Fantastic Worlds Industry Index du Forum
Fantastic Worlds Industry Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Highway to Hell de AC/DC

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
pantademonium
Constructeurs de Tardis
Constructeurs de Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2010
Messages: 21

MessagePosté le: Dim 31 Oct - 14:11 (2010)    Sujet du message: Highway to Hell de AC/DC Répondre en citant

Titre de l'histoire : Highway to Hell.Fandom : Doctor Who / Torchwood 
Disclaimer : Rien ne m'appartient, à part l'idée, je ne me fais pas d'argent avec cette histoire.Spoilers : End Of Time
Rating : k+ ou T
Genre : Angst, one shot, Drama, horreur, desespoire, malchance... Autre.
Note de l'auteur : Histoire se passe après la saison 4, et de the end of time, ne pas tenir en compte la saison 5. Bonne lecture.  


Musique : Highway to Hell of AC/DC


 
 
 
 
Highway to Hell de AC/DC   
La foudre zébrait le ciel grisâtre, elle illuminait le destin tragique que venait de subir l’Univers. La pluie tombait aux sols comme les baguettes sur un tambour. Le ciel pleurait, pleurait comme une partie de l’univers.
Gwen Cooper regardait sa fille, puis le CD posé sur son bureau. Elle savait ce qui se passerait si elle l’utilisait, pourtant ce ne fut pas difficile pour elle. Elle le prit, l’enfonçant dans le disque dur de son ordinateur.

- Je suis sur l’autoroute de l’enfer.

Rhys se tourna vers sa femme qui venait de parler. Il se demandait ce qui lui arrivé, depuis la fin de Torchwood, elle restait sans rien faire, fixant étroitement le CD en face d’elle. Les larmes coulèrent le long de ses joues sans pouvoir s’arrêter. Le Docteur n’était plus. Jack avait disparu. Ce disque qui venait de nulle part. Elle ne savait plus que faire. A cet instant elle aurait aimée ne plus se rappeler, elle aurait préférée que la pilule de Jack fasse effet. Elle l’aurait tellement souhaité, tellement supplié qu’elle s’en voulait d’avoir été aussi perspicace ce jour-ci.

- Hé Maman, regarde-moi.

Gwen s’arrêta de réfléchir, elle regarda son enfant, les larmes coulaient toujours, on aurait pu croire qu’elles ne se tariraient jamais comme la Tamise. L’enfant passa sa manche sous ce visage pitoyable, cette expression que prenait sa mère au fil du temps qui passait.

- Je suis sur la route de l’enfer.

Elle prononça ses dernières paroles, elle ne jeta même pas un regard vers sa fille avant de partir, ne répondit même pas à son mari.

Elle devait sortir, l’UNIT l’attendait dehors, ça faisait plus d’une heure de cela. Elle ne prit même pas le temps d’écouter que déjà elle avait les mains levées. L’UNIT s’avança, et lui passa les menottes. En ce moment, le groupe la croyait folle :

- Et je m'y enfonce jusqu'au bout.

Ils montaient dans la voiture, une femme, à ses cotées, resplendissant par le même regard qu’elle lançait. Les deux adultes étaient sans vie, elles perdaient peu à peu leur envie, leur plaisir à la vie. A la radio, la chanson qui passait, portait le doux nom de Highway to Hell, elle montrait leur état de pensé.
La voiture roulait vers un lieu que peu de monde connaissait, chacune des secousses montrait un changement de vitesse.
Un jeune homme fixait les deux jeunes femmes, un sourire sur ses lèvres séchées où la peau morte se voyait.

- Êtes-vous vraiment prête miss Cooper ?

- Mes amis seront aussi là-bas.

- Oui, bien sur.

L’homme sourit. Une vengeance se mangeait bien froide. Pensa-t-il. Et cette fois-ci, elle serait très jouissive.




 
« I'm on the highway to hell on the highway to hell highway to hell » 


Le véhicule céda dans un dernier tournant, il s’arrêta, et la destination serait bientôt dévoilée. Gwen, suivit de sa nouvelle « amie » descendirent, l’une des mains de l’ancienne membre de Torchwood était guidée par l’homme qui venait de parler. L’autre tenait celle de la jeune femme blonde.
- Rose Tyler. Je ne pensais pas que ce serait si, euh, simple de capturer le BADWOLF.

