, en craignant toujours sa réaction. Il se contenta d’ouvrir la porte et d’entrer dans la maison. Astrid eut alors la surprise de trouver le Docteur au milieu de son salon, accompagné d’un homme qui ressemblait à Guy. Elle se retourna et aperçut son mari derrière elle. Ce ne pouvait donc être que Guy qui était revenu. Elle se précipita alors dans ses bras, si heureuse de le revoir en vie.

Richard poussa alors un hurlement de rage. Astrid sursauta et tourna la tête vers le Docteur qui l’a regardait d’un air accablé. Elle leva ensuite la tête vers Guy et recula. Il ne s’agissait pas de lui mais d’un homme qui lui ressemblait ainsi qu’à son mari. Il se présenta comme Lucas le cousin de Richard.

Atterrée elle chercha Richard des yeux. Celui-ci s’était servit un nouveau verre et la regardait durement. Elle comprit alors que toute cette soirée n’avait été qu’un test. Richard l’avait délibérément mené en bateau.

Richard s’approcha d’elle, prit son bras et tourna son visage vers lui et lui dit :

<<Maintenant je sais que je ne compterais jamais pour toit autant que lui. Il vaut donc mieux que je parte avec notre fils. Les papiers du divorce seront prêts d’ici une semaine. >>

Astrid sembla alors tomber dans un abîme. Elle se dégagea de son étreinte, lui colla une baffe et s’enfuit de la maison suivit de près par le Docteur. Il réussi à la rattraper et tenta de lui parler lorsqu’il vit l’éclat noir de son regard. Il ne l’avait jamais vu dans cet état de fureur !

<<Vous étiez au courant de cette supercherie Docteur, vous les avez aidé à me menez en bateau déclara Astrid d’un ton calme qui tranchait avec les éclairs de son regard.
Tout cette histoire est arrivée par votre seule et unique faute Doctor, alors laissez moi tranquille maintenant sinon je ne sait pas ce qui pourrait arriver menaca-t’elle. >>

Le Docteur fut clouer sur place et il la laissa partir afin qu’elle se calme. Un autre homme avait suivi la scène et sourit, c’était à son tour de jouer !

Astrid s’arrêta dans un bar ou elle commanda un verre de whisky. Elle avait décidé de se saouler afin d’effacer le souvenir de cette soirée. Elle s’installa à une table au fin fond du bar.
Elle en était à son troisième verre lorsqu’un homme vint la rejoindre. Il était blond, la trentaine, un sourire charmeur sur le visage. La jeune femme ne fit d’abord pas attention à lui jusqu’à ce qu’il lui parle :

<<Ne vous avais-je pas dit qu’un mari pouvait en cacher un autre demanda l’inconnu

- Ainsi c’était vous dans la rue, mais comment le saviez-vous ? murmura Astrid
- Je sais beaucoup de chose à votre sujet Astrid, et j’ai un ami qui souhaiterait vivement vous rencontrer. Mais il veut d’abord savoir ce que vous pensez du Docteur.
- Je le déteste, il n’a pas cessé de m’humilier et à sacrifier mon seul amour hurla Astrid.
- Bien, bien vous serez donc ravie de rencontrer mon ami, très chère répliqua l’homme inconnu.
- Je ne vais pas vous suivre sans connaitre votre nom questionna la jeune femme.

- Mon nom est John Hart, maintenant accrochez vous, ça risque de secouer un peu>>

Il déclencha alors un bracelet à son poignet un plop retentit emportant John et Astrid dans une lumière bleue.


Ils arrivèrent dans un grand bureau ou un homme brun en costume noir et cravate était assis. Il tambourinait nerveusement des doigts sur le bureau d’acajou et ne fut pas surpris de voir apparaitre devant lui John et Astrid. En faite, il les attendait même avec une certaine impatience. John l’avait informé qu’une jeune femme semblait voyager dans le temps laissant des traces de son passage un peu dans chaque époque qu’elle avait traversé.

Cela l’avait irrémédiablement fait penser au Docteur qui aimait voyager accompagné mais il lui semblait qu’en règle générale il était plutôt discret.

Astrid regarda l’homme derrière son bureau, il lui disait quelques choses. Elle se rappela alors l’avoir vu à la télévision lors des élections. Il s’agissait de M. SAXON qui avait disparu la veille des élections. Elle se demandait ce qu’il faisait ici.

L’homme se leva et félicita John d’avoir si facilement réalisé sa mission. Il le pria ensuite de le laisser seul avec la jeune femme. John sorti non sans faire un clin d’œil coquin à Astrid.

Saxon s’approcha d’Astrid et lui tourna autour à la manière d’un vautour autour de sa proie. Il mit ensuite ses mains sur les tempes d’Astrid avant d’éclater d’un rire dément. Astrid était effrayée par cet homme qui semblait prit de folie.

Saxon commença à parler :

<<Vous en avez fais voir à mon bon ami le Docteur dites moi, il n’a pas du rigoler tout les jours s’éclaffas l’homme

- Ainsi vous êtes un ami du Docteur questionna la jeune femme.

- Pas vraiment en fait, je suis comme qui dirais sa Némésis, mon nom est le Master et je suis moi aussi un seigneur du temps.

Astrid pâlit en entendant le nom du Master. Martha lui avait raconté comment ils l’avaient vaincu avec le Docteur. Elle se demanda comment le Master pouvait être devant elle sachant que le Docteur l’avait incinérer. Cela devait avoir un rapport avec ce mystérieux John. De plus il semblait avoir besoin d’elle ce qui la flatta.

Le Master observait la jeune femme. Il avait ressenti une grande colère au fond d’elle ainsi qu’un pouvoir caché. Il savait qu’il pourrait facilement influencer la jeune femme. Elle semblait avoir une telle peine que lui rendre la source de son chagrin lui promettrait des remerciements. De plus son pouvoir ne demandait qu’à se révéler.

Il posa de nouveau les mains sur les tempes de la jeune femme. Astrid ressenti alors comme un grand choc dans sa tête. Une rage immense la saisie et des images arrivèrent en masse dans son crâne. Des images plus sombres les unes que les autres. Son cœur se fit plus froid et le rire hystérique du Master lui sembla une douce musique à ses oreilles. Elle se jeta alors sur lui et l’embrassa fougueusement, ses démons reprenant le dessus. Il ne resta pas insensible et lui rendit son baiser.

Le couple infernale commençait alors sa folle ascension vers le chemin du mal. Astrid allait devenir une bad bad girl.
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Mar - 19:12 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Cross-over Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com