Fantastic Worlds Industry Index du Forum
Fantastic Worlds Industry Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L'attaque des Zombies

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Autres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 1 Sep - 10:48 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

L'Attaque des Zombies


Résumé: Deux jeunes gens tentent de survivre aux zombies tout en essayant de résoudre l'énigme de l'existence de cette attaque
Disclaimer: Certains personnages ne m'appartiennent pas...
Note de l'auteur: Histoire courte datant de 2008, elle fut inspirée suite à un délire avec un ami. Certains passages étant des passages originales de notre délire, avec tout une histoire construite autour.
Malheureusement, par manque d'inspiration et l'envie de boucler l'histoire, la fin n'est peut être pas à la hauteur...

Citation:

La ville était si paisible alors que le soleil se couchait, ne laissant encore apparaître que des rayons rouges orangés à l'horizon du ciel bleu. J'étais dans ma chambre, assise sur mon lit, en train d'essayer d'écrire une chanson et exerçant ma voix... En effet mon plus grand rêve était d'égaler les plus belles voix féminine du métal, comme Tarja Turunen ou encore Sharon den Adel. Malheureusement, je n'avais pas de groupe et pas les moyens de m'offrir un équipement d'enregistrement ni les tenues vestimentaires qui allaient avec mon rêve...

Tout paraissait trop silencieux, les chants d'oiseaux qui donnaient une certaine harmonie à cette nature, si vivante en temps normal, ne retentissaient pas. Lorsque le courant fut coupé, je sus que quelque chose cloché, et mon intuition fut affirmée lorsque j'entendis des cris de panique venant d'un peu partout dans la rue.
Je me penchai alors à ma fenêtre et je vis... Des zombies, un nombre incroyable de zombies qui attaquaient tous les bâtiments et les personnes qui y étaient. J'essayais alors de garder mon calme et de surtout ne pas perdre les pédales. J'attrapai rapidement mon portable pour appeler quelqu'un qui serai intéressé par le phénomène, mais aussi qui saurait surement comment m'empêcher de tomber dans la panique totale...

" Sabrina: Axel, c'est Sabrina. Je ne sais pas si t'as remarqué, mais on est complètement envahi par les zombies.
Axel: Oui, j'ai remarqué, d'ailleurs je suis en route pour venir chez toi.
Sabrina: ça sera pas plus sur chez moi ... Et merde, ils ont fracassés notre porte d'entrée. Je sens que la panique arrive.
Axel: Calme toi, sors discrètement par ta fenêtre, j'arrive, ok?
Sabrina: C'est d'accord, mais fais vite s'il te plait"

Après avoir raccrochée, je me précipitai vers ma porte de chambre pour la verrouiller mais aussi pour la bloquer avec de multiples objets, histoire de ralentir ces monstres... Je prenais tout ce que j'avais sous la main qui pourrait me servir d'armes contre eux, puis j'ouvrai ma fenêtre analysant la distance entre moi et le sol. J'avais toutes les chances de me briser le cou si je sautais, c'était peut être mieux que se faire manger les entrailles. C'est alors que je repérai la gouttière à moins d'un mètre de ma fenêtre. Je décidai donc que c'était par là que j'échapperai aux zombies qui étaient dedans, pour me livrer à ceux qui étaient dehors... C'était vraiment bête comme plan, enfin bon au moins je pourrai m'enfuir en étant dehors. Je me mis sur le rebord de la fenêtre, mon sac sur le dos, m'engageant sur cette échappatoire qui me paraissait très instable.

Tremblante, je descendais petit à petit, en espérant qu'il n'y aurait aucuns zombies ou autres bestioles dans le genre pour m'attendre en bas. A quelques centimètres du sol, je senti des mains m'agripper. J'étouffai
Citation:
Lorsque je vis que ce n'était autre qu'Axel, une envie de meurtre me traversa l'esprit, et quand il vit que je lui envoyais un regard noir, il se senti obligé de s'excuser. Un bruit vint de l'intérieur de chez moi, nous décidâmes de monter dans un arbre pour être à l’abri des regards de zombies.
"Sabrina: Bon, résumons, tu m'as fait sortir de chez moi, tu m'as foutu la trouille, on ressemble a des écureuils géants... On fait quoi à présent? On se cache dans des poubelles ??
Axel: On se défend!! Crois- moi, je ne vais pas me laisser bouffer la cervelle!!
Sabrina: Et on se défend comment ? Avec des ustensiles de cuisines ???
Axel: Je te rappelle qu'il y a un magasin d'armes dans le coin, et vu la débandade qu'il y a ici, ça sera pas difficile d'avoir les meilleurs armes
Sabrina: Tu veux voler des armes ?
Axel: Étant donné que c'est pour la bonne cause, on ne nous en voudra pas...
Sabrina: Encore faut-il qu'il reste des "on" après... Bon je te suis, mais au passage, on peut aussi alléger le stock du magasin gothique"