Elle le regardait, elle n’avait aucune once de peur dans l’expression qu’elle abordait. Quelle peur pouvait-elle avoir, elle venait de tout perdre, tout, une nouvelle fois. Mais elle ne savait pas ce qui l’attendait à ce détour.

Elles rentrèrent, de force, dans ce qu’elles pouvaient décrire comme un temple, ou une ancienne prison. Les murs en brique rouge, les fenêtres, plutôt des meurtrières des vieux châteaux étaient barrées par du fer. La porte d’entrée, immense, pouvait laisser passer des éléphants.

Les portes s’ouvrirent, laissant entr’apercevoir le grand corridor qui les amènerait à leur destination final. Il était sobre, sans aucune décoration, ni de tableau peint à la main, ni de cadre de photo de famille, seule les toiles d’araignées pouvaient faire office de décors, et des plus lugubre. Certaines étaient abandonnées de leur créatrice, trop usée par leurs proies, d’autres étaient en construction, les fils se rejoignant sous les pâtes expertes des tisseuses de mort.

Tout se beau monde fut dérangés en peu de temps par les pas, sans aucune discrétion, des nouveaux venus. Gwen ne se repérait pas, elle avait abandonnée depuis peu ses envies, et des envies qu’elle avait oublié depuis le départ de Jack. Un endroit attira le regard de Rose, toujours le même depuis qu’elle connait le Docteur. Cela la suivait partout dans cet univers.

- Deux mots.

Deux mots écrits en grand dans le couloir du bâtiment. Deux mots comme elle avait soufflée à Donna Noble, deux mots qu’elle avait créée elle-même.




 
Deux mots. BAD WOLF 

- Vous les voyez-vous aussi miss Tyler. Cette phrase qui vous a suivit toute votre misérable vie humaine, ce moment passé avec le Docteur.
- Qui êtes-vous ?

- Je ne vous rappel rien ? Normal, je n’existe pas. On m’a effacé de vos mémoires.

« L’homme était blond. » Voila un indice que venait de découvrir Tyler. Couleur de cheveux blonds. Elle ne connaissait personne en blond, pourtant lui, semblait la connaître. Gwen était toujours dans ses pensées, une chose, un moment de sa vie lui revint en mémoire, mais ça disparait aussi vite.

Leur chemin ne s’était pas arrêté pour autant, ils continuaient à marcher dans ce couloir aux allures pas très engageantes. Les derniers rayons de lumière furent balayés par la nuit pesante. Une pierre raclée par un couteau alluma un feu qui défit l’apesanteur du lieu.

- Pourquoi m’avoir fait venir depuis l’autre monde ?

- Il me faut quelque chose dont vous êtes recouverte miss Tyler.

« L’homme avait les yeux marrons. » Voici le deuxième indice pour Gwen, même si ça ne lui rappelait rien, encore une fois. Quelques pas plus loin, ils se retrouvèrent enfin là où ils devaient être. Une nouvelle porte, encore une, plus petite que la précédente. Elle était décorée de petit carré, deux à chaque pan. En plein centre, un plan y figurait. Le schéma représentait une grande salle, un cercle surélevé en son centre. La pièce était représentée par un carré, où un cercle entourant celui surélevé. Gwen ne regardait pas le dessin, focalisée sur d’autre sujet.


- Je suis sur la route pour la terre promise. Ria-t-elle.
- Oui Cooper, vous l’êtes.

Aucune réponse ne sortait de sa bouche, elle chantait simplement les paroles d’une chanson. Son cerveau avait fait fis de ce qui l’entourait depuis ce CD sur sa table. Ce simple disque qui avait anéantis ça vie. Cette mort pour plus de souffrance. Ce bruit qui lui revenait aux oreilles sans savoir d’où il venait. Tous ceci la rendez folle. Elle n’en pouvait plus. Elle allait faire souffrir, sans savoir qui, ni pourquoi ?