Nous observâmes les alentours pour voir si aucun zombie n’était dans le coin. Puis nous descendîmes pour partir à la recherche d’armes. Nous rasions au maximum les murs pour ne pas nous faire repérer. J’en étais même arrivée, sous le regard moqueur d’Axel, à me mettre des feuilles un peu partout sur moi pour me confondre avec la nature. Après tout les zombies sont réputés pour leur non intelligence il me semble.

Après un bon cinq minutes de marche discrète à travers des quartiers résidentiels, nous arrivâmes enfin en centre ville, où on se serait cru en pleine catastrophe naturelle, il y avait des dizaines de véhicule abandonnés, on pouvait voir des gens passer en hurlant, les bras en l’air en train de se faire poursuivre par un mort vivant. L’espace d’une seconde j’avais l’impression d’être dans un mauvais film d’horreur. C’est alors que nous faisions face à un de ces êtres répugnants. Je fouillais dans mon sac et tendis une batte de base-ball à Axel, alors que je me contentais d’une simple lampe. Nous fonçâmes sur notre adversaire, Axel se permit même de lancer un « Yahhhhhaaaaa ! »( Blink ) qui devint par la suite notre cri de guerre. Après quelques coups de batte et de lampe, enfin surtout de batte, plus rie ne se dressait entre l’armurerie et nous.

Quand nous poussâmes la porte, la boutique était déserte, alors nous nous servîmes, que ça soit en armes blanches ou en armes à feu, tout pouvais être utile. Comme je n’avais aucune expérience en armes à feu, je me contentai de prendre quelques poignards, dagues et même une épée ou encore une arbalète (il était fourni en toute sorte d’armes ce mec, c’est dingue), laissant les fusils et pistolets à Axel, même si par précaution, je pris quand même un pistolet, au cas où. Armés jusqu’aux dents, nous nous apprêtions à aller dévaliser une autre boutique lorsqu’un mort vivant nous barra la route…

Axel s’en débarrassa en quelques tires.

La boutique gothique n’était qu’à quelques pas de là. Quand nous y entrâmes, on se serait cru au paradis. Vêtements, chaussures et accessoires hors de prix nous tendaient les bras. Je ne me fis pas prier pour me jeter sur les vêtements, j’en avais pris tout un stock pour les essayer, mais lorsque j’ouvris la cabine, le propriétaire zombie de la boutique m’y attendait, à croire que celui là avait gardé un grain d’intelligence. Je me saisi de quelques couteaux et les lui lancé pour le clouer au mur. Puis je lui collai une balle dans la tête histoire d’être un peu tranquille. Puis je me changeais et lorsque je sorti rejoindre Axel, celui-ci se mit à crier « Un zombie !!! » pour me voir sauter dans tous les sens en hurlant « Où ça ? Où ça ? » Pendant qu’il s’esclaffait de rire. La prochaine fois que je verrais un zombie, je le lui livrerais immédiatement… J’ai toujours détesté lorsqu’il me fichait la trouille comme ça !!
Après quelques minutes, je me décidai à lui reparler.

«Sabrina: Bon, maintenant qu’on est armé et qu’on a dévalisé cette boutique, on fait quoi ? On va au cimetière ?
Axel: Tout à fait ! il nous faut découvrir la source de cette invasion !
Sabrina: Je disais ça en rigolant moi ! On pourrait demander à Giles, c’est son boulot.
Axel: Hein ? C’est qui ça ?
Sabrina: Tu regardes jamais Buffy à la télé ? Perso, je préfère une vieille bibliothèque sentant le moisi, plutôt qu’un cimetière lugubre.
Axel: Eh bien, désolé de te décevoir, mais on va d’abord au cimetière, après on verra pour aller à la bibliothèque s’il le faut. »

Moi j’aurai préféré le contraire, quoi qu’on aurait pu se séparer… mais qu’est ce que je raconte moi !! On était une équipe, on devait rester soudé !
Citation:
Sur le chemin, une odeur nauséabonde nous vînt aux narines. Je m’arrêtai cherchant la source de cette odeur. Bientôt, j’arrivai près de la rivière, qui était proche d’une centrale de traitement des déchets. Je comprenais mieux d’où l’odeur provenait. Mais soudain quelque chose d’anormal attira mon attention. Il y avait sur le bord de la rive, un cadavre en état de décomposition, où les vers grouillaient. Une envie de vomir me vint immédiatement, lorsqu’Axel arriva. Je m’éloignai quelques instants, puis revint vers lui, et je lui demandais :

«Sabrina: Pourquoi il n’est pas devenu lui aussi zombie ?
Axel: Parce que peut être que l’invasion est sa vengeance
Sabrina: Tu crois ? Moi je pense que si c’était ça, il serait à la tête de l’armée, au lieu de se décomposer ici
Axel: A moins que ça soit un de ses proches qui les a envoyés…
Sabrina: Ça serait ça, il ne trainerait pas encore au bord de cette rivière. Enfin, nous comprendrons peut être mieux, en allant au cimetière.
Axel: Tu t’es enfin résignée…
Sabrina: Oui, dis-je, quand mon visage se crispa.
Axel: Qu’est ce qui t’arrive, on dirait que t’as vu un revenant
Sabrina: C’est le cas, il y a un mort vivant juste derrière toi… »

Celui-ci ne trouva rien de mieux à me répondre que ça :

« Axel: Très drôle, tu pourrais trouver mieux pour te venger
Sabrina: Je rigole pas, tu sens pas une odeur plus dégoutante et plus proche que les déchets ou le type en bas ?
Axel: Hum… Si tu as raison »

Il se retourna rapidement tout en dégainant pour faire face à un zombie vraiment hideux, il le plomba en un rien de temps, et nous repartîmes en direction du cimetière, tout en proposant chacun des théories au sujet de cette attaque soudaine. Bizarrement, le cimetière était l’endroit le plus calme de la ville, et bien entendu toutes les tombes étaient endommagées. Nous commençâmes notre fouille, en entrant d’abord dans un grand mausolée, qui lui n’était pas vide. En effet, quelques citoyens avaient décidés de se cacher là, en espérant surement qu’aucun zombie ne revienne. Avec un peu de chance, s’ils ont eu la présence d’esprit de se réfugier ici, ils sauront peut être nous renseigner sur le pourquoi du comment de toute cette affaire.

Ils étaient quatre refugiés, et ils avaient tout prévu pour résister a un potentiel siège. L’un ressemblé beaucoup au cliché que l’on voit dans les vieux films policiers, c’était un allemand, un médecin, et il était exactement habillés comme l’un de ces films d’Hercule Poirot, un peu démodé en gros, mais il avait l’air de cacher quelque chose, avec il y avait un homme dans le genre motard avec une grosse Harley Davidson. Puis un jeune homme qui semblait plutôt peureux, accompagné du cliché même de la blonde écervelée. J’avais vraiment l’impression de m’être retrouvée dans un film d’horreur a petit budget, le genre de film qui est très rapidement qualifié de navet. Bref, avec Axel, on se doutait que rester avec eux allait être une vraie partie de plaisir.

Je ne cessais d’observer le médecin, il gesticulait dans tous les sens, comme s’il n’avait pas la conscience tranquille, il savait quelque chose, ça se sentait, mais était-il prêt à révéler ses secrets à deux jeunes d’à peine 18 ans ?

Nous avions bloqués la porte, car la nuit commençait à tomber, et que peut-être certains morts retourneraient à leur tombe. La Barbie, quand à elle, tournait en rond en faisant des « oh la la… ». Le motard était assis dans un coin en train de se curer les dents, et notre ami le froussard était recroquevillé sur lui-même dans un coin. Vivement le lendemain, je ne supporterai pas de tenir une journée de plus avec eux, surtout avec la Barbie qui me stressait à tourner en rond comme ça.

Tout le monde s’était assoupi, sauf Axel et moi, nous décidâmes de réveiller le médecin pour avoir des réponses, et s’il refusait, on avait l’intention de l’offrir aux morts affamés de chair fraiche. Je commençais la première :