Elle ne souriait pas, ça lui aurait servi à quoi ? Elle n’exprimait aucune émotion.

- Que lui avez-vous fait ?

- Rien, juste un petit truc de rien du tout.

- Le Docteur vous retrouvera, et…

- Bien sur qu’il me retrouvera, je suis là pour ça, qu’il me retrouve.


Il sourit sur sa dernière phrase, une peur sans nom s’attaqua au reste de confiance de l’ex compagne du Docteur.

Les immenses portes s’ouvrirent, révélant son décor, identique au plan. Le cercle central surélevé, le grand cercle entourant le petit. Seul hic, le schéma n’avait pu inscrire la dizaine de personnes qui se trouvait autour de ce qui pouvait s’apparenter à un autel. Toutes les têtes se tournèrent vers le nouveau groupe d’arrivant.

Rose, et les deux autres se sentaient observés, examinés dans le moindre contour de leur forme, de leur visage. Terrorisé, ce mot pouvait faire ressentir le malaise des arrivants.

- Enfin arrivés, qu’en pensez-vous chères nouveaux amis ?

Ils balayèrent la salle de fond en comble, aucun visage ne leur était familier. Leur vision s’arrêta sur un lieu bien à l’abri des regards. Un lieu discret, où un animal bougeait, terrorisé. Gwen ne reconnut pas la personne, du moins, elle n’en avait pas l’envie. Rose, elle, le reconnut immédiatement, en face d’elle, tapis contre le coin, se trouvait Jack Harkness.

- Jack ? Jack ? C’est Rose Tyler. Jack.

Il ne répondait pas, il se retourna pour voir un visage familier. Un sourire s’afficha sur un visage endolori. Des lèvres séchaient, il ressemblait étrangement au conducteur. Rose voulut avancer, une main l’en empêcha. Elle se retourna vers celle-ci, et y vit Gwen. Gwen qui la détournait de Jack. Elle se demandait pourquoi il ne parlait pas. C’était étrange de sa part. Elle le regardait plus attentivement, il était effrayé. Apeuré même, du sang coulait le long de ses lèvres.

- Oui, miss Tyler, Jack ne parle pas. D’un fait tout simple. Il n’a plus de langue. Il sourit encore une fois.

- Non.

- Et ne comptez pas sur le fait de son retour à la normale, du moins pour le moment. Ah et oui, les temps changeant, la vie en fait autant partie. Notre Docteur est mort. Un autre à pris sa place. Ma vengeance ne sera pas la même, alors Gwen Cooper, Rose Tyler, Jack Harkness, écoutez pour la dernière fois raisonner les tambours.




 
Tap Tap Tap Tap. Tap Tap … … 

- Ce bruit incessant à disparut. Enfin, je ne suis pas fou, il existe, et vient de s’éteindre. Le Docteur avait faux, le plus grand fuyard avait faux, il est comme moi. Il va devenir comme moi.
Il sourit encore et toujours. Gwen, et Rose ne comprenaient rien de ce qui se déroulait sous ses yeux. Jack avait une petite idée.

- Le renouveau du Docteur est proche. Et moi, le Maître affirme que ça vas faire mal, le faire souffrir. Vous m’entendez Docteur ? Je vais vous faire souffrir, pour l’éternité.

Il regarda Rose, prit un morceau de papier et le colla sur ses lèvres, il riait.

- Voilà pourquoi vous êtes là miss Tyler. ADN, vous avez l’ADN du Docteur sur vous.
Personne ne répondait, et le Maître continua.

- Vous me prenez pour un fou miss Tyler ? Oui ? Non ? De toute façon, je viens de mentir. Je n’ai pas besoin de vous pour avoir l’ADN du Docteur. Cela fait longtemps que je l’ai. Vous êtes là pour le faire encore plus souffrir. Vivre par la mort de la personne qu’il aimait. Quoi de pire dans une vie de Seigneur du Temps ?

Personne ne parlait, le Maître monologuait tout seul, dans le vide.

- Ah, une dernière chose, ne tentez rien Miss, sinon je vous tue tous.