« Sabrina: Vous savez des choses sur ce qui se passe dehors, je le sens. Parlez !!
Médecin: Vous faites erreur, je ne sais rien du tout, je suis un simple médecin.
Sabrina: Ah oui ? Et à vos heures perdues vous pratiquez la sorcellerie, non ?
Médecin:Non, pas du tout, vous regardez trop la télé, mademoiselle.
Axel: Laisse moi faire, Sabrina, bon allez soyez sympa, vous ne paraissez pas qu’un simple médecin, comme vous dites, on veut tous que cet enfer s’arrête.
Médecin: Et vous pensez que vous êtes à la hauteur pour supprimer cette grande menace, échappée des ténèbres ? Non, vous n’êtes que des enfants, rien ne pourra l’arrêter…
Sabrina: Ah ben vous voyez que vous savez, maintenant dites nous ce que rien ne pourra arrêter.
Médecin: Si vous voulez des réponses, allez au manoir sur la colline à l’entrée de la ville. Mais votre chemin sera plein d’embuches pour y arriver, et là-bas, soyez prudents, le manoir est différent à l’intérieur.
Axel: Et là-bas, on pourra arrêter ce carnage ?
Médecin: Peut-être, si vous combinez vos forces, et si la mort ne vous fait pas peur… »

Sur son visage se dessina un sourire terrifiant. Etait-il à l’origine de tout ce tapage ?
Citation:

Quand il retourna à son sac de couchage, des coups violents commencèrent à être donné dans la porte du mausolée. Nous nous en écartâmes rapidement, les autres se réveillèrent, la Barbie se mit à hurler, pendant que le peureux se mit à sangloter, alors que le motard leva les yeux au ciel en regardant ces deux là. Le visage du médecin allemand n’avait pas changé, toujours ce sourire sadique sur le visage…

Axel sorti ses armes et j’essayais d’attraper les miennes quand le médecin, m’en empêcha, il avait quelques chose de démoniaque dans le regard. J’appelai Axel au secours, qui l’assomma avec la crosse de l’un de ses pistolets. Au moment où j’eus enfin mes armes en mains, la porte du mausolée céda…

Les coups de feu s’enchainèrent, je n’avais jamais vu autant de zombies regroupés dans un même endroit. Nous étions tous concentrés au fond du mausolée pendant que les zombies essayaient de rentrés, mais aucun n’y parvenait, ils étaient tous anéanti dès qu’ils posaient un pied dans la pièce, mais bientôt nous manquions de munitions, le combat à l’arme blanche commença… Armée d’une épée, je fonçais dans le tas, en hurlant « Yahaaaaa », pendant qu’Axel se munissait lui aussi d’une épée. Nous fîmes de la charpie de chacun de ces morts, sauf qu’au bout d’un moment nous nous retrouvâmes dehors avec des morts à l’intérieur, et nos compagnons de la nuit n’avaient rien pour se défendre.
Dans un élan de bonté je retournais dans le mausolée pour les sauvés, malheureusement il était déjà presque trop tard, la Barbie s’était fait tuer, de même pour le peureux, seul le motard et le médecin encore inconscient étaient encore en vie, le motard faisait tout pour sauver sa peau, et je décidai de lui venir en aide, alors qu’Axel se débarrassait des zombies de dehors. Ils avaient presque le dessus sur nous, quand l’un d’eux commit l’erreur de déchirer ma robe…

« Sabrina:  Putain !! L’enfoiré !! Il vient de déchirer ma robe qui m’a couté la peau du cul !!!
Axel: Mais Sabrina, tu l’as volé cette robe !!
Sabrina: On s’en fou !! Elle m’aurait couté cher quand même !! »

J’étais devenue une vraie furie après ce sacrilège ! Aucun zombie ne résista à ma colère. Puis je sorti en compagnie du motard pour aider Axel, mais il s’en était très bien sorti tout seul. Nous décidâmes d’aller donc à ce manoir sur la colline, avec un nouveau compagnon d’infortune, puisque nous avions laissé le médecin à son destin dans le mausolée en compagnie des corps de nos deux autres compagnons de nuit, qui allaient bientôt se relever…
Sur le chemin, nous étions tous très silencieux, ce début de journée fut très mouvementé, et nous nous remettions de nos émotions. Nous avions tout de même frôlé la mort…

Avant d’aller faire une petite visite du manoir, nous repassâmes à la boutique d’armes, pour prendre des munitions, car comme le médecin nous l’avais dit, le chemin serait semé d’embuches. Notre nouveau compagnon nous fit grimper sur sa moto, c’est vrai qu’à trois dessus, ça n’était pas confortable, mais pour rouler sur les zombies, c’était très pratique.
Nous arrivâmes rapidement à l’entrée de la ville, là où une colline veillait sur les nouveaux arrivant, là où un énorme manoir avait été construit, il y surement bien longtemps. Une malédiction se serait-elle réveillée et abattue sur la ville ? Ce manoir était vraiment lugubre, et ce qui le rendait encore plus morbide c’est qu’il avait son propre cimetière, surement celui des habitants du manoir, ce qui donnait un coté vraiment terrifiant parce qu’il était plein, il y avait plus d’une vingtaine de tombes…

Nous montâmes en direction de la grille rouillée qui fermée l’accès au domaine. J’essayais d’ouvrir celle-ci, mais impossible, pas parce qu’elle était verrouillée à clefs, mais parce que la rouille avait rendu la tache plus dure, à croire qu’il y avait longtemps que quelqu’un n’avait mis les pieds par ici. Nous poussâmes à trois de toutes nos forces, et d’un coup celle-ci s’ouvrit avec une facilité effrayante… Au bout du petit chemin, les portes d’entrée s’ouvrir toutes seules, et nous fûmes comme poussé en direction de celle-ci pendant que le portail se refermait d’un seul coup derrière nous. J’avais la chair de poules, mais je pris mon courage à deux mains et j’avançais vers l’entrée du manoir, déterminée, quand Axel m’interpela, et me dis qu’il vaudrait mieux qu’on inspecte le jardin et le cimetière avant de nous jeter dans la gueule du loup.

Nous passâmes d’abord au jardin, qui était plutôt bien entretenu. Il y avait de magnifique massif de roses rose, de tulipes rouge et orange… Un vrai paradoxe avec la maison qui paraissait lugubre et totalement dénuée de toutes vies humaines. Mais je ne préférai pas me laisser hypnotiser par la splendeur de ce jardin, car je savais que sa présence était une fausse note. Effectivement, il n’était absolument pas logique que le jardin soit si bien entretenu alors que le reste du domaine était comme laissé à l’abandon. Je m’approchai d’un des massifs de roses pour les observer de plus près, quand je sentis que quelque chose s’enroulait autour de ma jambe. Je baissai les yeux pour voir de quoi il s’agissait, et je fus étonnée sans l’être vraiment. Il s’agissait d’une tige du rosier qui s’enroulait doucement sans trop serrer d’abord, puis en resserrant sa prise, ce qui me fit crier de douleur en sentant ses épines se planter dans ma peau. Axel et le motard arrivèrent au plus vite, et à l’aide d’une épée me délivrèrent de l’étreinte de cette plante diabolique. Ce fut une vraie partie de plaisir pour retirer ce qui était enroulé à mon mollet mais un point positif, les épines n’étaient pas empoisonnées au moins.
Citation:
Après quelques minutes de cris de ma part, et d’acharnements de mes compagnons sur cette tige et mes plaies, nous décidâmes d’aller vers le cimetière. Il était assez bizarre quand on observait sa disposition, on aurait dit qu’il y avait deux tombes principales et les autres mise un peu à l’écart autour. Comme si ces deux tombes étaient d’une importance plus grande que les autres. Ce qui me frappa encore c’est qu’à l’ écart de toutes ces tombes, mais vraiment à l’écart, on trouvé un énorme tombeau.
Je m’avançais vers les tombes du centre, et j’hallucinais complètement lorsque je lu les noms et dates sur cette tombe :

«Sabrina:  Martha Ravenswood décédée en 1860 et Henry Ravenswood décédé la même année…
Axel: Pourquoi ces noms me disent quelque chose ?
Sabrina: Parce que c’est comme au manoir hanté de Disneyland Paris… Et tu paris que le tombeau là bas est au nom de Mélanie Ravenswood ?
Motard: C’est quoi cette histoire ? demanda le motard
Sabrina: Et bien, à Disney, il y a un manoir hanté et à coté un cimetière. Et dedans, il se trouve les tombes de Martha et Henry Ravenswood, morts en 1860. Et il y a un énorme tombeau où l’on peut entendre le cœur de Mélanie battre. Bien sur tout ça n’est que fiction, ainsi que l’histoire du manoir…
Motard: Est-ce que cette histoire raconte qu’il y a une attaque de zombies ?
Sabrina: Absolument pas, ce n’est qu’une histoire de vengeance et d’une pauvre mariée condamnée à errer dans son manoir jusque la fin des temps en compagnie d’invités fantômes. Ça n’a aucun rapport avec notre affaire…
Axel, criant: T’as raison Sab, le tombeau est au nom de Mélanie Ravenswood… »