Il alla au centre du cercle, et déposa l’ADN du Docteur. Il regarda autour de lui. Ils étaient près à sauver le Docteur. Tout cela lui plaisait. Pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt. La plus grande des vengeances.

- Admirez mon œuvre. Admirez le renouveau.

Ils étaient là, entourant l’Autel qui bientôt fera naître un nouveau Docteur. Leur énergie s’envola vers la pierre centrale, comme de la fumée déplacée par le vent. Gwen regardait sa force la quitter, tout comme pour Rose, et Jack. Elle commençait doucement à se remettre de son état. Elle se souvenait petit à petit, comme si on avait guidé ses pas, qu’on contrôlait son corps. Elle s’en remit rapidement, mais c’était trop tard.

Dans la fumée, le buste du Docteur apparaissait. Il regardait inquiet les hommes en face de lui. Il admira Rose, puis Gwen. Pour finir sur Jack. Il reconnut une voix. Celle du Maître.

- Docteur, je suis content de vous revoir. Vous je ne le pense pas. Vous comprenez se qu’il se passe. Oui j’en suis sur. Les tambours ont enfin disparu.

Il regarda droit devant, comprenant ce que disait le dernier Seigneur du Temps. Ils étaient pourtant tous les deux morts, du moins, lui avait changé de forme. Mais le Maitre, lui… Il avait survécu au Seigneur du Temps, comment avait-il fait ? Le Docteur ne le savait pas, et ça lui faisait peur, le Maitre continua à le regarder, toujours souriant.

Aucun sourire ne s’affichait, une tristesse se peignit à la place. Il balaya les alentours, suppliant par le regard les personnes qui allaient le sauver en se sacrifiant. Il ne voulait pas voir ça. Il ne voulait pas y participer. Il hurla à plein poumons.

- Non, je vous en supplie ne continuez pas. Vous allez mourir.

Le nuage se faisait plus net, l’homme qui apparaissait se voyait plus facilement, les cheveux bruns, en bataille. Ses yeux marron rappelaient la couleur de son costume, tout aussi marron. Il regardait le Maitre, celui-ci riait. Puis regarda le Docteur pour lui dire.

- Comment j’ai fais pour pouvoir survivre au Seigneur du Temps ? Comment j’ai fait pour pouvoir te ramener à la vie ? C’est simple, on ne peut plus simple. Je me suis caché, j’ai attendu longtemps. Puis je me suis régénéré, vas savoir comment. Il sourit, haussa des épaules. Et puis je suis allé te chercher. Et qu’ai-je vu ? Pas celui que je voulais. C’était moins drôle, tu ne m’as pas vu toi, toi, je veux dire ton autre toi, celui qui t'a suivis. Après ta mort. Il reprit son souffle, pour continuer. Oui, je ne pouvais pas me venger de toi, ce que je voulais. Alors j’ai eu l’idée du génie que je suis. Te faire revivre. Docteur ?


- …

Il écoutait simplement la tirade de Maître, il ne pouvait rien faire. Il était abattu, plus encore que la fois où il dut supprimer Donna. Il suppliait de faire tout cessez.


- Non, Ma vengeance ne fait que commencer. Tu vas revivre, avec sur la conscience, la mort de tes amis. A oui, sauf Jack. Il est immortel…

Gwen regarda ses amis, affolée, elle dit sa dernière phrase :


- Personne ne va me ralentir. Comme une roue qui va tourner. Personne ne va m'en empêcher.
Elle se réveilla d’une léthargie, entendant les tambours raisonner. Une image en tête, le Maître la contrôlant.

- Je suis sur la route de l’enfer.




FIN.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Oct - 14:11 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Astrid
Sociopathe
Sociopathe

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2009
Messages: 421
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 3 Nov - 20:11 (2010)    Sujet du message: Highway to Hell de AC/DC Répondre en citant

Pas mal ! Ten back ! : dommage pour les autres :
________________________
Allons-y Alonso !!!!



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:49 (2017)    Sujet du message: Highway to Hell de AC/DC

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantastic Worlds Industry Index du Forum -> Coin des artistes -> Fan-fics -> Doctor Who Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com