Nous nous regardâmes tous les uns les autres, en essayant de comprendre quel était cette étrange coïncidence. Nous continuâmes de faire le tour des tombes, et ce qui me frappa c’est qu’elles étaient identiques à celle du cimetière de Boot Hill de Disney. Après une longue réflexion, je lançai l’idée qu’il était temps d’entrer dans le manoir pour avoir des réponses à nos questions…
Nous étions à peine entrés que la porte du manoir se referma dans un grincement sinistre, tandis que des chandeliers disposaient un peu partout s’allumaient petit à petit. Et je retins mon souffle, car devant moi, il y avait un escalier, un sublime escalier, tellement grand. Mais ce n’était pas la première fois que je le voyais, c’était la réplique même de l’escalier du fameux manoir hanté. Je ne croyais plus aux coïncidences à ce stade. Il y avait trop d’éléments similaires, mais savoir si notre affaire avait un rapport avec l’histoire fictive de Phantom Manor, c’était une investigation qui allait se révéler être encore plus périeuse que ce que je pensais. Nous avançâmes lentement dans le hall, où se trouvait, encore une autre coïncidence, les mêmes tableaux que l’on trouve normalement dans la Stretch room de PM…
Etrange, vraiment étrange… J’inspectais les murs, quand j’entendis des bruits de pas dans l’escalier, je me retournai, et je le vis… Vêtu de ce costume violet et de son chapeau haut de forme, tel le très connu Phantom de PM… Ce n’était pas un mort, non… Mais il s’agissait de quelqu’un que nous connaissions, que nous connaissions tous, parce que nous avions passé la nuit avec lui dans ce vieux mausolée…

Ce n’était pas ce médecin allemand… C’était ce jeune homme qui semblait peureux et que l’on avait cru mort. Et non, il était là devant nous, et je commençais à me demander si toutes ces coïncidences n’étaient qu’en faite, le fait que ce jeune homme vouait un certain culte à l’histoire de PM.
Mais la question était : « Est-ce que ce jeune homme était-il, en plus d’être un fanatique de PM, un adepte de la magie noire ? ».

Au lieu d’attendre sur place, je prenais la décision de m’avancer vers cet escalier. Un sourire sadique se dessina sur le visage de ce pseudo Phantom, comme celui du médecin allemand dans le mausolée. Tout d’un coup, je compris que cet individu avait contrôlé le médecin par l’esprit. C’était tout simplement incroyable et à vrai dire, je ressentais un frisson me parcourir en pensant qu’il puisse faire de même sur Axel ou moi, pour nous forcer à commettre l’irréparable. J’empoignai mon épée, pour être sure de ne pas me faire attaquer. Il fini de descendre les marches et contre toutes attentes, il nous fit entrer dans la bibliothèque où sur une table basse était disposé du thé et des gâteaux. Absolument incroyable… Il y avait quelque chose qui se cachait derrière tout ça.

Notre hôte se retira de la pièce et ferma la porte à clé. Voilà ce que ça cachait, il voulait nous enfermer dans cette bibliothèque avec surement des gâteaux empoisonnés. Ce n’est qu’au bout de quelques secondes que je découvris que la vérité était tout autre… En effet un bruit sourd se fit entendre et j’eus soudain la sale impression que la pièce rapetissait. Heureusement que je n’étais pas claustrophobe.
Les murs se rapprochaient de plus en plus et nous ne savions comment nous allions nous en sortir. J’eus soudain une idée et j’empruntai un pistolet à Axel pour viser la serrure de la porte. Je tirai plusieurs coups puis donnai un coup de pied dans la double porte...

Il ne se passa rien, à part que je me fis mal au pied...
Citation:
Il ne restait plus beaucoup d’espace, mais Axel et le motard prirent la table basse et s’en servirent comme bélier. Après quelques coups, la porte céda, juste à temps. Mais ce qui nous attendait derrière la porte était peut- être pire que les murs… Le Phantom, en personne, ce n’était plus son imitateur. Je sorti mon épée et l’embrochai, mais au moment où ma lame le transperça, il disparu en fumée…

« Sabrina: Pff c’est pas du jeu ça, lui il peut se dématérialiser et nous on a rien d’autre que des épées et des pistolets pour se défendre !!
Axel: Tu t’attendais à quoi ? Qu’il se laisse faire sans dire un mot ?
Sabrina:Non, mais ça serait mieux si on pouvait se battre à armes égales. J’étais sure que j’aurais du suivre des cours de sorcelleries… »

Nous étions de nouveau dans le hall, face au grand escalier. En haut des marches une silhouette apparu comme lorsqu’on était arrivé il y a maintenant une bonne dizaine de minutes. Mais il y avait quelque chose de différent, ce n’était plus le Phantom… Mais il avait quelque chose de charmant, et j’avais l’impression soudain de ne plus me contrôler. Et je me dirigeai lentement vers les marches, que je montai en silence, comme hypnotisée.
Quand j’arrivai enfin devant l’homme, je fus totalement envoutée par ses yeux noirs. Il était pale comme la mort et cela faisait un énorme contraste avec ses longs cheveux noirs. Sa main froide et blanche m’effleura la joue pour dégager mes cheveux de mon cou. C’est lorsqu’il s’y pencha que je compris, mais je ne pouvais rien faire, j’étais sous son emprise complète et bizarrement ça ne me faisait absolument rien, au contraire. Je ressentais une certaine satisfaction à me trouver sous les crocs de Dracula…
Mais mes compagnons n’étaient pas du même avis, ils accoururent à mon secours. Le motard était très bien équipé, il mit sous le nez de mon agresseur un crucifix entouré de fleurs d’ail. Il se releva de mon cou, l’air menaçant, mais le motard ne bougea pas, au contraire, il s’approcha, crucifix à la main de plus en plus prêt forçant Dracula à se replier vers un endroit inconnu. Moi je m’étais effondrée à terre, deux petits trous rouges ornant mon cou. Axel me secouait dans tous les sens pour que je m’éveille. C’est au bout de quelques minutes que j’ouvris les yeux et lui hurlais dessus.

« Sabrina: T’AS PAS BIENTOT FINI DE ME SECOUER COMME UN COCOTIER !!!!!
Axel: hé ! du calme, je voulais juste vérifier qu’il ne t’avait pas vidé de ton sang…
Sabrina: Non, c’est bon, grâce à notre ami, il n’en n’a pas eu le temps. J’ai mal à la tête…
Axel: Allez, il faut que tu te relèves. Tu arriveras à marcher ?
Sabrina: Il faudra bien, parce que je ne sais pas ce qui va nous tomber dessus à présent. J’ai l’impression qu’on est voué à rencontrer toutes les créatures de mythes obscures.
Axel: Je le crois bien aussi, il reste à savoir pourquoi. Mais bon maintenant que la bibliothèque n’est plus, on va avoir du mal à se renseigner.
Motard: Il nous reste plus qu’a explorer ce manoir en long, en large et en travers, en espérant en sortir vivant… »

Nous reprîmes notre excursion en visitant l’étage. Il y avait de longs couloirs avec de nombreuses portes. L’exploration allait durer plus longtemps que je l’aurai espéré. De drôles de bruits venaient de chacune des pièces : Grognements, hurlements d’animaux, bruits de tapages dans les portes et murs. Rien de très rassurant en somme. Nous nous dirigeâmes vers la première porte, armes sorties. Je tournai doucement la poignée. Quand nous entrâmes étaient vide… En apparence…

La porte claqua derrière nous, et c’est à ce moment là que les meubles se lancèrent dans une danse macabre tout autour de nous. Tout tourbillonné, et on pouvait entendre des chuchotements ainsi que des petits éclats de rire de jeunes personnes. Ça donnait froid dans le dos. Les meubles reprirent leur place et devant nous se matérialisa les fantômes de jeunes filles dont les vêtements étaient en lambeaux. Je fus totalement terrifiée au point que je me précipitai sur la porte pour essayer de sortir, je tapai dedans, hurlai, essayant par tout les moyens d’ouvrir cette foutue porte. Puis, elle s’ouvrit d’elle-même et je m’élançai vers la sortie, alors qu’Axel et le motard, me disaient qu’il fallait que je reste.
Mais il était trop tard, au moment ou je fus dehors, il était de nouveau là, au bout du couloir à m’attendre. Son sourire froid mêlé à la satisfaction, me glaça le sang, mais malgré cela, je m’avançai de nouveau vers lui, sous l’emprise de son charme. Il me prit par la main et m’emmena avec lui dans les méandres des couloirs de ce manoir.

Il s’arrêta devant une porte, l’ouvrit, et me fit entrer. Il alluma la lumière et referma la lumière derrière lui. Nous étions dans une magnifique chambre, avec un lit à baldaquin dont les draps étaient en satin rouge. Les murs étaient couverts de livres, j’en fus totalement émerveillée. Soudain je me rappelai qui m’avait emmené jusqu'à cette chambre, je me tournai en sa direction, mes yeux plein de questions. Il s’approcha et passa sa main dans mes cheveux, je sentais la peur monter en moi, car j’étais seule face à lui, enfermée dans une chambre sans qu’aucun de mes amis ne puissent venir me sauver de son emprise cette fois. Quand sa main retomba, il plongea son regard dans le mien, et moi je m’efforçai de ne pas regarder ses yeux, je savais qu’il essayerai de m’hypnotiser, mais bizarrement il s’éloigna de moi pour se diriger vers l’un des murs, à la recherche d’un livre vraisemblablement.
Je décidai donc d’engager la conversation :

« Sabrina: Pourquoi m’avoir emmené ici ? Pour être sur de me tuer sans être dérangé ?
Dracula: Vous avez du remarquer que quelque chose clochait dans la ville et dans ce manoir… J’aime la destruction, mais là je trouve que le jeune homme y est allé un peu fort même si ses raisons sont valables…
Sabrina: Parce que vous de votre vivant, vous avez été plus sympathique ?
Dracula: Je vois que j’ai affaire à une connaisseuse… Vous êtes très jolie, et ça m’ennuierai qu’une pareille beauté meurt dévorée par un zombie, ou quelques autres créature enfermées dans ce manoir.
Sabrina: Vous savez comment arrêter ça ? Et d’ailleurs, ce n’est pas logique que vous soyez là, vous n’êtes pas réel !!!
Dracula: Les vampires existent ma petite…
Sabrina: D’accord, si vous voulez… Bon savez vous ce qui a provoqué tout ça ?
Dracula: Oui, mais à quoi cela sert de chercher une solution la magie qui a éveillé les morts et qui nous a amenés ici est trop puissante pour être contré… Cela serait tellement mieux si vous me rejoigniez… La vie est fade dans ce manoir.
Sabrina: Pourquoi n’allez-vous pas chercher tout simplement une femme en ville…
Dracula: Parce que votre curiosité vous a mené ici, à moi, vous êtes celle qui fera rompre cette solitude.
Sabrina: C’est bien mais moi, je veux rompre le sortilège et pouvoir vivre normalement avec mes amis »

________________________


Dernière édition par Elisabeth Madness le Mer 13 Oct - 17:52 (2010); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Sep - 10:48 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 1 Sep - 10:58 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

Pas mal ce début, j'aime l'angle zombiesque de cette histoire,ça change des vampires :
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 1 Sep - 11:07 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

mdr merci. Mais je préfère prévenir, cette histoire est vieille donc pas forcément bien écrite, j'espère qu'elle plaira malgré tout
________________________


Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 5 Sep - 11:34 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

Chapitre 2 en ligne




Pour ce qui est du Blink en plein milieu du texte, en fait c'est parce que c'était justement un clin d'oeil à notre cri de guerre, lorsqu'on se disait bonjour sur MSN c'étqit de cette façon là
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 5 Sep - 12:56 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

Je trouve ton texte super drôle et j'ai hâte de lire la suite !!!
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 5 Sep - 13:00 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

Merci beaucoup, As

J'avoue qu'a l'époque où je l'avais posté dans mon blog (maintenant inexistant lol), j'avais eu des commentaires assez favorable au niveau de l'humour, et surtout à cause de mes sarcasmes (Le coup de ressembler à des écureuils et le camouflage avec les feuilles avaient bien fait rire Laughing )
________________________


Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 6 Sep - 17:17 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

Chapitre 3 en ligne

________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mar 7 Sep - 18:37 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

J'adore ton chapitre 3 ! Tes personnages sont trop bien décris ! Vivement la suite ! (yerk le cadavre bouffé par les vers)
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 7 Oct - 19:52 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

Chapitre 4 en ligne (j'avais oublié de le dire hier )
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Sam 9 Oct - 19:41 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

j'ai adoré ton chapitre surtout le coup de la robe et les rosiers tueurs .. j'ai hâte de savoir ce qui va se passer dans ce sinistre manoir
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 9 Oct - 22:04 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

Chapitre 5 en ligne!

(Inutile de préciser que j'étais en plein culte de l'histoire du manoir hanté de Disney )
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Sam 9 Oct - 22:19 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

juste
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 13 Oct - 17:52 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

Chapitre 6 en ligne!

(Cette histoire par vraiment en cacahuète Mort de Rire)
________________________


Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 13 Oct - 19:24 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

C'est trop mignon comment tu te fais draguer par Dracula him-self, j'adore
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Elisabeth Madness
Cyberqueen
Cyberqueen

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2009
Messages: 981
Localisation: Essaye de monter discrètement à bord du TARDIS
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 13 Oct - 19:59 (2010)    Sujet du message: L'attaque des Zombies Répondre en citant

Que veux-tu, on ne contrôle pas ses fantasmes
________________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:40 (2017)    Sujet du message: L'attaque des Zombies

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Autres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com